Prix de pose de cloison

Mis à jour le 05 juin 2018
Aucun vote pour le moment
2018-06-05 12:15:00
Cloison en verre

La cloison est une notion qui peut faire appel à différentes solutions, selon ce que vous en attendez. La séparation entre des pièces de jour et des pièces de nuit qui fait appel à l’idée d’isolation phonique, la séparation entre une cuisine et une salle à manger / salon pour se protéger des odeurs, la mise en valeur d’un espace lecture ou bureau, la cloison pour casser des volumes, etc., vous trouverez des options pour chaque situation.

De même que vous trouverez des solutions rapides à mettre en oeuvre, d’autres plus longues ou plus définitives.

Le prix de pose d’une cloison s’attache donc à chacun de vos désirs.

 

Formulez une demande de devis

Prix des matériaux de cloison

Selon le type de cloison souhaitée, les matériaux sont variables. Que ce soit pour une simple séparation, pour supporter un poids, pour une solution provisoire, que ce soit pour séparer une cuisine du salon ou un coin jour d’un coin nuit, diverses solutions peuvent être employées avec des spécificités pour chacune.

On retrouve donc des variantes selon ce qui est recherché :

 

Placoplâtre

C’est une des solutions simples et souvent employées, surtout dans le cas du BA13, qui ne représente que très peu de frais et un délai de mise en oeuvre relativement rapide avec très peu de temps de séchage.
La cloison placo se pose, en général, sur une ossature métallique qui lui apporte sa résistance.
Ce n’est, par contre, pas la solution la meilleure en termes d’acoustique, à moins d’employer des composants comme le placo phonique qui atténue de 3 dB supplémentaires les sons, soit un gain total de 50 %.

Il est aussi possible, pour améliorer encore cette acoustique, de prévoir 2 panneaux de BA13 et de leur placer un isolant acoustique entre les deux, laine de verre, laine de roche ou ouate de cellulose, par exemple.
Différentes gammes de placoplâtre existent et sont d’ailleurs recensées dans le sujet sur les prix de pose du placo.

Il faut encore savoir que le placo est sujet à l’humidité et propose une résistance moyenne à la charge, par exemple pour accrocher des meubles de cuisine ou autres, si le poids total devient trop important. On le remarque simplement avec des rideaux trop souvent tirés, pour lesquels il faut généralement ramener une pièce en bois pour consolider l’installation. Contre l’humidité, des panneaux hydrofuge type H devront être utilisés, par exemple pour une salle d’eau, une salle de bains, une laverie ou une cuisine.
Dans une dimension standard, ces panneaux sont de 2,50 m x 1,20 m mais peuvent se trouver en 0,60 ou 0,90 m de large pour des pièces spéciales ou pour les monter à un étage par les escaliers.
 

Bois

La réalisation d’une cloison bois est un peu plus complexe et fait appel, notamment, à une ossature bois à créer pour la poser.
Le bois a certaines valeurs esthétiques reconnues, selon le style que vous souhaitez apporter à votre intérieur. Certains lui reprochent le côté “chalet” qui convient à d’autres, mais qui peut aussi être éliminé par des couleurs de gris ou de blanc légèrement vieillies, tout à fait dans l’air du temps.

De plus, comme le cloisonnement placo, c’est une excellente solution pour passer tout le câblage électrique et peut se compléter par une solution d’isolant phonique et est, naturellement, un excellent isolant thermique.
Dans l’option cloison bois, le choix de l’essence utilisée sera essentiel pour sa bonne tenue et sa bonne durée de vie. Là aussi, contre l’humidité, vous devrez choisir l’option de bois traités contre ce risque.

Lambris, planches, panneaux, il existe différentes dimensions et présentations pour ces bois qui peuvent énormément faire varier, à elle seule, le style et l’esthétique de la pièce qui les recevra, avec des essences qui, pour une cloison, tournent souvent autour du pin et du sapin.
 

Carreaux de plâtre

Un peu plus résistant que le placo mais également à base de plâtre, entre autres pour une épaisseur allant de 4 à 10 cm, les carreaux de plâtre s’assemblent selon le principe des briques.
Déjà plus isolants que le placo, il est tout aussi possible de leur ajouter une couche d’isolation supplémentaire ou de choisir un modèle qui en dispose.
Comme le placo, il faudra retenir la gamme qui correspond le mieux au type de cloisonnement et plus particulièrement pour l’une des pièces humides précédemment citées.
 

Béton cellulaire

Du fait de sa faible masse volumique, le béton cellulaire est une excellente option pour le cloisonnement tout en offrant une bonne résistance lorsque vous souhaitez vous en servir de support. Montée sur un sol en parquet ou en étage, son poids reste suffisamment faible pour ne pas nécessiter un renforcement de la portance, contrairement à une cloison en parpaings, par exemple.
En outre, le béton cellulaire est un excellent isolant qui n’a aucun besoin d’un complément pour apporter cette efficacité.
Il peut se voir doté d’une finition directe, dans le cas d’une application préalable d’un bouche-pores adapté.
 

Verre

On trouve le plus souvent ce type de cloison entre une cuisine et une salle à manger, pour un style atelier ou industriel, très à la mode. Ainsi, il est possible de conserver une grande visibilité sur l’ensemble de la partie jour pour lui offrir une grande impression d’espace.
Toutefois, cette partie vitrée peut aussi se traduire par un verre dépoli entre des pièces, pour les séparer visuellement mais laisser cependant passer la lumière. Ce peut être la volonté si vous ne voulez pas laisser la vue sur votre cuisine et toute la vaisselle dans l’évier ou les préparations sur la table de travail, ou entre votre chambre et votre salle de bains, dans votre suite parentale, afin de conserver un minimum d’intimité. Une solution qui peut aussi vous permettre d’obtenir une lumière naturelle traversante.
Il est également possible de jouer sur la qualité du verre pour le rendre moins fragile.
 

Briques de verre

Dans un cadre généralement identique à la cloison de verre avec verre occultant, mais dans un style différent, il est possible de faire appel à des carreaux de verre qui laisseront, aussi, passer la lumière mais pas la vue directe. Des séparations parfois utilisées dans des salles de bains pour créer une douche sans la mettre dans la pénombre ou entre une chambre et une salle de bains d’une suite afin de laisser passer la lumière de la chambre vers la salle de bains, sans avoir une véritable visibilité entre les deux.
Des carreaux aux épaisseurs de 8 ou 10 cm et avec des dimensions de 19 x 19 cm, 20 x 20 cm ou 24 x 24 cm.
 

Brique

Il est aussi possible de réaliser un cloisonnement en brique et plâtre. L’intérêt est d’avoir un ensemble solide, plus isolant phoniquement.
Le problème réside dans deux éléments : un poids supérieur à une cloison placo et une durée de travaux bien plus longue, surtout si on comprend une durée de séchage de l’ensemble.
La finition plâtre est à prévoir en complément pour 40 à 50 € le m².
 

Parpaings

Autre solution pour une cloison en dur, idéale lorsque ce mur doit être porteur, notamment, et pour séparer un coin nuit d’un coin jour, le mur en parpaings se double d’un revêtement qui peut se compléter avec une isolation phonique permettant de parfaitement délimiter ces zones sans qu’elles interfèrent l’une sur l’autre et puissent s’assurer de disposer d’une parfaite indépendance.
Par contre, comme pour la brique, le temps de travail et le temps de séchage débouchent sur une certaine lourdeur de travaux, que ce soit en temps, bien sûr, mais aussi au premier degré, en termes de poids des matériaux.
Des parpaings de 10 cm peuvent alors très bien convenir. Il faudra, alors, compléter avec une finition, bois ou placo car il est peu probable que vous laissiez ces parpaings apparents dans votre pièce.

 

Prix par type de cloison

Type de cloison

Prix en fourniture et pose

placo BA 13

de 30 à 40 € le m² avec l’ossature

placo avec isolant phonique

de 50 à 60 € le m²

bois

de 30 à 50 € le m²

carreaux de plâtre

de 40 à 50 € le m²

béton cellulaire

de 80 à 120 €

verre

de 150 à 800 € le m²

briques de verre

de 70 à 300 € le m²

brique

de 40 à 50 € le m²

parpaings

de 40 à 50 € le m²

 

 

 

Prix des cloisons alternatives

Cloison amovible

Comme on peut le deviner, l’un des principaux avantages d’une cloison amovible est, justement, de pouvoir être bougée. C’est donc une solution qui peut être provisoire, par exemple pour créer un espace bureau le temps de démarrer une activité, le temps de vous trouver un local à l’extérieur, ou le temps de créer une chambre indépendante à un adolescent, en attendant qu’il quitte le foyer familial.

C’est aussi une solution qui peut évoluer si, demain, vous avez besoin de séparer un espace de 10 m² dans votre pièce principale et que, dans 6 mois, vous vous apercevez que vous avez vu un peu juste et que 2 m² supplémentaires vous sont nécessaires. C’est aussi une solution pour isoler un salon d’une salle à manger tout en vous permettant, quand vous en avez besoin, de retrouver une pièce unique pour recevoir, pour autre exemple, toute votre famille pour Noël.

 

Enfin, c’est une solution qui vous permet de ne pas vous lancer dans des travaux très conséquents dans leur mise en oeuvre et qui, de plus, ne demandent pas de temps de séchage, donc réalisés très rapidement.

Modèles simples jusqu’à modèles vitrés, les plus diverses options sont possibles

 

Cloison coulissante

C’est une variante du sujet précédent puisque cette cloison comportera des portes coulissantes qui peuvent ouvrir suffisamment grand l’espace ou le refermer afin d’isoler une pièce ou, au contraire, l’ouvrir. Une solution qui sera plutôt mise en oeuvre entre un salon ou une salle à manger, par exemple pour isoler le bruit de la cuisine du salon ou, inversement, le bruit de la télé ou de la musique dans le salon des chambres.
Si vous la choisissez à galandage, elle peut disparaître totalement dans le mur.
 

Cloison japonaise

Selon le principe de la cloison coulissante, la cloison japonaise s’en démarque par sa version papier très légère qui laisse aussi, naturellement, passer la lumière, tout en créant un espace totalement indépendant visuellement, mais pas sur le plan phonique, bien sûr.

 

Cloison végétale

Pour l'esthétique, pourquoi ne pas opter pour une cloison végétale. Elle a aussi vocation à être amovible si nécessaire et, sans séparer de façon rédhibitoire une pièce d’une autre, peut ajouter un peu de vie à un espace. Idéal pour isoler un espace de votre pièce de jour, elle peut se penser avec étagères et pots ou plantes grimpantes le long d’une claustra.
Sans casser l’unité et la perspective d’une grande pièce, vous pourrez vous isoler à un bureau ou dans une cuisine et ne connaîtrez, comme seule limite, que celle de votre imagination ou celle du professionnel à qui vous confiez le travail.
 

Claustra

Ce type de brise-vue a largement pris place dans les extérieurs et le voilà qui vient s’installer dans les intérieurs.
Avec des formes esthétiques, plus ou moins arrondies, laissant plus ou moins traverser le regard, elle vient surtout suggérer des limites aux espaces plus que réellement séparer. Elle est là pour casser la trop grande régularité de certaines pièces.
Elle se veut graphique à un prix qui peut rester très abordable, sans demander de gros travaux et peut facilement se remplacer si vous vous lassez.
S’il existe des modèles prêts à être assemblés, il est tout à fait possible de créer, ou de faire créer, un modèle très personnel.

 

Prix par type de cloison

Type de cloison

Prix en fourniture et pose

cloison amovible

de 100 à 1.000 € le m²

cloison coulissante

de 400 à plus de 1.000 € le m²

cloison japonaise

de 400 à 4.000 € le m²

cloison végétale

de 100 à 500 € le m²

claustra

de 50 à 700 € le m²

 

 

 

La cloison de doublage

Cette cloison très particulière viendra, en fait, se positionner devant un mur, comme complément.

Elle lui apporte une meilleure finition, lui permet une isolation supplémentaire, qu’elle soit phonique ou thermique, et peut aussi permettre de cacher les défauts d’une cloison déjà existante.

 

On retrouve les solutions envisagées dans le premier tableau, avec une préférence pour le placo, avec laine de verre ou laine de roche, mais peut aussi passer par des carreaux de plâtre.

L’avantage est de pouvoir repartir sur une cloison parfaite, dans tous les cas, de permettre de mieux isoler phoniquement des espaces, coin jour et coin nuit, par exemple, mais avec l’inconvénient de perdre de la surface dans les pièces.

Pour les prix, il suffit de s’en remettre au tableau en question.

 

Les principes de pose

Si toutes les solutions fournies précédemment sont proposées en fourniture et pose, il est évident que certaines font appel à des techniques de construction, comme le parpaing, la brique, le placo, le verre, etc., là où les secondes font plus appel à l’imagination et au souci de l’esthétique.

Des solutions qui seront confiées à des plaquistes spécialisés dans le cloisonnement ou à des plâtriers.

 

Ces prix de pose, hors fourniture, représentent donc une partie des prix présentés dans les tableaux et vous assureront, réalisés par des professionnels, de bien entrer dans les possibilités de votre habitation, par exemple si ce cloisonnement se situe à l’étage et doit être supporté par votre plancher.

 

Prix par niveau de finition

Un élément qui n’entre pas dans les calculs précédents est celui des finitions. Car, si une cloison amovible, une cloison végétale, une cloison en verre ou en briques de verre est une fin en soi, il n’en est pas de même pour une cloison placo, une en briques et plâtre ou une en parpaings, notamment, qui a besoin de recevoir un papier peint, une peinture, un carrelage ou toute autre finition que vous aimeriez voir se dessiner.

Des degrés de finition qui, de 20 à 80 € le m² en supplément, viendront s’ajouter au devis et que vous pourrez retrouver dans un tableau du prix de construction d’un mur et pose de cloison.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :