Prix de pose d'une cuisine

Mis à jour le 05 février 2018
Moyenne : 5 (1 vote)
2018-02-05 10:15:00
Cuisine contemporaine

La cuisine est l’un des postes qui a le plus évolué, lors des dernières décennies, dans les logements. Elles se sont bien évidemment modernisées, mais pas seulement sur le plan de l’appareillage. Le mobilier a également évolué, tout comme les plans de travail.

C’est aussi une pièce qui est devenue une véritable pièce de vie, que l’on n’a plus peur de montrer et qui, au contraire, s’appuie sur la même convivialité que la salle à manger ou le salon. Elle s’est d’ailleurs ouverte sur ces dernières.

 

C’est pourquoi le choix des éléments de cuisine devient si important. Il l’est pour un côté pratique, mais il le devient pour un côté esthétique.

Le prix de pose d’une cuisine va donc dépendre de ces critères, mais aussi d’une foule d’autres, tels que la dimension, le type de cuisine, sa matière, ses finitions, l’électroménager que vous entendez inclure, etc.

Des professionnels interviendront pour cette pose de cuisine, qu’elle soit en kit ou qu’ils vous la fournissent sur-mesure. Ce sont toutes ces nuances que vous allez découvrir.

 

Formulez une demande de devis

Une fourchette de prix de pose de cuisine

Avant d’entrer dans le détail, vous avez certainement envie de savoir quel budget vous devez réserver à votre cuisine si vous faites construire ou si vous souhaitez entièrement la rénover.

Une première approche permet de considérer qu’une pose de cuisine en kit revient, en premier prix, entre 1.000 et 5.000 € pour les petits budgets. Vous aurez une cuisine d’un modèle préconçu et ce sera à vous et à votre poseur de l’adapter à votre pièce.

 

Une seconde option permet de définir un tarif allant de 5.000 à 10.000 € pour une cuisine simple, d’entrée de gamme. Vous n’aurez pas forcément les derniers développements, ni les dernières créations, mais vous commencerez à avoir une cuisine un peu plus complète, dont les bases de l’électroménager sont présentes.

Un peu plus haut dans la qualité se situe le milieu et le haut de gamme, qui dépasse alors les 10.000 €. Vous commencez à avoir du matériel très sérieux avec un équipement complet.

De 15.000 à 25.000 €, vous devriez avoir du très haut de gamme sur-mesure, totalement adapté à votre espace, doté des toutes dernières présentations et des toutes dernières tendances, aussi bien en mobilier, qu’en plan de travail ou en équipement électroménager.

 

Les meubles de la cuisine

Ils représentent bien évidemment la base de cette nouvelle cuisine que vous voulez acquérir et se définissent selon différents éléments.

 

La taille du mobilier de cuisine

Il est évident que si vous souhaitez équiper une cuisine de 12 m² ou une de 8 m², le prix total sera différent.
De la même façon, si vous vous équipez en meubles bas seulement ou en meubles haut et bas, là encore, il faudra vous attendre à des nuances, que ce soit dans la fourniture mais aussi, bien sûr, dans la pose. En effet, la pose d’éléments bas est relativement aisée. Celle des éléments hauts demande un peu plus de travail, notamment pour bien les fixer au mur et, surtout, selon le type de mur sur lequel ils seront fixés.
Pour information, voici quelques dimensions qui peuvent vous être utiles.

  • Par exemple, la hauteur du plan de travail se situe, en général, entre 85 et 95 cm, c’est-à-dire à hauteur de ceinture. Chacun l’adaptera plus ou moins selon sa propre taille.
  • La hotte aspirante se situe à 60 cm au-dessus des plaques. C’est la parfaite dimension pour qu’elle soit efficace et pour que vous ne veniez pas vous y cogner la tête.
  • Le positionnement d’un four à hauteur des yeux sera plus agréable que d’avoir à se baisser pour surveiller la cuisson et placer ou sortir les plats.
  • La hauteur de la dernière étagère de vos meubles hauts ne doit pas dépasser les 220 cm (à moins que vous ne soyez membre d’une famille de basketteurs…).

 

La configuration de votre cuisine

De cette configuration dépendront des variations de tarif. Si vous créez une cuisine ouverte, le fait d’ajouter un bar en séparation de cette partie cuisine avec la partie séjour / salle à manger, augmentera très normalement la note. Et encore plus si vous utilisez ce bar pour inclure des éléments de rangement bas, des éclairage intégrés, des tabourets, etc.
Dans du sur-mesure, vous aimerez peut-être, également, que la table forme un tout avec ces différents meubles de rangement.

 

La matière

Le prix et l’apparence de la cuisine proviendront aussi de la matière de son mobilier et de sa finition. Voici quelques exemples qui peuvent jouer un rôle essentiel sur le prix, mais aussi sur l’esthétisme :

  • bois massif : un peu moins dans la tendance actuelle, le bois massif reste une possibilité si vous aimez l’authenticité et la qualité du chêne, avec une durée de vie. En outre, quelques finitions bois claires apportent une ambiance très nordique et, finalement, moderne. De plus, avec quelques finitions peintes dans les gris qui conservent la veine du bois, des variantes tendances sont possibles ;
  • placage bois : c’est une variante du précédent qui peut laisser libre cours aux concepteurs pour des ambiances loft ou rétro avec imitation du bois massif ;
  • verre : le verre offre des possibilités créatives d’une élégance rare. Des effets de transparence et de lumière qui peuvent apporter beaucoup. En contrepartie, il faut en prendre encore plus soin, par sa fragilité et, surtout, par son potentiel à se salir ;
  • mélaminé : prix inférieur au stratifié qui permet de réaliser des cuisines à des tarifs attractifs. Facile à nettoyer, à condition de ne pas l’endommager avec des produits agressifs, il est aussi très solide. Il permet toutes les finitions : mat, brillant, satiné, lisse ou structuré ;
  • stratifié : conçu de plusieurs couches de matière reliées par une résine thermodurcissable, il est facile à entretenir et parfaitement résistant aux UV, à la chaleur, et aux rayures, d’où son excellente adaptabilité à des meubles de cuisine. Décliné dans toutes les finitions, également et dans des teintes et couleurs ;
  • PET : polytéréphtalate d’éthylène, il entre dans la catégorie des cuisines aux façades polymères qui offrent des finitions très variées et des ambiances très diverses, jusqu’à des meubles exempts de poignées. On évitera seulement les meubles trop haut qui pourraient se déformer ou de les mettre à proximité d’une forte source de chaleur sans protection ;
  • laqué : meubles en laques polyuréthane, ils disposent d’une finition satinée ou brillante. Des cuisines aux finitions impeccables, plutôt dans le haut de gamme, mais qui nécessitent, comme pour le verre, un entretien régulier du fait de cette brillance laissant apparaître toutes les traces, y compris celles de doigts ;
  • acrylique : finition encore plus brillante que la laque, c’est aussi un procédé plus récent. Une version hyper brillante qui n’est pas sans rappeler la finition du verre et qui nécessite aussi un entretien extrême.

Il est aussi assez fréquent de multiplier les finitions, comme du verre et de l’acrylique, par exemple.

 

Le design

Une fois la matière définie, vous allez pouvoir vous diriger vers la couleur et le design souhaité.
Présentation classique, moderne, rétro, vous déciderez de l’ambiance préférée en fonction de son adaptation au style de votre intérieur en général, surtout si vous possédez une cuisine à l’américaine donnant sur vos autres pièces de vie.
Actuellement, la tendance va vers des couleurs douces et sur la recherche d’un maximum de luminosité.

 

La marque

Il est évident que la provenance de la cuisine influe aussi énormément sur son prix.
Son achat dans une des chaînes connues de vente de mobilier favorisera le bas prix et le kit qui, on l’a vu, se situera plutôt vers les 5.000 €, voire légèrement aussi.
Des cuisinistes connus pour se trouver dans presque toutes les grandes villes proposeront des prix dans la tranche supérieure de 5.000 à 10.000 €.
Tandis que les marques les plus réputées pour leur qualité ou le sur-mesure dépasseront cette barrière.
Cependant, il ne faudra pas oublier de comparer des situations parfaitement comparables et de vérifier que soient bien présents les différents composants dont vous pourriez avoir besoin tels que le plan de travail, la crédence, l’électroménager, comme cela est détaillé dans la suite.
 

Prix du plan de travail

Le plan de travail fait partie de ces éléments qui sont parfois compris dans le prix de pose d’une cuisine mais que, par contre, les vendeurs de cuisine en kit cherchant le tarif le plus bas possible à vous proposer n’intégreront pas dans leur barème. Il est donc important de bien vérifier sa présence.

Si on retrouve, dans la matière, la plupart de celles qui entrent dans la fabrication de la cuisine, comme le stratifié ou le bois massif, voire le verre, certaines autres matières, très tendances, sont aussi présentes. Il s’agit du zinc, de l’inox et de l’ardoise.

 

Le béton ciré est aussi une autre de ces tendances mais est plutôt présent dans le cadre d’une rénovation d’un plan de travail existant, notamment lorsque ce dernier était, auparavant, en carrelage.

Il faut que ce plan de travail soit résistant et ne se marque pas trop, sinon vous devrez prendre d’énormes précautions pour ne pas le détériorer. En effet, entre la découpe d’aliments, la dépose des courses, la pose de plats chauds tout juste sortis du four, le risque éventuel d’eau, il peut quelquefois être malmené.

 

Type de revêtement

Prix fourniture

Bois massif

50 à 100 € le m²

Verre

50 à 300 € le m²

Stratifié

10 à 30 € le m²

Céramique

15 à 150 € le m²

Inox

75 à 300 € le m²

Ardoise

100 à 400 € le m²

Granit

100 à 400 € le m²

Béton ciré

50 à 150 € le m²

 

 

Prix de la crédence

Si la crédence est plus rarement comprise dans l’achat de la cuisine en elle-même, elle l’est déjà plus souvent dans le prix de pose de cette cuisine. C’est un élément incontournable qui doit se marier avec l’ensemble de votre mobilier et de votre plan de travail. Esthétiquement, c’est souvent l’ensemble qui sera jugé et qui permettra, parfois, de mieux faire ressortir votre mobilier.

Elle pourra aussi être dans des matières proches de celles de votre plan de travail compte tenu qu’elle a sensiblement les mêmes contraintes, à savoir la proximité de chaleur avec les plaques de cuisson, celle de l’eau avec l’évier.

Par contre, elle peut aussi être en verre car la fragilité sera moins un risque que pour le plan de travail. De grands carreaux de carrelage lui iront aussi parfaitement et un joli gris ardoise se marie parfaitement avec des meubles d’un joli blanc laqué.

 

Type de revêtement

Prix fourniture

Verre

250 à 300 € le m²

Stratifié

30 à 60 € le m²

Carrelage

20 à 50 € le m²

Inox

150 à 150 € le m²

 

 

Prix de l’électroménager

Que vous ayez à créer cette cuisine ou à la repenser, l’électroménager sera une partie intégrante de ce mobilier. Il devra être à la fois fonctionnel, et s’adapter impeccablement aux autres éléments de votre cuisine.

 

Voici quelques éléments dont vous devriez avoir besoin :

Elément d’électroménager

Particularité

Prix en fourniture

Prix pose

Plaques de cuisson

gaz, vitrocéramiques, à induction

250 € à 1.500 €

30 €

Four

gaz, électrique, chaleur tournant, catalyse, pyrolyse, etc.

250 à 3.000 €

30 €

Hotte

à évacuation ou à recyclage ; murales ou en îlot ; télescopiques, à tiroir, etc.

40 à 2.000 €

70€

Réfrigérateur - Congélateur

réfrigérateur avec ou sans partie congélation, frigo américain, etc.

300 à 4.000 €

40 €

Lave-vaisselle

avec ou sans séchage, départ différé, etc.

250 à 1.000 €

60 €

Micro-ondes

capacité de cuve, puissance, etc.

40 à 1.000 €

20 €

Evier et robinetterie

selon nombre de cuves, matière et qualité de la robinetterie

100 à 350 €

150 à 200 €

 

 

Dans tout cet électroménager, il faut aussi penser à toutes les alimentations, que ce soit au niveau plomberie pour le lave-vaisselle ou l’évier, mais aussi électricité. Là encore, le prix de pose de la cuisine peut se gonfler de plusieurs centaines d’euros si rien n’est prévu à proximité.

De même, pour encastrer un évier ou des plaques de cuisson, il faudra une découpe dans le plan de travail, mais là, ce sera seulement quelques dizaines d’euros qui seront à prévoir.

 

Les accessoires

C’est peut-être mineur dans le prix de la cuisine, mais certains éléments de confort peuvent aussi prendre place. Il y a le côté esthétique, avec des poignées de porte dont le prix peut quand même finir par faire monter le prix.

Mais il y a également le système de charnière à fermeture douce avec amortisseur de porte pour ne pas avoir à les refermer et/ou les claquer.

Il y a aussi les placards d’angle avec des systèmes ingénieux de principe rotatif ou coulissant, voire des poubelles incorporées en lien direct avec le plan de travail.

 

Prix de pose

Et c’est donc là qu’intervient le prix de pose de votre cuisin, non compris les éventuels suppléments que pourraient représenter la plomberie et l’électricité.

Un poseur vous proposera un tarif horaire de l’ordre de 30 à 35 €, hors frais de déplacement (prévoir environ 20 € en complément).

Si on ramène le prix de cette pose par élément de cuisine, on peut sensiblement évaluer :

  • la pose d’un meuble sous plan de travail ou haut de 40 à 70 € ;
  • la pose d’un meuble haut et bas type armoire de 30 à 40 € ;
  • la pose d’une crédence autour de 100 €.

Au total, pour le prix de pose complet d’une cuisine, selon la taille de la cuisine ira de 500 à 1.500 €.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :