Prix des poutres apparentes

Mis à jour le 17 mai 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-05-17 05:15:00
Plafond avec poutres

Quel que soit votre intérieur, le prix de poutres apparentes peut vous intéresser. Elles peuvent tout aussi bien vous offrir un intérieur de style campagnard que moderne, voire industrielle. Vraies ou fausses poutres, bois ou métalliques, d’un prix de bois pouvant aller de 10 à 120 € le mètre linéaire, selon l’essence et le dimensionnement, et d’un tarif horaire de charpentier autour de 50 €, vous trouverez plein d’idées.

 

Vous avez un projet ?

Récapitulatif

 

Prix de poutres et traitement

Prix

bois blanc porteur

de 10 à 15 € le mètre linéaire en fourniture

chêne neuf en 10 x 10 cm porteur

environ 20 € le mètre linéaire en fourniture

chêne ancien en 25 x 25 cm porteur

environ 70 € le mètre linéaire en fourniture

chêne creux rustique 12 x 12 cm déco

environ 40 € le mètre linéaire en fourniture

pin creux 6 x 12 cm déco

de 15 à 20 € le mètre linéaire en fourniture

poutre polyuréthane 6 x 9 cm

de 15 à 20 € le mètre linéaire en fourniture

poutre polyuréthane 12 x 12 cm

environ 30 € le mètre linéaire en fourniture

poutre polystyrène 6 x 9 cm

de 10 à 15 € le mètre linéaire en fourniture

IPN de 80

de 10 à 15 € le mètre linéaire en fourniture

IPN de 120

de 15 à 20 € le mètre linéaire en fourniture

sablage de poutre

de 40 à 50 € le mètre linéaire réalisé

résine de réparation

de 8 à 9 € le m² par couche, en fourniture

renforcement poutre

doublage poutre

remplacement poutre

sur devis

xylophène poutre

3 m² en curatif et 5 m² en préventif

environ 5 € le litre en fourniture

peinture poutre

environ 30 € le m² en fourniture et pose

ponçage et teinture poutre 2 couches

de 30 à 40 € le m²

 

 

La charpente

Les poutres sont souvent directement issues de la charpente de la maison, même si elles peuvent aussi avoir été seulement ajoutées à valeur décorative.

 

Dans le cas de charpente, elles ont alors pour rôle de supporter les solives et reposent alors sur les murs porteurs. On parle alors d’entrait lorsqu’elle sert à maintenir l’écartement des arbalétriers qui sont alors les poutres qui suivent la pente de la couverture. On les trouve au rez-de-chaussée, mais aussi parfois à l’étage.

Au rez-de-chaussée, elles peuvent également servir à soutenir un plancher lorsqu’il y a un étage supérieur devant soutenir un certain poids ou un grenier aménageable.

 

Prix par type de bois

Les pièces de structure sont généralement conçues, dans les maisons anciennes, à partir de bois de hêtre, de châtaignier et de chêne, 3 bois dont le prix reste élevé en regard des bois de pin ou sapin beaucoup plus abordables mais aussi moins durs :
 

  • Le hêtre
    Il est surtout utilisé en bardage et lambris, voire pour des parquets. Il est le bois le plus courant en France, après le chêne.
    Le bois est dur, dense et ne fissure pas. Par contre, s’il s’agit d’un bois noble, il craint l’humidité.
     
  • Le châtaignier
    Il a pour lui de ne pas travailler et d’émettre une odeur qui repousse les araignées.
    Nombreuses poutres utilisées en rénovation sont en châtaignier, mais il est moins utilisé en neuf, compte tenu de son prix.
     
  • Le chêne
    Il a pour lui de ne pas nécessiter de teinture et peut rester brut.
    C’est un bois très employé et qui le serait encore plus si son prix n’était pas aussi élevé.

 

Aujourd’hui, le choix va plutôt du côté des résineux qui présentent des prix bien plus abordables. Ce sont alors le douglas, l’épicéa ou le mélèze qui sont employés.
Par contre, moins résistants, ils nécessitent des traitements beaucoup plus poussés, notamment contre les attaques des différents insectes.

 

Ces bois issus du commerce ont cependant déjà été l’objet d’un premier traitement préventif. Il est cependant prudent de leur ajouter un traitement complémentaire, comme nous le verrons dans la rubrique entretien.

 

Modèle de poutre bois

Prix en fourniture

bois blanc neuf

de 10 à 15 € le mètre linéaire en fourniture

chêne neuf en 10 x 10 cm

autour de 20 € le mètre linéaire en fourniture

chêne ancien en 25 x 25 cm

autour de 70 € le mètre linéaire en fourniture

chêne ancien en 40 x 40 cm

autour de 120 € le mètre linéaire en fourniture

 

 

Les normes en matière de bois

Un certain nombre de normes sont dédiées aux bois de charpente, lorsque ces poutres apparentes ne se limitent pas à un aspect décoratif. Puisque c’est sur elles que reposent une partie de la solidité de votre maison, il leur faut, en effet, pouvoir faire leurs preuves en matière de résistance. Ces normes sont donc :

  • DTU B52 001 : ce document technique régit l’emploi du bois en matière de construction ;
  • NF P21-400 : cette norme renseigne sur la résistance du bois ;
  • NF EN 14592 + A1 : une norme qui concerne les structures en bois et les éléments de fixation ;
  • F EN 14595 : elle spécifie les exigences et méthodes d’essai pour les connecteurs des structures porteuses en bois.
     

Il est possible d’ajouter, à ces différentes normes, les labels PEFC et FSC qui permettent de certifier la bonne gestion des forêts dont sont issus ces bois et de leur replantation.

 

Différents types de poutres apparentes

Les poutres peuvent s’inscrire dans différentes propositions, selon le plafond de votre pièce et lui offrir une esthétique variée mais toujours bien réelle que vous n’aurez plus qu’à personnaliser selon le design voulu.

 

  • Le plafond mansardé
    Il suit la pente de votre toit et se situe souvent en étage ou, parfois, dans une pièce de jour du rez-de-chaussée type toit cathédrale. On parle alors de plafond rampant, également.
    Les poutres peuvent alors être apparentes et suivent le plus souvent cette pente de toit.
    Le problème est, par contre, de la plus grande difficulté pour l’entretien, pour le renouvellement des peintures et pour le chauffage dans le cas du séjour cathédral.
    Par contre, pour une chambre mansardée, un côté cosy en fait souvent le charme. L’inconvénient pouvant alors être dans la plus faible hauteur des points bas. La solution étant, dans ce cas, d’équiper ces points bas de placards pour ne pas perdre de place.

 

  • Le plafond classique
    Il peut se décomposer en différents autres modèles de plafonds qui sont :
     
    • le plafond à la française
      C’est le plafond classique qui était utilisé les siècles passés et qui se compose justement de poutres apparentes sur lesquelles reposent des solives.
      Il peut alors être réalisé en pin pour un tarif de seulement 15 € le m², en fausse poutres pour un prix de l’ordre de 30 € le m² ou en chêne, pour un prix autour de 80 € le m².
       
    • le plafond en staff
      Un peu plus récent, c’est le plafond que l’on retrouve orné de rosaces, de corniches et autres. Il est réalisé en plâtre et en fibre végétales et ne présente alors pas de poutres.
       
    • le plafond à caisson
      C’est aussi un plafond issu de la tradition que l’on retrouve dans les châteaux et les vastes demeures. En bois ou en staff, son nom de caisson provient du fait que les poutres apparentes s’entrecroisent et forment des carrés ou des rectangles au plafond, parfois des octogones. Le prix d’un tel plafond ne peut se faire que sur devis compte tenu d’une très grande spécificité.

 

  • Les faux plafonds
    Vouloir intégrer des poutres à un faux plafond ne sera toujours qu’une solution esthétique et non pas réelle issue de la charpente.
    Pour un plafond tendu, une telle toile ne permettra pas vraiment la possibilité de poutres apparentes.
    Par contre, la réalisation d’un plafond flottant ou suspendu permettra la réalisation de poutres apparentes, mais dans une version allégée.

 

Le prix des fausses poutres

Si les poutres offrent du caractère à votre intérieur, elles ne sont pas toujours présentes dans votre construction mais vous pouvez imaginer en ajouter selon différentes solutions. Ce sera alors une fausse poutre qui pourra avoir un double rôle :

  • celui d’être décoratif ;
  • celui de vous permettre de passer des câbles en toute discrétion, que ce soit pour votre éclairage ou pour tout autre besoin puisqu’elle est alors creuse afin de se poser plus facilement.

 

La fausse poutre pourra ainsi être réalisée dans différentes matières. Elle aura différentes présentations, vieux bois, bois neuf, différentes teintes, etc. :
 

  • fausse poutre en bois
    C’est évidemment celle qui s’approche le plus de la véritable poutre puisqu’elle en possède la même matière et, donc, la même présentation. Elle peut être en sapin, en épicéa ou en chêne.
    Le fait qu’elle soit creuse permet de la rendre plus légère.
    Il est même possible de lui apporter une lasure, une huile ou une cire pour en modifier l’aspect, ou de la peindre.
     
  • fausse poutre en polyuréthane
    Elle se rapproche de la présentation d’une poutre en bois et peut parfois être confondue.
    Elle est de bonne qualité sans coûter le prix de la poutre en bois.
    Par contre, sa longueur se limite généralement à 4 m.
     
  • fausse poutre en polystyrène
    C’est le modèle le moins lourd qu’il est possible de coller facilement à un plafond.
    Bien sûr, il est alors hors de question de venir y fixer des éléments tels qu’un luminaire.
    La ressemblance avec une poutre bois est cependant moins évidente.
    C’est le modèle qui demande le moins d’investissement.

 

Le prix d’une fausse poutre se situe de 10 à 70 € le mètre linéaire. Les modèles bois se clipsent tandis que les modèles plus légers ne seront que collés. En voici quelques exemples :

 

Modèle de fausse poutre

Prix en fourniture

bois chêne pleine rustique 9 x 9 cm

autour de 25 € le mètre linéaire

bois chêne creuse rustique 12 x 12 cm

autour de 40 € le mètre linéaire

bois pin creuse 6 x 12 cm

de 15 à 20 € le mètre linéaire

polyuréthane 9 x 6 cm

de 15 à 20 € le mètre linéaire

polyuréthane 12 x 12 cm

autour de 30 € le mètre linéaire

polystyrène 6 x 9 cm

de 10 à 15 € le mètre linéaire

 

 

Prix des poutres IPN

Les poutres ne sont pas forcément en bois. Si vous voulez un design industrie dans votre logement, vous pourrez aussi vous appuyer sur un principe de poutres métalliques, type IPN. Par contre, compte tenu de leur poids, il faudra qu’elles s’appuient sur une ossature le permettant. En effet, si vous souhaitez les appuyer sur le mur, vous aurez besoin de la validation par un architecte ou un ingénieur béton si vous ne voulez pas créer des désordres dans votre construction, que ce soit sur votre mur, sur vos semelles ou sur votre dalle béton.

 

Par contre, cet IPN pourra aussi vous servir à éliminer un mur porteur intérieur et créer ainsi un bel espace de vie, plus vaste, en réunissant 2 pièces.

 

Le guide sur le Prix d’ouverture d’un mur porteur ou non porteur revient sur ce tarif et évalue alors l’étude, la fourniture et la pose pour un prix allant de 1.500 à 3.000 €, pour une ouverture de 1 m 50 à 2 m.

 

Le prix d’un IPN seul, revient autour de 10 à 15 € en 80 le mètre linéaire et autour de 15 à 20 € le mètre linéaire, en 120.

 

Modèle de poutre métallique

Prix

IPN de 80

de 10 à 15 € le mètre linéaire en fourniture

IPN de 120

de 15 à 20 € le mètre linéaire en fourniture

ouverture de mur de 2 m

de 1.500 à 3.000 € compris étude, fourniture et pose

 

 

Le prix de remise en état des poutres

Les poutres ont parfois des décennies de vie derrière elles qu’il faut alors effacer. Elles ont pu être blanchies à la chaux, plâtrées, un parquet peut avoir été directement cloué dessus à l’aide de planche sur les faces latérales ou elles peuvent avoir servi à accrocher certaines choses, il est donc important de les remettre en état.

 

La première étape consiste à supprimer tout ce qui peut dépasser de ces poutres et, principalement, les clous qui pourraient aussi abîmer votre matériel.

Il vous faudra ensuite nettoyer le plus gros de ce qui est collé à votre poutre, essentiellement tout ce qui est plâtre. Marteau et burin seront alors nécessaires pour un travail dont le temps dépendra de l’encrassement de vos poutres.

 

La deuxième étape concerne le décapage final des poutres et pourra être effectué de différentes façons :

 

  • le décapage
    Un produit décapant peut permettre d’enlever la première couche et le travail est alors terminée avec une ponceuse et un papier de verre au grain fin pour ne pas agresser la poutre.
     
  • le sablage
    Le sablage permet un travail plus rapide, moins fastidieux. Par contre, réalisé à haute pression, il est nécessaire de parfaitement se protéger avant d’effectuer une telle opération.
    Bien se protéger et bien protéger tout l’environnement car, à moins que les poutres que vous avez ne soient factices, il sera difficile de les enlever pour les faire sabler. Il faudra alors un sablage sur place.
    C’est un travail qu’il est donc sage de laisser à un professionnel qui saura prendre les bonnes précautions, connaîtra les bons dosages en fonction de la résistance de votre poutre pour ne pas l’endommager ou la fragiliser.
    Il existe deux types de sablage :
    • avec la sableuse aérogommeuse : elle travaille alors à sec, avec la pression de l’air.
    • avec la sableuse hydrogommeuse : elle travaille avec de l’humidité, ce qui peut être plus intéressant dans le cas de poutres peintes.

Le prix d’un sablage est de l’ordre de 40 à 50 € le mètre linéaire.

 

Parfois, une troisième étape sera nécessaire, celle de la réparation. Si vous avez des trous ou des fissures que vous souhaitez combler, la réparation peut se réaliser avec de la pâte à bois et, pour les bricoleurs, avec un mélange de sciure de bois restant du ponçage, avec de la colle, ce qui permettra de parfaitement reprendre la teinte de votre poutre. Une résine proche de la finition du bois peut aussi être utilisée, elle coûte alors autour de 80 à 90 € le kit de 2,5 kg qui permet de couvrir environ 10 m² par couche.

Dans le cas de trous plus importants, un mastic de réparation est alors nécessaire.

 

Une remise en état plus complexe des poutres

Parfois, la poutre sera tellement abîmée que le simple nettoyage ou le simple rebouchage ne suffira pas. Il vous faudra en passer par un renforcement de la poutre, voire par son remplacement complet. En voici quelques consignes mais le plus sage sera de faire confiance à un professionnel qui prendra les garanties nécessaires pour la consolidation de tout l’édifice.

 

  • Le renforcement d’une poutre
    Une poutre trop endommagée, que ce soit par son intégration dans le mur ou au niveau de son support représente, en plus de l’esthétique, un danger certain pour tout ce qu’elle maintient, plancher de l’étage supérieur ou autres éléments de charpente.
    La première solution consiste à la renforcer pour éviter qu’elle ne cède, si ce renfort peut suffire à son maintien en l’état.
    Des renforts métalliques peuvent venir améliorer la fixation au mur lorsque celle-ci devient déficiente.
    Il existe aussi des principes de broche, lorsque cela devient indispensable. Mais cette opération est à laisser aux soins d’un spécialiste.
     
  • Le doublage d’une poutre
    Dans certains cas, pour renforcer une poutre, il est également possible de la doubler pour l’aider à mieux supporter une charge. Il faudra cependant en trouver une similaire à celle que vous possédez déjà, pour des raisons esthétiques évidentes.
     
  • Le remplacement d’une poutre
    Dans les cas où, pour des raisons esthétiques ou parce que la poutre est totalement attaquée, cette opération n’est plus possible, il faut alors procéder à son remplacement complet.
    Là encore, l’intervention d’un professionnel est souhaitable car il faudra parfaitement étayer la structure avant de retirer cette poutre et envisager de la remplacer.
    Il faut ensuite retirer la poutre endommagée, bien nettoyer les endroits où elle reposait et insérer la nouvelle poutre. L’ajout de clous dans l’extrémité de la poutre permettra de mieux la retenir dans son scellement, dans les cavités.

 

Seul une demande de devis pourra parfaitement répondre à des questions précises sur ce sujet puisque le prix dépendra de la charge subie, du dimensionnement de la poutre, de sa portée, de sa nature et de tout un lot de paramètres.

 

Le prix de l’entretien des poutres

Vous voulez conserver vos poutres très longtemps ? Il vous faudra alors les protéger contre toutes les attaques qu’elles peuvent subir. Nous avons déjà vu comment les nettoyer, les préparer, mais il faut aussi les traiter pour éviter les attaques des différents insectes qui s’en nourrissent, que ce soit les termites, les capricornes, les lycus, les petites et grosses vrillettes et autres. La présence de trous dans le bois en est la traduction.

 

Il existe deux types de protection, après avoir gratté tout ce qui avait perdu toute résistance :

 

  • un traitement curatif : comme son nom l’indique, il est là pour éliminer les actions déjà entreprises par ces insectes ou par les champignons. Il se réalise par un percement de la poutre en divers endroits et par l’injection d’un produit spécial.
     
  • un traitement préventif : que ce soit en aérosol ou au pinceau, ce produit type xylophène est passé sur l’ensemble des boiseries.

 

Produit de traitement

Prix

Xylophène spécial poutres

autour de 5 € le litre en fourniture

Dosage

  • 1 litre par 3 m² en curatif
  • 1 litre par 5 m² en préventif
 

 

Pour le cas particulier des termites, une barrière anti-termites doit être réalisée autour de la maison.

  • En construction neuve elle est réalisée de façon physique, avec un maillage très fin évitant la remontée des termites depuis le sous-sol.
  • Dans les constructions déjà réalisées, la barrière sera alors chimique.

 

Poutres apparentes et isolation

Vous vous demandez peut-être, alors, comment réaliser votre isolation avec des poutres, que ce soit dans un but thermique, évidemment, pour éviter que la chaleur de votre pièce de vie ne s’échappe vers les pièces au-dessus ou vers les combles, mais aussi dans un but phonique afin de profiter pleinement de vos soirées télé ou musique sans gêner les personnes qui dorment au-dessus.

 

  • Si vous avez des pièces au-dessus, vous pourrez poser une isolation placo et laine de verre ou laine de roche à partir de rails et de suspentes qui vous permettront de réaliser une isolation non collée ou vissée au plafond et laissant un petit vide d’air, si vous avez un parquet.

Si vous avez une dalle béton au-dessus, vous pourrez isoler aussi par-dessus, en complément.

Si vos combles se trouvent au-dessus, vous pourrez également isoler le sol de ces combles avec deux couches de laine de verre ou de laine de roche croisées.
Si vous faites réaliser cette isolation, le prix sera de 80 à 120 € le m², mais vous pourrez aussi bénéficier d’aides comme le CITE.

 

  • Si vous êtes en plafond rampant et que seules votre charpente et votre couverture se trouvent au-dessus, la meilleure solution d’isolation ultérieure est celle du sarking, c’est-à-dire l’enlèvement de la couverture par le haut afin d’isoler en dessous. Par contre, compte tenu du travail, le prix s’en ressent puisque vous atteindrez rapidement les 200 € du m².

 

La mise en valeur des poutres

Si vous voulez mettre en valeur vos poutres, vous allez pouvoir les présenter de différentes façons afin d’en faire un véritable élément de votre décoration. Rustique ou moderne, voici différentes propositions pour vos finitions :
 

  • La poutre brute
    Selon la couleur initiale du bois, vous pourrez aussi bien les associer avec un intérieur très tendance, façon scandinave, lorsqu’elles sont claires, où avec un intérieur très rustique, dans une ambiance plus campagnarde, lorsqu’il s’agit d’un bois plus sombre, style chêne foncé.
    Dans le cas où la poutre est laissée ton bois, il vaut mieux ne pas laisser l’ensemble du plafond ton bois, par risque d’une sensation d’écrasement de la pièce, à moins que les plafonds ne soient très hauts.
     
  • La poutre teintée
    Vous avez également la possibilité de teinter les poutres pour les rapprocher de la teinte de votre mobilier et assurer un ensemble parfaitement cohérent. De vieilles armoires, une table de ferme, une maie demanderont des poutres plus foncées et la teinte pourra vous y aider.
     
  • La poutre peinte
    La poutre peut être peinte avec une peinture glycéro ou une peinture acrylique en prenant des modèles spéciaux pour boiseries. Pour éviter que la peinture ne s’imprègne trop dans le bois, le passage d’une sous-couche retiendra toute cette peinture. La peinture doit être passée dans le sens de la fibre du bois.
    La peinture glycéro impliquera une aération de la pièce compte tenu de la forte odeur mais aura un pouvoir couvrant supérieur, tandis que ce sera l’inverse pour une peinture acrylique.
    Pour ce qui est du choix de la couleur, voici quelques idées que vous pourriez retenir :
    • le blanc est la couleur classique d’un plafond, vos poutres se confondront alors avec ce plafond et vous permettront un intérieur moderne, capable de se marier avec à peu près tout. Vous aurez aussi un intérieur plus lumineux grâce à un plafond qui vous renvoie très bien cette lumière. Vous aurez aussi un sentiment de hauteur supérieure.
    • le gris clair permet de faire ressortir très légèrement vos poutres, sans trop perdre en luminosité ni en impression de hauteur de plafond. C’est une solution intéressante dans une chambre, par exemple, où vous pourrez apporter une petite note de diversité. Le gris est aussi une couleur très tendance qui permet d’éviter l’uniformité du blanc sans trop marquer la couleur.
    • les couleurs plus soutenues sont permises si votre plafond est suffisamment haut pour ne pas vous faire craindre le sentiment d’écrasement déjà noté précédemment ou une certaine lassitude. Des couleurs plus métalliques, ou encore gris foncé, carrément noir pour certains apporteront une originalité. Un esprit loft peut aussi en rejaillir.
    • vous pouvez aussi opter pour des couleurs plus voyantes, mais attention à ne pas vous en lasser rapidement. Elles peuvent cependant convenir dans une chambre que vous souhaitez personnaliser.
       
  • La poutre patinée
    Entre l’état brut et la peinture, l’effet patiné est un excellent compromis entre les deux qui mettra vos poutres en évidence, sans trop marquer l’ensemble.
     
  • La poutre pour délimiter un espace
    Identifier un salon dans un vaste ensemble de jour sera possible avec un ensemble de poutre sur cet espace. Surtout que les poutres ne sont pas uniquement au plafond et peuvent également se retrouver sous forme de poteaux qui tiennent l’ensemble de la structure. Tout en laissant passer la lumière entre elles, elles pourront aussi servir de tuteurs pour une plante grimpante, par exemple, ou de support pour des étagères.
     

Peinture de poutres

Prix

peinture poutres

autour de 30 € le m²

ponçage et teinture poutres 2 couches

de 35 à 40 € le m²

 

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.