Le prix de pose du carrelage mural

Mis à jour le 18 mai 2018
Moyenne : 5 (1 vote)
2018-05-18 10:30:00
Salle de bain avec carrelage mural

Le prix de pose d’un carrelage mural peut présenter de grandes variantes selon le type de carrelage, selon le principe de pose, selon la préparation du mur nécessaire et nombreux autres éléments.

Le carrelage mural est cependant une solution souvent bénéfique pour son côté durable et lessivable, mais aussi protégeant parfaitement des éventuelles projections d’eau d’une pièce humide.

Il vous ouvre aussi les portes d’un vaste panel de présentations, de décorations, de finitions, qui vous permet de personnaliser parfaitement votre intérieur.

Mais, attention, encore plus que sur un sol, les défauts sur un mur peuvent apparaître de façon plus évidente, et nécessite donc une pose encore plus professionnelle que seul un expert pourra vous garantir avec certitude, tout comme il vous assurera une bonne préparation de mur.

 

Formulez une demande de devis

Le prix des types de carrelages muraux

Il existe différentes sortes de carrelages muraux qui, chacune, possède sa spécificité et des prix assez variables également, et pas seulement du fait de sa qualité. Bien les connaître va vous aider à savoir à quoi ils peuvent vous être utiles.

 

Type de matériaux

Prix fourniture au m²

Faïence

de 30 à 100 €

Grès cérame

de 10 à 100 €

Mosaïque

de 40 à 90 €

Imitation pierre naturelle

à partir de 30 €

Ardoises

à partir de 50 €

Tomettes

à partir de 35 €

Marbre

à partir de 200 €

 

 

Des articles ont déjà été réalisés traitant partiellement de ce sujet au sein du prix de pose du carrelage ou au sein du prix de pose de la faïence.

Voici ce qu’il faut savoir de ces différents revêtements muraux sur base de carrelage :

  • Faïence : elle a l’esthétique pour elle mais perd un peu de son attrait par sa fragilité qui impose de faire attention lors de la pose mais aussi de ne pas la heurter, ensuite. Elle propose une grande variété de choix, de tons, etc. ;
  • Grès cérame : il est très efficace contre les projections d’eau, à condition de choisir le grès cérame émaillé. Le grès cérame poli est donc, par exemple, déconseillé dans une salle de bains par sa porosité, mais peut apporter une belle note brillante dans d’autres pièces sans humidité ;
  • Mosaïque : plus colorée, elle convient bien dans une pièce à la décoration préalable plutôt neutre ;
  • Imitation pierre naturelle : solution décorative qui apporte un peu de minéral dans votre salle de bains. Un choix qui reste plus limité dans les teintes, par contre, et qui se démarque plutôt par son effet matière ;
  • Ardoises : autre solution minérale qui conviendra mieux pour agrémenter un mur de salon ou de salle à manger ;
  • Tomettes : certains modèles existent spécialement pour des crédences de cuisine ;
  • Marbre : il en existe pour salles de bains afin de leur apporter un style qui se mariera très bien avec une baignoire sabot, par exemple.

 

Le choix du bon carrelage

Devant toutes ses possibilités, la difficulté pour choisir le modèle qui vous convient peut être grande. Aussi, quelques conseils peuvent vous aider à avancer dans votre quête pour ne pas commettre une erreur fatale, conseils qui ne pourront que vous être confirmés par le professionnel auquel vous ferez appel :

  • dans les salles de bains et salles d’eau : choisissez une faïence qui assurera une parfaite étanchéité autour des vasques, d’une baignoire, dans une douche, etc. ;
  • dans la cuisine : la mode est aux carreaux de grande taille. Il faudra aussi qu’ils ne soient pas poreux pour ne pas prendre irrémédiablement les taches de graisse. Grès ou faïence sont des matières souvent retenues ;
  • pour le style et le caractère : on choisit alors la pierre naturelle, l’ardoise, etc., qui apportent cette note minérale et un peu de relief dans une pièce. En réalisant tout ou partie d’un mur, vous pouvez délimiter un espace particulier dans cette pièce, ou lui donner un style contemporain ou rustique, selon la façon de le réaliser et le matériau choisi ;
  • pour la taille des carreaux : les carreaux 10 x 10 étaient un standard par le passé, qui restent discrets mais sont plus souvent remplacés, maintenant, par des plus grands formats, de dimension 20 x 50, 33 x 50 ou 30 x 60. Pour des grandes pièces, vous pouvez même oser les 60 x 60, les 80 x 80 ou les 45 x 90. Plus simplement, les standards se maintiennent encore à 20 x 20, à 30 x 30 ou à 20 x 33.

 

Les carrelages muraux d’extérieur

Il ne faut pas omettre que, parlant de carrelages muraux, on pense généralement à un intérieur. Mais il existe quelques modèles de carrelages d’extérieur muraux qui peuvent être utilisés à titre décoratif ou, parfois, de protection de mur en mode bardage.

Ces carrelages sont alors soumis à des contraintes encore plus vives que ceux placés en intérieur avec les intempéries, le gel et des changements climatiques profonds, quelquefois, au sein d’une même journée. Sans oublier les agressions liées à l’environnement (gaz d’échappement, végétation, etc.).

Granit, marbre, calcaire, céramique sont quelques finitions possibles en parement extérieur. Avec des prix de fourniture allant de 35 à 100 € et plus.

 

La préparation du mur

Poser un carrelage mural peut aussi connaître des devis variables selon ce qui servira de support et la préparation éventuelle du mur, au préalable. Par exemple, si un carrelage existe déjà, il est parfois possible de le laisser, si aucune fissure n’apparaît, mais vous risquez de vous retrouver avec une surépaisseur peu harmonieuse.

