Prix d'installation d'une porte coupe-feu

Mis à jour le 11 décembre 2018
Moyenne : 5 (1 vote)
2018-12-11 08:45:00
Logo d'une porte coupe-feu

Afin de se protéger des incendies, il faut mettre en place les équipements nécessaires dans tout type de bâtiment, à destination d'habitat ou autre. Les incendies sont des incendies aux conséquences désastreuses aussi bien sur le plan humain que matériel. Le prix d'installation d'une porte coupe-feu peut éviter d'avoir à s'inquiéter de travaux de rénovation après un incendie.

 

Vous avez un projet ?

Les portes coupe-feu : définition

Lors du choix des portes à mettre en place chez soi, il peut être intéressant de penser à installer une ou plusieurs portes coupe-feu. L'objectif principal de ce type d'équipement est de limiter la propagation du feu. Une porte coupe-feu est un système hautement sécuritaire, elle fait partie de la catégorie des portes techniques.

 

Ce dispositif passif est complémentaire à d'autres systèmes contre les incendies, comme :

  • le détecteur de fumée ;
  • l’extincteur, etc.

 

Grâce à l'installation d'une ou plusieurs portes coupe-feu à votre domicile, en cas d'incendie, votre logement sera compartimenté. Cela permet que les flammes restent enfermées dans la zone où l'incendie s'est déclenché sans se propager trop facilement dans l'ensemble du bâtiment. Les portes coupe-feu sont un atout indispensable pour permettre aux résidents d'avoir le temps d'évacuer ou de rester en sécurité dans une pièce en attendant l'intervention des secours.

 

Obligation d’installation

C’est dans les immeubles que l’installation d’une porte coupe-feu est obligatoire. Ce dispositif est plus principalement obligatoire dans les immeubles en construction. Ce système anti-incendie répond en effet à des normes strictes qui se basent principalement sur l’année de construction du bâtiment. Ainsi, une distinction doit être faite entre les immeubles construits ;

  • avant 1987 ;
  • après 1987.

 

Caractéristiques

Immeubles construits avant 1987

Immeubles construits après 1987

Obligations réglementaires

L’obligation d’installer des portes coupe-feu dans les bâtiments à usage d’habitation construits avant 1987 concerne uniquement les immeubles d’une certaine hauteur (voir tableau suivant).

Selon le nombre d’étages des immeubles et leur hauteur, différentes réglementations sont imposées aux immeubles. Sont notamment concernés, les immeubles avec caves et/ou celliers.

Emplacement obligatoire des portes coupe-feu

  • Lorsque le local à poubelles n’est pas équipé d’une porte qui mène directement sur l’extérieur, l’installation d’une porte coupe-feu y sera obligatoire.
  • Il faut également en mettre une en place au niveau des escaliers permettant d’accéder au sous-sol depuis les logements.
  • Des portes coupe-feu doivent être installées au niveau des caves et des celliers.
  • Des blocs portes coupe-feu doivent être installées au niveau des escaliers menant des logements aux caves et celliers.

 

Type d’installation

  • Un ferme porte doit être intégré au dispositif.
  • L’installation d’une porte coupe-feu doit permettre une ouverture sans clé depuis les deux côtés.
  • La pose d’une porte coupe-feu doit respecter des modalités propres à son installation pour respecter les dispositions réglementaires. Ainsi, une porte coupe-feu doit absolument s’ouvrir vers l’extérieur et non pas vers l’intérieur. C’est-à-dire s’ouvrir ainsi depuis le local poubelles, le sous-sol, la cave, le cellier, etc.

Avantages

Installer une porte coupe-feu à la place des portes palières dans un immeuble est largement conseillé. Il s’agit en effet d’une solution idéale pour empêcher la propagation des flammes, ou tout du moins la retarder, lors d’un incendie.

Conseils

Pour une installation efficace, il est conseillé de compartimenter au maximum les bâtiments. En effet, plus le nombre de portes coupe-feu mis en place est important, plus il sera facile lors d’un incendie :

  • d’évacuer les résidents ;
  • de contenir les flammes.

 

L’obligation d’installation d’une porte coupe-feu dans un bâtiment dépend également d’un autre critère : la hauteur de l’immeuble. En effet, selon sa taille, des critères réglementaires imposent la mise en place de certains dispositifs de prévention et de protection contre les incendies. On retrouve alors deux types de catégories :

  • les immeubles d’au moins 3 étages ;
  • les immeubles d’au moins 8 mètres.

 

 

Type de dispositif de protection incendie obligatoire

Immeubles d’au moins 3 étages

 

 

Les dispositifs obligatoires sont :

  • au niveau de l’accès au sous-sol, une porte coupe-feu doit obligatoirement être installée ;
  • en cas de coupure de courant, des blocs secours doivent être prévus dans les escaliers ;
  • afin que les pompiers puissent s’alimenter facilement en eau sous pression, des canalisations verticales doivent être prévues, à défaut des colonnes sèches pourront être installées.

Immeubles d’au moins 8 mètres de haut

  • cloisonnement à chaque étage nécessaire via l’installation d’une porte palière
  • les cages d’escalier doivent être équipées d’un système d’évacuation des fumées
  • les parkings et les chaufferies doivent bénéficier d’un extincteur
  • un espace dédié au stationnement de secours en cas d’incendie doit être prévu et doit interdire le stationnement de tout autre type de véhicule

Immeubles d’au moins 50 mètres de haut

immeuble de grande hauteur (IGH)

 

  • dispositions spécifiques propres à la hauteur excessive (afin de permettre de bonnes conditions d’évacuation)
  • les parties communes doivent prévoir un espace d’accueil pour chaque zone compartimentée en cas d’incendie

Immeubles d’au moins 200 mètres de haut

immeuble de très grande hauteur (ITGH)

 

Les avantages

Une porte coupe-feu ne trouve pas sa place que dans les parties communes des immeubles. En effet, il est possible d’en installer une à l’intérieur d’un appartement ou à l'intérieur d’une maison. En effet, le principal avantage de la porte coupe-feu est de protéger les biens et les personnes dans un logement.

 

Dans une maison individuelle, certaines pièces à risques méritent d’être équipées d’une porte coupe-feu afin de protéger le reste de l’habitation. Ainsi, la cuisine et la chaufferie sont des zones où la déclaration d’incendie est la plus fréquente dans un logement. Le rôle de la porte coupe-feu est alors de protéger :

  • toutes les pièces de vie ;
  • les chambres où les résidents peuvent être endormis lorsqu’un incendie se déclare.

 

Dans un immeuble, les portes coupe-feu permettent d’éviter que l’incendie ne se propage à tous les logements de l’immeuble. Elles sont généralement placées dans un couloir.

 

Parmi les autres avantages de la porte coupe-feu, on retrouve ses capacités à :

  • résister aux transferts de chaleur (excellente isolation thermique) ;
  • résister à la diffusion du bruit (excellente isolation phonique).

 

Les normes des portes coupe-feu

Selon le cadre réglementaire, l’homologation des portes coupe-feu est nécessaire pour répondre aux critères fixés en France. La norme NF EN 1154 de 1997 et la norme NF EN 1154/A1 valable depuis juin 2003 sont actuellement en vigueur. Les portes coupe-feu homologuées bénéficient donc d’une résistance au feu et d’une réaction conforme à ces deux types de réglementations, mais aussi d’un type de fermeture adapté.

 

Les portes coupe-feu sont classées par catégorie. Nous les listons dans les tableaux suivants. Les différentes catégories font référence à différents niveaux de :

  • résistance au feu ;
  • et réaction contre les incendies.

 

La résistance au feu correspond au délai d’efficacité pendant lequel la porte coupe-feu va être en mesure d’empêcher la propagation des flammes. Pour les bâtiments à destination d’habitat, il existe deux délais différents de résistance au feu pour ces portes techniques. Il est ainsi possible d’installer des portes coupe-feu capables de résister aux flammes pendant :

  • 30 minutes ;
  • ou pendant 1 heure.

Une fois ce délai passé, les capacités de résistance de la porte coupe-feu ne sont plus garanties.

 

La réaction au feu correspond à son comportement au contact des flammes. En effet, pour résister efficacement en cas d’incendie, il est important de savoir si la porte va s’enflammer tout de suite et alimenter le feu en participant alors à sa propagation, ou non.

 

Classification française

Définition

Type de résistance exigée

Signification

SF

stable au feu

  • stabilité mécanique

La durée indiquée* permet de savoir combien de temps la porte coupe-feu est capable de conserver sa portance lors d’un incendie.

PF

pare flamme

  • stabilité mécanique
  • étanchéité aux flammes
  • étanchéité aux gaz inflammables

La durée indiquée* permet de savoir combien de temps la porte coupe-feu est capable d’empêcher la propagation des flammes.

CF

coupe-feu

  • stabilité mécanique
  • étanchéité aux flammes
  • étanchéité aux gaz inflammables
  • isolation thermique (pour limiter la transmission de chaleur sur la face non-exposée aux flammes)

La durée indiquée* permet de savoir combien de temps la porte coupe-feu permet d’empêcher la propagation des flammes, mais également la propagation des fumées.

 

*Le temps de résistance est indiqué par un chiffre qui succède aux lettres présentées dans le tableau. Il précise la durée de résistance dans le cadre d’un incendie. Selon le modèle de porte coupe-feu choisi, vous pouvez bénéficier d’un temps de résistance compris entre 15 minutes et 6 heures. Par exemple, un modèle classifié SF 1 reste stable au feu pendant une heure, alors qu’un modèle PF 2 empêchera, pendant 2 heures, la propagation des flammes par cette ouverture.

 

Type de catégorie

Classification européenne

Définition

Résistance au feu

R

résistance mécanique au feu

E

étanchéité au feu

I

isolation thermique au feu

S

étanchéité aux fumées

Réaction au feu

A, B, C, D, E, F

niveau de réaction au feu

 

Pour la classification européenne, le nombre indiqué après la lettre correspond cependant à des minutes et non pas à des heures, comme pour la classification française. Par exemple, une porte R 180 sera résistance au feu pendant 3 heures (180 minutes).

 

L’épaisseur de la porte coupe-feu

Afin de connaître le temps de résistance au feu d’une porte coupe-feu avant de la faire installer, consultez ses caractéristiques afin de vous assurer que ses capacités correspondent bien à vos attentes en fonction des classifications expliquées ci-avant.

 

De plus, la résistance aux flammes de la porte coupe-feu dépend directement de son épaisseur. Voici la durée de résistance en fonction de l’épaisseur de la porte :

 

Epaisseur de la porte coupe-feu

Durée de résistance au feu

40 mm

30 min

50 mm

1 h

 

Attention, pour que l’efficacité de la porte coupe-feu choisie soit optimale, il est primordial que gonds, paumelles et charnières soient également performants. Leur aptitude de résistance se fait par rapport à la température dans un incendie. Ainsi, une porte coupe-feu de qualité disposera de gonds, paumelles et de charnières qui ne fonderont pas à une température inférieure à 800°C.

 

Matériaux et composition

Afin de pouvoir résister au feu le plus longtemps possible, la composition de la porte coupe-feu est très importante. Ainsi, les matériaux utilisés pour la conception d’une porte coupe-feu sont les suivants :

  1. Un composite incombustible permet de construire la structure.
  2. Celle-ci est renforcée par du métal.
  3. Et enfin, sa conception se termine par un parement en bois dur.

 

Fermeture automatique de la porte

L’un des requis de la porte coupe-feu demeure sa fermeture automatique en cas de détection d’un incendie. C’est lorsque l’alarme incendie que la porte coupe-feu se ferme toute seule sans que personne n’ait besoin de venir la fermer. Si elle reste en position fermée, elle n’emprisonne toutefois personne à l’intérieur et il est bien entendu possible de l’ouvrir pour pouvoir passer.

Cependant, elle se referme toute seule une fois la personne passée afin de jouer son rôle jusqu’au bout et de protéger les résidents et les biens du logement tout en leur permettant d’évacuer le bâtiment au besoin. Elle ne bloque ainsi pas non plus le passage de pompiers lorsqu’ils ont besoin d’entrer dans le bâtiment pour secourir les résidents et éteindre le feu.

 

Choisir une porte coupe-feu

Avoir connaissances de toutes ces normes et classifications est important pour choisir le bon modèle de porte coupe-feu à installer chez soi. Attention toutefois lorsque vous choisissez votre porte. En effet, si ces types de produits conviendront parfaitement pour devenir :

  • une porte d’entrée ;
  • une porte d’intérieur ;
  • une porte de cave ;
  • une porte de cellier ;
  • une porte palière ;
  • une porte d’escalier, etc.

Leur certification est parfois double. Ainsi une seule et même porte blindée peut disposer de la certification CF ½ d’heure et PF ¼ d’heure. Cela signifie alors que la porte blindée a une durée de résistance de 30 minutes contre le feu, mais de 15 minutes seulement contre les flammes.

 

De plus, les règlementations en vigueur prévoient des temps de résistance minimum à prévoir dans certains cas. Ainsi, les immeubles collectifs doivent obligatoirement bénéficier de portes palières pare-flammes d’une performance de 15 minutes, disposant donc d’une classification :

  • PF ¼ d’heure (norme française) ;
  • ou RE 15 (norme européenne).

Toutefois, les immeubles de très grande hauteur doivent respecter des réglementations encore plus strictes et doivent obligatoirement bénéficier de portes palières pare-flammes d’une performance de 30 minutes, disposant donc d’une classification :

  • PF ½ d’heure (norme française) ;
  • ou RE 30 (norme européenne).

 

Prix d’une porte coupe-feu

Le prix d’une porte coupe-feu (hors pose) varie en fonctions de différents critères. Premièrement, c’est son temps de résistance qui aura une influence importante sur le prix d’achat. Ainsi, vous pouvez compter 150 € HT pour l’achat d’une porte coupe-feu (prix hors pose) dont la résistance en cas d'incendie est de 30 minutes. Pour une porte coupe-feu capable de résister pendant une heure, vous pourrez toutefois comptez 500 € HT pour l’achat (prix hors pose). Pour un modèle encore plus performant, comptez jusqu’à 1 000 € HT (prix hors pose).

 

A ce prix HT, il faudra ajouter un taux de TVA normal de 20 % si vous achetez vous-même une porte coupe-feu dans le commerce. Toutefois, en passant par le professionnel s’occupant de la pose de votre porte coupe-feu, vous pourrez bénéficier d’un taux de TVA intermédiaire de 10 %.

 

Le procès-verbal d'achat d'une porte coupe-feu

Lorsque vous achetez une porte coupe-feu, dans un commerce ou auprès d’un professionnel, un procès-verbal est obligatoirement émis. Celui-ci correspond à un document qu’il convient de faire parvenir à votre assurance le plus tôt possible. En effet, en cas d’incendie, c’est un justificatif important qui vous permet de montrer les efforts faits pour prévenir du sinistre. Certaines assurances peuvent en effet utiliser l’absence de portes coupe-feu dans un immeuble pour ne pas rembourser les résidents des dommages. Ceci est toutefois principalement le cas pour les copropriétés dont la taille de l’immeuble rend obligatoire l’installation de tels équipements.

 

Installation d’une porte coupe-feu

Pour bénéficier de l'installation d'une porte coupe-feu respectant les normes et parfaitement efficace, la validité du procès-verbal établi lors de la mise en place est très importante. Pour éviter les mauvaises surprises, il convient de sélectionner un installateur spécialisé maîtrisant parfaitement les normes en vigueur, aussi bien en termes de fournitures que d'installation.

 

En termes d'installation d'une porte coupe-feu, il convient de se référer :

  • au DTU 36.1 (pour l’installation des portes pare-flamme et des portes coupe-feu) ;
  • ou au DTU 25.31 (pour le traitement contre le feu des parois et murs).

 

Selon la gamme de la porte coupe-feu choisie, différentes techniques d'installation peuvent être mises en place, parmi lesquelles :

  • porte coupe-feu installée sur une cloison en plaque de plâtre ;
  • huisseries traditionnelles enveloppantes ;
  • huisseries banchées, etc.

Attention, pour que l’optimisation des performances de la porte en cas d'incendie, il est primordial que l’installateur ne laisse aucun espace vide entre le mur et l'huisserie de la porte. En effet, les flammes peuvent s'introduire par le moindre espace oublié.

 

Le tableau suivant permet d’expliquer les différents types d’installations possibles pour une porte coupe-feu avec des huisseries capables de résister aux flammes pendant une demi-heure.

 

Différents types de pose

Installation

Caractéristiques

Porte coupe-feu installée sur une cloison en plaques de parement en plâtre

Un bloc porte avec huisserie métallique installé dans une cloison de plaques de parement en plâtre permet d’obtenir :

  • une protection coupe-feu de 15 minutes ;
  • et une protection pare-flammes de 30 minutes.

Ce même bloc-porte, installé dans une paroi en béton, obtiendra une protection coupe-feu d’une demi-heure.

  • remplissage complet de l’huisserie métallique
  • renfort boxé
  • double peau.

Huisseries traditionnelles enveloppantes

L’étape de calfeutrement de la porte coupe-feu est réalisée au fur et à mesure de la construction la maçonnerie du mur ou de la cloison afin de rendre impossible la présence d’espace vide pouvant laisser s’infiltrer les flammes ou la chaleur lors d’un incendie.

  • calfeutrement complet du profilé
  • pattes de scellement amovibles
  • pattes équerres fixées au sol

Huisseries banchées

Afin d’optimiser les performances de la porte coupe-feu, le principe des huisseries banchées est d’intégrer ces dernières au coffrage avant le coulage du béton des cloisons ou murs adjacents.

  • huisseries intégrées au coffrage avant le coulage du béton des cloisons ou murs adjacents
  • mannequins de conformation (pour éviter les déformations)
  • barre d’écartement est souvent soudée au pied (talon minimum de 10 mm)

 

Il existe d’autres techniques de montages. Parlez-en avec un installateur afin de connaître la solution la plus adaptée à votre projet.

 

Prix d’installation d’une porte coupe-feu

Hors prix de fournitures, le prix de pose d’une porte coupe-feu coûte entre 300 et 500 €. Un prix de pose dégressif est généralement prévu par les installateurs lorsque plusieurs portes doivent être installées, notamment dans un immeuble.

Le type de porte coupe-feu, le type de fermeture, mais également les frais de déplacements sont à tenir en compte dans la variation tarifaire du prix de pose d’une porte coupe-feu.

Si votre porte coupe-feu est installée en nécessitant l'ouverture d'un mur, il faut rajouter 1.500 € à 3.000 € TTC  pour un mur porteur et environ 500 € pour un mur non porteur.

 

Un entretien obligatoire

L'arrêté du 31 janvier 1986 et l’article R111-13 du code de la Construction et de l’Habitation rendent obligatoire l’entretien annuel des équipements anti-incendie. Le technicien de maintenance ou l’installateur s’occupant de cet entretien obligatoire procède tous les ans aux vérifications suivantes :

  • le bon fonctionnement des portes coupe-feu ;
  • le bon fonctionnement des ferme-portes.

 

Dans un immeuble, le syndic de copropriété tient un registre de sécurité dans lequel le déroulement des vérifications par le technicien de maintenance ou l’installateur doit être mentionné. Dans une maison individuelle équipée de porte coupe-feu, le propriétaire devra s’en charger, mais cette démarche n’est obligatoire que pour les copropriétés :

“Les installations, aménagements et dispositifs mécaniques, automatiques ou non, mis en place pour permettre la protection des habitants des immeubles doivent être entretenus et vérifiés de telle manière que le maintien de leurs caractéristiques et leur parfait fonctionnement soient assurés jusqu'à destruction desdits immeubles. Les propriétaires sont tenus d'assurer l'exécution de ces obligations d'entretien et de vérification. Ils doivent pouvoir en justifier, notamment par la tenue d'un registre.” (article R. 111-13 du Code de la construction et de l’habitation).

 

Le prix de cette visite d’entretien annuelle dépend de la taille du bâtiment et du nombre de portes coupe-feu à vérifier. Ainsi, pour une copropriété composée 20 appartements, le prix est généralement compris entre 300 et 800 € TTC. Une visite annuelle effectuée dans une maison individuelle coûte donc bien moins cher.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.