Prix de démolition d'une cheminée

Mis à jour le 01 avril 2020
2020-04-01 13:00:00
Démolition d'une cheminée

La démolition d’une cheminée peut se faire dans plusieurs cas de figure comme l’inutilité de la cheminée ou bien le désir de bénéficier de plus d’espace, ou encore son remplacement par un poêle.

Entre 500 et 1 500 €, vous pouvez procéder à la destruction de la cheminée.

 

Vous avez un projet ?

Budget récapitulatif de la démolition d’une cheminée

Travaux

Prix

Démolition de la cheminée

500 à 1 500 €

Évacuation des gravats

environ 500 €

Tuiles

15 à 40 € / m²

Ardoises

50 à 60 € / m²

Enduit de rebouchage

12 à 25 € / m²

Placo BA13

25 à 30 € / m²

Peinture plafond

30 à 40 € / m²

Peinture mur

20 à 30 € / m²

Dépose ancien sol + ragréage

20 à 45 € / m²

Revêtement de sol fournitures et pose

20 à 200 € / m²

Tarif horaire des professionnels

Montant

Couvreur

40 à 60 €

Plaquiste

35 à 50 €

Peintre

25 à 50 €

 

Les risques d’une démolition de cheminée

Beaucoup de propriétaires possèdent une cheminée sans même en avoir l’utilité comme ce peut être le cas des cheminées à foyer ouvert où la combustion ne permet pas un bon rendement et provoque donc des déperditions de chaleur importantes.

 

Même si un feu de cheminée a un charme certain, nombreux sont ceux qui souhaitent se séparer de leur installation pour gagner en superficie dans le séjour ou dans une chambre.

 

Néanmoins, démolir une cheminée n’est pas une action bénigne dans le monde des travaux.

Malgré l’aspect simple que peut avoir les travaux de démontage d’une cheminée où on pourrait penser que trois coups de masse suffisent, en réalité, il y a un véritable risque en ce qui concerne l’effondrement du conduit entier de la cheminée que ce soit pendant les travaux voire quelque temps après.

La dépose d’une cheminée ouvre aussi des risques d’affaissements et de dégâts au niveau de la toiture.

 

Un conduit qui s’effondre représente un risque de blessures mais aussi un risque important sur la qualité structurelle du bâti.

Le conduit fait en effet parti de la structure de l’habitation et son effondrement peut causer des dégâts irréversibles sur l’intégralité du bâtiment.

 

Les précautions et les étapes de la démolition

Pour s’assurer de ne pas faire d’erreurs lors du démontage de la cheminée, il est important de prendre les précautions nécessaires pour ce type de travaux ainsi que de respecter les étapes de démontage une par une.

Il faut savoir que c’est la base de la cheminée qui soutient son conduit. Il est ainsi naturel qu’en détruisant la base sans renforcer le conduit, ce dernier ne sera plus maintenu et tombera.

 

Avant toute chose, il convient de faire un diagnostic de la cheminée.

Si vous ne savez pas de quel type de cheminée vous disposez, il faut faire intervenir un professionnel.

De ce fait, il en résultera la connaissance de la nature de la cheminée, à savoir :

  • intégrée au mur
  • posée au sol

 

La cheminée intégrée implique que le conduit dépend de la cheminée et que l’intégralité est liée à la structure porteuse du bâti.

Il s’agit ici du type de cheminée le plus délicat à déposer mais aussi le plus courant dans les habitations et plus particulièrement dans les habitations anciennes.

 

À l’inverse, la cheminée posée est indépendante et permet de travailler avec un risque réduit.

 

Dans tous les cas, même s’il est possible de conserver un conduit de cheminée, nous vous conseillons de procéder à une démolition complète puis à la création d’un nouveau conduit si besoin. Il sera aux normes en vigueur et vous réduirez les risques.

 

Selon le résultat de l’étude du professionnel, il peut être nécessaire d’étayer le plafond pour ne pas le voir s'affaisser.

 

Il convient alors de procéder à la démolition de la cheminée en commençant par le haut de cette dernière pour finir par le bas.

La quantité de gravats liée au chantier est très importante et demande un budget supplémentaire pour l’extraction. En effet, il faudra compter un coût de près de 500 € en sus pour cette opération.

 

L'importance d’un professionnel

Faire appel à un professionnel dans le cadre de son projet de destruction de cheminée est plus qu’une option.

C’est en effet une nécessité que de déléguer le chantier à un professionnel qualifié.

 

En faisant appel à une entreprise, vous bénéficiez des assurances de l’entrepreneur en cas de dégâts provoqués par la démolition de la cheminée.

De plus, vous vous épargnez un problème épineux et risqué qui pourrait très vite s’aggraver si vous n’êtes pas aguerri à ce type de travaux.

 

Prix d’une démolition de cheminée

Le prix total des travaux de démolition comprend seulement la destruction de la cheminée et de son conduit est estimé aux alentours de 500 à 1 500 €.

Il s’agit de prix indicatifs qui sont sensibles de varier en fonction de la cheminée à détruire.

 

En effet, le budget est fonction de :

  • du type de cheminée à détruire ;
  • des matériaux utilisés pour la fabrication de la cheminée ;
  • l’accessibilité au chantier ;
  • l'entreprise choisie.

 

Si l’évacuation des gravats et le nettoyage du chantier est compris dans le devis, celui-ci peut être amené à gonfler aux alentours de 2 000€, tout compris.

 

Si ce tarif peut paraître raisonnable vis-à-vis de l’importance du chantier, des travaux de rénovation des supports sont nécessaires pour l’aspect esthétique de l’habitation.

Ces travaux supplémentaires représentent un gros budget à ajouter à l’enveloppe travaux.

 

La reprise de la toiture

Lors de la destruction d’une cheminée, dans le cas d’une destruction de conduit, une reprise au niveau de la toiture est nécessaire.

Le conduit, une fois cassé, laisse place à un trou dans le toit qui requiert un travail par un couvreur pour le reboucher et assurer l’étanchéité du toit.

 

On parle alors de remaniement de la toiture.

Il vous faut contacter un couvreur qui va étudier le cas pour adapter les réparations.

Le prix du remaniement sera fonction de :

  • l’état de la toiture ;
  • du type de couverture ;
  • l’accessibilité ;
  • l’entreprise choisie.

 

Ainsi, il est préférable de donner un tarif horaire d’un couvreur qui se situe aux alentours des 40 à 60 €.

 

À cela, ajoutez le prix des fournitures au mètre carré, qui oscille entre 15 et 40 € pour les tuiles et entre 50 et 60 € pour les ardoises.

 

Travaux de toiture

Prix

tuiles

15 à 40 € / m²

ardoises

50 à 60 € / m²

tarif horaire couvreur

40 à 60 €

 

Les travaux de réfection des supports

Comme pour la toiture, les murs, les plafonds ou encore les sols sont marqués des séquelles de la cheminée, maintenant démolie.

 

Pour l’esthétique, il est indispensable de refaire ces supports afin de les lisser, avant de procéder à l’étape de la décoration avec les matériaux de revêtement.

 

Le plafond

Le plafond sera l’élément le plus touché et qui demandera donc le plus d’attention, en cas de destruction du conduit.

En revanche, si le conduit est conservé, les dégâts sont minimes et les travaux se limitent à la réalisation d’enduit.

Une pose d’enduit se facture en général entre 12 et 25 € / m² selon l’état du support.

 

En cas de rebouchage d’un trou, les travaux seront plus importants et seront différents selon la taille de l’orifice à reboucher. Plâtre, placo et enduit viendront à bout du passage de l’ancien conduit.

Un professionnel est recommandé. Ainsi, un plaquiste facturera ses services entre 35 et 50 € de l’heure.

 

Le mur

Comme pour le plafond, le mur nécessite un travail de plaquiste pour permettre la réfection du support.

Encore une fois, tout dépend de l’importance des dégâts qu’il faut reboucher.

Par souci d’esthétique, l’idéal reste de s’atteler à la pose de placo sur l’intégralité du mur où existait la cheminée.

 

Ainsi, vous pouvez repartir sur un support lisse et propre, tout en renforçant l’isolation de la pièce.

Il faut débourser entre 25 et 30 € / m² de BA13 en fourniture et en pose.

Ce prix comprend le jointage du placo.

 

Refaire les revêtements

Une fois que les supports sont rénovés et que les traces de l’ancienne cheminée sont effacées, il est temps de procéder à la décoration en réalisant les peintures murales, au plafond mais aussi en posant le revêtement de sol.

 

Prix d’un peintre

Casser la cheminée est l’occasion de repenser la décoration intérieure.

En outre, c’est le moment idéal pour refaire les peintures. Nous conseillons de refaire les peintures tous les 5 à 7 ans. C’est en effet la période idéale pour ne pas se lasser de son intérieur mais aussi pour bénéficier de peintures toujours propres et sans défauts.

 

Libre à vous de choisir les teintes.

Un peintre vous propose un choix multiple de peintures et de coloris.

Ainsi, vous allez pouvoir choisir entre des peintures :

  • brillantes ;
  • mates ;
  • satinées ;
  • à effet ;
  • pailletées ;
  • des enduits intérieurs.

 

C’est en partie ce choix de peinture qui va impacter le prix du chantier peinture.

On peut estimer le tarif horaire d’un peintre aux alentours des 25 à 50 €.

 

Pour un prix plus affiné, et au mètre carré, cela vous coûtera plus cher de faire peindre un plafond plutôt qu’un mur.

On table alors entre 30 et 40 € / m² pour un plafond et de 20 à 30 € / m² pour les murs, fournitures comprises.

 

À savoir que la surface à peindre fait varier le prix et le peintre peut ainsi proposer des tarifs dégressifs.

De plus, des raccords de peintures ne sont pas esthétiques. Pour le plafond et les murs, il ne faut pas se limiter à peindre l’emplacement de l’ancienne cheminée, mais plutôt l’intégralité des supports pour que le résultat soit parfait.

 

Prix de pose d’un sol

Il est rare de ne pas abîmer le sol lors de la destruction d’une cheminée.

De plus, elles sont rarement posées sur le même revêtement de sol que celui de la pièce et il y a donc une nécessité de raccord de sol.

Néanmoins, il est très difficile de trouver un revêtement de sol identique que celui déjà posé, de plus, sans voir les démarcations.

 

Nous conseillons ainsi de procéder comme pour les peintures, c’est-à-dire, de refaire l’intégralité du sol de la pièce concernée.

Une dépose de sol et un ragréage peut être indispensable selon l’état de la pièce.

Ce chantier est facturé entre 20 et 45 € / m².

 

Le tableau qui suit vous présente les différents matériaux de revêtement de sol ainsi que leurs tarifs, pose comprise.

 

Type de sol

Prix / m² pose comprise

 

 

 

Carrelage

Céramique

20 à 130 €

Carreau de ciment

50 à 120 €

Pierre naturelle

30 à 200 €

Tomette

40 à 100 €

 

Parquet

Contrecollé

20 à 120 €

Massif

80 à 200 €

Sol stratifié

30 à 80 €

Sol PVC

25 à 80 €

Linoléum

45 à 80 €

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.