 

Le prix de la dépose d’un carrelage mural est de l’ordre de 22 à 30 €, selon la difficulté, mais plutôt de 10 à 20 € s’il est intégré à un prix de pose qui suit. Il sera, effectivement, plus facile à enlever sur un mur en brique et plâtre, plus rigide qu’un mur en placo plus fragile qui nécessitera plus de délicatesse. Il sera aussi plus facile à enlever si le mur a reçu une sous-couche de peinture au préalable, légèrement dépolie pour que la prise reste bonne.

Rattraper ensuite un mur légèrement abîmé avant de le carreler vous coûtera autour de 5 € le m², lors de vos travaux de carrelage, à moins que ce travail puisse être réalisé directement avec la pose de l’enduit colle.

 

Les méthodes de pose de carrelage mural

La difficulté pour la pose de carrelage mural est grande puisqu’il faut à la fois assurer l’horizontalité, la verticalité et la planimétrie. Ce qui est d’autant plus difficile lorsque le mur n’est pas, lui même, parfaitement plat ou que le sol n’est pas parfaitement horizontal.

 

le principe de pose :

La première question qui se pose est de savoir s’il est nécessaire de réaliser un simple encollage ou un double encollage. Et la réponse vient de deux éléments. Le premier est la colle elle-même, selon ce qui est spécifié sur les sacs. Mais, le plus caractéristique est la taille des carreaux. Plus ils sont grands et plus le double encollage sera indispensable. Plus généralement, on considère qu’il est nécessaire pour des carreaux à partir de 30 x 30 cm. La difficulté est, par contre, encore plus grande afin que le bon dosage de colle soit réalisé, ni trop épais, ni trop insuffisant. Une raison supplémentaire pour s’adresser à un professionnel.
A noter qu’il existe un carrelage mural adhésif à tous les prix, depuis la mosaïque, en passant par la faïence ou aussi en imitation carrelage à base de PVC. Depuis 10 € le m² jusqu’à plus de 50 € le m², selon les modèles.

 

le choix de croisillons :

Il faut tout d’abord savoir qu’il existe un carrelage rectifié et un autre non rectifié. Non rectifié, il aura des bords légèrement arrondis alors que rectifié, il aura été recoupé avec un disque diamant pour être de l’exact dimension des autres. Un élément qui influe notamment dans le choix du joint et, donc, du croisillon.

  • Ainsi, pour du carrelage mural intérieur, les joints sont de 2 mm pour du carrelage rectifié et de 4 mm pour du carrelage classique.
  • Ils seront de 3 mm pour du carrelage mural extérieur rectifié.

 

les types de pose :

C’est une question d’esthétique, parfois, mais un choix parfois restreint par la dimension des carreaux (on pose rarement des petites dimensions en diagonale, par exemple) et qui peut aussi avoir une incidence sur les découpes de carreaux, le temps de pose et les pertes de carreaux, donc sur le prix final.

  • la pose droite : la plus courante, la plus facile aussi à poser et celle qui offre le moins de pertes.
  • la pose en diagonale : elle nécessite beaucoup de coupes et peut occasionner des pertes mais peut aussi renforcer l’esthétisme et éviter le problème de murs non perpendiculaires.
  • la pose à bâton rompu : les carreaux sont alors posés sur le principe du T.
  • la pose en damier : comme son nom l’indique, elle se fait avec des carreaux de teinte ou de dessin différent et peut aussi se réaliser en pose droite ou en diagonale.
  • la pose en chevron : elle est réalisée avec des carreaux de format lame et s’inspire de la pose des parquets en chevron.
  • la pose en pipe : légèrement différente de la pose en T puisque le carreau qui est posé à 90° de l’autre ne l’est plus en son milieu mais à l’extrémité du premier.
  • la pose géométrique : elle est effectuée pour la réalisation d’un dessin bien précis ou d’une fresque.
     

quelques cas particuliers :

Il est possible de terminer ou de réaliser des variantes avec des frises ou des cabochons, par exemple. Ce qui peut aussi hausser le prix du carrelage puisqu’une frise, en fourniture, coûte souvent autour de 10 € pièce pour une simple dimension de 16 cm et qu’un cabochon coûte 1 à 2 € pièce mais nécessite un carrelage octogonal qui revient à 35 € le m² en prix de base.
 

Les prix de pose de carrelage mural

Il est évident que le carrelage mural, en fourniture et pose, n’est pas le revêtement mural le moins coûteux, en rapport du papier peint ou de la peinture.

Comme il a déjà été vu dans un article sur le prix de pose de la faïence, le tarif horaire d’un carreleur se situe entre 35 et 50 € HT de l’heure.

 

Plus précisément, on peut ramener ce prix au m² selon le type de carrelage mural employé, hors préparation spéciale. Bien sûr, il ne s’agit là que d’un ordre d’idée de prix, ce dernier pouvant être variable selon la surface totale à poser, selon la dimension du carrelage, selon le type de pose, selon l’ajout de frises et de cabochons et toutes les options qui ont été vues précédemment.

Une demande de devis vous permettra de mieux appréhender votre chantier précis et de pouvoir comparer des prix de professionnels.

 

Type de matériaux

Rappel prix fourniture au m²

Prix pose au m²

Faïence

de 30 à 100 €

35 €

Grès cérame

de 10 à 100 €

30 €

Mosaïque

de 40 à 90 €

80 €

Imitation pierre naturelle

à partir de 30 €

50 €

 

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.