Prix d’une chaudière au gaz

Mis à jour le 26 novembre 2019
2019-11-26 16:00:00
Chaudière au gaz

La chaudière au gaz est la deuxième plus utilisée en France. Très rentable, elle permet d’économiser jusqu’à 27 % sur votre consommation d’énergie. Le prix d’une chaudière au gaz varie en fonction de la technologie utilisée, coûtant entre 700 et 6 000 €. Il existe toutefois diverses aides financières réduisant le coût de cet investissement.

 

Vous avez un projet ?

Récapitulatif des prix d’une chaudière au gaz

Combustible

Prix annuel (€)

Gaz naturel

800 - 1 000

Gaz propane

1 300 - 2 000

Technologie de chaudière

Prix de fourniture

Chaudière à condensation

1 500 - 6 000

Chaudière basse température

1 000 - 3 000

Chaudière classique

700 - 3 000

Installation

Prix

Main d'oeuvre

900 - 3 000

Frais annexes

Prix

Supplément stockage eau chaude sanitaire

130 - 200

Location cuves de gaz propane à l’année

300

Entretien

Prix

Entretien annuel

140 - 250

Fonctionnement d’une chaudière au gaz

La chaudière au gaz chauffe le bâtiment via les radiateurs ou le chauffage au sol. Elle peut aussi produire de l’eau chaude sanitaire. Deux combustibles différents peuvent être utilisés.

  • Le gaz naturel, plébiscité par les Français, coûte entre 800 et 1 000 € par an.
  • Le gaz propane, plus cher et plus polluant, coûte entre 1 300 et 2 000 € par an. Il est stocké dans une citerne indépendante, procurée chez un fournisseur, et nécessite donc un espace de stockage. Contrairement au gaz naturel, il est payé au stockage et non à la consommation. N’étant pas reliée au réseau gaz, la chaudière gaz propane est surtout utilisée dans les zones rurales.

Energie

Coût annuel en euros

Gaz naturel

800 – 1 000

Gaz propane

1 300 – 2 000

Avantages et inconvénients d’une chaudière au gaz

Avantages

Inconvénients

  • Moins coûteuse que l’électricité ou le fioul
  • Encadrement du prix du gaz naturel
  • Retour sur investissement rapide (surtout avec chaudière à condensation)
  • Moins polluante que le fioul
  • Durée de vie d’une vingtaine d’années
  • Très rentable
  • Installation rapide
  • Utilisation simple
  • Possibilité d’ajouter un thermostat ou un programmateur
  • Éligibilité à des aides financières
  • Peu encombrante
  • Confort thermique si performante
  • Entretien simple
  • Remplacement simple
  • Entretien annuel obligatoire pour raisons de sécurité
  • Émissions de CO2 assez élevées
  • Plus polluante que les chaudières électriques ou à granulés
  • Si gaz naturel, doit être relié au réseau gaz
  • Si gaz propane, achat avant consommation et cuve de stockage nécessaire
  • Si gaz propane : coût élevé

 

 

La chaudière au gaz présente peu d’inconvénients et beaucoup d’avantages, surtout si elle fonctionne au gaz naturel.

 

Caractéristiques techniques d’une chaudière au gaz

Le rendement et la puissance sont deux critères essentiels à prendre en compte lors de l’achat d’une chaudière. Vous pourrez découvrir notre comparatif des chaudières pour voir l’intérêt éventuel du gaz dans votre projet.

Le rendement d’une chaudière, exprimé en pourcentages, correspond au rapport entre l’énergie fournie et l’énergie consommée. Plus le rendement est élevé, moins la chaudière consomme d’énergie et plus elle est performante. Le rendement doit atteindre au moins 90% pour être performant.

La directive européenne ErP (Energy Related Products) exige désormais un rendement minimal de 92,5% pour une chaudière à condensation, 89,5% pour une chaudière basse température et 87% pour une chaudière classique.

Le rendement d’une chaudière au gaz varie en effet selon la technologie utilisée. Une chaudière gaz à condensation peut atteindre un rendement de 100 à 110%, une chaudière gaz basse température 91% et une chaudière au gaz classique atteint à peine les 87% exigés.

Technologie de chaudière

Rendement

Économies énergétiques

Chaudière à gaz condensation

100 à 110%

30 à 40%

Chaudière à gaz basse température

91%

15%

Chaudière classique

86 – 87%

 

 

La puissance d’une chaudière, exprimée en watts (W), est un autre critère important. Elle correspond à la capacité de la chaudière à produire de l’énergie en un temps donné. Plus la chaudière est puissante, plus l’alimentation du circuit de chauffage en eau chaude est rapide. Il est préférable de choisir une chaudière suffisamment puissante sans pour autant consommer trop d’énergie.

La puissance idéale d’une chaudière se détermine en fonction de la taille de votre logement et des besoins énergétiques de chaque pièce. Si votre chaudière produit aussi de l’eau chaude, une puissance de 23 000 à 35 000 watts est recommandée.

La puissance conseillée pour une chaudière selon la superficie du logement est la suivante :

Logement

Puissance (W) avec chauffage

Puissance (W) avec chauffage et eau chaude

Maison de plus de 100 m2

 

Plus de 20 000

23 000 – 35 000

Appartement plus de 100 m2

18 000 – 25 000

25 000 – 35 000

 

Différentes technologies de chaudières au gaz

Le prix d’une chaudière au gaz varie en fonction de la technologie utilisée. Il existe 3 principales technologies de chaudières au gaz.

  • La chaudière classique est un ancien modèle. Peu onéreuse, elle coûte entre 700 et 3 000 . Particulièrement puissante, elle a une consommation d’énergie très élevée et un faible rendement. Elle n’est donc pas très performante.
  • La chaudière basse température limite la température de l’eau à moins de 50°C (contre 60 à 90°C pour les autres technologies), de sorte que votre consommation d’énergie baisse de 12 à 20%. Elle est plus performante et a un meilleur rendement que la chaudière classique. Son prix varie entre 1 000 et 3 000 €.

Toutefois, depuis le 26 septembre 2018, les chaudières classiques et basse température sont progressivement remplacées par des chaudières à condensation sur le marché européen, afin de respecter les critères de la réglementation européenne.

  • La chaudière à condensation est donc désormais l’unique chaudière correspondant aux normes de la réglementation européenne. Elle utilise la chaleur produite par la condensation de la vapeur d’eau contenue dans les gaz de combustion, afin de préchauffer l’eau du chauffage. Cela permet de consommer considérablement moins d’énergie, réduisant la consommation d’environ 25%. Elle fonctionne idéalement avec des radiateurs à température douce (pas plus de 60 °C) ou avec le chauffage au sol. Un ballon d’eau chaude sanitaire peut aussi être ajouté.

Plus onéreuse que les autres modèles, la chaudière à condensation coûte entre 1 500 et 6 000 €. Cette dépense sera vite amortie, considérant ses économies d’énergie, sa performance et son fort rendement pouvant dépasser les 100%. Dans le cas d’une nouvelle maison, le prix de la chaudière à condensation est inclus dans le prix global. C’est aussi la seule chaudière éligible aux aides pour la rénovation énergétique.

Pour installer une chaudière à condensation, il faut être relié au réseau gaz et avoir un système de chauffage central. Sinon, vous devez faire une installation totale, avec radiateurs et boucle d’eau chaude.

Récapitulons les avantages de la chaudière à condensation :

  • 25% d’économies d’énergie
  • Très bonne performance et excellent rendement
  • Confort thermique
  • Éligibilité à plusieurs aides
  • Coût inclus dans le prix global d’une construction neuve
  • Moins polluante que les autres technologies
  • Silencieuse et occupant moins de place que les autres modèles, elle peut être posée à côté ou dans les pièces de vie, comme le cellier

Modèle de chaudière

Prix en euros

à condensation

1 500 – 6 000

à basse température

1 000 – 3 000

classique

700 – 3 000

 

Il est préférable de considérer non pas le prix de l’achat, mais plutôt le retour sur investissement, en tenant compte non seulement des économies d’énergie, mais aussi des aides financières dont vous pouvez bénéficier.

 

Prix d’installation d’une chaudière au gaz

Le coût varie aussi en fonction de l’installation. Selon la place disponible, votre chaudière peut être fixée au mur ou posée au sol dans votre garage, buanderie ou sous-sol, sachant que cette deuxième solution coûte plus cher. Il faut compter entre 900 et 3 000 € pour l’installation d’une chaudière au gaz, main d’œuvre uniquement. Le prix dépend du modèle choisi (l’installation d’une chaudière à condensation est plus coûteuse), du temps de travail, de l’accessibilité du bâtiment et de la difficulté de la pose.

L’ajout d’un supplément d’eau chaude coûte entre 130 et 200 €.

 

Entretien et frais annexes d’une chaudière au gaz

Un entretien annuel est obligatoire pour une chaudière au gaz, comprenant nettoyage, vérifications de sécurité et ramonage du conduit d’évacuation. En location, cet entretien est à la charge du locataire. Il est recommandé d’établir un contrat d’entretien avec un professionnel, coûtant entre 140 et 250 € par an.

Pour le gaz propane, la location des cuves représente une dépense annuelle supplémentaire d’environ 300 €.

 

Réglementation pour une chaudière au gaz

Comme évoqué plus haut, seules les chaudières gaz à condensation sont autorisées à être vendues sur le marché européen. La directive ErP a en effet établi que, à partir du 26 septembre 2018, les chaudières ne respectant pas une certaine performance seraient retirées du marché, dans le but de diminuer la consommation d’énergie. Cette exigence n’est généralement atteinte que par la chaudière à condensation.

Si votre chaudière fonctionne bien, vous n’êtes toutefois pas obligé de la remplacer. Mais en cas de changement, vous devrez choisir une technologie respectant les normes.

Il n’est parfois pas techniquement possible d’installer une chaudière à condensation. Vous pouvez alors investir dans une chaudière « Bas NOx », nouvelle chaudière basse température, dont les rejets de de CO2 sont beaucoup plus bas et qui respecte donc la directive.

D’autres exigences viennent se greffer à cette réglementation, telles que :

  • L’étiquetage énergétique indiquant la consommation d’une chaudière
  • L’étanchéité des conduits de fumée
  • Une chaudière ne peut être vendue que si elle bénéficie des normes NF et CE.

 

Aides financières pour une chaudière au gaz

Comme nous l’avons vu, les chaudières à condensation, imposées par la réglementation, sont assez coûteuses. Afin d’en alléger le coût, diverses aides financières sont possibles :

  • Des subventions de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) sous condition de ressources
  • Le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique), permettant une réduction de 30 % sur l’impôt sur le revenu pour l’installation d’une chaudière au gaz à haute performance
  • L’Éco PTZ, ou éco-prêt à taux zéro
  • Un taux de TVA réduit à 5,5 %, en cas de recours à un professionnel
  • La prime énergie

Pour bénéficier de ces aides, l’installation de votre chaudière doit être effectuée par un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.