L'isolation du sol : prix et conseils

Mis à jour le 21 septembre 2017
2017-09-21 15:15:00
Isolation du sol

Les déperditions de chaleur et les infiltrations proviennent tout autant des murs, des fenêtres et de la toiture que du sol. Pour une isolation thermique efficace de votre habitation, l’isolation du sol ne doit pas être négligée pour ainsi vivre dans un habitat plus sain tout en faisant de réelles économies de chauffage. Voici quelques conseils et indications de prix.

 


L’isolation du sol, pour quoi faire ?

Isoler le sol permet de lutter contre les températures extérieures tout au long de l’année, mais également contre les problèmes d’humidité et d’infiltration. 10 % des déperditions de chaleur se font par les planchers sous lesquels il y a un espace non chauffé : sous-sol, vide-sanitaire ou cave.

Le plancher peut également être lié à une dalle béton en connection avec l’extérieur : une véranda, par exemple. Si le sol de celle-ci n’est pas isolé, cela implique également des déperditions de chaleur puisque cela engendre des ponts thermiques.

 

L’hiver

Lorsqu’une maison est mal isolée, en hiver, il faut compenser par de plus grandes dépenses d’énergie pour chauffer l’habitation. Raison pour laquelle, une isolation complète doit inclure l’isolation du sol pour que la consommation énergétique baisse réellement.

Un sol bien isolé est un investissement qui se rentabilise en quelques années, on estime en moyenne 10 % de moins sur chaque facture de chauffage.

Pour une maison de 100 m², vous pouvez donc facilement économiser 200 € par an.

Autre avantage : le sol sera moins froid au toucher et il sera plus agréable d’y être pieds nus.

 

L’été

L’isolation du sol permet de conserver plus aisément et plus longtemps la fraîcheur à l’intérieur de la maison.

 

L’humidité

Une bonne isolation du sol permet de lutter efficacement contre l’humidité ascensionnelle qui s’infiltre par le sol jusque dans les murs, et qui, dans le pire des cas, peut rendre une maison insalubre.

 

L’isolation du sol, comment ça marche ?

Isoler un sol peut se faire par le dessous ou par le dessus. Cela se décide en fonction de la présence d’un vide sanitaire (ou d’une cave) ou non. Il s’agit d’un espace entre la terre et le sol qui sert de ventilation pour que l’humidité présente dans la terre puisse être correctement évacuée sans s’infiltrer dans le sol de la maison.

 

Sous le plancher

Convient pour une maison avec cave ou vide sanitaire, l’isolation se fait par en-dessous du plancher.

 

Sur le plancher

Convient pour une maison sans cave et sans vide sanitaire. Travaux un peu plus complexe puisqu’il faut ôter le revêtement supérieur pour pouvoir ajouter l’isolation par le dessus. L’isolant faisant en moyenne 8 à 10 centimètres d’épaisseur, le rehaussement du sol peut parfois être problématique, notamment pour les portes.

 

Les finitions

Il faut prendre garde à ne pas créer de ponts thermiques (espaces entre les panneaux isolants) tout en soignant la ventilation, pour que l’humidité n’amoindrisse pas les performances de l’isolant.

 

Comment choisir son isolant de sol ?

Ce qu’il faut prendre en compte :

  • La résistance thermique de l’isolant est précisée par le coefficient R, plus le chiffre est élevé, meilleure est la résistance thermique du matériau, 3.0 m² K/W est le minimum conseillé.
  • La résistance à la compression permet d’éviter que l’isolant non adapté se tasse et perde en efficacité. Le chiffre indiqué précise le poids supporté par le matériau en kilopascals (kPa).
  • La conductivité de l’isolant permet de choisir l’épaisseur adéquate du matériau par rapport à votre besoin. Elle représente son aptitude de transmission de la chaleur. Le chiffre indiqué est en m² par rapport à des degrés Celsius par Watt.
  • Le climat de votre zone géographique est également à prendre en compte, en effet, certains matériaux sont plus adaptés que d’autres pour résister à de très forts taux d’humidités par exemple. Cela est également valable selon la pièce à isoler (s’il s’agit d’une salle de bains par exemple).
  • Les finitions peuvent également permettre de renforcer l’isolation : les parquets, revêtements vinyles, moquettes et fibres végétales notamment, sont d’ores et déjà dotées de bonnes performances thermiques complémentaires.
    Si vous souhaitez installer un plancher chauffant, un isolant compatible est impératif.

 

Les matériaux : caractéristiques et prix

Voici une liste des propriétés des principaux matériaux utilisés pour l’isolation du sol.

Type d’isolant et mise en oeuvre

Composition

Caractéristiques

Prix matériau

panneau PSE

en polystyrène expansé

  • facile à poser sur un sol plat
  • isolation performante
  • résiste à la pression (pas de fissures)
  • isolant le plus recommandé

10 à 20 € le m²

(8 cm d’épaisseur)

mise en oeuvre

Sable. Pour une isolation sous dalle béton efficace, il faudra tout d’abord répandre du sable, cela permettra de créer une base plane. En rendant le terrain plus mou, l’isolant sera plus résistant et ne cassera pas.

Polyane. Pour éviter les infiltrations de l’eau dans le sol puis dans les murs, il faut ensuite installer un film étanche en polyane : il agit comme une barrière anti-humidité.

Polystyrène expansé. Isolant thermique permettant d’éviter les déperditions de chaleur, les plaques de polystyrène expansé sont des matériaux synthétiques (98% d’air pour 2% de matière) à la fois légers et résistants (prévus pour être capables de soutenir la charge d’une dalle en béton).

chape

 

un panneau isolant (billes de polystyrène), un film plastique et du ciment

  • ne convient pas pour les sols humides

18 à 30 € le m²

mise en oeuvre

Chape de ravoirage. Il s’agit de billes de polystyrène qui viennent composer une chape intermédiaire (de 3 cm minimum) entre la dalle de béton et la chape finale. Elle permet d’isoler tout en aplanissant le sol.

Chape liquide. Elle vient recouvrir la chape de ravoirage, elle est ensuite elle même recouverte par le revêtement du sol.

Chape définitive. Celle-ci s’applique seule et est recouverte du revêtement final.

mousse PUR

en polyuréthane

  • comble les inégalités du sol
  • facile à poser
  • large choix d’épaisseurs
  • isolant classique
  • compatible avec plancher chauffant

20 à 30 € le m²

(8 cm d’épaisseur)

mise en oeuvre

Couche isolante. Son application se fait par projection ce qui est plus rapide que pour les autres isolants. Ce sont les bulles d’air de la mousse en polyuréthane qui procurent les performances thermiques de cet isolant. Ce matériau ne s’affaisse pas.

 

Le prix de pose

Pour une isolation du sol, le prix de pose sera fonction de la technique mise en oeuvre et des matériaux utilisés. En moyenne, un professionnel facturera sa main d’oeuvre entre 10 à 25 € par m².

 

Les aides à l’investissement

Pour réduire l’investissement d’un tel projet, renseignez-vous auprès de votre mairie pour connaître les aides pour lesquelles vous êtes éligible parmi les suivantes. Sachant que selon la région où vous habitez, d’autres aides sont éventuellement proposées. Attention, l’un des critères commun d’éligibilité est la réalisation des travaux par un professionnel.

 

  • Le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) de 30% s’adresse aux propriétaires et aux locataires habitant le logement concerné et souhaitant effectuer des travaux de rénovation pour améliorer l’isolation de leur sol, à condition que l’habitation concernée ait plus de 2 ans. Pour pouvoir en bénéficier, le gain en résistance thermique doit être supérieur ou égal à 3.0 m² K/W.
  • La prime énergie des CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) est délivrée par Total Marketing France. Le professionnel choisi pour les travaux doit obligatoirement être labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et le logement doit avoir plus de 2 ans.
  • Différentes subventions d’Etat sont également distribuées par la région, le département et l’ANAH (Agence Nationale d'Amélioration de l'Habitat).

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.