Prix de pose du carrelage au m2

Mis à jour le 09 octobre 2018
Aucun vote pour le moment
2018-10-09 12:30:00
Cuisine avec carrelage foncé

Étudier le prix de pose du carrelage au m², c’est envisager de nombreux travaux au sein de votre habitation et, même, en dehors. Carrelage de différentes pièces, au sol comme sur les murs, carrelage de terrasse, différents matériaux, c’est un très vaste sujet que nous allons essayer de décomposer.

 

Formulez une demande de devis

Avantages et inconvénients du carrelage

Le carrelage offre des atouts indéniables par rapport aux autres supports que peuvent être le ciment, le sol plastique, le parquet ou la moquette, par exemple.

 

  • L’un des premiers avantages est d’être très facile d’entretien. Aspirateur ou serpillière, le jet en extérieur, permettent de le maintenir en excellent état, propre comme aux premiers jours. Il est donc parfaitement sain, ce qu’apprécieront les personnes souffrant d’allergies.
     
  • Le carrelage est aussi un matériau résistant lorsque les bons choix sont faits selon la pièce et le passage qu’il recevra, y compris pour certains modèles capables de recevoir un passage de véhicules. Laisser tomber des objets dessus ne créera pas de dégâts, dans la plupart des cas, ou le fouler avec des cailloux sous la chaussure ne le rayera pas.
     
  • Le carrelage est aussi un produit durable dans le temps, si l’on excepte les modèles bas de gamme. Un carrelage dans une maison vous durera certainement plusieurs décennies et vous risquez même de vouloir en changer, pour des causes de tendance, avant qu’il ne soit abîmé.

 

  • Le carrelage ne craint pas l’eau en cas de chute d’un verre ou dégât des eaux et ne se tache pas. Il ne craint, d’ailleurs, pas plus le feu ou le gel et offre donc de très bonnes résistances à ces conditions extrêmes.
     
  • Il offre aussi une variété de finitions, de teintes, de dimensions qui vous permettront obligatoirement de trouver le modèle à votre convenance.

 

Les petits reproches que l’on pourrait lui faire sont :

  • L’impression de froid qu’il peut parfois produire, bien qu’un chauffage par le sol puisse remédier à ce problème.
     
  • Le fait d’être dur le rend moins chaleureux qu’un parquet et moins doux qu’une moquette, raison pour laquelle certains positionnent un tapis dans le salon ou dans leur chambre.
     
  • Changer un carrelage représente un travail plus conséquent que changer un sol plastique ou qu’une moquette.... mais nécessite de le faire bien moins souvent.

 

Le préalable à la pose de carrelage

Avant de poser un carrelage, même si le sol s’y prête, il vous faudra quand même veiller à ce qu’il soit favorable à cette pose :

  • sur sol déjà plat : il suffira de le dégraisser si nécessaire et d’enlever toute poussière au préalable ;
  • sur sol ciment non plan et irrégulier : un ragréage permettra de rattraper les irrégularités avant de le carreler ;
  • sur sol carrelé : il faut aussi le dégraisser et le nettoyer et lui apposer un primaire d’accroche, si vous ne voulez pas enlever le carrelage précédent ;
  • sur sol plastique ou moquette : il faut enlever le revêtement et décaper la colle, puis le nettoyer parfaitement ;
  • sur parquet : même si certains posent le carrelage sur un parquet, ce n’est pas conseillé car le bois peut travailler et provoquer des fissures au niveau du carrelage. Comme pour le précédent, il faudra supprimer le parquet et bien décaper avant de procéder à l’encollage du carrelage.

 

Prix des différentes sortes de carrelage

Le carrelage est un terme très générique qui laisse place, en fait, à de multiples solutions, qu’elles se présentent en intérieur ou en extérieur et qui se décomposent, dans un premier temps, entre carrelage en céramique, carrelage en pierre et carrelages autres.

Le tableau suivant indique toutes les possibilités :

 

Type de carrelage

Prix en fourniture

Prix moyen de gamme

Carrelage céramique

Grès cérame et grès étiré

de 20 à 100 € et + le m²

30 € le m²

Terre cuite

de 30 à 90 € le m²

60 € le m²

Faïence

de 20 à 120 € le m²

45 € le m²

Tomette

de 40 à 100 € le m²

70 € le m²

Carrelages en pierre

Ardoise

de 40 à 90 € le m²

70 € le m²

Granit

de 50 à 150 € le m²

90 € le m²

Travertin

de 30 à 70 € le m²

50 € le m²

Pierre naturelle

de 50 à 200 € le m²

110 € le m²

Pierre calcaire

de 30 à 80 € le m²

60 € le m²

Marbre

de 50 à 200 € le m²

120 € le m²

Autres carrelages

Pâte de verre

de 10 à 50 € le m²

30 € le m²

Ciment

de 50 à 120 € le m²

80 € le m²

Carrelage imitation

de 20 à 100 € le m²

60 € le m²

Mosaïque

de 30 à 200 € le m²

80 € le m²

 

 

  • Grès
    Le grès cérame est très tendance et se marie parfaitement avec votre intérieur, qu’il soit moderne ou industrie. Très résistant, il s’entretient sans aucune difficulté et peut aussi imiter certains autres matériaux tels que le bois, le béton, etc.
    Il existe en grès cérame mais aussi en grès étiré pour une finition moins moderne ou des adaptations en terrasse par sa résistance à l’eau.
     
  • Terre cuite
    Ce procédé ancien qu’est la terre cuite conserve, malgré tout, un fort attrait pour s’adapter aussi bien dans des constructions résolument plus modernes. Il prend les différentes teintes, de la terre du beige au rouge, très naturelles. Un traitement hydrofuge sera le bienvenu pour le prévenir.
     
  • Faïence
    La faïence prend place dans les salles de bains et salles d’eau en revêtement mural. Très facile d’entretien, elle sert de décor avec de nombreuses possibilités de tons. Supportant parfaitement l’humidité de la pièce, elle est, par contre, très fragile et peut facilement éclater, raison pour laquelle elle n’est posée que sur les murs et non en sol.
     
  • Tomette
    De forme originale en octogone, en hexagone, la tomette se trouve dans des maisons anciennes et est très prisée. Ses couleurs se rapprochent un peu de la terre cuite, beige, rosé, rouge. Ses propriétés lui permettent de bien résister à la chaleur et en font le carrelage de prédilection pour le chauffage au sol.
     
  • Ardoise
    A l’instar de celle que l’on retrouve en toiture, l’ardoise est très résistante et n’a aucun mal à traverser les décennies sans perdre de son apparence. De plus, elle convient aussi bien à un intérieur qu’à une terrasse. Elle prend des teintes plutôt foncées qui tirent vers le gris/noir en passant par le bleuté ou le vert.
     
  • Granit
    De par son aspect rugueux, le granit est parfait pour une terrasse et lui apportera un caractère antidérapant. Son aspect naturel se marie parfaitement avec l’environnement. Il résiste d’ailleurs très bien à l’humidité.
     
  • Travertin
    Le travertin convient aussi bien en intérieur qu’en extérieur avec des teintes brunes, mais tirant aussi parfois vers le jaune, le rouge ou le gris, le tout en ton mêlé. Il est plutôt utilisé pour offrir un design classe. Il peut aussi bien être vieilli que brossé ou poli.
     
  • Pierre naturelle
    C’est une dénomination plus générique puisqu’elle comprend aussi bien le travertin que le calcaire, par exemple. Si la pierre naturelle peut se placer sur un sol, elle peut tout aussi bien habiller un mur ou se trouver en extérieur. Cet aspect naturel convient à peu près à tous les styles, que ce soit une maison à la campagne ou une conception d’architecte.
     
