Détruire un mur : comment faire et à quel prix ?

Mis à jour le 19 février 2019
Moyenne : 3.3 (12 votes)
2019-02-19 07:15:00
Destruction d'un mur non porteur

Si vous êtes appelé à détruire un mur, il vous faudra suivre certaines règles, afin de vous assurer que cette destruction ne soit pas fatale à tout ou partie de votre maison et que vous puissiez bénéficier sainement de ces travaux de modification.

Que ce soit sur un mur de cloisonnement, sur un mur extérieur, en rez-de-chaussée ou en étage, pour ouvrir une pièce, en associer deux ou prévoir un agrandissement, vous allez pouvoir bénéficier de toutes les consignes à suivre et de prix qu’entraînera un tel travail.

 

Vous avez un projet ?

Quelle nature de mur ?

Une question importante, et souvent la première qu’il faut se poser avant de penser à abattre un mur : quelle est la nature de ce mur ? Savoir si c’est un mur en pierre, en béton, en parpaings, en briques ou en placo peut déjà déterminer s’il est porteur ou non.

Il est évident que, si vous avez devant vous un mur de ceinture de votre logement, ce sera un mur porteur. Mais le danger intervient sur certains murs intérieurs qui peuvent aussi être porteurs.

Si l’épaisseur est un repère, il est loin d’être suffisant. On en revient souvent à la méthode consistant à taper du doigt dessus et écouter le rendu du son :

  • mat, ce sera un mur porteur,
  • creux, ce sera certainement une simple cloison. A moins que le mur porteur n’ait été doublé d’une isolation, moyennant quoi, cette fois, l’épaisseur le dévoilera.

Une dernière méthode, lorsque c’est possible, consiste à étudier le sous-sol, lorsqu’il existe. Car un mur porteur aura nécessairement une base portant directement sur la dalle et/ou des semelles.

 

Nous vous recommandons de faire appel à des professionnels pour éviter les mauvaises surprises !

 

La situation du mur

  • intérieur / extérieur
    Vous pouvez effectivement vouloir abattre un mur intérieur pour vous créer un grand espace jour avec cuisine ouverte, par exemple, ou relier deux pièces de nuit pour une suite parentale.
    En extérieur, détruire un mur sera généralement pour un agrandissement, en ouvrant le garage sur votre logement ou pour créer une nouvelle aile à votre pavillon.

 

  • rez-de chaussée / étage
    Si détruire un mur porteur dans un rez-de-chaussée est déjà très délicat, il faut savoir que c’est encore plus compliqué dans un étage. La répartition des charges est encore plus délicate à prévoir et l’intervention d’un expert, déjà très fortement recommandée dans les autres cas, devient alors indispensable.

 

  • copropriété
    C’est un autre cas particulier puisque vous devrez obligatoirement passer par l’architecte de l’immeuble et par un Bureau d’Etudes Techniques (BET). Un dossier sera alors présenté au syndic de copropriété. Il vous faudra aussi tenir compte de la gêne occasionnée à vos voisins et, encore plus que pour un pavillon individuel, être très attentif aux règles de bon voisinage.

 

Les précautions à prendre

Il ne suffit pas de définir si le mur est porteur ou non, d’autres dangers guettent. Il se peut qu’un câble électrique passe dans le mur que vous souhaitez abattre, voire une canalisation. Dans un logement récent, des plans existent, mais si vous êtes dans une maison de 50 ou 100 ans, il est peu probable que vous trouverez ces plans.

Il vous faudra redoubler de vigilance, déjà repérer les éventuels interrupteurs ou prises électriques qui se trouvent sur ce mur, les démonter et les remplacer par un domino, utiliser des détecteurs de métaux et câbles pourrait vous aider, et surtout procéder à la démolition avec beaucoup d’attention.

 

Les démarches

Etat de la personne souhaitant les travaux

Les obligations

Propriétaire d’une maison

Se rendre en mairie pour déposer un permis de construire si vous modifiez la structure de la maison.

Propriétaire d’un appartement

Se référer au règlement de la copropriété, s’adresser à un bureau d’études techniques pour établir un dossier si le mur est porteur.

Locataire

Il n’est pas question de toucher aux murs et cloisons sans l’accord du propriétaire, au préalable.

 

 

Faire appel à un architecte est un conseil supplémentaire qui vous assurera un travail dans les règles de l’art et qui pourra aussi vous conseiller, notamment en vous guidant vers un projet parfois différent s’il estime que vous pouvez par exemple conserver une partie du mur en question pour vous contenter d’une simple ouverture, sans le détruire totalement.

 

Quant au bureau d’études techniques, il se chargera, dans le cas d’un mur porteur, de déterminer les charges et les éléments de soutien qui viendront remplacer le mur, type IPN.

Les techniques

Il est très fortement conseillé de faire appel à un professionnel, et encore plus dans de l’habitation ancienne, où il est plus difficile de savoir ce qui passe dans les parois et quelles sont les portées réelles.

Quoi qu’il en soit, le principe est le suivant :

 

  • Un mur porteur
    Il est possible de démolir des murs porteurs selon certaines règles, mais certains murs sont trop importants pour le bâti, et ne doivent pas être détruits.
    Si la démolition est possible, il faut commencer par la partie haute et opérer une saignée tout du long qui permettra de poser une poutrelle pouvant supporter le mur.
    La découpe de jambages pour la pose d’étais venant alors supporter cette poutrelle sera la seconde phase. Le nombre de jambage dépend, bien sûr, de la longueur de la portée et de la résistance de l’IPN, ce que déterminera le BET.
    Vous pouvez alors abattre votre mur, en évitant quand même des chocs trop conséquents qui pourraient fragiliser le reste.

 

  • Un mur non porteur
    Après avoir sécurisé tous les éventuels câbles et canalisations, pour effectuer un travail propre, vous avez tout intérêt à découper tout le pourtour à l’aide d’une meuleuse ou autre outil de découpe.
    Vous pouvez ensuite abattre votre cloison.

 

La durée du chantier

Pour réaliser un tel travail, vous devez environ compter deux semaines. Même si les travaux de démolition, en soi, ne dureront pas aussi longtemps, il faut compter les temps de reprise afin de rattraper les imperfections créées au plafond et au sol, notamment. Avec difficulté parfois, surtout dans de l’ancien où la présence de planchers, de moulures, peut augmenter la difficulté pour assurer des reprises qui s’accordent parfaitement avec l’existant.

Sans parler du nettoyage car, même bien protégé, c’est un chantier qui génère beaucoup de poussière.

Il est généralement conseillé aux propriétaires des lieux de délaisser leur logement le temps que ces travaux soient réalisés.

 

Le prix

Définir un prix exact pour la démolition d’un mur est donc dépendant de nombreux phénomènes, tous ceux vus précédemment, notamment.

 

Type de travaux

Prix TTC

démolition mur placoplâtre

de 10 à 15 €/m3

démolition cloison maçonnée : manuellement

de 50 à 70 €/m3

démolition cloison maçonnée : mécaniquement

de 20 à 30 €/m3

démolition mur porteur en pierres

de 50 à 80 €/m3

démolition mur porteur en briques pleines

de 80 à 130 €/m3

démolition mur porteur en parpaings

de 80 à 130 €/m3

démolition mur porteur en béton armé : manuellement

de 180 à 220 €/m3

démolition mur porteur en béton armé : mécaniquement

de 150 à 180 €/m3

Abattre un mur porteur sur 1 niveau

de 150 à 200 €/m3

 

 

Ces prix comprennent le travail d’étude au préalable, les travaux de démolition et l’évacuation des gravats.

Ils n’incluent pas les travaux de rattrapage des sols et plafonds qui dépendent des matériaux existants et peuvent extrêmement varier. Il faudra alors demander un devis précis selon les finitions souhaitées.

 

Des options possibles

 

Cependant, il est possible d’estimer certains de ces travaux complémentaires qui peuvent faire suite à un travail de démolition afin de remettre en état les lieux.

En tout premier lieu, si les prix précédents des démolitions s’inscrivent dans le cadre des matériaux des murs, les travaux restent néanmoins simples et ne comprennent pas d’électricité ou, pire, de canalisations, qu’elles soient de gaz ou d’eau. S’il est relativement simple de déplacer un câble électrique, il est bien plus long et compliqué de détourner ces canalisations.

Ainsi, par exemple, si pour un simple mur en placoplâtre, il faut compter un prix de 10 à 15 €/m3 pour une démolition, ce prix sera plutôt de l’ordre de 30 à 80 € le m3 s’il contient des fils électriques ou un radiateur qui devra être déplacé.

 

Type de travaux

Prix TTC

démolition mur placoplâtre simple

de 10 à 15 €/m3

démolition mur placoplâtre simple avec électricité

de 30 à 80 €/m3

prix déplacement radiateur électrique

100 à 150 € pièce selon radiateur électrique ou à eau

déplacement canalisation gaz

de 15 à 50 € le mètre linéaire

déplacement canalisation eau

de 20 à 60 € le mètre linéaire

 

La pose d’un linteau sera fonction de l’étude béton et ce linteau pourra être dimensionné selon cette étude. Ensuite, plusieurs variantes qui n’influencent que très peu le prix peuvent venir se confronter, c’est-à-dire un linteau (béton ou IPN très résistant en fonction de la portée), ou un béton ou IPN de moindre résistance avec la présence d’un poteau.

Le choix se fera plus sur l’esthétique ou le côté pratique en fonction de votre pièce et des axes de circulation, que sur le côté financier.

Par contre, ce qui viendra généralement gonfler le prix de votre réalisation, c’est la finition avec des tableaux propres, aussi bien pour la pose ultérieure d’une ouverture ou pour laisser le passage ouvert mais lisse.
 

Type de travaux

Prix TTC

Réalisation de 2 tableaux propres en béton, après ouverture du mur

de 200 à 300 €

 

Enfin, ouvrir un mur contraint le plus souvent à des reprises, partielles ou totales du mur et du sol, papier peint, peinture, carrelage, parquet, etc., qu’il vous faudra penser à inclure dans la finition des travaux.

 

Type de travaux

Prix TTC

rebouchage mur en état moyen

10 à 15 € le m²

rebouchage mur en mauvais état

20 € le m²

dépose papier peint

de 6 à 12 € le m²

reprise mur peinture papier peint en rénovation

25 à 50 € le m²

pose peinture papier peint total pièce

15 à 25 € le m²

dépose de carrelage existant

de 20 à 30 € le m²

préparation du sol

de 10 à 30 € le m²

reprise carrelage sol

de 30 à 120 € le m² selon carrelage

dépose parquet existant

de 10 à 12 € le m²

reprise parquet sol

de 50 à 200 € le m² selon parquet

 

Les guides sur le prix d’un peintre ou sur le prix de pose de parquet vous apporteront des éléments complémentaires si nécessaire.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.