Prix d’agrandissement d’une fenêtre

Mis à jour le 17 octobre 2018
Aucun vote pour le moment
2018-10-17 08:15:00
Travaux d'agrandissement d'une fenêtre

Si vous voulez agrandir une fenêtre, il vous faudra prévoir un certain nombre de démarches avant de faire entreprendre ces travaux, puis faire réaliser des travaux qui ont autant à voir du côté de la maçonnerie que de l’isolation. Le prix de l’agrandissement d’une fenêtre peut regrouper de nombreux postes.

 

Formulez une demande de devis

Les démarches administratives

Les obligations face à l’urbanisme

Avant de se lancer sur le prix d’agrandissement d’une fenêtre, vous ne pouvez pas modifier une façade, quelle qu’elle soit, sans en passer par des démarches au niveau des services de l’urbanisme. Que ce soit dans le cadre d’un Plan Local d’Urbanisme (PLU), d’un Plan d’Occupation des Sols (POS), mais encore plus pour un règlement de Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP) ou d’une Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP), vous devrez respecter des normes obligatoires, que ce soit en couleur, en matériaux, parfois même en forme.

Si changer de fenêtre ne pose pas forcément de problème si vous respectez l’apparence de celle qui existait, l’agrandir modifie obligatoirement l’aspect de la façade.

  • Il vous faudra, au minimum, une autorisation de travaux auprès de ces services de l’urbanisme, selon l’article R. 421-17 du Code de l’urbanisme, au risque de devoir régler une amende et, même, de devoir replacer l’ancienne fenêtre. Qui plus est, s’en priver est aussi se priver des aides éventuelles que vous pourriez obtenir, comme ce sera vu à la fin de ce guide. Une telle autorisation s’obtient dans un délai très restreint de 1 mois.
  • Il se peut que les Bâtiments de France doivent aussi être contactés et demander alors un délai supplémentaire avec un risque de restriction parfois plus complet.
  • La démarche peut aussi être plus conséquente si cet agrandissement se déroule dans le cadre d’un changement de destination du bâtiment, tel que l’agrandissement d’une fenêtre de garage pour en faire une chambre ou un bureau, par exemple. Selon la surface supplémentaire créée et la surface de la maison existante, un permis de construire peut alors être demandé comme l’impose l’article R. 421-14 c de ce même Code de l’urbanisme.

 

Les obligations de voisinage

Parmi les normes à respecter, il faut aussi connaître les règles de voisinage. Pas question de remplacer votre fenêtre fixe et opaque par un plus grand modèle ouvrant chez votre voisin. Il n’est, ainsi, pas permis de créer une ouverture qui se trouverait à moins de 1m90 de la limite séparative de votre voisin et qui présenterait une vue directe en droite ligne sur sa propriété, ou qui serait, en vue oblique, à une distance de moins de 0m60. Votre châssis fixe ne pourra donc pas devenir une fenêtre, en dehors de ces normes et encore, devra-t-il se trouver à une hauteur minimale de 2m60 du plancher au rez-de-chaussée et de 1m90 en étage. Ces règles sont toutefois des seuils fixés au minimum qui peuvent être revus à la hausse dans certains règlements particuliers comme des lotissements mais ne s’appliquent pas, par exemple, pour une ouverture sur la voie publique.
Mais il est aussi possible, parfois, de s’en affranchir avec l’accord écrit du voisin et déposé chez un notaire pour publication à la conservation des hypothèques.
 

Le cas spécial de la copropriété

Dans ce cas, en plus de toute autre obligation, vous devrez tout d’abord consulter le règlement de copropriété et faire valider votre projet par le syndic et, certainement, par l’assemblée de copropriétaires puisque les fenêtres sont des éléments qui entrent dans l’apparence et donc l’harmonie du bâtiment.
 

L’assurance dommages-ouvrage

C’est un point rarement abordé parce que cette assurance dommages-ouvrage n’est pas obligatoire et peut parfois se monter à un tarif suffisamment élevé pour être discriminatoire. Entre 3 et 5% du montant des travaux, elle prend aussi des allures forfaitaires dans certains cas et se monte à plusieurs milliers d’euros, alors. Lorsque vous essayez de trouver le meilleur prix pour des travaux, vous exonérer de cette assurance est alors votre premier réflexe.

 

Cette taxe assure un remboursement rapide en cas de sinistre avant que la garantie décennale du constructeur ou de l’artisan ne se mette en place. Mais elle peut aussi se contenter de rechercher toutes les responsabilités pour ne pas avoir à se mettre en route, d’où le scepticisme qui peut exister aussi.

Par contre, dans le cas d’une vente de votre bien et d’un sinistre ultérieur, c’est votre propre responsabilité qui peut alors être engagée et vous pouvez avoir à rembourser le montant des travaux pour réparer les dommages.

 

Le recours à un architecte

Avant d’aborder la partie travaux en elle-même pour le prix d’agrandissement d’une fenêtre, il reste une dernière démarche à envisager. Devez-vous passer par un architecte ?

 

L’obligation de passer par un architecte n’est qu’en lien avec des surfaces de construction, pas avec ce genre de travaux. Toutefois, si votre maison a été créée par un architecte, il peut être conseillé, avant d’agrandir une ouverture sur un mur porteur, de s’en remettre à ses conseils. Ce recours à un architecte peut également vous être imposé dans le cas d’une copropriété par le syndic. Pour information, les honoraires d’un architecte s’élèvent généralement autour de 3 ou 3,5% s’il se charge de la faisabilité du projet et 10% environ s’il prend aussi en charge la recherche d’un intervenant et le suivi de votre chantier. En cas de problème ultérieur, c’est alors son assurance qui vous garantit.
 

Toutefois, si vous ne faites pas appel à un architecte, vous devez quand même vous en remettre à un professionnel très qualifié qui saura intervenir sur un mur porteur pour agrandir l’ouverture sans créer de quelconque désordre.

 

Les travaux d’agrandissement d’une fenêtre

Pour bien évaluer le prix d’agrandissement d’une fenêtre, il faut être conscient du travail à réaliser. Il faut alors, dans les grandes lignes :

  • retirer les ouvrants de la fenêtre existante à remplacer ;
  • enlever le dormant de cette fenêtre qui est généralement fixé dans le mur, avec des vis, des pattes de fixation ou autres, selon l’ancienneté de cette fenêtre et sa nature ;
  • tracer les nouvelles cotes de la fenêtre sur le mur ;
  • étayer le mur lors de l’agrandissement de l’ouverture ;
  • réaliser un nouveau linteau dimensionné selon l’étude ;
  • terminer la partie démolition au plus près du dimensionnement de la nouvelle fenêtre ;
  • placer cette nouvelle fenêtre ;
  • réaliser les travaux de finition (étanchéité, pose de profils de finition, reprise de crépi extérieur, de plâtre, de peinture et autres en intérieur).

 

Il ne faut pas oublier, non plus, que cette opération ne s’effectue pas nécessairement en rez-de-chaussée et peut amener le professionnel à devoir échafauder.

 

La nature du mur

Il est évident que l’un des travaux les plus conséquents consiste effectivement dans la démolition qui doit être savamment orchestrée et dont vous pouvez retrouver les détails dans le guide sur le prix d’ouverture d’un mur porteur ou non porteur.

 

Car c’est l’une des dépenses majeures des travaux. En effet, ouvrir un mur peut créer des désordres si tout n’est pas fait dans les règles de l’art et l’étude portera sur la nature du mur, que vous ayez une maison à ossature bois, en briques, en parpaings, en pierre ou en béton banché. Ce poste à lui seul peut vous revenir de 1.500 € à 3.000 € si vous prenez en compte l’étude qui doit être réalisée, le travail de démolition avec l’obligation d’étayer et la réalisation d’un nouveau linteau aux nouvelles cotes.

 

Ce problème se pose évidemment dans le cas d’un agrandissement en largeur et non en hauteur si cet agrandissement s’effectue par le bas et ne nécessite pas de changement de linteau. Les contraintes d’urbanisme peuvent demander une fenêtre plus haute que large.

 

La nature de la fenêtre

Dans le prix de l’agrandissement de la fenêtre, vous devrez aussi prendre en compte le prix de la fenêtre, bien évidemment. Car, si vous agrandissez, en plus du surplus de lumière que vous souhaitez certainement, vous rechercherez vraisemblablement une bonne isolation, qu’elle soit phonique, si votre quartier est relativement bruyant, mais aussi thermique. Enfin, il vous faudra une certaine unité par rapport aux autres ouvertures de votre habitation.

 

Vous retrouverez alors toutes les caractéristiques de ces ouvertures dans le guide sur le prix de création d’une fenêtre.

  • Vous choisirez le PVC pour son absence d’entretien, de bonnes qualités isolantes et un prix relativement sobre en regard des autres matériaux.
  • L’aluminium lui sera préféré si vous voulez la même absence d’entretien mais une solidité et une durée de vie largement supérieures. Par contre, en termes d’isolation, c’est une solution inférieure mais qui a fait de gros progrès et est désormais conforme à la RT 2012.
  • Le bois est la solution la plus isolante, mais pas forcément la moins chère si vous voulez un bois de qualité, et vous devrez effectuer un entretien régulier, traitement et teinture ou peinture pour une bonne durée de vie.
  • Une solution d’aluminium extérieur et bois intérieur est aussi très intéressante puisqu’elle allie l’absence d’entretien à des qualités d’isolation indéniables, mais à un prix supérieur.
     

Pour vous faire une meilleure idée des différences de tarification, en pose seule, entre ces natures de fenêtres, voici un petit rappel des prix pour une fenêtre standard de 115 x 100 mm, en double vitrage, avec ouverture 2 vantaux.

 

Nature de fenêtre 115 x 100 en 2 vantaux

Prix en fourniture seule

bois

de 300 à 600 €

PVC

de 150 à 400 €

alu

de 350 à 550 €

alu extérieur / bois intérieur

de 500 à 800 €

 

 

Mais vous trouverez, dans le guide précité les prix, également, pour des fenêtres de toit, type Velux, par exemple, qui peuvent aller de 120 à 1.200 € et plus par rotation, et de 500 à 1.500 € s’ils sont motorisés, ce qui peut être un énorme avantage compte tenu de leur position haute.

 

En pose seule, sans dépose et sans autres travaux d’agrandissement, vous devez compter entre 150 et 250 € pour une ouverture type fenêtre.

 

La dimension de la fenêtre

La dimension de la fenêtre influera aussi sur le prix et, si vous remplacez l’existante pour l’agrandir, c’est certainement pour vous diriger vers des modèles de 100 ou 120 x 125 ou 135 par exemple. Mais l’incidence prix sur ces modèles, lorsqu’ils restent dans des formats standards, est relativement faible, de l’ordre de quelques dizaines d’euros seulement.

 

Par contre, dans le cas du sur-mesure, cette incidence peut être plus élevée et représenter une plus-value de 20% à 40 %.

 

Le principe d’ouverture de la fenêtre

Choisir une fenêtre, même lorsqu’il s’agit d’une simple modification, c’est aussi choisir un type d’ouverture. Si les fenêtres 2 battants étaient les plus courantes par le passé, elles ont tendance à être remplacées par des modèles oscillo-battant pour des raisons de sécurité, surtout en rez-de-chaussée. Elles permettent alors le double principe d’ouverture, en 2 battants si vous souhaitez une aération maximum, lorsque vous être présent dans votre logement, mais en mode oscillo, dite aussi à soufflet, qui laisse passer l’air mais ne permet pas à une personne de s’introduire, si vous vous absentez quelques instants.

 

On trouve aussi les fenêtres coulissantes qui sont pratiques pour meubler une pièce mais moins pratiques pour nettoyer ou qui ne permettent qu’une ouverture sur la moitié de leur largeur, à moins d’être à galandage et de s’ouvrir entièrement dans la cloison.

 

La fenêtre basculante, pour sa part, est généralement réservée aux fenêtres de toit.

 

L’incidence prix sera, là aussi, relativement faible en fonction de l’ensemble des travaux, et le choix se fera essentiellement en fonction de l’existant et du côté pratique, par exemple l’oscillo-battant, qui ne représente qu’une plus-value de l’ordre de 20% par rapport à des modèles battants, à ce jour, ce qui se chiffrera vraisemblablement à moins de 100 €.

 

La nature du vitrage

Le vitrage de la nouvelle fenêtre devra aussi être savamment pensé. Le double vitrage avec présence de gaz argon est devenu une sorte de norme en termes d’isolation thermique, remplaçant la fenêtre double vitrage simple, mais pour un coût de vitrage pratiquement doublé.

Vous pourrez aussi souhaiter un double vitrage à isolation thermique renforcée ou, si vous êtes en zone bruyante, à isolation phonique renforcée. Pour ceux dont la sécurité est prioritaire, ce sera le double vitrage à résistance renforcée.

 

Nature du vitrage

Prix comparatif

double vitrage air

de 160 à 180 € le m²

double vitrage gaz argon

de 250 à 280 € le m²

isolation thermique renforcée

de 210 à 230 € le m²

isolation phonique renforcée

de 200 à 220 € le m²

résistance renforcée

de 230 à 250 € le m²

 

 

Prix de remplacement des volets

Mais il ne faut pas oublier qu’agrandir une fenêtre, c’est aussi agrandir les volets qui permettent de la sécuriser. Des prix et des informations qu’il est possible de retrouver, en plus détaillé dans le prix de pose de volets.

 

Le choix de la matière, du principe d’ouverture, de la couleur, voire des automatismes sera alors important. Pour leur matière, on retrouvera les mêmes qualités et défauts que pour les fenêtres, selon qu’il s’agira de bois, d’aluminium ou de PVC, que ce soit en termes d’isolation, d’entretien ou de durée de vie. Dans cette catégorie, le composite, mélange d’alu et de plastique, est une option intéressante pour l’isolation, l’esthétique qui se rapproche du bois et l’absence d’entretien. Voici quelques aperçus de tarifs :

 

Nature des volets

Prix en fourniture seule

bois

de 200 à 1.000 € et + selon l’essence

PVC

de 80 à 700 €

alu

de 200 à 700 €

composite

de 250 à 800 €

 

 

Le prix de pose des volets sera alors de 200 à 240 € TTC pour des volets 2 vantaux et de 100 à 120 € TTC pour des volets roulants.

 

Quant à l’automatisme, il sera de 50 à 150 € pour des volets roulants, et de 200 à 500 € pour des volets 2 battants.

 

Prix de la dépose et de la pose

En conclusion, voici un petit rappel des différents travaux qui vous attendent, en dépose, agrandissement de l’ouverture, fourniture et pose.

 

Nature des travaux

Prix

dépose fenêtre

de 100 à 150 €

agrandissement ouverture vers le bas

de 500 à 1.500 € (selon nature du mur)

agrandissement ouverture en largeur

de 1.500 à 3.000 €

fourniture fenêtre

de 200 à 800 €

pose fenêtre

de 150 à 250 €

fourniture volets

de 200 à 800 €

pose volets

de 100 à 500 €

travaux de finition intérieur et extérieur

de 200 à 500 €

 

 

Les aides pour les fenêtres

Depuis le 1er juillet 2018, les fenêtres ne sont plus éligibles au Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique.

Ce qui ne vous empêche pas de pouvoir avoir recours à certaines autres aides comme la Prime Energie ou l’ANAH. Vous pouvez aussi disposer d’une TVA réduite pour un logement terminé depuis plus de 2 ans et avoir accès à un Prêt à Taux Zéro. Le professionnel qui interviendra, architecte ou artisan RGE, pourra vous renseigner sur ces éléments.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :