Prix de l'isolation d'une maison ou d'un logement et conseils

Mis à jour le 12 octobre 2017
2017-10-12 10:30:00
Travaux d'isolation d'une maison

Que ce soit lors de la construction ou pour une rénovation, l’isolation d’un logement est une étape à ne pas négliger afin d’obtenir, ensuite, le meilleur confort possible tant sur le plan thermique que phonique et, bien sûr, réaliser quelques économies d’énergie substantielles. Les solutions, et leurs prix, vous sont proposées dans ce récapitulatif.

 


L’isolation d’un logement neuf ou à rénover

Si en neuf la RT 2012 (réglementation thermique en vigueur) impose aux constructeurs de respecter un certain nombre de critères en matière de performances énergétique, dont ceux en lien avec une excellente isolation, les logement plus anciens peuvent présenter un déficit sur ce plan.

Ainsi, dans le cadre d’une rénovation, la mise en étanchéité d’air devient alors une véritable priorité. C’est elle qui, ensuite, évitera certaines infiltrations d’humidité et les courants d’air qui tendent à provoquer des pertes d’énergie. Bien isolée, l’habitation conservera sa chaleur en hiver et sa fraîcheur en été.

 

Consultez aussi notre guide sur L’isolation thermique.

 

L’isolation thermique et/ou acoustique

Lors des travaux, il est conseillé de prévoir isolation thermique et acoustique en simultané si vous devez vous protéger de certaines nuisances sonores car, parfois, les matériaux efficaces en thermique ne le sont pas en acoustique. Les isolants rigides, par exemple, de par leur constitution, favorisent la transmission indirecte du son. Le tableau ci-dessous vous détaille les quelques points de vigilance sur lesquels il est important de s’attarder pour l’obtention d’une protection optimale.

 

Isolation thermique

Isolation acoustique

Points de vigilance

Conseils

Points de vigilance

Conseils

Etanchéité

Il faut réduire au maximum le nombre de ponts thermiques du logement et ainsi améliorer son étanchéité.

Attention toutefois, lors de ce type de travaux, de prévoir aussi de quoi renouveler l’air au sein du logement faute de quoi il sera sujet à une humidité ambiante par le biais de la condensation. Finalement, l’étanchéité ne doit pas être de 100% afin que le logement puisse respirer.

Bruits aériens

Pour un bon isolement acoustique, les nuisances sonores doivent être significativement affaiblies par les éléments de mur et de toiture. Un affaiblissement proportionnel à la masse de ces mêmes éléments.

Par exemple, le béton qui offre une masse volumique élevée se révèle très efficace.

Bruits issus de l'intérieur du logement

En intérieur, il faut traiter à la fois la transmission directe et indirecte des ondes sonores.

L’objectif, ici, est de désolidariser les éléments de construction.

Par exemple, les chapes flottantes associées à une couche d'isolant thermo acoustique sont efficaces à la fois en thermique et en acoustique.

Concernant les bruits liés aux chocs sur les planchers,

des matériaux lourds (planchers béton + chape flottante) éventuellement doublés avec un revêtement amortissant offriront d’excellents résultats.

Logement ancien

Les caractéristiques du logement, telles que la nature des parois notamment, seront déterminantes dans le choix des matériau d’isolation.

Bruits équipements

Un choix de matériel silencieux et une absence de contact direct entre les équipements et les éléments de structure du logement permettront aussi une diminution des nuisances.

Parois humides

Si les parois du logement sont humides, il sera impératif de détecter les causes de cette humidité et d’assainir avant tous travaux d’isolation.

Présence murs mitoyens

Pour ce type de mur, la mise en place de double mur associé à un isolant acoustique sera le plus approprié.

 

L’isolation du sol

Le sol représente à lui seul un vaste point de fuite thermique, notamment en raison des possibilités d’infiltration d’humidité. Pour l’isoler, en rénovation, il faudra alors :

  • ôter le revêtement ;
  • placer une couche d’isolant : cette couche retiendra l’air qui aidera à retenir les calories (comme pour un double vitrage) ;
  • créer une dalle flottante ;
  • placer un nouveau revêtement ou l’ancien s’il a pu être préservé.

 

Par ailleurs, dans le cas d’un sol placé au-dessus d’une pièce en sous sol, l’isolation pourra alors se faire par en-dessous, de même que dans le cas de présence d’un vide sanitaire. Une isolation extérieure au niveau du soubassement pourra également venir réduire le pont thermique d’un plancher bas.

Pour une chape en ciment de 5 cm d’épaisseur avec joints et film en polyane par exemple, comptez un budget entre 20 € à 30 € le m².

 

L’isolation des combles

Dans les logements, une des plus grandes sources de perte de chaleur est au niveau des combles (selon une étude de l’Ademe). 30% d’économies d’énergie sont réalisables simplement en isolant correctement la toiture. Idéalement, cette isolation sera faite par l’intérieur et associée à l’ajout d’une membrane d’étanchéité à l’air afin d’éviter un démontage/remontage de la couverture.

 

  • Conseil : pour une bonne durabilité des matériaux d’isolation, un entretien régulier de la toiture sera nécessaire.

 

Comptez autour de 20 à 50 € par m² (fourniture et pose) pour des combles perdus et en moyenne 55 € par m² pour des combles rampants.

 

L’isolation des murs

Concernant les murs, les possibilités d’isolation sont doubles puisqu’elle peut se faire soit par l’intérieur, soit par l’extérieur.

 

Intérieur

Extérieur

Technique

Avantages/Inconvénients

Technique

Avantages/Inconvénients

  • collage de panneaux isolants (chanvre, laine de verre, etc.) sur les murs à protéger
  • recouvrir avec une cloison (plaques de plâtre)

 

Des panneaux complets (isolant plus cloison) sont également disponibles.

.

---

 

Pour des fuites d’air, il suffira de venir calfeutrer les vides. Elles sont généralement situées autour des prises électriques, des huisseries, des tuyauteries.

Un problème qui peut être résolu par une injection de mousse polyuréthane, par exemple, qui vient combler le moindre interstice.

  • tarifs assez abordables (entre 25 et 80 €/m² tout compris)

 

  • vie du foyer perturbée le temps des travaux
  • perte de surface au sein du logement

 

 

 

---

 

 

 

 

 

  • suppression totale des ponts thermique

Solution 1 (simple, moins efficace) :

  • mélanger des produits isolants avec du mortier
  • recouvrir la façade en plusieurs couches
  • repeindre.

 

Solution 2 :

  • coller une fine couche de polystyrène expansé enduire de fibre de verre sur la façade
  • réaliser un enduit de façade.

 

Solution 3 (la plus efficace) :

  • fixer des plaques isolantes (laine de verre ou de roche) sur des bardages
  • recouvrir par des plaques de parement.
  • aucune gêne à l’intérieur du logement le temps des travaux
  • nombreuses finitions possibles

 

  • plus onéreux (entre 100 et 220 €/m² tout compris)

 

L’isolation des ouvertures

Autre source de perte de chaleur, les fenêtres. Lors de leur remplacement, il faut s’assurer qu’elles répondent à la RT 2012. Un double vitrage devra aussi offrir une performance minimale : Ug inférieur ou égal à 2 W/m2.K.

En outre, pour une une meilleure isolation, il est possible de placer des joints entre la paroi et le montant de la fenêtre afin de bloquer les infiltrations d’air.

 

  • Conseil : pour améliorer encore l’isolation, l’installation de volet vient très bien compléter les équipements énoncés.

 

Une installation de fenêtre double vitrage dans une dimension standard nécessitera, en fourniture et pose, un budget moyen autour de 160 à 500 € (selon la matière, la dimension, etc.).

 

Les types d’isolants et leur pose

Il n’existe pas de meilleur isolant mais divers isolants dédiés à différentes utilisations. Le tableau suivant dresse une liste des types d’isolants ainsi que leurs particularités. À noter, concernant le lambda, plus le coefficient annoncé est bas et plus le matériau est isolant.

 

Isolant

Conditionnement

Caractéristiques

Efficacité d’isolation

laine de verre 

 

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

incombustible

thermique (lambda sec à 10°) : 0.030 à 0.040

acoustique : bonne

laine de roche

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

incombustible

thermique (lambda sec à 10°) : 0.034 à 0.044

acoustique : bonne

laine de bois

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

inflammable

thermique (lambda sec à 10°) : 0.038 à 0.042

acoustique : bonne

paille

  • rouleaux
  • panneaux

inflammable

thermique (lambda sec à 10°) :

acoustique : bonne

mousse de polyuréthane

  • bonbones pressurisées

inflammable

suppression totale des ponts thermiques

projeté à 50°C

thermique (lambda sec à 10°) : 0.021 à 0.028

acoustique : moyenne

laine de mouton

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

inflammable

thermique (lambda sec à 10°) : 0.039 à 0.042

acoustique : bonne

ouate de cellulose

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

difficilement inflammable

thermique (lambda sec à 10°) : 0.038 à 0.040

acoustique : très bonne

liège

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

inflammable

thermique (lambda sec à 10°) : 0.043 (expansé pur)

acoustique : bonne

polystyrène

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

fumées nocives

thermique (lambda sec à 10°) : 0.030 à 0.038

acoustique : mauvaise

laine de chanvre

  • rouleaux
  • panneaux
  • vrac

inflammable

thermique (lambda sec à 10°) : 0.041 à 0.044

acoustique : bonne

laine de coton

  • rouleaux
  • vrac
  • feutre
  • plaques

inflammable

thermique (lambda sec à 10°) : 0.039 à 0.042

acoustique : bonne

laine de lin

  • panneaux
  • rouleaux
  • vrac
  • feutre

inflammable

thermique (lambda sec à 10°) : 0.037 à 0.041

acoustique : bonne

vermiculite

  • panneaux
  • vrac

incombustible

thermique (lambda sec à 10°) : 0.050 (mica expansé)

acoustique : bonne

 

 

Les prix des différents isolants

Isolant

Prix en fourniture (m²/100mm)

laine de verre

3 à 10 €

laine de roche

3 à 10 €

laine de bois

15 à 20 €

paille

40 €/m3 (en vrac)

polyuréthane

20 à 25 €

laine de mouton

15 à 25 €

ouate de cellulose

12 à 20 €

liège expansé

20 à 40 €

polystyrène

10 à 20 €

laine de chanvre

15 à 20 €

laine de coton

20 à 25 €

laine de lin

10 à 15 €

vermiculite

10 à 15 €

 

Pour ce qui concerne le prix de pose de ces différents isolants, il se situe entre 15 et 50 € par m². Il est plus ou moins élevé selon le matériau à poser, la surface à traiter, la technique et le matériel à mettre en oeuvre, la situation géographique et les éventuelles difficultés d’accès au chantier (sous combles rampants par exemple).

Pour le polyuréthane qui requiert d’être projeté, les professionnels facturent autour de 16 € du m² pour réaliser une couche d’une épaisseur de 8 à 10 cm et de 20 € pour 15 cm.

 

Les aides

Dans le cadre de travaux d’amélioration énergétique, différentes aides deviennent accessibles :

  • la TVA à 5,5 % ;
  • le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) offre une aide à hauteur de 30% du budget travaux dans la limite de certains plafonds ;
  • l’éco-prêt à taux zéro ;
  • les aides de l’Anah ;
  • les éventuelles subventions locales.

 

  • Conseil : passer par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) vous garantit non seulement un réel savoir-faire mais est aussi une condition d’éligibilité aux aides financières.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.