Prix pour sécuriser sa porte d'entrée (blindage, alarme…)

Mis à jour le 18 septembre 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-09-18 14:00:00
Systèmes de sécurisation pour maison

Le prix pour sécuriser une porte d’entrée peut prendre différents aspects, de la simple alarme ou caméra de surveillance, pour moins de 100 € jusqu’à la porte blindée la plus luxueuse qui peut atteindre les 10.000 €. Toutes ces solutions et bien d’autres sont présentées ici, avec leurs avantages et les astuces à connaître pour bien s’y retrouver.

 

Vous avez un projet ?

Budget récapitulatif

Solution de sécurisation

Prix

Encadrement métallique

de 500 à 700 €

Serrure de sécurité

à partir de 500 €

Ajout de blindage de porte

autour de 1.000 € en moyenne

Blindage de porte à plat

à partir de 1.000 €

Blindage fourreau

de 2.000 à 3.000 €

Porte blindée : modèle de base

autour de 1.500 €

Porte blindée : milieu de gamme

de 1.500 à 2.500 €

Porte blindée : modèle luxe

de 2.500 à 5.000 €

Porte blindée sur mesure

jusqu’à 10.000 €

Caméra connectée

moins de 100 €

Système complet caméra + alarme

autour de 200 €

Télésurveillance

de 15 à 30 € par mois

 

 

Les obligations

La première obligation qui pourrait vous être imposée émane de votre compagnie d’assurance. Si votre logement se trouve dans une zone sensible ou a déjà été l’objet d’effraction, elle peut vous demander d’effectuer certains travaux de sécurisation afin de vous éviter des surcoûts sur votre contrat.

 

Sécuriser une porte pourrait sembler ne nécessiter aucune obligation. Pourtant, il faut bien être attentif au fait que la modification d’une porte d’entrée peut aussi changer, en partie, l’apparence de votre logement. Si c’est le cas :

  • pour une maison individuelle : vous pouvez être amené à déposer une déclaration préalable de travaux et à respecter certaines règles, comme une couleur imposée, par exemple ;
  • pour une maison en lotissement : vous devrez respecter le règlement de lotissement ;
  • pour un appartement : vous devrez en passer par une demande auprès du syndic.

 

Par contre, si aucune modification n’est apparente depuis l’extérieur, vous n’aurez pas d’obligation à remplir vis-à-vis des contraintes de construction.

 

La porte d’entrée : point faible d’une maison

C’est un fait reconnu, la porte d’entrée est l’un des points faibles d’un logement. En effet, 8 effractions sur 10 se font à partir de là et, lorsque l’on sait que le nombre de cambriolages annuels est de l’ordre de 250.000, ce chiffre représente environ 200.000 cambriolages effectués depuis une porte d’entrée, chaque année.

 

Que ce soit en forçant la serrure, en forçant le bâti au pied-de-biche, en cassant la vitre ou en s’attaquant aux charnières, les malfrats possèdent toutes les techniques les plus poussées afin de visionner où se situe la partie la plus sensible.

 

Par ailleurs, il est reconnu que le temps que se donne un cambrioleur pour entrer dans un logement se situe autour de 3 minutes. Évidemment, ce temps peut être raccourci ou allongé selon où se situe votre logement. En appartement et avec du passage, il devra être encore plus rapide ; au fond d’une propriété et dans la pénombre, il pourra se permettre de tarder un peu.

 

Il est donc essentiel que chacun de ces différents points possède la sécurité suffisante pour résister à ce type d’attaque. Il vous faut donc sécuriser :

  • la porte ;
  • le bâti ;
  • les paumelles ;
  • la serrure ;
  • le vitrage.

 

Il en va autant de la sécurité des biens que des personnes.

 

Bien sûr, sécuriser une porte d’entrée ne sert à rien si, à côté, vous avez une porte de service facile à forcer ou tout autre type d’ouverture par laquelle les cambrioleurs peuvent facilement pénétrer. Mais, en votre absence, et le plus souvent lors des absences longues remarquées, les autres ouvertures disposent de la double condamnation porte-fenêtre ou fenêtre + volets et rend cette effraction plus complexe.

En outre, pour un appartement, c’est aussi le seul point sensible, à moins d’habiter en rez-de-chaussée. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle le prix des appartements du rez-de-chaussée est moins élevé que celui des appartements des étages.

 

Différentes solutions

Pour renforcer la sécurité d’une porte d’entrée et la rendre anti-effraction, il existe cependant plusieurs solutions dont les principales sont :

  • le blindage d’une porte ;
  • le changement de porte et la pose d’une porte blindée.

 

Les deux options, même si elles ont la même finalité, présentent des atouts assez différents.

 

  • Ajout de blindage sur porte existante
    Le premier intérêt est un prix inférieur, avec un prix moyen de l’ordre de 1.000 € TTC.
    Le second intérêt est que vous n’aurez aucune démarche à effectuer pour une quelconque autorisation, puisque l’apparence extérieure de votre porte est conservée.
    Elle conservera aussi son design adapté à votre environnement et à vos autres portes.
    Le bloc porte est alors renforcé, tout comme la serrure.
    Ce blindage peut aussi s’effectuer sur une porte service, sur une porte coupe-feu, sur une porte acoustique, et même sur une porte vitrée, à condition de prévoir aussi un vitrage résistant à l’effraction.
    Il participe au renforcement de l’isolation thermique et acoustique de votre logement.
     
  • Remplacement par une porte blindée
    Dans certains cas, le remplacement d’une porte d’entrée par une porte blindée peut ne pas coûter beaucoup plus cher, si l’opération de blindage prend du temps en raison d’un chantier particulièrement complexe et d’une main d'œuvre élevée.
    Dans ce cas également, l’isolation thermique et phonique est renforcée.
    La sécurité est encore plus élevée avec une porte blindée usinée.

 

Voici donc une première estimation des coûts, avant d’en étudier les détails.

 

Solution de sécurisation

Prix

Porte blindée

de 1.500 à 5.000 €

Encadrement métallique

de 500 à 700 €

Serrure de sécurité

à partir de 500 €

Ajout de blindage de porte

autour de 1.000 € en moyenne

 

 

Les normes de sécurité

Pour mieux comprendre la résistance d’une porte blindée, tout en se référant à ce qui a déjà été dit sur la nécessité de résistance de 3 mn d’une porte, il existe des normes. Elles ne s’appliquent qu’aux portes blindées d’origine et non au blindage rapporté.

Voici les normes qui entourent ces modèles :

  • norme A2P BP1 : résistance de 5 minutes, en moyenne, à une effraction ;
  • norme A2P BP2 : résistance de 10 minutes, en moyenne, à une effraction ;
  • norme A2P BP3 : résistance de 15 minutes, en moyenne, à une effraction.

 

Bien sûr, la résistance devra aussi être de même niveau en ce qui concerne les serrures, mais aussi le vitrage en présence de ce dernier.

Un vitrage “3 étoiles” sera donc nécessaire afin de faire face à une résistance de 5 à 15 mn.

 

Dans tous les cas, le professionnel qui intervient chez vous, à domicile ou au sein d’une entreprise, aura pour obligation de vous joindre le certificat qui entoure la porte blindée de votre choix afin de certifier de son classement.

 

Le blindage sur une porte existante

Le premier principe consiste donc à réaliser un blindage sur une porte d’entrée existante, sans avoir à changer cette porte. Si vous possédez une porte d’entrée à laquelle vous tenez particulièrement, comme vous pourrez trouver certaines propositions dans le guide sur le Prix de pose d’une porte d’entrée, vous ne souhaiterez peut-être pas la sacrifier, et vous préférerez lui proposer une adaptation.

 

  • L’opération de blindage de la porte
    Une plaque acier d’une épaisseur déterminée est alors ajoutée à votre porte existante, venant l’habiller. Il existe alors plusieurs méthodes pour réaliser cette opération :
    • le blindage de porte à plat ou blindage sur pivot : une plaque est alors posée à l’intérieur de votre porte, pour la renforcer. Préparée aux dimensions précises de votre porte, elle viendra se caler parfaitement dessus.
      Le décor peut en être personnalisé afin de la rendre plus esthétique, avec une finition imitation bois, une peinture de couleur ou un électro-zingage.
      Le nom de blindage sur pivot provient de l’ajout d’un pivot qui vient renforcer le cadre.
      C’est le blindage le plus simple pour un prix de base.
    • le blindage porte-fourreau : l’ensemble de la porte est placé dans un fourreau métallique dont l’épaisseur et la qualité rendront le blindage plus ou moins résistant.
      Cette opération peut aussi être renforcée par l’ajout d’une plaque de métal en partie intérieure afin de ne pas modifier l’aspect extérieur et de ne pas en perturber l’esthétique ou impliquer une déclaration de travaux.
      Cette solution apporte une solution bien plus sécurisée qui permet, entre autres, de conserver l’esthétique de sa porte en extérieur.

 

  • L’épaisseur du blindage
    Il est le plus souvent réalisé dans des épaisseurs de 15 ou de 30/10ème, ce qui correspond à des épaisseurs de 1,5 à 3 mm.
    Cependant, l’épaisseur doit aussi être liée à la qualité du métal qui fait qu’un métal de 20/10ème peut parfois être plus résistant qu’un métal de 30/10ème.
    Ces épaisseurs représentent des valeurs raisonnables en dessous desquelles il convient de ne pas descendre, pour une bonne résistance au perçage et au-dessus desquelles la porte pourrait devenir trop lourde par rapport à son bâti et à votre construction.
     
  • Les opérations annexes
    Le blindage de la porte ne suffit toutefois pas à en faire un élément totalement sécurisé, comme déjà vu, si le dormant, les paumelles ou la serrure ne peuvent se montrer à la hauteur de la résistance.
    Le renforcement du dormant visera à assurer sa bonne résistance à l’effraction, mais aussi sa bonne tenue face au poids du blindage. Il s’agit généralement d’un cadre métallique venant de placer par-dessus le dormant.
    Le renforcement des paumelles est réalisé dans une partie intégrante du renforcement du bâti (ou dormant), tout comme la gâche recevant la serrure, ne laissant aucune possibilité d’effraction par cet élément.
    Le changement de la serrure sera vue dans un chapitre spécial.
    Enfin, une barre de seuil est souvent ajoutée afin de ne pas permettre que la porte puisse être soulevée.
     
  • Le prix d’un blindage de porte
    Le prix du blindage ajouté à une porte est de l’ordre de 1.000 à 3.000 €.
    Il sera de seulement 1.000 € pour un blindage simple de porte à plat, il sera de 2.000 à 3.000 € pour un blindage fourreau.

 

Faire réaliser le travail par un professionnel permet de garantir ce travail. Il étudiera tous les points faibles de la porte d’entrée et de ses accessoires afin d’y remédier. Il prendra aussi compte les capacités de votre dormant à recevoir un certain poids.

Enfin, à défaut d’une véritable certification pour le blindage de la porte existante, il pourra justifier d’une certification Qualibat pour vous assurer d’un travail réalisé dans les règles de l’art.

 

Solution de blindage ajouté

Prix

Blindage de porte à plat

à partir de 1.000 €

Blindage fourreau

de 2.000 à 3.000 €

 

 

Sécuriser la fermeture

Souvent, avant de s’attaquer à votre porte, un cambrioleur cherchera à forcer votre serrure. Il a, pour cela, des méthodes bien connues, et son intervention est largement facilitée par la faiblesse de certaines de ces serrures.

 

C’est pourquoi, surtout dans le cadre du blindage d’une porte existante, il faudra vous attacher à renforcer cette partie tout spécialement fragile.

 

Sur ce thème également, il existe plusieurs façons d’offrir de meilleures garanties de résistance à une serrure, que ce soit en la renforçant ou en la changeant. En voici donc quelques possibilités :

 

  • La garniture de sécurité blindée pour le cylindre
    Il s’agit d’une protection qui vient s’ajouter par-dessus et évite le dépassement de votre serrure, un point faible reconnu par les cambrioleurs qui, à l’aide d’une pince, vont pouvoir l’arracher.
    Cette garniture, ou lorsque ce n’est pas possible, une rosace, évitent alors ce dépassement.
    C’est un début de solution qui a, au moins, l’avantage de ne presque rien coûter puisque vous trouverez ce genre de garniture à un prix de seulement 60 à 80 €.
     
  • Pose d’une serrure multipoint
    Comme il est facile de forcer une simple serrure, son remplacement par une serrure multipoint est alors nécessaire. Il est d’ailleurs demandé par la compagnie d’assurance avec la nécessité d’un minimum de 3 points.
    Il existe également des solutions de serrures 5 points, 7 points ou 9 points.
    Plus cette serrure disposera de points d’ancrage, et plus elle sera résistante à l’effraction.
    Le nombre de points est aussi fonction de la hauteur de la porte et, alors qu’une serrure 3 points peut se révéler suffisante, une 5 points apportera des garanties excellentes et, au-delà d’une hauteur de 2,10 m, devra laisser place à une serrure 7 points.
     
  • Pose d’une serrure anti-effraction
    Comme pour les portes, la serrure anti-effraction disposera d’une sécurité 1, 2 ou 3 étoiles avec la certification A2P, pour des résistances identiques de 5, 10 ou 15 minutes. Afin d’effectuer un ensemble de même résistance, il est donc intéressant de proposer des éléments disposant de la même résistance, afin d’éviter d’avoir des points plus faibles que d’autres.
     

Pour un blindage sur porte, c’est une serrure le plus souvent en 5 points qui devient la tradition avec une pose en applique.

Le prix d’une serrure multipoint débute autour de 300 €, mais il est préférable de tabler sur un budget de l’ordre de 500 €.

 

Changer la porte pour une porte blindée

Pour une solution optimale de sécurité, rien ne vaut cependant le remplacement d’une porte d’entrée par une porte blindée, en visant un modèle disposant des normes NF (France) et CE (Europe).

 

Elle offre des qualités de sécurité, mais aussi d’isolation acoustique et thermique qui lui permettent de vous offrir un gain sur plusieurs tableaux, tout comme elles sont d’ailleurs anti-feu avec une bonne résistance dans ce cadre-là.

 

  • Le classement de la certification, contrairement au blindage ajouté, permettra de s’assurer de la qualité de sa résistance à l’effraction.
     
  • La résistance au feu se mesure selon une certification allant progressivement de 0 à 2.

 

  • Le niveau d’isolation thermique (Ud) sera intéressant en dessous d’une valeur de 1,8 W/m2.K.

 

  • Quant au niveau d’affaiblissement acoustique, il se situera généralement entre 7 et 45 dB.
     
  • Enfin, l’étanchéité selon l’élévation du chiffre qui va de 1 à 4 pour l’air et le vent, et de 1 à 9 pour l’eau.

 

La porte blindée est généralement réalisée sur une base d’acier mais viennent s’y mêler du bois, de l’aluminium ou du PVC, pour des valeurs esthétiques.

 

Selon les conditions de résistance, selon les matériaux employés, selon son esthétisme et selon son isolation, vous pouvez trouver des modèles autour de 500 €, en prix de base, ou aller à près de 5.000 €, pour les plus résistantes.

 

Il existe des modèles mono-marque ou multi-marques, selon que le même fournisseur sera choisi pour proposer un ensemble complet et de même résistance, ou que vous choisirez des marques différentes pour la porte, les paumelles et la serrure, par exemple. Les marques les plus réputées ont pour nom Fichet Point Fort, Picard ou Tordjman, en portes blindées. On retrouve ces marques en serrures, mais aussi d’autres comme JPM, Vachette, Abus ou Pollux, par exemple.

 

Le prix d’une porte blindée, en fourniture et pose, dépendra du degré d’inviolabilité et de la qualité d’ensemble du produit :

 

Modèle de porte blindée

Prix en fourniture et pose

Modèle de base

autour de 1.500 €

Milieu de gamme

de 1.500 à 2.500 €

Modèle luxe

de 2.500 à 5.000 €

Porte blindée sur mesure

jusqu’à 10.000 €

 

 

Le cas particulier du vitrage

L’autre cas particulier concerne l’éventuel vitrage d’une porte d’entrée. Ajouter toutes les sécurités sur chaque élément impose de ne pas oublier le vitrage de cette porte, si vous venez la renforcer par un blindage. Une question qui ne se pose pas si vous choisissez un modèle de bloc-porte déjà blindé puisque ce vitrage aura déjà été pensé pour répondre à la même résistance.

 

Dans le cas contraire, il vous faudra donc prévoir un remplacement du vitrage par un vitrage qui sera, lui aussi, classé 1, 2 ou 3 étoiles pour ces mêmes résistances à l’effraction de 5, 10 ou 15 minutes, respectivement, selon le même label ADP et la norme européenne EN 356.

 

Il s’agit alors d’un double vitrage qui sera, de plus, isolant.

 

Le prix d’un tel vitrage représente environ 5 % du prix de la porte en elle-même.

 

La comparaison des prix

La difficulté qui va peut-être se poser est de pouvoir comparer les prix qui vous seront présentés afin de bien choisir le modèle le plus efficace en fonction de votre situation personnelle et, notamment, le degré de risque de votre porte d’entrée.

Vous devrez donc tenir compte de :

  • principe de blindage proposé : ajouté ou remplacement du bloc-porte complet ;
  • qualité et degré de résistance du produit proposé ;
  • esthétique de ce produit ;
  • marque du modèle dans le cas d’un changement complet ;
  • éléments changés (portes, bâti, paumelles, serrures) ;
  • temps de travail indiqué.

 

Poser des alarmes

Un autre élément de la sécurisation de votre porte d’entrée est la pose d’alarmes et/ou de caméra de surveillance. En effet, être averti en cas de tentative d’intrusion chez vous peut permettre de vous éviter un cambriolage.

 

Il existe notamment des caméras de surveillance, facile à installer et reliées directement à votre box, en filaire ou en Wi-Fi, possédant ou non des possibilités d’enregistrement de vidéo, en interne ou sur le Cloud, qui se déclenchent dès qu’une approche anormale se fait sentir.

 

Certains modèles sont reliés à une sirène qui fera fuir l’éventuel cambrioleur et/ou peuvent posséder un son bidirectionnel qui vous permet même de parler directement. Dès lors, en surprenant l’intrus et en lui annonçant que vous êtes en train de le filmer, vous avez de bonnes chances de le faire fuir.

 

Il est aussi possible de les déclencher à distance, de recevoir des alertes, de relayer ces alertes vers d’autres personnes si vous êtes loin de votre domicile, de disposer d’une bonne vision nocturne et de régler le niveau de sensibilité du déclenchement pour que le moindre chat ou le moindre papillon qui passe ne risque pas de déclencher cette alerte.

 

De tels modèles ne coûtent pas forcément très cher. Ils peuvent s’installer en intérieur ou en extérieur et vous pouvez parfaitement avoir un système très efficace et complet autour de 200 €, avec multi-caméras et sirènes.

 

Pour moins de 100 €, vous aurez déjà une caméra de surveillance connectée.

 

La télésurveillance

La télésurveillance ne diffère que très peu du modèle précédent, si ce n’est que vous confiez cette surveillance à une société externe qui, pour un abonnement mensuel souvent situé entre 15 et 30 €, se charge de vous alerter en cas d’intrusion et, si nécessaire, d’alerter directement la gendarmerie ou un agent en lien avec eux, après vérification.

 

Généralement, la détection s’opère sur les portes, voire les fenêtres. Un code doit valider l’entrée des personnes, à défaut une sirène se met en marche et une question est posée à l’intrus qui doit valider sa présence. Un appel téléphonique est aussi parfois effectué.

 

Les aides

Il n’existe pas d’aides à proprement parler concernant la pose d’une sécurité, quelle qu’elle soit. Ce qui pourrait cependant s’apparenter à une aide est une TVA à taux réduit à 10 %, pour la fourniture et la pose, sous condition de faire appel à un professionnel pour l’ensemble et de la réaliser dans le cadre de la rénovation d’un logement de plus de deux ans.

 

L’autre intérêt est qu’il vous sera plus facile, également, de négocier votre contrat d’assurance avec votre compagnie, si vous avez un niveau de sécurité reconnu.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.