Le prix de pose du parquet

Mis à jour le 30 octobre 2018
Moyenne : 5 (1 vote)
2018-10-30 08:45:00
Travaux de pose de parquet

Pour une chambre, pour un bureau ou pour toute autre pièce d’une maison, d’un appartement ou même d’un commerce ou d’une entreprise, un certain nombre de critères sont à prendre en compte pour choisir le type de parquet et le type de pose adaptés à votre besoin.

 

Formulez une demande de devis

La préparation du sol

Pour recevoir votre parquet, vous devez avoir un sol qui a été spécialement préparé pour cela. Le professionnel qui interviendra aura donc un regard plus particulier sur 3 opérations :

  • le ragréage du sol : afin que ce dernier soit parfaitement plat. Mais il faudra aussi qu’il soit sain, suffisamment poreux, bien résistant et propre. Cette opération de ragréage vous coûtera, lorsqu’elle est nécessaire, autour de 10 € le m² et comprendra la pose d’un primaire d’accroche avant celle du ragréage, lui-même, afin de rattraper toutes les impuretés ou défauts existants.
  • la sous-couche : elle sera obligatoire dans le cas d’un plancher flottant. Le prix est de l’ordre de 3 € le m², pour une sous-couche simple.
  • l’isolation : elle vous permettra surtout d’isoler phoniquement votre plancher et de feutrer un peu les bruits de pas sur ce plancher. Essentielle dans un étage, elle ne sera pas inintéressante dans un rez-de-chaussée, à moins que tout le monde ne marche pieds nus, y compris vos invités. Pour cette sous-couche spéciale, prévoyez autour de 10 € le m², au lieu des 3 € précédents.
  • cas particulier, la dépose d’un parquet existant : prévoyez alors entre 10 et 12 € le m² en supplément pour supprimer un parquet existant, avant de le remplacer.

 

Prix de la dépose de l’existant

Selon le type de parquet que vous installez, la dépose du revêtement existant pourra être nécessaire. C’est le cas de la pose clouée et de la pose collée par exemple, ce n’est toutefois pas le cas pour la pose d’un parquet clipsé.

Selon le revêtement à déposer, le prix de dépose sera différent. Comptez environ 50 € le m² pour du carrelage.

 

Prix du ponçage du parquet

Dans certains cas, et plus particulièrement dans celui de la rénovation, un ponçage du parquet sera à réaliser. Le prix d’une telle tâche effectuée par un professionnel sera alors situé entre 20 et 40 € TTC par m².

 

Les calculs de perte de parquet

Si vous commandez vous-même votre parquet avant de faire appel à un spécialiste pour la pose, n’oubliez pas que cette pose engendre automatiquement des pertes. Même en essayant de les minimiser, surtout par une pose droite, il vous sera difficile de récupérer toutes vos chutes, ce serait vraiment un miracle que votre pièce soit aux dimensions exactes voulues et, qui plus est, que vos murs soient parfaitement d’équerre.

 

Pour essayer de ne pas avoir trop de pertes, le mieux est encore une pose droite. La chute engendrée en bout de ligne permet de commencer la ligne suivante et vous évitera de la perdre. Malgré tout, il faudra que la longueur de cette chute soit, au minimum, égale à deux fois la largeur de la lame, si vous ne voulez pas avoir un parquet instable.

Si vous effectuez une pose droite, le principe est de profiter de l’effet de lumière des ouvertures, lorsque vous n’en avez pas sur plusieurs côtés, bien sûr. Il est donc recommandé de les poser perpendiculairement à la fenêtre ou la porte-fenêtre.

Toutefois, à vous de voir aussi l’impression que vous souhaitez donner à votre pièce lorsque les côtés sont réellement inégaux. En parallèle du plus grand côté, vous apporterez une impression de largeur dans cette pièce.

 

Il existe cependant des formes de pose très différentes si vous voulez aller vers l’originalité. C’est ce que l’on appelle le plan de calepinage qui vous permet de déterminer le nombre de lames qu’il vous faudra pour cette pose :

  • pose alternée : le parquet est posé en décalé afin de se croiser, un peu comme il est fait très souvent avec du carrelage.
  • pose à la française : elle consiste à poser des lames de parquet de dimensions différentes, aussi bien en longueur qu’en largeur. Il faut donc, au préalable, réaliser un calepinage parfait pour bien le réussir.
  • pose à l’anglaise : la largeur des lames est identique, contrairement à la pose à la française, seule leur longueur diffère.
  • pose à bâtons rompus : un motif en forme de chevrons est effectué. La pose rend quelque chose de très intéressant, souvent très apprécié et très classe. La pose est, par contre, beaucoup plus complexe.

 

En fait, pour la pose d’un parquet, une fois votre calepinage réalisé et le nombre de lames calculé, il est de coutume de compter un supplément de 10% de nombre de lames.

 

S’il vous reste des lames, elles pourront vous être utiles pour un remplacement ultérieur. Il est important de conserver ces lames bien à plat et dans un endroit sec.

 

La qualité minimale du parquet

Pour la qualité de votre parquet, tout dépend également du prix que vous pouvez et que vous êtes prêt à y mettre. Ainsi, en parquet massif et parquet contrecollé, vous avez une première option qui se dessine. Bien sûr, massif, il sera plus résistant et contrecollé, tout dépendra de l’épaisseur de bois.

Le parquet massif aura une épaisseur d’environ 20 mm, tandis que le parquet contrecollé sera de 10 à 15 mm. Mais ce n’est pas là le plus important.

Ce que vous devez surveiller, c’est l’épaisseur de la couche d’usure du parquet contrecollé, c’est elle qui décidera de sa bonne résistance. Il faut savoir, par exemple, qu’un ponçage de parquet supprime 1 mm d’épaisseur. Trop fin, vous éliminerez très rapidement cette couche d’usure. Il est donc recommandé de ne pas descendre en dessous d’une épaisseur de 2,5 mm pour cette couche d’usure.

A savoir que les parquets ont également des classes d’utilisation selon leur résistance.

  • en classe 21, vous pourrez le placer dans une chambre, pièce moins passagère, à condition toutefois que ce ne soit pas une chambre d’enfant donnant sur l’extérieur par une porte et que votre enfant n’entre pas et ne sorte pas fréquemment avec des chaussures afin d’éliminer le risque toujours dangereux des graviers ;
  • en classe 22, il est prévu pour des passages moyens tels que séjour ou salle à manger ;
  • pour des passages plus fréquents, choisissez plutôt un classe 23 :
  • en usage commercial, sont plutôt utilisés des parquets allant de la classe 31 à la classe 34, pour information.

 

Une seconde qualité est celle du bois lui-même. En effet, c’est là qu'il vous faudra montrer une certaine vigilance selon ce que vous attendez de votre parquet et selon votre mode de vie.

Il existe alors, dans chacune des catégories précédentes, des essences de bois qui, en plus de leur esthétique différente, offrent aussi des résistances différentes. On peut alors les classer selon cette résistance :

  • les bois tendres : tels que l’acajou, le bouleau ou le merisier ;
  • les bois durs : tels que le chêne, le frêne, le hêtre, le châtaignier, le noyer, le wengé.

 

Nous avons vu leur prix en parquet massif, le voici en parquet contrecollé :

Essence de bois en parquet contrecollé

Prix de fourniture au m²

pin

de 40 à 60 € le m²

bambou

de 15 à 70 € le m²

frêne

de 30 à 90 € le m²

chêne

de 20 à 100 € le m²

iroko

de 50 à 100 € le m²

 

L’épaisseur de la couche d’usure sera l’un des critères de ces fourchettes de prix.

 

Prix de la pose d’un parquet selon les matériaux

De nombreux éléments sont à prendre en compte pour faire installer du parquet chez soi. Commençons par les coûts principaux, composés du parquet en lui-même et du prix de la main d’oeuvre.

 

Eléments à prendre en compte

Caractéristiques

Prix au m²

Prix du parquet en fourniture au m²

Selon le type de parquet

parquet stratifié (sous-couche nécessaire)

10 à 50 €

parquet flottant ou contrecollé (monolame ou multifrises)

20 à 120 €

parquet massif (lames de 17 à 23 mm)

30 à 150 €

Prix de la pose au m² selon la technique utilisée

Pose clouée

pour parquet massif et parquet contrecollé

35 à 40 €

Pose collée

pour parquet massif et parquet contrecollé

25 à 30 €

Pose flottante ou clipsée

pour parquet contrecollé et parquet stratifié

20 à 25 €

 

Le type de parquet

Le parquet massif offre une bonne isolation thermique tout en étant confortable. Il s’agit toutefois d’une solution coûteuse. Compatible avec la pose collée et la pose clouée en fonction de l’épaisseur de la lame.

Le parquet flottant ou contrecollé offre de vastes possibilités en termes de choix tout en proposant un bon rapport qualité/prix. Compatible avec la pose collée et la pose clouée.

Le parquet stratifié offre la plus grande gamme de choix et propose les modèles les moins chers. Il s’agit cependant de la solution la plus bruyante. Compatible avec la pose flottante et la pose clipsée.

 

Le type de pose

Chaque type de pose ne convient pas à tous les types de parquet. Ils ont ainsi chacun leurs avantages, leurs inconvénients et leurs compatibilités propres.

 

Type de pose

Caractéristiques

Compatible avec

Pose clouée

  • isolation phonique excellente
  • surélévation du sol nécessaire
  • travaux importants
  • incompatible avec un chauffage au sol
  • parquet massif
  • parquet contrecollé

Pose collée

  • résistant et stable
  • convient pour les travaux de rénovation
  • travaux longs
  • compatible avec un chauffage au sol
  • parquet massif (10 à 20 mm d’épaisseur)
  • parquet contrecollé

Pose flottante (ou pose clipsée)

  • plus fragile et plus bruyant que les autres types de pose
  • travaux rapides
  • incompatibles avec les pièces humides
  • parquet stratifié
  • parquet contrecollé

 

Prix du parquet massif selon essence du bois

Selon l’essence de bois, le prix au m² du parquet varie de 30 à 150 € :

 

Type de bois

Essence de bois

Prix parquet massif brut en fourniture

européens

chêne, acacia, hêtre, érable, bouleau, olivier, merisier, noyer, etc.

30 à 100 €

exotiques

jatoba, ipé, amarante, iroko, doussié, palissandre

40 à 90 €

bambou, wengé, teck, zebrano

50 à 150 €

ébène, merbau

90 à 100 €

 

Prix du parquet pour salle de bains

S’il est désormais de coutume de poser du parquet dans une chambre, dans un salon ou dans un bureau, il est aussi possible de poser un parquet dans une salle de bains. Ce principe est souvent méconnu, puisque le bois et l’eau ne sont généralement pas une bonne combinaison. Le parquet peut en effet très bien résister contre l’humidité dans une salle de bains. Il suffit de choisir le bon type de parquet.

Ainsi tout bois ayant été subi un traitement contre l’humidité sera parfait pour votre salle de bains : il s’agit essentiellement de parquets stratifiés et de parquets en bois massif.

La pose devra ensuite être faite de telle manière que l’étanchéité soit assurée. Ainsi, fournitures et pose équivalent généralement à 100 € le m² pour une salle de bains.

 

Type de bois

Caractéristiques

Prix au m² en fourniture

parquet de bois massif

essences tropicales : ipé, padouk, iroko, bambou, teck...

50 à 100 €

essences européennes : frêne, pin maritime, hêtre, peuplier, épicéa...

30 à 100 €

parquet stratifié

composé de papier kraft ou de plusieurs couches de PVC et de résine de mélanine

30 €

 

Prix du parquet d’escalier

Certains décident de réaliser leur escalier selon la même représentation que le parquet qui se trouve dans la même pièce pour créer un véritable ensemble.

 

En fait, la pose ne diffère guère de celle au sein d’une pièce. On retrouve les mêmes contraintes de support sain et propre. Par contre, sur un escalier, la pose s’effectuera toujours en mode collé. Evidemment, ce qui risque de différer aussi, ce sont les coupes, beaucoup plus nombreuses ici, compte tenu de la largeur d’un escalier.

 

  • les marches de l’escalier : il est évident que le travail sera bien plus facile sur un escalier droit que sur un escalier tournant. Cependant, rien n’est impossible et la seule différence sera le temps passé et, certainement, le nombre de pertes de lames du fait des découpes. Un professionnel vous conseillera et vous réalisera une pose parfaite.
     
  • les contremarches : il est également possible de les habiller, selon votre goût, avec les mêmes lames ou non. Vous pouvez aussi les peindre.
     
  • les nez de marche : il existe, dans le cas où vous habillez votre escalier avec des lames de parquet, que ce soit avec du massif ou du contrecollé, des nez de marche pour l’habiller mais aussi pour vous éviter de glisser et renforcer la solidité. Elles peuvent être en PVC, en laiton, en aluminium ou en bois, par exemple. Elles peuvent venir se fixer sur la marche ou se glisser dans la rainure de la lame. Dans le cas du parquet contrecollé, elles se clipsent sur un rail.

 

Il est difficile de proposer un prix pour la pose d’un parquet d’escalier tant il sera variable selon l’escalier. Le plus souvent, le professionnel préférera juger sur place et vous proposer un devis selon le temps qu’il devra passer, tout en sachant que ce temps se facture autour de 400 € la journée de travail et qu’il y a beaucoup de perte de parquet (parfois jusque 50 %) à cause de l’étroitesse de chaque latte.

 

Prix du parquet pour balcon et terrasse

Le choix du bois est très important puisque c’est lui qui assurera la durée de vie de cette terrasse. Il existe des lames spéciales ou des caillebotis pour ce genre de travail. Le bois européen est le moins cher mais aussi le moins résistant, à moins d’opter pour du chêne dont le prix atteindra alors des valeurs bien supérieures. Le bois exotique offre une belle résistance, tout comme le composite. Mais ce dernier doit être sélectionné de grande qualité car il est particulièrement conducteur et peut le rendre moins agréable au toucher, mais aussi le conduire à se déformer.

Préalablement traité contre l’exposition à la pluie et au soleil, ces bois doivent cependant être entretenus, nourris et retraités, selon leur résistance initiale.

Vous devrez juger du traitement préalable selon leur classement autoclave, allant de 1 à 4.

 

Nature de terrasse bois

Prix de fourniture au m²

pin, sapin, chêne

à partir de 15 € le m²

bois exotique

à partir de 60 € le m²

composite

à partir de 30 € le m²

 

Mais la question que vous vous posez peut-être est de savoir si vous pouvez utiliser des lames de parquet traditionnel pour recouvrir votre terrasse ou votre balcon. Il faut savoir que ce parquet, même sélectionné en fonction de sa résistance à l’humidité, n’est pas forcément étudié pour être exposé aux grandes pluies. Notamment parce que le système de lames qui s’emboîtent peut laisser l’eau s’infiltrer dans les languettes et finir par pourrir le bois.

Si, toutefois, vous souhaitez tenter l’expérience, il vous faut savoir que :

  • il vous faut sélectionner un bois de grande qualité, parfaitement résistant à l’humidité, comme le sont les parquets pour pièces humides ;
  • effectuer une pose à base de lambourdes sur lesquelles reposeront les lames en laissant un espace entre chaque lame pour que l’eau puisse s’évacuer ;
  • choisir des lames suffisamment épaisses pour qu’elles ne se déforment pas avec le temps ;
  • effectuer un traitement très efficace contre l’eau et l’humidité et le renouveler fréquemment.

 

Si votre balcon ou votre terrasse est couvert et non exposé à la pluie, le risque sera un peu moindre, mais il restera encore une exposition à l’humidité.

 

Le sol stratifié

Les parquets sont parfois remplacés par des sols stratifiés qui se rapprochent de leur présentation sans en avoir la véritable appellation. A la différence du parquet, notamment, oubliez la rénovation d’un sol stratifié par ponçage, il n’y résisterait pas. Il se définit en plusieurs couches :

  • l’âme qui est un mixte de fibre de bois de densités diverses selon la qualité, et de résine ;
  • la couche décorative qui, dans le cas présent, imite le parquet ;
  • le film de protection pour éviter l’usure.

 

Alors, quel avantage d’un sol stratifié par rapport à un parquet massif ou à un parquet contrecollé ? La première réponse évidente est le prix. Là où les premiers prix de parquet contrecollé débutent à 15 € le m², au plus bas, sur un sol stratifié ils commencent à 5 € le m² seulement et ne dépassent jamais les 40 à 50 €.

Tout en imitant parfois très bien le bois, ils offrent aussi une résistance à l’eau qui peut être intéressante pour une salle de bain, par exemple, et ne pas craindre de tacher votre parquet massif de façon plus ou moins irrémédiable.

Enfin, il faut aussi noter la grande facilité d’entretien avec un simple chiffon humide.

 

Par contre, ce type de sol stratifié n’accepte qu’une seule pose : la pose clipsée. Et, bien sûr, il est évident que la durée de vie sera moindre, surtout si vous ne prenez pas certaines précautions pour le faire durer.

 

Prix du faux parquet sous forme de lino

Vous n’avez pas les moyens financiers de vous offrir un parquet massif ou même contrecollé ? Vous voulez un sol imitant parfaitement le parquet et très vite posé ? Il vous reste encore la solution du lino. Ce revêtement de sol souple qui a fait fureur dans les années 70 mais dont la réputation a très vite été entachée par la légèreté de sa fabrication.

Depuis, cette fabrication a été revue, la solidité est désormais au rendez-vous et ce revêtement ne se déchire pas au premier déplacement d’un pied de chaise. Produit écologique aussi par sa composition, il est également biodégradable, anti-allergique et antibactérien.

Très utilisé dans le home staging, notamment, il peut imiter toutes sortes de parquets, qu’ils soient traditionnels, modernes, rétros, blanchis, etc.

Ce genre de revêtement de sol vous coûtera de 15 à 30 € le m² en sol PVC mais de 30 à 50 € et plus en linoléum.

Pour la pose, entre 15 et 20 € le m², vous pourrez avoir des propositions de professionnels.

 

Le classement des sols imitation le parquet

Vous reconnaîtrez la résistance de ces sols selon leur classement UPEC et les critères qui en découlent, avec des chiffres qui vont de 0 à 4 :

  • l’usure, pour une bonne résistance au passage. Plus le chiffre qui suit la lettre U est élevé, plus cette résistance est forte, avec des notes intermédiaires comme “s”. Un sol U2S se situe donc entre U2 et U3 et convient pour un usage domestique un peu plus intense, comme une salle à manger.
  • le poinçonnement pour résister à la marque des talons ou à celle des pieds de meubles (chaises, tables, lit, armoires, etc.). Comme le précédent, mais la lettre est alors représentée par un P suivi du chiffre. La note P2 est bonne pour une habitation.
  • l’eau pour bien convenir dans des pièces telles que cuisine, salle de bains, etc. Un sol E1 et bien pour une chambre, pour une salle de bains, il est préférable d’aller vers du E3.
  • chimique, pour résister à l’attaque de détergents et autres produits chimiques. Prévoyez un C2 pour des cuisines et salles de bains, là où vous pouvez être appelé à utiliser des produits plus agressifs pour votre sol. Pour les autres C0 ou C1 suffira sans problème.

 

Prix des finitions

S’il existe différents types de finitions (vitrée, huilée ou vernie), le prix est compris entre 5 et 10 € le m² pour l’ensemble d’entre eux. La seule exception étant la finition parquet vieilli ou parquet brossé qui convient aux parquets massifs. Comptez alors entre 60 et 80 € le m².

 

Prix des éléments supplémentaires

Vous aurez peut-être à prévoir quelques travaux optionnels, que ce soit pour préparer cette pose ou pour mieux la terminer. Voici quelques exemples utiles :

Interventions supplémentaires

Prix de pose au m²

Ragréage pour parquet massif

12 €

Sous-couche pour parquet flottant

2 à 4 €

Pose de plinthes

8 à 10 €

Pose de quarts-de-rond

3 à 4 €

 

Taux de TVA

Lorsqu’un professionnel se charge de la pose du parquet, il est possible de bénéficier d’un taux de TVA réduit dans certaines conditions. Sont ainsi concernés par un taux de TVA à 10 % : les parquets massifs, stratifiés et flottants. De plus, cette TVA ne s’applique pas uniquement au parquet, mais également à la pose.

La condition pour en bénéficier est que la construction du logement ait été achevée il y a plus de 2 ans et que les travaux visent à améliorer les conditions de vie actuelles dans le logement. Cette réduction est accessible pour les locataires et pour les propriétaires.

 

Astuces pour réduire le prix

Pour que le prix baisse, la meilleure astuce est de choisir un matériau et une technique qui se correspondent et qui sont compatibles avec la pièce à parqueter. Pour cela, privilégiez :

  • une pose collée pour un support plan ou pour l’installation d’un système de chauffage au sol ;
  • le parquet contrecollé plutôt que le parquet massif ;
  • le parquet stratifié pour une pièce où il y a beaucoup de passage et peu de mobilier ;
  • le parquet flottant sur un support peu stable, aucune remise à niveau ne sera alors nécessaire.

 

La taille du chantier

Il est bien évident que, selon la taille totale de votre chantier, l’artisan pourra être enclin à baisser son tarif, pour que son devis emporte le marché. L’incidence peut être relativement importante, parfois de 10 à 20%, surtout s’il n’a pas trop de frais de déplacement et que votre travail l’occupe alors qu’il n’avait pas d’autre proposition.

De plus, si votre chantier se compose de pièces suffisamment vastes et non d’une multitude de petits espaces, il sera encore plus intéressé, car il pourra opérer encore plus rapidement tout en ayant, comme nous le verrons par la suite, un minimum de pertes.

 

 

Délai d’intervention du parquettiste

Pour installer du parquet, le temps d’intervention peut-être assez long en fonction de la superficie à recouvrir. S’il s’agit d’une maison en construction, vous aurez toutefois l’avantage de gagner du temps, puisque les meubles n’auront pas besoin d’être déplacés et la dépose de l’existant ne sera pas nécessaire. Le type de pose et les finitions sont aussi à prendre en compte, tout comme le temps de séchage des joints, etc. Comptez environ une journée pour faire réaliser une pièce de taille moyenne, préparée et désencombrée.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :