Prix de construction d'un mur porteur

Mis à jour le 14 juin 2018
Aucun vote pour le moment
2018-06-14 07:30:00
Pile de parpaing

Contrairement à un mur de cloison, le mur porteur tient son nom du fait qu’il soutient le poids de la charpente, de la couverture, voire d’un étage. Il en existe alors différents types et modèles dans divers matériaux.

Certaines normes sont à respecter qui seront précisées ici, tout comme le principe de réalisation d’un tel travail afin de mieux définir le prix de construction d’un mur porteur, selon les cas.

 

Formulez une demande de devis

Les normes pour un mur porteur

Si on s’en réfère au DTU 20.1, 20 cm sont requis en épaisseur pour réaliser un mur porteur de périphérie. Pour un mur intérieur, dit de refend, 15 cm suffisent même si, le plus souvent, la tradition leur préfère aussi du 20 cm, pour des questions de facilité de pose.

 

Le rôle du mur porteur

Le mur porteur est surtout reconnu pour la difficulté qu’impose une quelconque modification, pouvant influer sur la structure, que ce soit une démolition totale, comme abordé dans l’article comment détruire un mur ou la réalisation d’une ouverture comme vu dans cet autre article sur l’ouverture d’un mur porteur ou non porteur.

C’est donc un mur qui a une charge à porter et cette charge dépend de la position du mur porteur :

  • en pourtour de la construction, les murs de façade vont soutenir la charpente et la couverture, notamment. Mais, en cas d’étage, ce sont eux aussi qui le soutiendront.
  • cependant, selon le type de construction, selon la dimension, selon la forme, il se peut que des murs intérieurs aient aussi à jouer ce rôle, on les appelle alors des murs de refend. Le mur de refend est généralement transversal afin de mieux répartir le poids de la charpente et de la couverture. Plus rarement, il peut quand même être longitudinal pour supporter un plancher.

 

Dans certains cas, il faut aussi faire attention à ce qu’un mur simple ne soit pas devenu porteur avec le temps, au gré de quelques transformations de votre habitation. C’est pourquoi ces modifications, notamment en étage, doivent aussi être réalisées avec beaucoup de précautions, avec l’intervention de professionnels. Ce sont souvent ce qu’il convient d’appeler des murs semi-porteurs dont la vocation première n’était pas de porter une charge mais de faire du simple cloisonnement. Le professionnel, architecte, ingénieur BTP, maître d’oeuvre ou artisan spécialisé jugera de la bonne capacité à ce type de mur de se transformer en mur porteur.

Des professionnels qui seront indispensables dans tout calcul, et encore plus dans de l’habitat collectif, dans des bâtiments industriels, etc.

Autre cas particulier, le mur de soutènement qui a aussi été traité dans un sujet, vient supporter une poussée plutôt qu’un poids.

 

La construction du mur porteur

La solidité du mur porteur commence dès la réalisation des fondations afin d’assurer une base solide au mur, sans laquelle il ne pourra pas jouer son rôle.

Le sujet traité du prix de fondation maison traite de ce sujet et apporte quelques informations sur leur profondeur et leur dimension et au cours duquel notamment, il était question de fondations de 75 x 25 cm (largeur x hauteur) pour une maison avec étage sur un sol normal. Votre professionnel les adaptera parfaitement.

 

Quels matériaux pour un mur porteur ?

Selon les matériaux utilisés dans votre construction et selon le poids à supporter, le mur porteur peut, alors, être constitué de différentes matières. Si on le retrouve souvent en parpaings, voire en béton banché pour de lourdes charges, il peut tout aussi bien se composer de béton cellulaire, de briques pleines ou même de bois.

Dans les constructions plus anciennes, les murs porteurs étaient constitués à partir de pierre avec des épaisseurs qui atteignaient facilement les 60 à 80 cm.

 

La difficulté du mur porteur

Si créer un mur porteur n’est pas forcément différent, par exemple en parpaings, du montage d’un mur simple, si ce n’est l’emploi d’un parpaing de 20 cm, il faut cependant prendre en compte quelques éléments plus particuliers :

  • le mur porteur, encore plus qu’un mur de cloisonnement, doit posséder une parfaite verticalité pour bien supporter la charge ;
  • la difficulté réside dans les ouvertures présentes dans ce mur porteur, fenêtres et portes, voire mur partiellement ouvert, qui doivent comporter des poutres avec une résistance suffisante capables de compenser la charge.

 

Le prix du mur porteur

Le prix du mur porteur sera donc fonction des matériaux employés.

 

Nature des matériaux

Prix du mur seul, brut, au m²

Parpaings (en 20 cm)

de 50 à 70 €

Béton banché (pour 20 cm épaisseur)

de 200 à 250 €

Briques

de 50 à 80 €

Béton cellulaire

de 70 à 90 €

Pierre naturelle (pour 50 cm épaisseur)

de 150 à 200 €

Bois (selon son essence)

de 200 à 800 €

 

 

Ces prix s’entendent hors finition, que ce soit du cloisonnement intérieur ou peinture / crépi / lasure en extérieur, prix de finition que vous pouvez consulter sur prix de construction d’un mur et pose d’une cloison.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :