Le prix de pose du parquet

Mis à jour le 07 janvier 2018
Travaux de pose de parquet
Travaux de pose de parquet

Pour une chambre, pour un bureau ou pour toute autre pièce d’une maison, d’un appartement ou même d’un commerce ou d’une entreprise, un certain nombre de critères sont à prendre en compte pour choisir le type de parquet et le type de pose adaptés à votre besoin.

 

Recevoir 5 devis gratuitement

Prix de la pose d’un parquet

De nombreux éléments sont à prendre en compte pour faire installer du parquet chez soi. Commençons par les coûts principaux, composés du parquet en lui même et du prix de la main d’oeuvre.

 

Eléments à prendre en compte

Caractéristiques

Prix au m²

Prix du parquet en fourniture au m²

Selon le type de parquet

parquet stratifié (sous-couche nécessaire)

10 à 50 €

parquet flottant ou contrecollé (monolame ou multifrises)

20 à 120 €

parquet massif (lames de 17 à 23 mm)

30 à 150 €

Prix de la pose au m² selon la technique utilisée

Pose clouée

pour parquet massif et parquet contrecollé

35 à 40 €

Pose collée

pour parquet massif et parquet contrecollé

25 à 30 €

Pose flottante ou clipsée

pour parquet contrecollé et parquet stratifié

20 à 25 €

 

Comment choisir le type de parquet ?

Le parquet massif offre une bonne isolation thermique tout en étant confortable. Il s’agit toutefois d’une solution coûteuse. Compatible avec la pose collée et la pose clouée en fonction de l’épaisseur de la lame.

Le parquet flottant ou contrecollé offre de vastes possibilités en termes de choix tout en proposant un bon rapport qualité/prix. Compatible avec la pose collée et la pose clouée.

Le parquet stratifié offre la plus grande gamme de choix et propose les modèles les moins chers. Il s’agit cependant de la solution la plus bruyante. Compatible avec la pose flottante et la pose clipsée.

 

Comment choisir le type de pose adapté ?

Chaque type de pose ne convient pas à tous les types de parquet. Ils ont ainsi chacun leurs avantages, leurs inconvénients et leurs compatibilités propres.

 

Type de pose

Caractéristiques

Compatible avec

Pose clouée

  • isolation phonique excellente
  • surélévation du sol nécessaire
  • travaux importants
  • incompatible avec un chauffage au sol
  • parquet massif
  • parquet contrecollé

Pose collée

  • résistant et stable
  • convient pour les travaux de rénovation
  • travaux longs
  • compatible avec un chauffage au sol
  • parquet massif (10 à 20 mm d’épaisseur)
  • parquet contrecollé

Pose flottante (ou pose clipsée)

  • plus fragile et plus bruyant que les autres types de pose
  • travaux rapides
  • incompatibles avec les pièces humides
  • parquet stratifié
  • parquet contrecollé

 

Prix du parquet massif selon essence du bois

Selon l’essence de bois, le prix au m² du parquet varie de 30 à 150 € :

 

Type de bois

Essence de bois

Prix parquet massif brut en fourniture

européens

chêne, acacia, hêtre, érable, bouleau, olivier, merisier, noyer, etc.

30 à 100 €

exotiques

jatoba, ipé, amarante, iroko, doussié, palissandre

40 à 90 €

bambou, wengé, teck, zebrano

50 à 150 €

ébène, merbau

90 à 100 €

 

Prix parquet pour salle de bains

S’il est désormais de coutume de poser du parquet dans une chambre, dans un salon ou dans un bureau, il est aussi possible de poser un parquet dans une salle de bains. Ce principe est souvent méconnu, puisque le bois et l’eau ne sont généralement pas une bonne combinaison. Le parquet peut en effet très bien résister contre l’humidité dans une salle de bains. Il suffit de choisir le bon type de parquet.

Ainsi tout bois ayant été subi un traitement contre l’humidité sera parfait pour votre salle de bains : il s’agit essentiellement de parquets stratifiés et de parquets en bois massif.

La pose devra ensuite être faite de telle manière que l’étanchéité soit assurée. Ainsi, fournitures et pose équivalent généralement à 100 € le m² pour une salle de bains.

 

Type de bois

Caractéristiques

Prix au m² en fourniture

parquet de bois massif

essences tropicales : ipé, padouk, iroko, bambou, teck...

50 à 100 €

essences européennes : frêne, pin maritime, hêtre, peuplier, épicéa...

30 à 100 €

parquet stratifié

composé de papier kraft ou de plusieurs couches de PVC et de résine de mélanine

30 €

 

Prix de la dépose de l’existant

Selon le type de parquet que vous installez, la dépose du revêtement existant pourra être nécessaire. C’est le cas de la pose clouée et de la pose collée par exemple, ce n’est toutefois pas le cas pour la pose d’un parquet clipsé.

Selon le revêtement à déposer, le prix de dépose sera différent. Comptez environ 50 € le m² pour du carrelage.

 

Prix des finitions

S’il existe différents types de finitions (vitrée, huilée ou vernie), le prix est compris entre 5 et 10 € le m² pour l’ensemble d’entre eux. La seule exception étant la finition parquet vieilli ou parquet brossé qui convient aux parquets massifs. Comptez alors entre 60 et 80 € le m².

 

Prix des éléments supplémentaires

Vous aurez peut-être à prévoir quelques travaux optionnels, que ce soit pour préparer cette pose ou pour mieux la terminer. Voici quelques exemples utiles :

Interventions supplémentaires

Prix de pose au m²

Ragréage pour parquet massif

12 €

Sous-couche pour parquet flottant

2 à 4 €

Pose de plinthes

8 à 10 €

Pose de quarts-de-rond

3 à 4 €

 

 

 

Taux de TVA

Lorsqu’un professionnel se charge de la pose du parquet, il est possible de bénéficier d’un taux de TVA réduit dans certaines conditions. Sont ainsi concernés par un taux de TVA à 10 % : les parquets massifs, stratifiés et flottants. De plus, cette TVA ne s’applique pas uniquement au parquet, mais également à la pose.

La condition pour en bénéficier est que la construction du logement ait été achevée il y a plus de 2 ans et que les travaux visent à améliorer les conditions de vie actuelles dans le logement. Cette réduction est accessible pour les locataires et pour les propriétaires.

 

Astuces pour réduire le prix

Pour que le prix baisse, la meilleure astuce est de choisir un matériau et une technique qui se correspondent et qui sont compatibles avec la pièce à parqueter. Pour cela, privilégiez :

  • une pose collée pour un support plan ou pour l’installation d’un système de chauffage au sol ;
  • le parquet contrecollé plutôt que le parquet massif ;
  • le parquet stratifié pour une pièce où il y a beaucoup de passage et peu de mobilier ;
  • le parquet flottant sur un support peu stable, aucune remise à niveau ne sera alors nécessaire.

 

Le délai d’intervention du professionnel

Pour installer du parquet, le temps d’intervention peut-être assez long en fonction de la superficie à recouvrir. S’il s’agit d’une maison en construction, vous aurez toutefois l’avantage de gagner du temps, puisque les meubles n’auront pas besoin d’être déplacés et la dépose de l’existant ne sera pas nécessaire. Le type de pose et les finitions sont aussi à prendre en compte, tout comme le temps de séchage des joints, etc. Comptez environ une journée pour faire réaliser une pièce de taille moyenne, préparée et désencombrée.