Prix d’une chaudière à granulés : modèles et fonctionnement

Mis à jour le 11 septembre 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-09-11 05:00:00
Brûler des granulés

La chaudière à granulés peut aussi se trouver sous l’appellation de chaudière à pellets. C’est une option à la fois écologique et durable qui vous permet de réaliser près de 30 % d’économie sur votre facture énergétique. Malgré l’effort financier assez conséquent (entre 5.000 et plus de 20.000 €), la chaudière à granulés est éligible à de nombreuses aides vous permettant ainsi de faire diminuer les coûts d’installation.

 

Vous avez un projet ?

Tarif récapitulatif

Type de fonctionnement

Prix

chaudière à vis sans fin

entre 4.000 et 8.000 €

chaudière à aspiration

entre 6.000 et 10.000 €

Type de chargement

Prix

manuel

entre 5.000 et 12.000 €

automatique

entre 8.000 et 18.000 €

Modèle de chaudière

Prix en fournitures seules

Prix de pose et de fournitures

chaudière à granulés à cogénération

plus de 10.000 €

plus de 12.000 €

chaudière à granulés à condensation

entre 5.000 et 20.000 €

entre 6.000 et plus de 22.000 €

Pose

Prix

main d’oeuvre

entre 1.000 et 2.500 €

Silo

Prix

silo 1 tonne

1.000 €

silo 6 m³

entre 1.500 et 5.500 €

Combustible

Prix

1 tonne

entre 200 et 350 €

le kWh

0,059 €

consommation annuelle

environ 1.000 €

Entretien

Prix

coût entretien annuel

entre 150 et 250 €

 

Le principe de fonctionnement d’une chaudière à granulés

Le fonctionnement d’une chaudière à granulés est basé sur le même principe qu’une chaudière classique au fioul ou au gaz, c’est-à-dire en utilisant un combustible qui est, dans ce cas-là, de petits morceaux de bois compactés qui se matérialisent sous la forme de granulés.

 

La chaudière à pellets est en capacité d’alimenter à la fois le réseau en eau chaude sanitaire mais aussi le réseau de chauffage. L’alimentation de la maison en chauffage s’effectue via la propagation d’un fluide caloporteur acheminant la chaleur dégagée par la combustion des pellets aux appareils diffuseurs.

 

La chaudière à granulés est un système de chauffage faisant de plus en plus d’adeptes de par sa capacité à chauffer un logement efficacement mais aussi grâce à son autonomie de chargement.

 

Le phénomène de combustion libère bien entendu des fumées. La chaudière se devra donc posséder un conduit de cheminée afin de les évacuer vers l’extérieur ou bien un système de ventouse.

 

Pour votre chaudière, vous aurez le choix entre deux types de fonctionnement :

  • la chaudière à aspiration : dès qu’un besoin d’approvisionnement se fait sentir, la chaudière aspire les granulés afin de recharger la zone de combustion en matière. Ce modèle est sensiblement plus bruyant que le second mais il est également moins contraignant.
  • la chaudière à vis sans fin : l’actionnement de la vis sans fin permet d’amener les pellets à l’endroit où ils seront consumés. Il s’agit du système le plus utilisé.

 

Type de fonctionnement

Prix

chaudière à vis sans fin

entre 4.000 et 8.000 €

chaudière à aspiration

entre 6.000 et 10.000 €

 

Peu importe la version que vous choisirez, l’installation nécessitera la présence ou la création d’un système de chauffage central. En effet, le système de diffusion de chaleur peut prendre la forme de radiateurs traditionnels ou encore de plancher chauffant.

 

Les caractéristiques techniques

2 principales caractéristiques techniques permettent de rendre compte de la capacité de chauffe d’une chaudière à granulés. Ces 2 éléments sont les suivants :

 

  • le rendement : Le rendement s’exprime en pourcentage et représente la quantité d’énergie émise par rapport à la quantité d’énergie consommée. Il faut savoir que plus le rendement est élevé et moins la chaudière sera énergivore. Pour un minimum d’efficacité, il est conseillé d’opter pour un modèle dont le rendement est supérieur à 85 %.

 

Type de chaudière

Rendement

chaudière à cogénération

plus de 100 %

chaudière à condensation

entre 90 et 110 %

 

  • la puissance : le terme de puissance correspond à la capacité de production d’énergie d’un appareil en un laps de temps donné. Elle varie selon le type de logement à chauffer mais aussi en fonction de la surface, du nombre de personnes, du type d’utilisation, des besoins (uniquement chauffage ou production d’eau chaude sanitaire ECS) et enfin de la qualité de l’isolation de l’habitation. Il est indispensable de choisir un modèle adapté aux besoins des utilisateurs. En effet, si le modèle choisi n’est pas assez puissant, il ne couvrira pas vos attentes et, a contrario, un système surpuissant sera trop énergivore par rapport à votre consommation.

 

Type de surface et superficie

Puissance (chauffage + ECS)

appartement de moins de 100 m²

entre 23 et 28 kW

appartement de plus de 100 m²

entre 25 et 35 kW

maison de plus de 100 m²

entre 23 et 35 kW

 

En moyenne, il faut compter une puissance d’environ 5 kW par personne supplémentaire.

 

Toutefois, d’autres critères peuvent aussi avoir une certaine importance. Ces derniers sont :

  • la pose
  • le système d’évacuation des fumées (ventouse ou cheminée)
  • stockage :
    • réservoir intégré à la chaudière : permet de gagner de l’espace. Généralement d’une contenance comprise entre 35 et 350 kg, il est nécessaire de le recharger de manière manuelle presque quotidiennement en fonction de la consommation. De plus, si vous utilisez ce type de contenu, vous vous verrez soulagé de l’achat d’un silo en sus.
    • silo indépendant :
      • un mini-silo en acier peut être raccordé à la chaudière.
      • un silo en textile permet de disposer d’une contenance encore plus importante que le mini-silo. Son rechargement se fera via un camion souffleur.
      • un silo maçonné : une pièce est entièrement dédiée à l’installation d’un tel silo.
      • un silo enterré : il s’agit d’une cuve bétonnée et enterrée près de la chaudière permettant un gain de place non négligeable.
      • un silo en plastique pouvant être mis en place aussi bien en intérieur qu’en extérieur du fait de sa bonne résistance aux aléas climatiques et à sa parfaite étanchéité.

 

Pour un silo d’une contenance d’une tonne, il faut compter 1.000 € et entre 1.500 et 5.500 € pour un silo de 6 m³.

 

Avantages et inconvénients

Comme tout mode de chauffage, que ce soit une chaudière à fioul, à gaz ou encore électrique, la chaudière à granulés dispose elle aussi de points forts et de ses points faibles. Si vous souhaitez des informations complémentaires au sujet des chaudières dans leurs généralités, voici un article qui pourrait vous intéresser : “Comparatif des chaudières”.

En attendant, voici une liste non exhaustive des avantages et inconvénients du modèle à pellets :

 

Avantages

Inconvénients

  • écologique
  • économe en énergie
  • combustible peu cher
  • très bon rendement thermique
  • éligible à diverses aides financières
  • entretien peu contraignant
  • stockage des pellets qui ne doivent pas prendre l’humidité
  • investissement financier initial important
  • nécessite la présence d’un chauffage central

 

Les différents modèles

Si vous souhaitez vous tourner vers l’achat d’une chaudière à granulés, vous aurez le choix entre 2 types de technologies qui sont :

  • la chaudière granulés à condensation : son fonctionnement se base sur la récupération des fumées issues de la combustion afin d’en capter la chaleur avant de les rejeter à l’extérieur. Cela engendre une économie d’énergie de l’ordre de 25 %. Pour plus d’informations sur le principe de fonctionnement, veuillez consulter l’article ci-contre : Prix de la chaudière à condensation.
  • la chaudière granulés à cogénération : ce type de version permet une double production que sont la fabrication de chaleur et celle d’électricité.

 

Afin d’effectuer le meilleur choix possible selon vos besoins, voici quelques indications à prendre en considération, qui pourront vous être utiles lors de votre achat :

  • le rendement global de l’appareil
  • la puissance de chauffe
  • si la machine dispose du label Flamme Verte
  • faire attention à la qualité des granulés et à leur pouvoir calorifique. Pour un pellet de bonne qualité, les certifications NF, DIN Plus, EN Plus, PEFC ou encore FSC indiquées sur les produits attestent de leur valeur et de leur provenance.

 

Les prix de fourniture et de pose

Afin de vous aider dans votre choix, voici une idée des prix appliqués concernant l’appareil en tant que tel mais aussi le coût de sa pose et de son fonctionnement.

 

  • le prix selon le modèle

 

Modèle de chaudière

Prix en fournitures seules

Prix de pose et de fournitures

chaudière à granulés à cogénération

plus de 10.000 €

plus de 12.000 €

chaudière à granulés à condensation

entre 5.000 et 20.000 €

entre 6.000 et plus de 22.000 €

 

  • le prix de pose se situe entre 1.000 et 2.500 € selon le modèle
  • le prix du combustible
    • entre 200 et 350 € la tonne
    • 0,059 € le kWh, ce qui représente approximativement une consommation annuelle de 1.000 €

 

Le prix d’un appareil à granulés varie aussi selon le type de chargement.

Ainsi, pour une chaudière dont le chargement du combustible est manuel, il faut compter un budget compris entre 5.000 et 12.000 €

Si vous préférez opter pour un modèle à chargement automatique, il vous faudra tabler sur un budget plus conséquent qui oscillera plutôt entre 8.000 et 18.000 €.

 

L’entretien

Un entretien régulier est à réaliser par le particulier. En effet, ce dernier doit veiller à contrôler fréquemment le remplissage du bac à cendres et le vider quand cela est nécessaire.

Le propriétaire a également pour rôle de vérifier le niveau de chargement en granulés de l’appareil et le compléter lorsque cela est requis.

 

Il faudra toutefois faire appel à un professionnel afin de réaliser un ramonage des conduits qui est obligatoire 2 fois par an dont une fois durant la période de chauffe. Cette norme est préconisée par le Règlement Sanitaire Départemental.

Durant un des deux ramonages, un entretien annuel devra aussi être réalisé sur votre machine. Ce dernier consiste en un nettoyage des différents corps de la chaudière mais aussi en un contrôle des différents organes de sécurité notamment.

 

La réalisation d’une telle opération se chiffre entre 150 et 250 €.

 

Toutefois, dans certain cas, comme cela l’est sur les versions les plus récentes et sophistiquées, il se peut que vous n’ayez pas à vider les cendres ni à faire effectuer de ramonage. En effet, ces modèles dernier cri sont dotés de capacités leur permettant de réaliser ces tâches de manière tout à fait autonome.

Cependant, le passage d’un technicien pour vérifier le bon fonctionnement de l'appareil est tout de même obligatoire une fois de l’an.

 

Un entretien constant permet d’allonger la durée de vie de la chaudière qui est généralement comprise entre 15 et 20 ans.

 

Les normes à respecter

Les chaudières à granulés sont encadrées par la norme européenne NF EN 303-5 afin de fixer leur traçabilité, leur filiation ainsi que la valeur maximale autorisée des performances énergétiques.

 

Si l’appareil porte la mention Flamme Verte, cela signifie que ses performances énergétiques comme environnementales disposent d’une certaine assurance.

Ce label impose un certain nombre de règles pour les catégories classées 4 et 5 étoiles.

Il faut savoir que 2 nouvelles classes ont été créées. Il s’agit des étoiles 6 et 7 qui disposent d'exigences encore plus pointues.

 

Voici les caractéristiques imposées par le label Flamme Verte :

 

 

Chargement manuel

Chargement automatique

 

5 étoiles

6 étoiles

7 étoiles

5 étoiles

6 étoiles

7 étoiles

rendement énergétique en %

> 80

> 87

> 85

> 87

émissions de CO2 en mg/Nm³

700

600

500

500

450

300

émissions de particules fines en mg/Nm³

60

40

30

40

30

20

émissions de COV en mg/Nm³

30

20

 

Les aides financières

Dans le cadre d’une installation de chaudière à granulés, il faut savoir qu’il est possible de diminuer le coût de cette installation conséquente grâce à un certain nombre d’aides qui ont été mises en place par l’Etat dans le but de réduire les dépenses énergétiques des ménages.

 

Pour cela, certaines des subventions suivantes peuvent être cumulables entre elles :

  • le CITE est le Crédit d’Impôts pour la Transition Energétique permettant de réduire jusqu’à 30 % du montant de votre facture de vos impôts ;
  • les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat) qui octroie un certain nombre de subventions selon des conditions de revenus ;
  • la TVA à taux réduit : pour un logement construit depuis plus de 2 ans, il est possible, si l’intervention a été réalisée par un professionnel ayant fourni le matériel, de se voir obtenir une TVA à 5,5 % ;
  • la prime énergie qui est quant à elle proposée par les grandes firmes est déductible de la note une fois son obtention en poche ;
  • le programme chaudière à 1 € est un dispositif mis en place par l’Etat afin de garantir aux ménages disposant de revenus modestes de pouvoir accéder à un certain confort thermique et réduire ainsi leurs dépenses en matière d’énergie. C’est un moyen qui est toutefois soumis à des seuils de revenus.

 

En outre, quelle que soit la subvention pour laquelle vous faites une demande, il faudra que les travaux aient été réalisés par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.