Prix pour transformer un grenier en pièce à vivre

Mis à jour le 23 juillet 2018
Aucun vote pour le moment
2018-07-23 14:15:00
Travaux en grenier

Si vous avez déjà des combles aménageables dans votre habitation, c’est bien que vous avez prévu, à plus ou moins brève échéance, d’en prévoir l’aménagement.

La famille étant un effectif à géométrie variable, avec des enfants qui viennent s’ajouter, grandissent puis, après des années, quittent le foyer, il est fréquent que, lors de la construction, la possibilité de réaliser un agrandissement par les combles est initialement prévu.

Ce qui permet, sans perdre de surface sur le terrain ou sans perdre l’utilité d’un garage, de récupérer des mètres carrés utiles et de pouvoir envisager les travaux dès que nécessaire.

 

Ce qui n’exclut pas l’obligation de certaines démarches toutefois, qui seront présentées sommairement ici puisqu’elles ont déjà été énoncées dans l’article sur le Prix de l’aménagement des combles ou du grenier.

Comme seront aussi redonnées les grandes lignes des travaux à faire avec un accent tout particulier sur ceux qui restent quand même les plus en lien avec cet aménagement, comme l’accès, la lumière ou l’isolation.

Le prix pour transformer un grenier en pièce à vivre pourra alors être défini selon le projet que vous entendez faire mettre en oeuvre.

 

Formulez une demande de devis

Les combles perdus et les combles aménageables

On parle de combles aménageables en regard des combles perdus qui eux, ne permettent pas cet aménagement par manque de hauteur ou à cause du principe de charpente. Même si, dans ces derniers cas, une modification reste possible mais pourrait représenter un tel investissement qu’il serait peut-être préférable de penser à un agrandissement par un autre moyen, si l'habitation et le terrain le permettent.

Pour les combles aménageables, il est aussi possible de lire combles habitables ou combles accessibles. La pente du toit, le principe de charpente et une hauteur disponible supérieure à 1m80 travaux finis pour une surface suffisante en regard s’apparentent alors à ces combles aménageables. Pour une pièce, il faut savoir que la notion de logement décent se calque sur une surface d’au moins 9 m² avec une surface sous plafond de 2m20 mini.

 

La législation pour transformer des combles aménageables en pièce à vivre

En zone urbaine, la législation vous impose un permis de construire si votre agrandissement de surface dépasse les 40 m² avec une hauteur de plus de 1m80, sinon une simple déclaration de travaux peut suffire, à condition, toutefois, que cette surface totale, une fois les aménagements réalisés, ne dépasse pas les 150 m². Alors, c’est non seulement un permis de construire qu’il vous faudra, donc un temps de validation plus long, mais aussi l’intervention d’un architecte pour signer votre projet.

Tout ceci hors modification de l’apparence extérieure qui, si c’est le cas, peut aussi nécessiter l’intervention des Bâtiments de France à proximité de site classé, voire de votre voisinage si des fenêtres de toit apportaient une visibilité sur leur propriété.

 

Quelles pièces réaliser dans des combles aménageables

Dans des combles aménageables, il est plus courant de placer des chambres, une salle de bains, des WC, une salle de repos ou une salle de jeux, qu’une salle à manger ou une cuisine. Mais, techniquement, tout reste possible et les contraintes techniques n’élimineront rien… à part le garage.

Mais, parmi les conseils, c’est de placer techniquement de nouveaux points d’eau au-dessus des points d’eau existants pour limiter les travaux et les canalisations nécessaires.

 

L’autre contrainte aussi est de prendre en compte les capacités d’une chaudière ou d’un chauffe-eau pour savoir si des ajouts sont possibles ou si de nouvelles techniques sont à prévoir (des radiateurs électriques, un chauffe-eau indépendant, etc.). Et de la même façon, si votre compteur électrique supportera une surcharge supplémentaire ou si vous devez demander une nouvelle puissance à votre fournisseur d’électricité.

 

La faisabilité du projet

Si vous êtes déjà en possession de combles aménageables, c’est bien que la possibilité existe et que, techniquement, rien ne s’oppose à cet aménagement. Voire même que, lors du dépôt de permis de construire initial de votre maison, vous aviez déjà pris contact avec le service urbanisme pour vous assurer que cette modification de votre habitation entrerait dans les critères. Mais, comme le POS ou le PLU a pu être modifié, le mieux est encore de vous rendre en mairie pour voir si votre projet paraît toujours acceptable.

 

Les questions d'aménagement de combles les plus importantes

Votre projet est donc viable, il reste donc quelques points forts à étudier pour passer à la phase d’aménagement de vos combles.

 

L’accès

Si cet accès n’est pas existant ou n’existe que par une échelle escamotable de grenier, il va très vite falloir vous pencher sur cette question cruciale de l’accès permanent à vos combles aménageables.
Une question cruciale parce qu’elle va aussi impliquer une perte de place à l’étage du dessous et qu’il faudra donc trouver où le placer à moindre frais, en évitant de tout recloisonner dans l’existant, tant en conservant à l’esprit le côté pratique. Une équation avec de nombreuses inconnues pas toujours facile à résoudre.
Il vous faudra très rapidement cet escalier pour que les autres travaux puissent être effectués dans de bonnes conditions par les divers entrepreneurs. Et que le mobilier qui servira à équiper ces pièces puisse être approvisionné.
Le prix, la fonctionnalité, la sécurité sont à prendre en compte, selon ce que vous réaliserez comme pièce et la fréquence à laquelle elles sont utilisées.
Le plus simple et qui prend le moins de place est encore l’escalier en colimaçon ou hélicoïdal dont le prix, en fourniture et pose débute autour de 1.500 € en bois pour aller jusqu’à 10.000 € et plus en verre, en inox, etc.

 

La luminosité

Vous aviez peut-être déjà pris en compte cet élément lors de la réalisation initiale de vos combles aménageables si vous avez été prudent, en incluant des lucarnes, des chiens assis ou des fenêtres de toit.
Si ce n’est pas le cas, il va vous falloir penser très vite à l’entrée de la lumière naturelle dans votre pièce ou dans vos pièces. C’est-à-dire qu’il vous faut aussi penser à votre aménagement (Combien de pièces ? Où sont-elles placées ?), afin que chacune puisse disposer de cette lumière, mais aussi d’une circulation d’air.
Comme il était précisé dans l’article précédent cité en introduction, la réalisation d’une fenêtre de toit nécessite une dépense de 500 à 1.000 euros en fourniture et pose (selon le matériau, la présence d’un volet roulant…), un prix qui sera à doubler ou tripler selon le nombre de fenêtres à prévoir.

 

Le budget général

D’un point de vue global, à partir de combles aménageables, il vous faut prévoir un budget d’aménagement qui s’établira plutôt entre 500 et 800 € le m² compte tenu que, dans ce cas, vous disposez déjà d’un plancher porteur, d’une charpente adaptée, et d’une couverture en bon état.

Ce prix est variable selon la qualité des matériaux employés, selon la présence ou non d’une salle de bains, selon la nécessité d’ajouter des ouvertures de toit et selon celle d’inclure l’escalier dont il a été question.

 

L’isolation des combles

L’un des thèmes importants des travaux à prévoir est l’isolation. Elle mérite, à elle seule, une étude puisque, si la solution la plus simple reste le principe de la laine de verre, il n’en reste pas moins quelques réflexions très importantes que vous devrez voir avec le professionnel qui interviendra.

Tout d’abord, qui dit isolation doit vous faire penser à la fois au mur et à la couverture.

  • Pour la couverture, vous pouvez isoler entre les chevrons, à condition toutefois de conserver une bonne circulation de l’air entre la couverture et cette isolation afin d’éviter les problèmes éventuels d’humidité ;
  • Pour les murs, vous pourrez opter pour une isolation en placo + laine de verre qui offrira le meilleur rapport qualité/prix.

 

Ces isolations coûtent environ de 30 à 50 € le m² en fourniture et pose.

Toutefois, si vous avez le budget suffisant, vous pouvez opter pour une isolation par l’extérieur (ITE) qui se situera au-dessus des 100 € le m² mais vous évitera tout pont thermique. Si votre construction est relativement ancienne, ce peut être l’occasion de la remettre totalement aux normes et de vous renseigner sur toutes les aides dont vous pourriez alors bénéficier (CITE, ANAH, TVA réduite, PTZ, etc.) auprès de l’artisan qui interviendra.
Une isolation par l’extérieur a l’avantage de ne concéder aucun pont thermique et de proposer les meilleurs rendements. Par contre, en couverture, elle représentera un gros travail avec le principe du sarking qui consiste à déposer et reposer la couverture existante mais l’avantage de ne pas perdre de volume puisque la couverture est rehaussée de l’épaisseur de cette isolation.

Ce point sur les isolations prend en compte la présence existante d’un plancher déjà isolé par rapport à l’étage précédent.

 

Un budget détaillé des travaux

Pour en terminer avec tous les travaux à envisager dans ce prix pour transformer un grenier en pièce à vivre, un tableau permettra de lister l’ensemble des autres travaux à prévoir selon ce que vous comptez réaliser, tout en reprenant quelques-uns des tarifs vus précédemment.

 

Type de travaux d’aménagement de combles

Prix en fourniture et pose

Réalisation d’un escalier hélicoïdal

à partir de 1.500 €

Réalisation de fenêtre de toit

de 500 à 1.000 € pièce

Isolation en placo + laine de verre

30 à 50 € le m²

Isolation par l’extérieur

100 à 120 € le m²

Réalisation d’un sol PVC

de 20 à 80 € le m²

Réalisation d’un sol carrelage

de 25 à 50 € le m²

Réalisation d’un sol parquet

de 50 en flottant à 200 € en massif le m²

Réalisation d’un cloisonnement placo

autour de 25 € le m²

Réalisation d’un cloisonnement placo hydrofuge

autour de 30 € le m²

Travaux électriques

de 50 à 130 € le m² (si vous comprenez un chauffage électrique)

Réalisation d’une salle de bains ou salle d’eau

avec ou sans toilettes

de 4.000 à 8.000 €

Chauffage

1.500 €

Ventilation

  • 500 € en simple flux
  • 2.000 € en double flux
 

 

Après ces derniers éléments et, notamment, la nécessité d’une bonne ventilation, votre nouveau volume sera parfaitement habitable et vous n’aurez plus qu’à en parfaire les lieux avec la présence de placards (par exemple adaptés dans les parties les plus basses des murs, lorsqu’elles sont inférieures à 1m80), et terminer par une finition que vous pourrez trouver dans différents articles de ce blog, le Tarif d’un peintre, le Prix pour peindre un plafond, ou le Prix de pose d’un papier peint, par exemple.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :