Prix du remplacement d'une chaudière au fioul par du gaz ou de l'électricité

Mis à jour le 20 juillet 2018
Moyenne : 5 (1 vote)
2018-07-20 08:00:00
Chaudière au gaz

Se chauffer au fioul pollue énormément, alors que les prix qui ne cessent de jouer au yo-yo, si vous devez prendre une décision parce que l’âge de votre chaudière est certain et que mieux vaut ne pas attendre la panne, ces lignes pourront vous aider à vous décider. Quel est le plus économique et le plus pratiqueentre l’électricité et le gaz ?

Il existe un certain nombre de questions auxquelles il est important de répondre afin de décider ce qui sera votre énergie de demain et ne pas regretter, ensuite, votre décision. Si tout est possible, tout ne l’est pas techniquement de la même façon ni avec les mêmes ressentis.

 

Formulez une demande de devis

Le prix de l’énergie

Le premier critère est bien sûr un critère de tarif d'énergie et c’est ce qui pourra vous décider, en priorité de changer d’énergie et de choisir tel ou tel modèle, même si d’autres raisons sont aussi à prendre ensuite en compte.

Evidemment, le coût fluctue mais, lorsque le fioul augmente, le gaz est plus ou moins indexé sur ces variations. Quant à l’électricité, elle est déjà nettement plus chère et n’est que rarement choisie pour ce critère tarifaire.

Le comparatif est réalisé à partir d’un logement qui consommait, à la base, 1.500 litres de fioul à l’année et des perspectives qu’il aura, alors, pour ces consommations de gaz ou d'électricité, sachant que ce dernier augmente moins que le gaz.

 

Type d’énergie

Prix de l’énergie

Coût consommation annuel

fioul

0,892 € le litre

1338

gaz propane

1500 € la tonne

1500

gaz de ville

0,0584 € le KWh

1000

électricité

0,1483 € le KWh

2225

 

 

Le prix de l’installation

Ce prix d’installation ne comprend donc pas l’installation des radiateurs et des canalisations, partant du principe que, dans le cas d’un remplacement de chaudière, cette installation existe déjà.

Par contre, ce tarif tient compte d’une base d’aides pour la chaudière à condensation gaz, comme pourra vous le confirmer votre installateur pour une base de logement de dimension simple.

 

Type de chaudière

Prix de l’installation

condensation fioul

5.000 €

condensation gaz

4.000 €

condensation gaz + chauffe-eau solaire

6.000 €

convecteur + chauffe-eau thermodynamique

ou chaudière électrique avec production eau chaude

6.500 €

 

 

 

Un aperçu du coût annuel sur 15 ans

Pour mieux estimer le coût réel, hors abonnement, et en partant du principe d’un matériel que vous amortirez sur 15 ans, le prix annuel de ces différentes solutions est alors le suivant :

 

Type de chaudière

Prix annuel réel

condensation fioul

1.700 €

condensation gaz (pour gaz de ville)

1.150 €

condensation gaz + chauffe-eau solaire

1.250 €

convecteur + chauffe-eau thermodynamique

ou chaudière électrique avec production eau chaude

2.700 €

A noter qu'il faudra prendre un contrat d'entretien de votre chaudière gaz, et l'entretenir chaque année, pour un coût de 100 à 200 € annuel !

 

Les raisons de remplacer sa chaudière

Alors pourquoi penser à remplacer une chaudière fioul existante et quels sont les arguments qui peuvent vous y pousser, en dehors de l’argument financier, certes non-négligeable, mais pas forcément suffisant pour certains.

  • Bien sûr, la première raison valable est le vieillissement d’une chaudière qui aurait déjà une vingtaine d’années et dont la fin serait plus ou moins proche, selon la solidité et, indirectement, la marque et la gamme du modèle dans lequel vous aviez investi à l’origine.
  • Toujours en rapport avec le prix annuel réel, mais d’une façon indirecte, les tableaux présentés précédemment comparent des modèles de génération actuelle. Une chaudière d’ancienne génération, même en bon état, sera toujours plus consommatrice qu’une référence d’aujourd’hui.
  • Le fioul nécessite un stockage que l’électricité et le gaz, lorsqu’il est de ville, ne requièrent pas.
  • En lien avec ce stockage, le fioul doit donc être acheté avant de le consommer, tandis que vous ne payez le gaz de ville et l’électricité qu’après les avoir consommés.
  • Si le gaz a tendance à s'indexer et l’électricité à coûter relativement cher, le fioul subit de grandes variations de prix et il faut en surveiller de près les barèmes pour ne pas se retrouver à faire le plein en période de hausse, qui peut aussi bien s’expliquer par une hausse du prix du baril, par une baisse de la production des pays de l’OPEP, que par la valeur de l’euro par rapport au dollar, ou par une situation de tension internationale.
  • Enfin, le fioul est une énergie extrêmement odorante, ceux qui ont déjà fait le plein de leur cuve savent de quoi il est question et l’odeur, selon l’emplacement de la cuve, peut se ressentir dans toute la maison, lors de ce remplissage ou d’interventions sur la chaudière.

 

Le gaz

Commençons par la question du gaz.

L’intérêt est d’autant plus important qu’il s’agit du gaz de ville, s’il passe dans votre rue. Le gaz en citerne perd une partie de ses avantages puisqu’il nécessite lui aussi un stockage, souvent encore plus compliqué que le fioul, un achat par avance, en contrat d’entretien et une location de la cuve, et enfin un prix bien plus élevé que le prix du gaz de ville, comme le démontrait le premier tableau.

Question tarif, on a déjà pu noter que l’investissement en termes de gaz de ville n’est pas le plus conséquent, lorsque tout ce qui est distribution et radiateurs est déjà installé, dans le cas présent d’un prix de remplacement. Ce qui ne serait évidemment pas le cas lors d’une installation pour une construction neuve.

En outre, entre crédit d’impôt, aide du fournisseur d’énergie et autres, l’investissement peut être relativement faible. Toutefois, un prix de branchement et un abonnement sont aussi à prévoir.

Il vous faut aussi penser à un entretien régulier que ne nécessite pas l’électricité, pour avoir un équipement sain, sécurisé et parfaitement bien réglé dont la consommation ne dépassera pas le niveau pour lequel il est donné.

 

Une fois toutes les questions financières étudiées, il faut noter que le chauffage gaz est très confortable, dans l’esprit de celui du fioul, et offre une température parfaitement bien régulée, avec un air très sain, pas trop sec, et des réglages possibles non seulement par programmation, mais aussi à distance, par internet ou smartphone si vous avez opté pour les bons outils.

Il est, en outre, bien adapté aux habitations les plus conséquentes, alors qu’un appartement de petite taille, par exemple, pourra se contenter d’un chauffage électrique.

La production d’eau chaude doit aussi être repensée, car elle entrait certainement dans le cadre de votre chaudière fioul. Elle pourrait aussi être produite par votre chaudière gaz ou, par exemple, se faire électriquement, pour sa part, sur la base de panneaux photovoltaïques positionnés sur votre toit. Mais cette solution s’avérera aussi plus économique dans le cas du neuf que de la rénovation, du fait de frais d’installation nécessitant une dépose d’une partie de votre couverture existante. Le guide sur le prix de pose d’un chauffe-eau pourra aussi vous aider.

L’énergie gaz, en regard du fioul, est une énergie propre, qui dégage bien moins de CO2 et, si elle est plus polluante que l’électricité lorsque ne sont pris en compte que les rejets des systèmes de chauffage, ce serait oublier que l’électricité provient aussi en grande partie des centrales nucléaires qui, elles-mêmes, produisent de nombreux déchets.

 

L’électricité

L'électricité est une solution bien plus simple à mettre en œuvre… dans le cas d’un logement neuf. Dans le cas d’une rénovation, cependant, la question peut être toute différente si vous désirez remplacer un système fioul préexistant.

A l’inverse, il faudra vous débarrasser de tout un système de canalisations et de radiateurs devenu inutile.

Sur le plan financier, vous perdez alors une grande partie de la simplicité d’installation, surtout que, à l’inverse, vous ne disposerez certainement pas de la distribution de câblage électrique indépendant pour vos radiateurs et qu’il vous faudra vraisemblablement faire intervenir un électricien. Une seconde difficulté, également, sera de faire disparaître toutes les gaines dans les murs, sinon vous devrez tout faire passer en apparent. A moins que vous n’ayez décidé de repenser aussi toute l’isolation de votre logement, en même temps, pour faire diminuer votre consommation d’énergie.

 

Par contre, avec un tarif électrique jour / nuit, vous pourrez peut-être gagner les KWh nécessaires, surtout si vous êtes souvent absent dans la journée et que vous programmez votre chauffage comme il faut.

Si le chauffage électrique pâtissait de ces fameux radiateurs électriques que l’on appelait des “grille-pain” et qui avait ce grave défaut de donner une sensation de trop chaud lorsqu’ils se mettaient en route et de froid lorsque le local avait atteint la température donnée et qu’ils se déconnectaient, de nouveaux modèles sont apparus. Plus fonctionnels, ils proposent maintenant des panneaux radiants ou du fluide caloporteur qui leur permet de mieux diffuser la chaleur et même, selon les cas, de la conserver un bon moment, même à l’extinction du radiateur, dans un fonctionnement plus proche des radiateurs traditionnels.

 

Pour un résultat encore mieux réparti, il existe aussi la solution du plancher chauffant, mais qui nécessitera un plus fort investissement, qui ne vous intéressera en rénovation que si vous aviez décidé de revoir aussi tout le sol parce qu’il vous apportait énormément de froid.

Il vous faudra bien choisir cet équipement selon ce que vous souhaitez : un chauffage très rapide, un chauffage moins rapide mais plus durable, un chauffage mieux réparti, etc.

En outre, si vous avez un logement bien isolé, de petite taille, passer du fioul à l’électrique n’est pas irresponsable, et peut même vous faire gagner des m² sympathiques par la suppression de la chaudière, de la cuve de stockage du fioul si elle n’était pas enterrée et des gros radiateurs, et leur remplacement par des radiateurs électriques bien moins volumineux.

Vous devrez aussi penser à la production d’eau chaude et prévoir, quand même, un chauffe-eau qui prendra alors le relais.

Mais il va aussi vous falloir penser à la puissance de votre compteur électrique, votre 9 kW devant vraisemblablement être remplacé par un 12 kW.

Pour financer cet investissement, vous pouvez peut-être vendre cet ancien matériel, surtout si vos radiateurs font partie de cette génération de radiateurs en fonte, toujours très recherchée.

 

Vous pouvez aussi passer par un principe de chaudière électrique et disposer d’un principe de chauffage basse consommation. Elle pourra alors se relier à votre installation déjà en place et vous évitera de devoir la repenser pour passer par un réseau électrique. Les prix présentés dans le guide en question démontrent que le coût final de revient annuel, y compris l’amortissement, s’apparente aussi à une installation de radiateurs électriques.

En chauffage électrique, il vous faudra donc penser au système que vous mettrez en place, en fonction des travaux que vous êtes prêt à accepter dans votre logement et, donc, si vous pensez une rénovation un peu plus en profondeur.

 

La suppression du fioul

Si votre ancienne chaudière fioul sera certainement déposée par votre installateur, surtout si vous passez par un système au gaz, il ne faut pas oublier le problème de la cuve. Vous devrez aussi la faire retirer et, si telle n’est pas votre idée, notamment parce qu’elle est enterrée et ne représente pas une gêne, au moins la faire dégazer car elle représente toujours un risque potentiel d’explosion, en l’état.

 

Avantage d’une chaudière gaz ou électrique

 

Type de chauffage

Avantages

Inconvénients

Chauffage gaz

  • un prix d’énergie plus intéressant
  • une chaleur plus agréable
  • des aides financières en complément
  • nécessite un entretien annuel
  • une émission de CO2 plus importante
  • importance d’un raccordement au réseau gaz de ville

Chauffage électrique

  • absence d’entretien dans le cas de radiateurs
  • une mise en œuvre plus simple
  • un prix d’énergie élevé
  • une électricité souvent en lien avec le nucléaire
 

Quel chauffage selon le logement

Enfin, ce sera peut-être le type de logement que vous occupez qui pourra vous décider à opter pour l’un ou l’autre des systèmes. Pour rappel :

  • un logement de petite surface et disposant d’une bonne isolation à tous les niveaux (sols, murs, plafond, menuiseries) et, mieux, d’une isolation par l’extérieur, conviendra bien à un chauffage électrique ;
  • pour une habitation plus vaste, et/ou plus exposée un chauffage au gaz sera plus intéressant compte tenu de son plus faible coût d’utilisation, surtout dans le cas d’un chauffage au gaz de ville.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.