Calculer le prix de ses travaux

Mis à jour le 20 août 2018
Aucun vote pour le moment
2018-08-20 09:30:00

Que vous souhaitiez acheter un bien à retaper, que vous souhaitez rénover votre maison actuelle ou faire construire, bien calculer le prix de ses travaux est absolument nécessaire pour être sûr de les réaliser avec votre budget. Quelques conseils et des liens de guides déjà réalisés vous assureront de bien rester dans vos moyens financiers.

 

Formulez une demande de devis

Le bon prix des travaux, pourquoi ?

Commencer à rénover une salle de bains et se rendre compte, une fois la démolition réalisée de l’ancien carrelage que vous avez dépassé votre estimatif et qu’il va falloir vous restreindre sur l’achat de votre nouveau revêtement, c’est un problème qui arrive à de nombreux propriétaires qui ont mal évalué les montants ou qui ont parfois omis de comptabiliser certaines démolitions ou l’enlèvement des déchets. L’évacuation de gravats, par exemple, vous coûtera de 30 à 50 € le m3.

 

Les conditions des prix de travaux

Attention également, évaluer des travaux peut aussi laisser place à certaines interprétations qu’il est important de bien comprendre et, surtout, qui correspondent le plus souvent à des conditions normales, de terrain par exemple. Des travaux de terrassement peuvent faire l’objet de plus-values conséquentes sur un terrain qui comporterait des roches, ou des travaux de semelles sur un terrain très argileux.

Une visite sur place, des études de sol ne sont pas des pertes d’argent mais souvent des précautions qui peuvent aider à la détermination d’un juste prix.

De la même façon, en cas de démolition, s’assurer que vous ne trouverez pas de l’amiante qui pourrait obliger à un enlèvement très spécial est une autre de ces précautions qu’il est utile de prendre avant de se lancer tête baissée dans les travaux. Le désamiantage peut coûter de 30 à 40 € le m² en couverture mais aller au-delà pour des dalles de sol, selon la difficulté pour les enlever.

 

Des diagnostics à assurer en rénovation

Il sera donc indispensable de faire réaliser un certain nombre de diagnostics dans un cadre de la rénovation pour éviter certaines surprises. Le diagnostic de performance énergétique est désormais fourni, il permet de bien évaluer les nécessités d’isolation qui vous attendent. Il vous faudra alors prendre en compte ces travaux et prendre des décisions pouvant avoir des incidences assez fortes comme le choix des ouvertures : bois pour une meilleure isolation mais avec un entretien régulier tout en veillant à retenir une essence de qualité, PVC avec une durée de vie moindre, alu pour un bon compromis mais une isolation un peu moindre. En isolation de mur, vous devrez aussi choisir l’isolation par l’intérieur ou par l’extérieur, etc.

 

Parmi les diagnostics, l’électricité est aussi un poste important puisqu’il peut entraîner des remises aux normes conséquentes. Le guide sur les prix de l’installation électrique en donne quelques aperçus avec des tarifs qui peuvent être de 80 € le m², ou dépasser les 130 € HT le m².

Mais ces diagnostics peuvent aller beaucoup plus loin avec ceux concernant le gaz, les risques naturels, l’assainissement, le plomb, les termites.

 

L’intervention de spécialistes

Attention aussi à ne pas oublier que, dans certains cas, vous pouvez être amené à faire appel à un bureau d’études, par exemple pour casser ou ouvrir un mur porteur et que ce prix doit être ajouté au montant de vos travaux. Un ingénieur BET pourra vous prendre de 6 à 12% du montant des travaux de maçonnerie à prévoir pour le soutènement de votre mur porteur.

De même, au-delà de 150 m², votre construction ne pourra passer que par la validation d’un architecte, un surcoût à ne pas négliger non plus, qui se situe de 60 à 80 € le m².

 

Des précautions supplémentaires

Certains travaux peuvent aussi entraîner des surcoûts. On peut évidemment penser à une charpente et une couverture dont il faudra bien vérifier l’état et les éventuelles fuites. Une rénovation de couverture, et encore plus si elle est en ardoises, peut vite entraîner des dépenses qui risqueraient de vous empêcher de réaliser tout ce que vous espériez. En simple intervention pour une fuite sur une toiture ardoise, vous devrez compter 600 €, contre 400 € pour de la tuile comme le montre le guide sur le prix pour réparer une fuite en toiture. Au m² en construction les ardoises coûtent 100 à 150 € le m² posé, pour 30 à 40 € le m² pour des tuiles canal, prix que vous trouverez sur le prix de toiture au m².

 

Mais il faut aussi veiller aux différentes taches et champignons qui pourraient révéler d’autres types d’infiltration, d’humidité et d’insalubrité. Des remontées humides, par exemple, peuvent causer des nuisances importantes et demander à être assainies avec des coûts pouvant aussi grever un budget.

Les fissures devront également être surveillées pour savoir si elles sont stabilisées ou si elles évoluent.

 

Des guides comme appui

Un certain nombre de guides sont présents sur ce site et vous permettent une première approche de tarifs, que ce soit pour l’ensemble des travaux, comme celui sur le prix de la construction au m² ou celui sur les prix de travaux de rénovation, ou par thèmes, que ce soit en électricité, en chauffage, en isolation, en peinture, en revêtements de sol, etc. Ils sont là pour vous préparer, de la manière la plus exhaustive possible à tout ce qui peut se présenter. Ils ne vous exonèrent pas, toutefois, d’un contact plus précis avec un professionnel qui vous permet une étude plus fine, plus adaptée et plus personnelle de votre projet.

 

Des différences selon les surfaces à réaliser ou à rénover

Lorsqu’il est question de prix, il est souvent question d’une surface moyenne. Il est évident que, lorsqu’un prix de dalle béton est donné, par exemple, pour 100 m², ce prix sera différent au m² pour 1.000 m². L’artisan tiendra alors compte de l’importance du chantier, du fait de ne pas avoir à déplacer certains matériels tous les jours, pouvant se permettre d’alimenter ce chantier directement depuis un fournisseur, etc.

A l’inverse, pour une petite surface de travaux, le fait de déplacer son équipe pour quelques heures peut vous revenir plus cher.

L’exemple du béton peut tout aussi bien être ramené à la peinture, au crépi extérieur, au placo ou à tout type de corps de métier.

 

Des choix à effectuer

Parfois, le choix est bien plus difficile à réaliser et vous seul pourrez le faire, souvent en fonction de vos capacités financières. Si vous avez atteint les limites vous permettant de financer votre projet, il est parfois plus sage d’opter pour un chauffage électrique qui revient moins cher en termes d’investissement. Par contre, si vous pouvez vous le permettre, il vaut mieux faire le choix d’un chauffage central qui vous coûtera certes plus cher en investissement, mais moins cher en fonctionnement et que vous pourrez amortir en quelques années. Par exemple, comme vu dans l’article sur le prix du remplacement d’une chaudière au fioul par du gaz ou de l’électricité, le prix annuel réel pour un chauffage condensation gaz de ville revient, amortissement et consommation à 1.150 € annuel, à 1.700 € annuel en condensation fioul et à 2.700 € annuel en convecteur + chauffe-eau.

 

De la même façon, le niveau d’isolation, que vous pourrez définir selon votre région, risque aussi de l’être selon vos moyens. Une maison neuve BBC revient à partir de 1.200 € le m², tandis que passive, elle sera entre 1.300 et 3.000 € le m².

Choisir un plain-pied, un étage ou une maison d’architecte n’est pas, non plus, sans retombées financières, de 1.200 à 1.700 € le m² pour la première, de 1.400 à 1.900 € le m² pour la seconde et de 1.600 à 2.500 € le m² pour la troisième.

 

Des nuances régionales

Attention encore au prix qui peut différer d’une région à une autre, voire même avec des cas plus particuliers. La première idée qui vient à l’esprit est, bien sûr, l’exemple parisien avec des tarifs d’artisans souvent supérieurs, la faute à des temps de déplacement supérieurs d’une part mais, d’autre part, à un coût de la vie plus important qui obligent les professionnels à prendre des tarifs horaires plus élevés. Le guide sur le prix de construction au m² met en avant que, d’un point de vue général, le prix de la construction s’élève à 1.500 € le m² en région parisienne, quand il atteint 1.600 € le m² en région PACA ou 1.200 € le m² en Bretagne.

Mais les disparités régionales vont parfois plus loin. Prenez l’exemple d’un maçon qui doit réaliser un chantier sur l’île d’Aix, l’île Madame ou toute autre lieu de cet ordre. Alimenter son chantier sera bien plus compliqué et bien plus onéreux. Le prix de son intervention sera très différent d’un devis sur Royan ou Rochefort.

 

Des différences selon les matériaux

La qualité des matériaux, c’est une évidence, peut aussi impacter le prix des travaux, que ce soit en neuf ou en rénovation. Pour prendre l’exemple des ouvertures, on peut tout aussi bien trouver une fenêtre PVC à moins de 100 €, comme la trouver à 300 €. Si, en apparence, un néophyte pourrait penser qu’il s’agit de la même, la qualité du PVC, son épaisseur, la qualité de son mécanisme seront évidemment différents et justifieront cette différence de prix avec une évidente incidence sur la durée de vie.

 

L’intervention d’un professionnel pour différencier ces qualités et vous assurer du meilleur rapport qualité/prix et de toutes les garanties nécessaires sera, dès lors, ce qui fera la différence.

C’est aussi une des raisons qui font que, à vouloir trop négocier un tarif, le risque existe que ce professionnel essaie de retrouver sa marge en minimisant la qualité des matériaux employés.

 

Eviter les plus-values

Pour être certain que votre budget ne sera pas dépassé, il vous faut également bien penser tous les travaux dès le départ. En électricité, par exemple, c’est bien savoir le nombre de prises qui vous sera nécessaire, avec leur emplacement exact, et éviter d’en faire ajouter ou de modifier cet emplacement en cours de travaux. Les plus-values peuvent s’avérer bien plus conséquentes que vous ne le pensiez car elles peuvent faire perdre du temps à un artisan, l’obliger à réalimenter un chantier ou à modifier son planning et, par conséquent, l’obliger à prendre des dispositions. Parfois, elles peuvent aussi avoir des conséquences lourdes sur le planning de votre propre chantier et repousser certains autres corps de métier.

 

Des nuances entre les professionnels

Bien sûr, demander un devis à un professionnel est essentiel pour bien calculer le prix de ses travaux. Mais faire appel à plusieurs devis permet de mettre les artisans en concurrence et, parfois, de trouver celui qui sera le plus intéressé par votre chantier et vous le fera sentir par son devis.

D’un chantier à un autre, les prix peuvent aussi évoluer à travail égal. Tout simplement parce que l’artisan aura plus de déplacement, ou parce qu’il a une surcharge de travail et qu’il ne s’impliquera sur votre construction que si la marge est vraiment intéressante. Inversement, vous pouvez trouver un professionnel qui sera particulièrement intéressé par vos travaux parce qu’ils lui permettront d’alimenter une de ses équipes lors d’un temps mort entre deux autres chantiers.

 

Des devis plus précis de professionnels

Il est donc évident que vous devrez faire valider votre estimation par des devis de professionnels qui prendront, non seulement connaissance de votre projet, mais pourront aussi vous conseiller, tenir compte de la région dans laquelle ils auront à intervenir pour construire, des éventuels travaux de préparation, de démolition et d’évacuation des déchets. Ils pourront aussi visiter le site, voir la facilité ou la difficulté d’approche du terrain, la nature de ce terrain et tout autre élément pouvant influer sur son prix d’intervention.

A vous, dès lors, de bien comparer les offres pour calculer le prix des travaux au plus près, sans surprise. Un comparatif qui ne doit cependant pas s’effectuer uniquement sur le prix, mais également sur le choix des matériaux. Ce que l’on appelle le choix du mieux disant, et non du moins disant.

 

Les aides pour réduire son budget

Dans le calcul de vos travaux, il ne faut pas oublier que des aides peuvent vous apporter une manne financière parfois conséquente, surtout dans le cadre de la rénovation et, plus particulièrement, dans un but d’économie d’énergie et/ou de rénovation. Qu’elles proviennent d’un crédit d’impôt, d’une collectivité territoriale, de l’ANAH, d’un fournisseur d’énergie, d’une réduction de TVA ou toute autre, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou du centre des impôts. Mais le professionnel qui interviendra devrait aussi être votre meilleur allié.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.