  • Pierre calcaire
    La pierre calcaire apporte la chaleur de la pierre à un intérieur. Autrefois utilisée en dallage extérieur, elle a cependant tendance à être fragile et éclater par son caractère poreux laissant s’infiltrer la pluie et le gel.
     
  • Marbre
    Parler de marbre fait immédiatement penser au luxe. Matériau très dur, il est donc très solide tout en craignant les éclats suite à des chocs. On l’imagine dans de somptueuses villas et présente, justement, un caractère parfois trop raffiné pour être utilisé dans certaines maisons où il sera plus dur de supporter tous les styles de meubles.
     
  • Pâte de verre
    C’est le concurrent direct de la mosaïque, c’est pourquoi on retrouve aussi la pâte de verre dans les cuisines et les salles d’eau ou salles de bains. Tout comme elle peut servir de revêtement pour une piscine.
     
  • Ciment
    Oubliez l’aspect gris et poussiéreux qui vous vient à l’esprit lorsque vous pensez ciment. Il est, aussi, tout à fait capable de se teinter, en son cœur, grâce au ciment blanc de base, pour prendre toutes les couleurs possibles. Il peut aussi être dessiné, bouchardé, martelé ou tout autre marquage qui peut en faire un véritable décor.
     
  • Carrelage d’imitation
    Le carrelage n’a pas toujours l’aspect du carrelage. Il existe aussi des modèles qui ressemblent, à s’y tromper, à du parquet, à du cuir, à du métal, à des carreaux de ciment peint…
     
  • Mosaïque
    La mosaïque ne laisse pas planer le doute. Elle permet des décors très colorés, de véritables œuvres d’art, que ce soit sur des sols, ou sur des murs de salles de bains, des crédences de cuisine, etc.

 

L’utilisation des carrelages par pièce

Nous avons donc noté, au passage, que certains carrelages s’adaptent mieux à des pièces d’eau, d’autres conviennent plus particulièrement à l’extérieur, tandis que les pièces de jour et les pièces de nuit peuvent aussi privilégier certains modèles.

Voici un récapitulatif de ce que vous pouvez imaginer pour votre maison :

 

Emplacement du carrelage

Type de carreaux

Sol cuisine

grès cérame

carrelage lisse pour nettoyage plus facile

Crédence

carrelage mural

mosaïque, pâte de verre

Sol salle de bains

grès cérame ou étiré pour utilisation produits corrosifs

ardoise, granit

carrelage antidérapant

Murs salle de bains

carrelage mural

grès cérame ou émaillé, mosaïque, faïence, pâte de verre

Douche

carrelage mural

mosaïque

Pièces de jour

pas de limite

tomettes pour chauffage au sol

Pièces de nuit

idem mais en privilégiant les modèles les plus chaleureux

Terrasses

carrelage certifié extérieur

antidérapant, certifié contre le gel

granit, ardoise, pierre naturelle

Piscine

mosaïque, pâte de verre

 

 

Les différentes techniques de pose

Une fois défini le type de carrelage que vous souhaitez pour votre habitation, le prix de pose de ce carrelage sera donc l’étape suivante déterminante pour votre devis.

 

Dans ce prix interviendra le temps passé par l’artisan, mais aussi tout ce qui entre dans la pose, que ce soit des clips, du ciment-colle, les joints, etc.

 

Pour mieux définir cela, on retiendra 3 techniques de pose qui sont :

 

  • la pose collée
    Selon la surface initiale, comme vu au début de cet article, une fois le sol nettoyé, il est possible de poser ces carreaux à partir de ciment colle. Selon les préconisations du fabricant mais, généralement, pour les carreaux plus grands, à partir de 30 x 30 cm, le double encollage est préféré et consiste à répartir ce ciment colle au sol, à l’aide d’un peigne qui griffe le produit, puis d’en répartir sur le carreau avec une truelle langue de chat. Le carreau est alors posé et un effet ventouse est immédiat. Il ne reste plus qu’à bien presser, régler et enlever le trop plein de colle avant de réaliser les joints.
     
  • la pose scellée
    Le carrelage est posé directement sur une chape mortier. C’est le cas pour des sols trop irréguliers ne permettant pas de pose directe par colle.
     
  • la pose clipsée
    Elle revient au principe de pose d’un parquet. Des clips permettent de relier les carreaux les uns aux autres. Une technique qui revient plus cher à la pose et est plutôt utilisée par les bricoleurs que par les professionnels. Elle permet aussi de changer plus facilement de carrelage.

 

Ainsi, pour un carrelage au sol, on peut proposer le tableau suivant de pose seule par un professionnel

 

Type de carrelage

prix pose collée

prix pose scellée

Grès

de 30 à 50 € le m²

de 50 à 70 € le m²

Terre cuite

de 60 à 80 € le m²

de 70 à 80 € le m²

Pierre naturelle

de 40 à 60 € le m²

de 60 à 80 € le m²

Mosaïque

de 40 à 50 € le m²

de 60 à 70 € le m²

 

 

Ces prix varieront bien sûr selon la région, selon le professionnel, mais aussi selon la surface que vous aurez à réaliser et la difficulté du chantier, aussi bien en termes d’accès qu’en termes de découpes dans chaque pièce, selon la forme des pièces, selon qu’il s’agisse de neuf dans une maison aux murs parfaitement d’équerre ou une rénovation avec des pièces plus biscornues, voire la présence d’une tour ronde.

 

Le type de pose

Un autre élément de pose doit absolument être étudié dans le principe de pose. En effet, si le cas général était celui d’une pose droite, il existe un certain nombre de variantes qui peuvent alors déboucher sur des plus-values.

Ce tableau vous indiquera, à partir d’un prix de base de 40 € le m², par exemple, la plus-value à prévoir pour des poses différentes :

 

Type de pose

prix de base de la pose

droite

40 € le m²

en décalé

45 € le m²

en diagonale

50 € le m²

avec cabochons

55 € le m²

 

 

Prix de pose selon mur ou sol

Chaque prix étudié jusqu’à présent concerne une pose au sol de carrelage.
Toutefois, dans le cas d’une pose murale, comme le grès, la mosaïque ou la pierre naturelle, par exemple, il faut prévoir une plus-value de l’ordre 7%.
 

Prix de pose selon la dimension

Lorsque l’on commence à se renseigner sur le prix de pose du carrelage, les réponses doivent prendre en compte de nombreux critères parmi lesquels celui qui n’a pas encore été étudié : l’incidence de la taille des carreaux.

En effet, il est évident qu’un professionnel pourra plus rapidement réaliser 10 m² de carrelage avec des carreaux de 60 x 60 cm qu’avec des carreaux de 10 x 10 cm.

Voici un autre tableau qui prend pour exemple, le carrelage en grès mais pourra, de la même façon, être rapporté à la terre cuite, à la pierre naturelle ou autres, l’incidence restant sensiblement identique en pourcentage.

 

Dimension de carrelage grès

prix pose collée

10 x 10 cm

50 € le m²

15 x 15 cm

45 € le m²

20 x 20 cm

43 € le m²

25 x 25 cm

41 € le m²

30 x 30 cm

39 € le m²

60 x 60 cm

37 € le m²

 

 

Des tarifs optionnels

Vous pouvez avoir à réaliser certains autres travaux avant de commencer ou, au contraire, pour terminer votre pièce. En voici quelques exemples :

 

Travaux complémentaires

Prix

Test d’humidité du sol

100 à 150 € le test

Dépose de carrelage existant

de 20 à 30 € le m²

Ragréage sol

10 € le m²

Chape mortier

30 € le m²

Fourniture et pose plinthes carrelage

de 10 à 25 € le ml

 

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :