Le prix de la VMC double flux

Mis à jour le 25 janvier 2019
Moyenne : 3 (2 votes)
2019-01-25 14:45:00
Pièces détachées de la ventilation

La VMC est devenue un élément indissociable de la santé de votre logement. En double flux, elle sera encore plus fonctionnelle. Avec des tarifs de 2.000 à plus de 3.500 €, vous aurez des solutions variables entre classique, thermodynamique ou hygroréglable. Vous pourrez alors voir les différences entre chaque et leurs avantages.

 

Vous avez un projet ?

Le principe de fonctionnement d’une VMC

La VMC est là pour répondre à pas mal de problèmes qui peuvent intervenir dans un intérieur. Entre humidité qui peut être néfaste aussi bien pour votre santé que pour celle de votre maison et qui provient aussi bien de l’air ambiant possible que de la salle de bains, de la cuisine et de la lingerie, et produits ménagers parfois nocifs, des peintures parfois fraîches guère moins négatives, des acariens susceptibles de créer des allergies, des cuissons désagréables, les risques sont un peu partout.

 

La Ventilation Mécanique Contrôlée est alors là pour vous amener de l’air respirable dans votre logement et, dans une version double flux, en évitant de vous le rafraîchir en hiver ou de trop vous le réchauffer en été.
N’hésitez pas à découvrir le guide sur la VMC double flux proposé par Baticopro, si vous souhaitez en savoir plus sur ce type de VMC!

 

 

Les modèles de VMC double flux

Si la VMC simple flux se contente de prendre de l’air à l’extérieur pour remplacer l’air vicié en intérieur, c’est en effet sans se soucier des économies d’énergie. Votre chauffage devra compenser et réchauffer cet air frais en hiver avec, en plus, un risque de sensation de courant d’air.

Une solution économique à court terme, avec un investissement de seulement quelques centaines d’euros, mais qui se révélera bien plus coûteuse en fonctionnement.

 

C’est pourquoi la Ventilation Double Flux a été mise au point. Elle permet, dans son cas général, de voir l’air entrant réchauffé par l’air sortant, vous évitant une surconsommation d’énergie et la sensation désagréable précitée de courant froid. Un fonctionnement permis par la présence d’un double système de gainage.

 

Toutefois, il existe différents modèles de VMC double flux qui jouent, chacun, un rôle légèrement différent. On recense ainsi 3 systèmes :

 

  • La VMC double flux classique
    Son principe consiste à extraire l’air vicié dans de la cuisine, de la salle de bains et des WC et à en récupérer la chaleur, par le biais d’un échangeur thermique, pour l’inclure à l’air sain entrant. Une filtration aide d’ailleurs à rendre cet air extérieur encore plus sain.

 

  • La VMC double flux hygroréglable
    Le principe de fonctionnement est le même que la précédente, à la différence que l’hygrométrie est mesurée, ce qui permet de modifier les débits d’air entrants et sortants, selon l’humidité calculée.

 

  • La VMC double flux thermodynamique
    C’est la VMC la plus performante qui soit, avec la présence d’un générateur thermique en lieu et place de l’échangeur thermique. L’air entrant est totalement mis à température et évite toute perte de chaleur dans votre intérieur.

 

 

Une économie d’énergie

Si l’on devait ressortir une qualité principale de la ventilation mécanique contrôlée double flux, ce serait, évidemment, le fait que le système est beaucoup plus économique qu’en simple flux.

 

Un investissement qui s’avère rentable à terme puisque, si l’investissement dépasse de 1.500 à 2.000 € celui d’une VMC simple flux, en quelques années, ce surcoût sera amorti et, de plus, vous aurez une impression de chauffage bien plus agréable.

 

Ce sont, en effet, 60 % à 70 % des calories de l’air sortant qui sont récupérés dans le cas le plus classique, mais un pourcentage capable de grimper à 90 % et plus avec un système thermodynamique, par exemple.

 

Mais parler uniquement des calories récupérées en hiver, serait également oublier que, à l’inverse, c’est la fraîcheur de l’air chassé de l’intérieur qui est aussi mêlée à l’air entrant, en été. Là encore, surtout si vous avez une climatisation, vous ferez de belles économies d’énergie.

 

 

Les avantages et inconvénients

Pour mieux juger de l’intérêt d’une VMC double flux, il faut mieux considérer tout ce que peuvent être ses avantages et ses inconvénients. En voici donc une liste non exhaustive.

 

  • Les avantages de la VMC double flux

o On a vu que son principal avantage est l’économie d’énergie, inutile de revenir dessus ;

o Le confort d’une VMC double flux est également indéniable, sans cet air froid qui est soufflé et peut provoquer un mal-être et, même avec des températures intérieures agréables, provoquer ce sentiment de fraîcheur ;

o Avec un système de Bypass, ce n’est pas seulement l’air chaud qui est récupéré, mais aussi l’air froid en été ;

o L’air entrant est, de plus, filtré pour être encore plus pur, ce qui peut être agréable selon votre localisation. Sont éliminés les pollens, les particules fines, les bactéries, les spores ou les moisissures ;

o La VMC double flux est également moins bruyante que la VMC simple flux qui nécessite des entrées d’air donnant sur l’extérieur et pouvant laisser passer les bruits de la rue ;

o Les problèmes d’asthmes, d’allergies sont mieux pris en compte par ce système plus performant ;

o Les mauvaises odeurs sont également mieux éliminées ;

o L’humidité est totalement éradiquée ;

o Elle est compatible avec le principe de puits canadien pour une économie d’énergie encore plus grande et un excellent rafraîchissement en été.

 

  • Les inconvénients de la VMC double flux
    Cependant, la VMC double flux n’a pas que des intérêts, sinon tout le monde opterait pour ce système plus fonctionnel. Un certain nombre d’inconvénients font parfois pencher la balance vers la VMC simple flux. En voici quelques-uns

o On a aussi parlé de son principal inconvénient qui fait que, en fourniture et pose, même pour le modèle le plus simple, il faut plutôt tabler sur un tarif autour de 2.000 € ;

o Un coût qui vient d’un prix de fourniture débutant à 700 ou 800 €, mais aussi d’une complexité bien plus grande d’installation qui ne laisse que peu d’opportunités de se charger de cette pose par soi-même ;

o Un système aussi encore plus complexe à installer dans le cadre de la rénovation avec le principe du double gainage qui n’est pas toujours possible ;

o L’entretien, comme on le verra par la suite, est aussi plus conséquent qu’une VMC simple flux ;

o Si le bruit provenant de l’extérieur est mieux maîtrisé, celui venant de l’appareil lui-même est, par contre, plus élevé. Il vous faudra donc être très attentif de l’emplacement du générateur thermique, et plus précisément vis-à-vis de l’espace nuit, afin de ne pas être dérangé par le ronronnement qui en provient, par exemple, mais aussi du bruit provenant des bouches de soufflage ;

o Plus consommateur d’électricité, certains modèles sont plus difficiles à concilier avec la RT 2012, il vous faudra donc faire attention à cette question si vous voulez en avoir la conformité ;

o Il faut pas mal de place pour installer l’appareil qui nécessite, en outre, une pièce chauffée et que vous ne pourrez donc pas installer dans de simples combles non aménagés.

 

 

Les composants d’une VMC double flux

Pour mieux appréhender le principe et l’installation d’une VMC double flux, il faut savoir qu’elle se décompose en différents éléments qui sont :

  • La centrale : elle se décompose elle-même en un appareil qui met l’air en circulation et, inversement, un extracteur d’air ;
  • Les gaines : c’est par elles que l’air soufflé et extrait passe. Elles sont reliées à la partie centrale ;
  • Les bouches d’aération : elles sont à l’autre bout des gaines et sont placées dans les pièces ;
  • Les prises d’air extérieur : elles permettent l’entrée de l’air qui sera envoyé vers le filtre et insufflé à l’intérieur.

 

 

Le prix de fourniture d’une VMC double flux

S le prix d’une VMC double flux varie, en fourniture, de 800 à 5.000 € environ, il dépend donc de la méthode ventilation retenue.

 

Principe de VMC double flux

Particularités

Prix en fourniture

Double flux statique

Modèle de base

De 700 à 2.500 €

Double flux thermodynamique

Combiné avec pompe à chaleur

Chauffe l’hiver et refroidit l’été

De 800 à 3.000 €

Double flux haut rendement

Récupère jusqu’à 95 % des calories

De 800 à 5.000 €

 

 

 

La pose d’une VMC double flux

On a déjà signalé que la pose d’une ventilation double flux était particulièrement compliquée. Que ce soit par rapport au double circuit de gaines ou pour les réglages inhérents au procédé.

 

Et encore plus en rénovation où il était d’autant plus difficile de faire disparaître ces gaines dans les murs et les cloisons, voire dans les plafonds. Qui plus est lorsque la maison à rénover est une maison à étages.

 

Cette installation s’effectue en différentes phases qui sont :

  • Installation des bouches d’extraction dans les pièces dites humides telles que cuisine, salle d’eau, salle de bains, toilettes, lingerie ;
  • Installation des bouches de ventilation dans les pièces dites de vie ;
  • Ces bouches sont reliées à leur caisson respectif, que ce soit d’insufflation ou d’extraction ;
  • Installation des prises d’air et des sorties d’air extérieures ;
  • Mise en place de la centrale double flux ;
  • Branchement électrique de la VMC.

 

En plus des réglages spécifiques, il faut être suffisamment bricoleur pour effectuer les branchements électriques, effectuer des percements pour passer les gaines et poser les bouches de façon impeccable.

 

C’est pourquoi ce travail est généralement effectué par un professionnel habilité à ces différentes tâches, en respectant toutes les normes demandées.

 

Le prix de pose d’une VMC double flux

Il n’est pas si aisé d’estimer le temps passé à installer une VMC double flux. Beaucoup de choses en dépendent et, notamment, selon que vous êtes sur une rénovation ou de la construction neuve.
 

Car c’est un véritable chantier qui est lancé avec la VMC double flux, avec des gaines qui passent partout. Pour information, un professionnel travaille généralement sur un tarif qui se situe entre 45 et 60 € de l’heure.

 

  • Dans le cas du neuf, vous devriez pouvoir compter sur un tarif qui se situe autour de 2.000 € ;
  • En rénovation, le même travail reviendra plutôt autour de 3.500 €.

 

Ces prix s’apparentent à une VMC classique dans une maison de taille moyenne car, selon la superficie et le nombre de pièces, il vous faudra faire installer un modèle plus puissant et un nombre plus conséquent de bouches d’aération. La nature du plancher entre les étages aura aussi son importance puisqu’il est plus facile de percer un plancher bois qu’un plancher béton.

 

Pour mieux comprendre l’intérêt, malgré son surcoût, d’investir dans une VMC double flux, on peut effectuer le calcul suivant :

Pour une consommation courante d’énergie de l’ordre de 2.000 € pour une famille, on peut considérer que l’économie annuelle sera proche de 350 €. C’est-à-dire qu’un surcoût d’investissement de l’ordre de 2.000 € par rapport à une VMC simple flux pourra être amorti en moins de 6 ans. L’opération est donc tout à fait viable compte tenu de la durée de vie d’un tel appareil. D’autant que c’est compter sans les aides qui peuvent venir réduire ce budget.

 

Les aides financières

Compte tenu des économies d’énergie que peut permettre une VMC double flux, un certain nombre d’aides financières viennent adoucir ce prix et le rendre encore plus avantageux.

 

Si le CITE (Crédit d’Impôt sur la Transition Energétique) ne donne pas droit à une aide de ce type, des collectivités, souvent la Région, par exemple, mais aussi l’ANAH, apportent leur contribution et font baisser assez considérablement le tarif. Ce qui fait que la différence initiale entre une VMC simple flux et une VMC double flux qui se situait sur une notion de 2.000 ou 3.000 € peut se voir réduire de pas loin de la moitié et l’amortissement se voir aussi réduit d’autant.

 

L’entretien de la VMC

Comme tout appareil, la VMC durera bien plus longtemps si elle est entretenue. Voici donc un certain nombre de démarches que vous devrez effectuer ou faire effectuer pour conserver un matériel en bon état de fonctionnement pendant longtemps :

  • Nettoyage des bouches d’extraction : à effectuer tous les trimestres à l’aide d’eau et de savon, en les démontant ;
  • Dépoussiérage des entrées d’air : un aspirateur fera l’affaire et il vous faudra éviter d’utiliser de l’eau, surtout avec une VMC hygroréglable, sensible à l’humidité, au risque de la dérégler ;
  • Nettoyage des filtres de l’échangeur tous les ans : tâche à confier de préférence à un professionnel.

 

Quoi qu’il en soit, vous pouvez prendre un contrat avec un professionnel qui viendra chaque année, pour un prix autour de 130 €, et s’assurera de tout ce nettoyage, en vérifiant également les gaines et le bloc moteur.

 

Conseils

Voici désormais quelques conseils qui vous aideront à faire les meilleurs choix :

  • Pour être performante, la VMC double flux doit posséder une efficacité qui se situe à un minimum de 85 % ;
  • Vous devez vous diriger vers un modèle certifié NF 205, selon la norme française, ou Phi selon la norme allemande encore plus élevée. Non seulement vous aurez cette garantie de performance voulue, mais vous lui ajouterez une consommation électrique en dessous d’un seuil raisonnable (moins de 50 W-Th-C en norme française et en dessous de 0,30 wh/m3 pour la norme allemande) ;
  • Votre VMC doit être parfaitement adaptée au volume de votre maison. Sous-dimensionnée, elle entraînerait un manque d’efficacité, surdimensionnée, elle provoquerait un assèchement de l’air dans votre intérieur ;
  • Choisissez un échangeur avec Bypass pour bien réchauffer l’air en hiver, mais le refroidir en été ;
  • Pensez à prendre les références des filtres et à en connaître leur prix, afin de pouvoir les changer vous-même, tous les 6 mois ;
  • Faites bien attention au niveau acoustique de votre VMC double flux. Elle se situe généralement autour de 40 dB ;
  • Faites également attention à la bonne isolation acoustique de vos gaines ;
  • Réfléchissez bien à la place où vous allez positionner votre VMC double flux car, relativement imposante, de 60 à 80 cm de large et 1 m de hauteur, il faut qu’elle soit dans une pièce chauffée tant en restant suffisamment centrale pour simplifier les réseaux de gaines et éviter aussi les coudes.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.