Prix pour enlever du carrelage

Mis à jour le 08 octobre 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-10-08 04:45:00
Enlèvement du carrelage

Le prix pour enlever du carrelage dépend du type de carrelage, sol ou mur. Il va aussi dépendre si vous comptez récupérer les carreaux ou non et si le professionnel intervient uniquement pour une dépose ou si une pose ultérieure sera liée. D’un prix de 20 à 30 € au sol, pour son enlèvement seul, nous allons donc voir les différentes techniques et les incidences sur le travail et, donc, le tarif.

 

Vous avez un projet ?

Budget récapitulatif

Travaux sur carrelage

Tarif

dépose sans repose

de 20 à 30 € le m²

dépose suivi de repose

de 10 à 20 € le m² pour la seule dépose

enlèvement des déchets

30 € le m3

peinture carrelage

40 € le m² en fourniture et pose

béton ciré

autour de 150 € le m² en fourniture et pose

carrelage slim

de 70 à 120 € le m² en fourniture et pose

sol PVC

de 25 à 85 € le m² en fourniture et pose

reprise de joints de carrelage

de 15 à 20 € le m² par un professionnel

ragréage sol

20 à 30 € le m² en fourniture et pose

ragréage fibré sol

25 à 35 € le m² en fourniture et pose

réparation fissure

17 € le m² en fourniture et pose

joints de dilatation de dalle béton

2 € le ml en fourniture seule

intervention expert

de 500 à 2.000 €

réparation placo

de 25 à 30 € le m² en fourniture et pose

 

 

La dépose du carrelage

Du cas de dépose de carrelage dépend la suite des opérations, c’est pourquoi il est important de savoir ce que vous en attendez afin d’avoir un chiffrage plus précis par l’artisan qui interviendra.

 

Les principales questions qui se posent donc sont :

  • L’enlèvement de carrelage est-il au sol ou mural ?
  • Est-il total ou de seulement quelques carreaux ?
  • Sera-t-il suivi d’un remplacement par un nouveau carrelage ?
  • Le carrelage retiré doit-il être conservé ou détruit ?
  • Faut-il seulement enlever le carrelage ou également la chape qui a servi à le poser afin de ne pas avoir de surélévation après pose d’un nouveau carrelage ?

 

Bien sûr, il est étudié ici la pose d’un carrelage collé car, dans le cas d’un carrelage clipsé, le prix est quasiment nul du fait qu’il pourra être enlevé en quelques minutes, par vos soins, sans casse, sans aucune technique particulière.

 

Reconnaître un carreau abîmé

Si vous voulez changer le carrelage parce que vous pensez qu’il est temps de le faire, voici quelques conseils qui vous aideront à reconnaître un sol qui a fait son temps :

  • le carrelage s’est considérablement terni ou a perdu sa couleur d’origine à force de passages ;
  • il est totalement démodé, comme les carreaux marron des années 80 ;
  • de nombreux carreaux se sont fendus ;
  • des fissures sont apparues ;
  • des carreaux sont bien rayés.

 

Bien sûr, pour certains de ces problèmes, une fois le carrelage enlevé, il faudra procéder à des réparations car, si certains carreaux fêlés ne le doivent qu’à une pose insuffisamment consolidée, d’autres le doivent à une dalle béton qui a travaillé. Réparations que nous étudierons dans un paragraphe dédié.

 

Méthode de dépose de carrelage au sol

Le carrelage au sol représente un cas particulièrement épineux pour être enlevé. Il le doit à deux causes principales :

  • il est directement rattaché à la chape par le biais d’une colle mortier qui le rend quasiment solidaire de cette chape et de la dalle béton ;
  • il est totalement cadré dans une pièce et même quasiment solidaire avec les plinthes lorsqu’elles sont également en carrelage, mais sinon, bien cadré par les murs.

 

La technique, même si l’approche est sensiblement la même, sera cependant légèrement différente selon que vous espérez récupérer le carrelage enlevé ou non.

  • Enlèvement d’un carrelage qui sera détruit
    • Le matériel : un burin et un marteau suffisent au retrait de ces carreaux. Un perforateur et une meuleuse viennent en complément. Un gratte-joints et une ponceuse seront utiles pour les finitions. Des gants sont aussi indispensables, tout comme les lunettes de protection.
    • La méthode : après avoir vidé toute la pièce pour que le professionnel qui intervient puisse travailler plus librement et ne rien abîmer de votre mobilier ni le salir, ce sont les joints qui sont la première cible. Selon leur résistance, leur largeur et la surface à enlever, cette opération est réalisée au burin et marteau ou à la meuleuse. Dans le cas d’un travail à la meuleuse, il faut effectivement que la pièce soit particulièrement protégée car la poussière sera intense.
      La cible suivante sera alors celle des carreaux. Le mieux est de trouver le carreau qui se décollera le plus facilement puis de glisser une spatule dessous pour l’enlever. Une fois un carreau enlevé, le reste devient plus facile à réaliser. Et, comme le but ici n’est pas de préserver ces carreaux, il est aussi possible d’utiliser de suite un marteau et un burin en biais depuis le joint supprimé ou un perforateur pour détruire un premier carreau. Tout peut ensuite s’enlever plus facilement, y compris au marteau et burin.
      Lorsqu’il s’agit de grands carreaux, l’intervention d’une meuleuse pour couper ce carreau peut aussi aider à l’enlever.

 

  • Enlèvement d’un carrelage qui sera conservé
    • Le matériel : il n’est pas fondamentalement différent du précédent, si ce n’est qu’il ne faut évidemment pas abuser du perforateur.
    • La méthode : elle est aussi très proche et le but est de parfaitement se débarrasser des joints pour libérer les carreaux le plus possible. Comme précédemment, il faudra alors commencer par le carreau qui sera prêt à se détacher car il arrive souvent, dans un carrelage que certains soient quelque peu soufflés avec le temps. Ce sont ceux qui donnent l’impression de sonner creux lorsqu'on tape dessus. Sinon, il faudra évidemment en sacrifier un afin de se créer un point de départ.
      C’est ensuite un principe de précaution qui domine en prenant bien le temps de glisser une spatule sous chaque carreau afin de les décoller doucement, sans forcer.

 

Méthode de dépose de carrelage mural

Pour un carrelage mural, la différence provient du support qui est généralement plus fragile qu’un sol. Plâtre ou placo, utiliser des outils électriques pourraient condamner ce support et entraîner de grosses réparations ultérieures.

Le travail en finesse s’impose ici, que le carrelage soit conservé ou non, il en va de la préservation du mur et d’éviter de tout arracher. La casse des carreaux a plus de risque de se faire par leur chute que lors de leur décollement.

 

Enlever les plinthes sans abîmer le placo

Enlever des plinthes peut être tout aussi fastidieux qu’enlever les carreaux du sol, voire plus. Comme dans le cas d’un carrelage mural, ce qui craint le plus, c’est le mur.

A moins que les plinthes utilisées soient en bois, cas qui permettra de les enlever un peu plus facilement, à moins qu’elles n’aient été collées très fortement, lorsqu’elles sont en carrelage, il n’est pas toujours possible de les enlever délicatement.

 

Voici donc trois solutions qui s’offrent à vous :

 

  • Enlever les plinthes
    Pour des plinthes en carrelage, il faut alors glisser une spatule derrière le carreau pour essayer de détruire le moins possible le plâtre ou le placo. C’est un travail minutieux à réaliser avec le plus de délicatesse possible. Quelques coups de marteau délicats permettent d’enfoncer la spatule doucement et le plus droit possible en essayant de faire levier, sans trop forcer.
    Dans le cas de plinthes bois vissées, il faut trouver les têtes de vis, généralement camouflées ultérieurement par de la pâte à bois, et dévisser sans trop forcer, au risque de faire tourner la cheville dans le placo et de tout arracher.
    Pour des plinthes bois collées, le travail est le même que le premier cas, en essayant de désolidariser la plinthe du mur avec une spatule.
    Pour des plinthes bois clouées, il faudra aussi être prudent car les points sont généralement enfoncées en biais et vouloir aller trop vite arracherait également tout.
     
  • Repeindre les plinthes
    Parfois, le plus simple est de ne pas enlever les plinthes, afin de ne pas créer de nouveaux travaux plus amples, comme la réfection du bas de mur.
    Si elles sont en bois, rien de plus facile que de les adapter au nouveau sol avec un coup de peinture. Mais, même dans le cas de plinthes en carrelage, il est possible de trouver une peinture qui permettra de les recouvrir et de leur faire prendre la couleur du mur, par exemple, ou de les peindre simplement en blanc.
     
  • Recouvrir les plinthes existantes
    Une autre solution existe avec le recouvrement des plinthes. Si vous souhaitez les faire disparaître, parce qu’elles ne vous plaisent pas, parce qu’elles sont abîmées ou mal posées, vous pouvez trouver des sur-plinthes qui se placeront par-dessus et que vous pourrez très facilement peindre à la couleur de votre choix.

 

Le prix de dépose de carrelage

Il n’est donc pas étonnant de constater que la dépose d’un carrelage s’approche de son prix de pose. Toutefois, pour obtenir un marché, le professionnel qui interviendra tiendra également compte du fait que cette dépose sera ou non suivie de la pose d’un nouveau revêtement de sol.

 

En moyenne, la dépose d’un carrelage varie de 20 à 30 € le m², sans repose ultérieure.

Il peut redescendre jusqu’à 10 € le m² avec une repose qui suit, 20 € s’il faut préserver le carrelage.

 

En cas de dépose du carrelage, il ne faut pas oublier que, à moins de vous en charger, il faudra aussi tenir compte de l’enlèvement des déchets. Le coût d’enlèvement par un professionnel se situe autour de 30 € le m3. Dans le cas où le professionnel sera celui qui a effectué le travail, il vous offrira certainement une proposition bien inférieure. Pour une pièce de 20 m², le volume de ces gravats sera cependant bien inférieur à 1 m3 et l’incidence finale encore assez faible dans celle de vos travaux.

 

Travaux de dépose de carrelage

Tarif par un professionnel

dépose sans repose

de 20 à 30 € le m²

dépose suivi de repose

de 10 à 20 € le m² pour la seule dépose

enlèvement des déchets

30 € le m3

 

 

Quelques options complémentaires

Pour mémoire, lorsque vous souhaitez changer le carrelage parce qu’il vous paraît démodé, il existe des solutions pour le rénover et lui faire prendre un nouvel aspect.

 

  • Le recouvrir avec une peinture spéciale
    Alors que le prix d’un enlèvement de carrelage avec repose coûte de 65 à 150 € le m², selon le carrelage choisi pour la repose, la fourniture et pose d’une peinture sur carrelage par un professionnel vous coûtera autour de 40 € le m², en fourniture et pose. Il existe deux types de peinture pour cela, la peinture polyuréthane, résistante aux rayures et à l’humidité, utilisable sans sous-couche, et la peinture époxy, peinture à l’huile équipée d’un durcisseur, plus odorante. Le guide sur le Prix de peinture de carrelage vous renseignera en complément.
     
  • Le recouvrir avec du béton ciré
    La solution du béton ciré est aussi à penser mais revient beaucoup plus cher, de l’ordre de 150 € le m². Elle permet cependant le recouvrement très léger d’un sol, quasiment sans influencer sa hauteur, ce qui peut vous éviter d’avoir à enlever vos plinthes ou à recouper vos portes, et vous évite de démolir le carrelage existant.
     
  • Le recouvrir avec un carrelage slim
    Alors qu’un carrelage fait à partir de 1 cm d’épaisseur, le carrelage slim fait au plus 5 mm, parfois un peu moins. Il faut toutefois aller vers des tarifs un peu plus élevés, de 30 à 80 € le m², en fourniture, pour s’assurer d’une très bonne résistance et d’une bonne qualité de carrelage.
    Un prix de pose autour de 40 € le m² viendra en supplément.
     
  • Le recouvrir avec un sol PVC
    Une dernière solution consiste à recouvrir le carrelage existant par un sol PVC. De quelques millimètres seulement, autour de 3, le plus souvent, ce sol n’a même pas forcément besoin de colle pour sa fixation et peut se poser ou se clipser, selon qu’il sera en rouleaux, en plaques ou en lames. Son prix revient alors de 25 à 85 € le m² en fourniture et pose.
     
  • La reprise seule de joints de carrelage
    Enfin, dans un registre différent, il est également possible de reprendre les joints de carrelage s’ils sont tout particulièrement dans votre volonté de refaire le carrelage. Le prix de ce travail par un professionnel se chiffre de 15 à 20 € le m².

 

Options pour reprise de sol

Prix

peinture carrelage

40 € le m² en fourniture et pose

béton ciré

autour de 150 € le m² en fourniture et pose

carrelage slim

de 70 à 120 € le m² en fourniture et pose

sol PVC

de 25 à 85 € le m² en fourniture et pose

reprise de joints de carrelage

de 15 à 20 € le m² par un professionnel

 

 

Astuces

Le problème qui se pose parfois est de savoir comment enlever un seul carreau pour le remplacer ou comment en enlever que certains, sans tout défaire et sans fragiliser l’ensemble. Le risque, souvent, est que le fait de réparer un carreau finit par se ressentir sur les carreaux voisins et les décollent aussi, finalement.

 

La méthode employée convient pour un carreau qui s’est cassé à la suite de la chute d’un objet, par exemple, ou qui s’est décollé. S’il s’est décollé, le travail sera facilité puisqu’il ne tiendra pratiquement plus et que, comme annoncé précédemment, on le reconnaîtra au fait qu’il sonne creux en le tapotant.

 

Par contre, s’il est cassé, il peut parfaitement conserver son assise au sol. Il va donc falloir le décoller seul, en commençant par creuser les joints avec une meuleuse, en préservant les carreaux autour. Ensuite, il faut percer des trous au sein de ce carreau afin de créer des morceaux qui soient susceptibles d’être enlevés avec une lame quelconque, que ce soit de tournevis, de ciseau à bois, de burin, selon la largeur des morceaux. Une fois tous les morceaux enlevés, il faudra parfaitement nettoyer le fond et les joints, que ce soit avec un couteau de peintre ou avec une meuleuse, puis tout dépoussiérer. Attention également à ne pas avoir un fond trop lisse afin de laisser le mortier colle adhérer lors de la pose d’un carreau de remplacement. Le reste de la pose est traditionnelle, que ce soit avec les croisillons, la réalisation des joints et le nettoyage final.

 

Prix des travaux de réparation de sol

Lors de l’enlèvement d’un carrelage au sol, il vous faut aussi remettre votre sol parfaitement disponible pour réaliser un nouveau sol, que ce soit un autre carrelage, un parquet, un sol PVC ou une moquette.

 

Il faut alors utiliser une ponceuse afin d’enlever toutes les traces de mortier colle qui pourrait rester. En cas d’irrégularités, il est aussi possible de réaliser un ragréage. Un ragréage simple coûte de 20 à 30 € le m², s’il est fibré, il coûtera de 25 à 35 € le m².

 

Si le carrelage a été déposé parce qu’il fissurait, il est probable que cette fissure provienne du sol lui-même. Si cette fissure a fini de travailler et n’évolue plus, il faut alors agrandir la fente avec une meuleuse et lui injecter un produit spécial, conservant une certaine élasticité, comme la résine. C’est le cas de fissures apparues par un béton réalisé avec trop d’eau ou à un béton qui a séché trop vite. Le prix par un professionnel se situe autour de 17 € le m² pour corriger ce défaut.

 

Si cette fissure évolue, le mal est plus profond et il est alors nécessaire d’intervenir sur tout ou partie de la dalle béton, en la renforçant. C’est le cas pour un béton sur des surfaces très importantes qui a été réalisé sans joint. Fendre une partie de la dalle pour y placer des joints est alors une solution qui peut éviter l’apparition de nouvelles fissures. Il faut aussi penser à la calfeutrer par des matières suffisamment souples qui lui permettront d’évoluer sans autre conséquence. Il faut aussi la protéger afin d’éviter des infiltrations qui risqueraient de la rendre encore plus importante. Le prix des joints, en fourniture seule, est de l’ordre de 2 € le mètre linéaire. Le prix de pose dépendra de l’ampleur du problème, une demande de devis auprès d’un professionnel sera alors souhaitable.

 

En cas de problème très important et de danger sur la structure du bâtiment, il vous faudra faire appel à un expert en bâtiment dont le prix peut aller de 500 à 2.000 € selon le degré de son intervention.

 

Réparation du sol

Prix

ragréage sol

20 à 30 € le m² en fourniture et pose

ragréage fibré sol

25 à 35 € le m² en fourniture et pose

réparation fissure

17 € le m² en fourniture et pose

joints de dilatation de dalle béton

2 € le ml en fourniture seule

intervention expert

de 500 à 2.000 €

 

 

Prix des travaux de réparation de murs

Que ce soit suite à l’enlèvement d’un carrelage mural ou suite à l’enlèvement des plinthes, vos murs ont certainement subi des dégâts plus ou moins importants.

 

Dans le cas contraire, un bon coup de ponçage suffira à redonner toute sa netteté au mur et à enlever le reste de la colle ou des joints qui ne seraient pas partis lors de l’enlèvement des carreaux. La finesse de ce travail dépendra aussi de ce que vous souhaitez réaliser par la suite. Pour de nouvelles plinthes, vous n’avez pas, non plus, besoin d’un mur absolument lisse.

 

Réparer un plâtre abîmé est relativement simple avec du produit de rebouchage car il est rare que toute la structure ait été ébranlée, à moins que l’intervention du professionnel n’ait été particulièrement brutale.

 

Pour l’intervention d’un professionnel pour réparer le placo ou le plâtre abîmé, comptez de 25 à 30 € le m². Bien sûr, pour des petites surfaces, ce prix sera certainement revu à la hausse compte tenu du temps passé. Le prix d’un tel professionnel se situe autour de 40 € de l’heure, plus les déplacements.

 

L’aide aux travaux

Ne comptez pas sur des aides en crédit d’impôt, ce type de travaux n’y est pas éligible.

Mais faire appel à un professionnel vous ouvre surtout les portes d’une TVA réduite de 10%, lorsque ces travaux s’inscrivent dans le cadre d’une rénovation pour un logement terminé depuis plus de deux ans.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.