Le prix du chauffage au gaz : radiateurs, réseau et chaudière

Mis à jour le 05 juillet 2018
Aucun vote pour le moment
2018-07-05 13:00:00
Chauffage au gaz

Le chauffage gaz prend de plus en plus la place du chauffage fioul. Il le doit à une énergie qui revient moins cher et une distribution de gaz de ville qui s’est énormément développée, jusque dans les villages.

Il existe un certain nombre de principes de chauffage au gaz que vous pourrez découvrir et mieux comprendre ce que peut convenir comme meilleure solution dans votre cas.

Chauffage gaz classique, chaudière basse consommation, chaudière à condensation, différents modèles, différentes marques peuvent convenir et vous assurer un chauffage confortable. Découvrez tout ce que vous devez savoir du prix du chauffage gaz, radiateurs, réseau et chaudière compris. Trouvez les bons professionnels pour un travail soigné, un chauffage optimisé, des garanties maximisées et des aides bien renseignées.

 

Formulez une demande de devis

L’intérêt du gaz de ville

Le gaz n’entre pas dans les énergies renouvelables ou les énergies propres, c’est un fait. Mais, comparé au fioul, c’est un grand pas en avant qui est fait. En effet, il s’agit là d’une énergie fossile beaucoup moins polluante que ne peut l’être son concurrent direct. Une énergie primaire qui ne subit pas de transformation et qui, une fois utilisée, dégage beaucoup moins de CO2 que le fioul ou que le charbon, et ne dégage pas de fumée ou de particules.

 

Qui plus est, avec un principe de distribution par réseau, vous n’avez pas besoin de stocker l’énergie, aucun besoin d’une cuve qu’il vous faudrait louer, pas besoin de payer votre énergie à l’avance ni de la payer plus cher.

Même si le prix du gaz est plus ou moins indexé sur le prix du fioul, il reste plus attractif et, conjugué avec des consommations souvent moindres du fait d’un matériel évolué, le tarif en est d’autant plus intéressant.

 

L’intérêt du chauffage central

C’est largement reconnu, le principe du chauffage central propose un confort de vie, une douceur de chauffe avec lesquels ne peuvent pas rivaliser les autres principes tels que l’électricité, malgré ses très nets progrès.

Il est vrai, que, comme nous le verrons, en termes financiers, cela nécessite un travail beaucoup plus conséquent pour installer tout le réseau de distribution dans un logement mais, même avec l’électricité, il faut quand même penser à un réseau électrique indépendant du circuit lumière et prises et, si vous souhaitez une meilleure chaleur, à un chauffage par le sol qui nécessite, lui aussi, un gros travail d’installation.

Avec le chauffage central, que vous pouvez aussi coupler à un chauffage au sol, c’est une chaleur bien uniforme dont vous pourrez disposer, avec toutes les régulations, par pièces ou par zones, dont vous pouviez rêver, de programmation, voire de commande à distance.

Le chauffage central est celui qui vous procure le meilleur rendement.

 

Le type de chaudière gaz

Lorsqu’il est question de chaudière gaz, vous trouverez des prix proposés à partir de 600 à 700 €. Mais il faut aussi faire attention au matériel proposé, à sa marque, sa qualité, son rendement et sa consommation.

C’est pourquoi il est souvent préférable de tabler sur un prix de départ se situant plutôt à partir de 1.000 €. Mais, là encore, tout dépend du principe de chauffage au gaz proposé et ce que vous en attendez.

Voici un tableau qui recense ces différents principes et les explications nécessaires :

 

Type de chaudière

Economie d’énergie

Application

Prix fourniture

Chaudière gaz simple

-

Logement bien isolé

1.000 à 4.500 €

Chaudière gaz basse température

20 à 30 %

Logement de plus faible surface

3.000 à 5.000 €

Chaudière gaz à condensation

20 à 30 %

Logement de grande surface

3.000 à 7.000 €

Chaudière gaz à cogénération

50 à 80 %

Besoin d’énergie important

10.000 à 20.000 €

Chaudière gaz hybride

30 à 40 %

Régions ensoleillées

5.000 à 9.000 €

 

 

  • Chaudière gaz simple
    Une chaudière gaz avec ballon d’eau chaude pour un rendement tournant autour de 90 %.
     
  • Chaudière gaz basse température
    L’eau est alors chauffée autour de 45° et doit être couplée avec un principe de radiateurs qui lui convient ou avec un chauffage au sol. Son rendement est alors légèrement supérieur.
     
  • Chaudière gaz à condensation
    Comme étudié dans l’article sur le prix de chaudière à condensation, la vapeur d’eau évacuée est réutilisée pour réchauffer l’eau qui revient des radiateurs, apportant plus de puissance à la chaudière. Non seulement l’économie d’énergie est alors présente, mais la performance énergétique dépasse alors les 90 %.
     
  • Chaudière gaz à cogénération
    Une chaudière à gaz qui, en plus de produire de la chaleur, produit aussi de l’électricité et permet de chauffer ainsi, à la fois l’eau des sanitaires et apporter un complément pour l’eau du circuit chauffage. Un rendement de plus de 100 % dont le principal inconvénient est, dans ce cas, un prix très élevé qui la destine aux très grandes surfaces.
     
  • Chaudière gaz hybride
    La chaudière sera couplée avec une pompe à chaleur pour apporter plus de chaleur avec moins de dépense d’énergie. Son rendement se situe aussi au-delà des 100 % pour un prix qui reste abordable.

 

Les exemples de chaudières gaz

Vous ne savez pas vraiment vers quelle chaudière vous diriger ? Si le type de chaudière est un des éléments de votre choix, il en existe un autre qui est la marque de cette chaudière, afin de vous éviter de prendre un modèle qui serait par trop exotique ou totalement inconnu. Ce qui pourrait vous orienter vers des pièces de rechange, par contre, plus coûteuses ou vers une durée de vie plus restreinte.

 

Si on étudie, dans un premier temps, les marques les plus vendues dans ce domaine, on peut remarquer que Frisquet et De Dietrich sont assez loin devant et que, pour compléter le podium, on pourrait ajouter Viessmann dont la réputation est aussi très bien établie.

D’autres, comme ELM Leblanc, Saunier Duval, Chappée, Chaffoteaux ou Atlantic.

 

Le coût de l’installation

Aux prix vus précédemment sur la fourniture de ces chaudières, devra s’ajouter un prix d’installation de la chaudière qui, du principe le plus simple au plus complexe, sera évalué de 500 à 2.000 €.

Pour le principe de pose de ces chaudières, il faut savoir que 80 % d’entre elles par exemple, dans le cas des modèles à condensation, sont posées en mode mural, contre 20 % au sol, avec des puissances qui vont de 15 à 35 kW.

 

La puissance de la chaudière

Cette puissance dépendra d’un certain nombre de critères qui sont :

  • la surface de l’habitation ;
  • l’isolation de cette habitation ;
  • le climat de votre région ;
  • le nombre de personnes qui résident dans cette habitation (notamment pour la partie sanitaire).

 

Le calcul de la puissance nécessaire se fait à partir de la somme des radiateurs qui composeront votre équipement et de leur propre puissance, à laquelle vous ajouterez une puissance de 20 % par sécurité, pour éviter que le fonctionnement de votre chaudière ne se fasse à son maximum de possibilité et ne soit en surrégime.

Si vous envisagez un agrandissement par la suite, n'hésitez pas à le prévoir dans la puissance de votre chaudière. Une chaudière trop puissante, en dehors de son coût d’investissement, ne présente aucun risque.

Pour information, voici quelques chiffres qui peuvent vous apporter une idée générale des besoins, dans un cas classique, pour cette puissance :

  • un logement de moins de 100 m² nécessitera une chaudière de 12 à 20 kW pour le chauffage et de 23 à 28 kW pour le chauffage et le sanitaire ;
  • un logement de plus de 100 m² nécessitera une chaudière de plus de 20 kW pour le chauffage et de 25 à 35 kW pour le chauffage et le sanitaire.

 

Comme nous l’avons vu ci-dessus, la variable dépend aussi du nombre de personnes dans le logement et, pour les derniers chiffres, on tablera plutôt sur 23 kW pour 1 à 3 personnes, 28 kW pour 4 personnes et 35 kW pour plus de 5 personnes.

 

Le prix des radiateurs et de l’installation du réseau

C’est le point final pour déterminer le prix total de votre installation de chauffage gaz.

Si le prix d’un radiateur à eau chaude débute assez bas, autour de 40 euros pour un radiateur en acier, d’une puissance autour de 500 watts, il peut largement dépasser cette somme selon son utilité (radiateur sèche-serviette), sa puissance, son design ou sa matière.

Mais avec un prix unitaire de 60 à 70 euros, vous devriez pouvoir équiper votre maison.

Il existe aussi l’option du plancher chauffant qui coûte, pour sa part, autour de 70 à 100 € le m² posé.

 

Le prix complet d’une installation chauffage gaz

Pour l’ensemble, chaudière, radiateurs et distribution, vous devrez prévoir un budget, en fourniture et pose de l’ordre de 6.000 à 9.000 euros pour un logement d’environ 100 m² et un chauffage classique. Et environ un supplément de 1.000 € avec une chaudière à condensation.

Pour un pavillon de 150 m², on parle d’un investissement qui se situe plutôt entre 10.000 et 12.000 euros, compris eau chaude sanitaire, avec une chaudière, là aussi, classique.

Pour information, dans une maison d’environ 100 m², il faut prévoir une dépense mensuelle de chauffage gaz qui se situera entre 100 et 150 €, selon la façon dont vous vous chauffez et la région dans laquelle vous résidez. Ce chiffre peut vous permettre d’établir l’intérêt de ce type de chauffage gaz, par rapport à une installation fioul, et l’économie que vous pourrez réaliser, avec une chaudière à condensation ou une chaudière basse température ainsi que le nombre d’années qu’il vous faudra pour amortir le surcoût du matériel.

Une bonne isolation de votre habitation vous permettra, aussi, de réaliser de belles économies.

 

Le tarif d’entretien pour du chauffage gaz

Comme pour le chauffage fioul, le chauffage gaz vous impose un entretien régulier de votre équipement, notamment à cause du risque d’émission de monoxyde de carbone qui pourrait vous être fatal, ainsi qu’à votre famille.

Une chaudière bien entretenue est aussi l’assurance d’un équipement bien réglé, avec un meilleur rendement.

Au cours de cet entretien, sont plus particulièrement surveillés le corps de chauffe, qui sera débarrassé des résidus, le brûleur, qui sera nettoyé, la régulation et les dispositifs de sécurité, la combustion, la température et les émissions de monoxyde de carbone.

L’entretien annuel de votre chaudière gaz vous coûtera entre 100 et 200 €. Vous pouvez le déclencher à votre guise, ou choisir un professionnel qui vous proposera un contrat. Cette solution de fidélité aura, notamment, des avantages en cas de panne où vous serez prioritaire, faisant partie de ses clients, et sur les prix de pièce et de déplacement.

 

Les aides pour le chauffage au gaz

Toutes les chaudières gaz ne bénéficient pas des mêmes aides. Par exemple, pour bénéficier d’un Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE), une chaudière classique ne sera pas prise en compte, il vous faudra envisager la fourniture et pose d’une chaudière à condensation, depuis 2018. Avec un montant plafonné à 8.000 € pour une personne seule et à 16.000 € pour un couple si la fourniture et pose sont réalisées par un professionnel disposant du label RGE.

Dans le cadre de la rénovation, vous pourrez aussi bénéficier d’une TVA réduite à 5,5 % si votre logement a plus de 2 ans d’existence.

Il existe aussi des aides de certaines collectivités que vous connaîtrez en vous adressant à la mairie de votre lieu de construction.

L’ANAH (Agence Nationale pour l'Amélioration de l’Habitat) peut aussi vous venir en aide, tout comme votre banque avec un prêt préférentiel à taux zéro.
Vous pourrez encore compter sur certaines aides des fournisseurs d’énergie.

Un professionnel pourra aussi vous accompagner dans ces démarches.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.