Le prix de pose d'un monte-escalier

Mis à jour le 05 décembre 2018
Moyenne : 5 (1 vote)
2018-12-05 15:30:00
Monte-escalier

Pour répondre aux besoins des personnes à mobilité réduite, l’installation d’un monte-escalier peut-être nécessaire à l’intérieur ou à l’extérieur d’une habitation. La pose d’un monte-escalier répond également aux besoins des personnes âgées. Il s’installe aussi bien en construction qu’en rénovation.

 

Formulez une demande de devis

Monte-escalier : définition

Afin d’éviter que les marches et les escaliers ne se transforment en obstacle dans une maison, il est possible d’installer un équipement dit PMR afin de garantir les performances de la mobilité de chaque personne quel que soit son âge et quel que soit son handicap.

 

Le monte-escalier est un système motorisé permettant à une personne de s’asseoir dans un fauteuil confortable qui lui permet de monter et de descendre les escaliers sans le moindre effort. Il s'agit d’une solution sécurisée pour les personnes à mobilité réduite. Ces équipements PMR sont notamment pratiques dans une maison à étage, dans un immeuble ou pour monter les quelques marches extérieures permettant d’atteindre la porte d’entrée d’une maison. Le siège du monte-escalier est mobile. Il coulisse sur des rails et se compose d’éléments à la fois confortables et sécurisants :

  • repose-pieds ;
  • ceinture de sécurité (s’attache grâce à une seule main) ;
  • accoudoirs, etc.

 

Avantages

  • une personne à mobilité réduite, avec handicap ou un senior peut conserver son autonomie grâce à un monte escalier même dans une maison avec étage

 

Selon l’architecture de votre logement, il existe différents types de modèles :

  • les monte-escaliers droits ;
  • les monte-escaliers tournants ;
  • les monte-escaliers en colimaçon ;
  • les monte-escaliers à plateforme ;
  • les chaises élévatrices, etc.

Les modèles esthétiques proposés par les fabricants s’intègrent parfaitement au style de votre logement. Des solutions de finitions, ou plutôt d’habillages sont même proposés par les professionnels.

 

Monte-escalier : fonctionnement

Certains modèles fonctionnent grâce à l’installation d’un rail au niveau de l’escalier. Les modèles ne disposant pas de ce rail ne correspondant pas aux mêmes besoins et on parle alors davantage de plateforme mobile. Le monte-escalier, lui, vient prendre place sur ce rail sur lequel il coulisse afin de monter ou de descendre la personne qui s’y assoit. Le rail permet de guider le mouvement de l’assise.

 

Il s’agit d’une solution confortable, ergonomique et sécurisée avec fonctionnement électrique qui nécessitera, en cas de rénovation, le raccordement électrique de la nouvelle installation au réseau actuel.

 

Monte-escalier : choisir le bon modèle

Les différents modèles de monte-escalier répondent aux différentes contraintes d'utilisation des utilisateurs de l'installation, mais aussi à l'architecture de l'escalier existant dans le cadre d'une rénovation.

 

Pour vous aider dans votre choix, un professionnel, avant de vous proposer un devis, commence normalement par effectuer une étude technique de faisabilité. Cette démarche permet de repérer les besoins des usagers mais également de repérer les contraintes liées au bâtiment. Un modèle simple à manipuler est à privilégier afin d'optimiser le fonctionnement de l'appareil. Les matériaux choisis, mais aussi la qualité de l'installation, auront un impact sur la longévité de l'équipement, mais également sur ses performances en termes de sécurité.

 

Attention tous les monte-escaliers ne sont pas compatibles à tout type d'escalier. Il faut donc choisir le modèle adéquat. De plus, le monte-escalier n'est pas une réponse à tous les handicaps et il faudra parfois favoriser l'usage d'une plateforme élévatrice, voire d'un monte-charge. Ces équipements sont en effet conseillés pour faciliter des passages peu élevés, de 3 ou 4 marches. Sur le même principe qu'un mini-ascenseur, ils conviennent également pour soulever un fauteuil roulant. Une telle manipulation est ainsi simplifiée. Ce type d'équipement est sécurisé pour un usage allant jusqu'à 12 mètres de haut. Ils entraînent toutefois des travaux complexes.

 

Autre alternative au monte-escalier, la chaise élévatrice est une solution sensiblement identique. Contrairement au monte-escalier, la fixation des rails se fait en hauteur. Il existe deux types de modèles différents :

  • la chaise élévatrice avec siège intégré ;
  • la chaise élévatrice avec harnais.

La deuxième est compatible avec les fauteuils roulants. Ces deux solutions sont peu encombrantes, puisque celle avec siège intégré dispose d'une fonction permettant de le rabattre lorsqu'il n'est pas utilisé.

 

Normes et réglementations

La fabrication et l'installation d'un monte-escalier sont deux prestations fortement encadrées par la loi. Ces normes visent à assurer la sécurité des utilisateurs. Raison pour laquelle un contrôle annuel de l'installation est d'ailleurs obligatoire.

 

Les normes incluent par exemple l'obligation d'installer différents équipements assurant la sécurité du monte-escalier, parmi lesquels :

  • les capteurs de sécurité ;
  • les ceintures de sécurité ;
  • les accessoires d'arrêt d'urgence, etc.

 

Outre les normes de sécurité, il existe également des normes relatives aux systèmes de commande de l'appareil. Celles-ci régissent les éléments suivants :

  • la télécommande du siège ;
  • le clavier sur le siège ;
  • le pivotement du siège ; ainsi que le dispositif de fin de course.

 

Des connaissances mécaniques et électriques sont nécessaires pour appliquer ces normes, tant dans l'installation que dans l'entretien d'un tel équipement. Ainsi normes et réglementations prévoient notamment des vérifications obligatoires après chaque réparation, parmi lesquelles :

  • la ceinture de sécurité ;
  • le système d’arrêt d’urgence ;
  • le détecteur d’obstacles ;
  • le système de fin de course ;
  • le mécanisme du siège, etc.

 

Si les normes sont strictes pour l'installation d'un monte-escalier, c'est parce que tout accident aura des conséquences importantes sur la personne utilisatrice de l'équipement.

Les différents types de monte escalier

Type de monte escalier

Caractéristiques

Prix TTC (hors pose)

Monte escalier droit

  • installation relativement simple
  • solution la moins onéreuse
  • uniquement compatible avec un escalier droit

2 500 à 5 000 €

Monte escalier tournant

  • uniquement compatible avec un escalier tournant
  • modèle capable de s'adapter au parcours de l'escalier
  • gain de place
  • système de rail différent que pour un monte-escalier droit
  • idem pour le fauteuil (adaptations indispensables pour conserver la sécurité de l'utilisateur, même dans les virages de l'escalier)

6 000 à 10 000 €

Monte escalier extérieur

 

  • idéal pour un accès de maison composée d'une volée de marches ;
  • idem pour un rampant d'escalier
  • excellente résistance aux intempéries et aux rigueurs climatiques (eau, soleil, vent, gel, etc.)
  • modèles de monte-escalier spécialement conçus pour l'extérieur

4 500 à 12 000 €

Monte-escalier droit

Les différents types de monte-escalier sont conçus pour convenir à différentes formes : ainsi, un monte-escalier droit est idéal pour un escalier classique. Les caractéristiques d'un escalier classique sont :

  • son étroitesse (caractéristique assez commune) ;
  • le fait qu'il est droit.

Un monte-escalier droit pour intérieur s'installe soit au niveau du mur, soit au niveau de la rampe d'escalier. Il est généralement positionné sur un rail à faible encombrement.

 

Avantages

Inconvénients

  • nombreux matériaux, styles et coloris
  • hautement fonctionnel
  • s’intègre aisément dans votre maison
  • fonctionne même en cas de coupure de courant
  • très rapide à installer
  • non compatible avec les escaliers courbés
  • non compatible avec un escalier de moins de 70 cm de large

 

Comptez entre 2 500 et 5 000 € TTC en fournitures et entre 1 000 et 2 000 € TTC pour la main d’oeuvre. Un monte-escalier droit est la solution la moins onéreuse pour s'équiper de ce type d'installation.

 

Voici certaines options que vous pourrez faire ajouter à un monte-escalier droit :

  • un repose-pied escamotable ;
  • ou un repose-pied relevable automatiquement ;
  • un siège pivotant à 90° :
  • commande à distance, etc.

 

Monte-escalier tournant

Il existe différents types de monte-escalier tournants, qui répondent à différents types d’architecture d’escalier. Il sera ainsi possible d’installer :

  • un monte escalier pour un escalier ¼ tournant ;
  • un monte escalier pour un escalier 2/4 tournant ;
  • un monte escalier pour un escalier ¾ tournant.

Pour pouvoir être installé, l’escalier doit nécessairement faire au moins 60 cm de large. Tout comme le monte-escalier droit, il peut être fixé au niveau du mur ou de la rampe d’escalier et coulisse sur un rail. Pour une maison de plusieurs étages, cet équipement est à même de s’arrêter à chacun d’entre eux. Des normes strictes encadrent cette installation, puisqu’elle doit rester stable malgré les virages.

 

Afin d’optimiser la place nécessaire à l’installation, il est possible de choisir un siège rabattable.

 

Avantages

Inconvénients

  • compatible avec les escaliers tournants
  • fonctionne même en cas de coupure de courant
  • installation rapide
  • conception sur-mesure
  • non compatibles avec les escaliers droits
  • normes très pointues

 

Comptez entre 6 000 et 10 000 € TTC en fournitures, hors pose.

 

Voici certaines options que vous pourrez faire ajouter à un monte-escalier tournant :

  • un fauteuil assis-debout (compatible avec des articulations douloureuses, puisque l’équipement permet d’éviter de trop plier les genoux) ;
  • type de rembourrage de l’assise du fauteuil au choix ;
  • revêtement en cuir possible pour un modèle haut de gamme, etc.

 

Certains monte-escaliers conviennent pour une installation en extérieur. Afin de résister aux intempéries et aux conditions climatiques, le dossier et l’assise du fauteuil sont renforcés par des traitements adaptés. Les vis de l’équipement sont fournies en acier inoxydable pour garantir la durée de vie de l’installation. Toutefois, le prix d’achat sera plus élevé.

 

Monte-escalier en colimaçon

Si comme pour les précédents modèles, le monte-escalier en colimaçon peut être positionné aussi bien au niveau du mur que de la rampe d’escalier, la fabrication du rail se fera nécessairement sur-mesure, ce qui explique le prix relativement élevé de ce type d’équipement. Le monte-escalier en colimaçon suit les courbes de l’escalier tout en garantissant la stabilité du déplacement. Il est en effet capable de suivre des angles allant jusqu’à 70 °.

 

Avantages

Inconvénients

  • technologie ingénieuse
  • ergonomique et confortable
  • facilité d’entretien
  • fonctionnel et esthétique
  • prix onéreux car fabrication sur-mesure

 

Comptez entre 6 000 et 10 000 € TTC en fournitures et entre 6 000 et 15 000 € TTC pour la main d’oeuvre

 

Voici certaines options que vous pourrez faire ajouter à un monte-escalier tournant :

  • repose-pied rabattable ;
  • commandes intégrées aux accoudoirs ;
  • accoudoirs réglables, etc.

Les finitions

Les finitions d'un monte-escalier sont son habillage. En effet si son principal objectif est d'être fonctionnel, il est tout à fait compréhensible que vous souhaitiez bénéficier d'un équipement dont le design s'accorde avec harmonie avec votre espace de vie intérieur. Les finitions d'un monte-escalier concernent notamment le fauteuil :

  • son revêtement (choisissez un modèle facile à nettoyer) ;
  • mais aussi le rembourrage de l'assise pour un meilleur confort ;
  • l'option assise rabattable pour gagner de l'espace ;
  • et la forme du fauteuil (en adéquation notamment avec la morphologie et la corpulence de l'utilisateur).

Prix d’un monte escalier

Voici un récapitulatif des prix hors pose des différents équipements qu’il est possible d’installer au niveau d’un escalier pour aider une personne à mobilité réduite, avec handicap ou un senior :

 

Type de monte escalier

Prix TTC (hors pose)

Chaise élévatrice

2 000 à 12 000 €

Plateforme élévatrice

4 000 à 20 000 €

Monte-escalier droit

2 500 à 5 000 €

Monte-escalier tournant

6 000 à 10 000 €

Monte-escalier tournant ¼

7 000 à 9 000 €

Monte-escalier tournant 2/4

8 000 à 12 000 €

Monte-escalier en colimaçon

6 000 à 10 000 €

Monte escalier extérieur

4 500 à 12 000 €

 

Installation et pose d’un monte escalier

Pour installer un monte-escalier dans un logement, le professionnel agréé sélectionné commence par étudier l'escalier présent dans votre logement afin d'en vérifier la solidité et pour s'assurer qu'il peut supporter une telle installation. Il prendra ensuite en compte le handicap du futur utilisateur. Ainsi, il pourra vous aider à choisir un modèle dont la morphologie est parfaitement adaptée à l'utilisateur. C'est en effet la seule possibilité permettant d'optimiser confort et sécurité du monte-escalier.

A cette occasion, il mesurera la largeur de l'escalier. Dans le cas où elle est inférieure à 60 centimètres, il se verra dans l'obligation de procéder à l'élargissement de l'escalier avant de pouvoir installer le monte-escalier. En effet, 60 centimètres est la largeur minimale requise pour pouvoir installer ce genre de dispositif dans le respect des normes et réglementation en vigueur.

 

Une fois les différents équipements choisis et le devis signé, le professionnel agréé pour l'installation des équipements PMR se chargera d'installer le rail au niveau de l'escalier ainsi que le fauteuil. Une batterie électrique sera ensuite mise en place par l'artisan, celle-ci permet d'alimenter le monte-escalier afin qu'il puisse fonctionner. Le principe de fonctionnement de la batterie permet qu'elle se recharge pendant que le monte-escalier n'est pas utilisé. L'objectif étant de permettre ainsi l'utilisation de l'équipement en permanence, indépendamment d'une éventuelle coupure d'électricité.

 

L'avantage de passer par un installateur ou une entreprise spécialisée est de pouvoir bénéficier de leur réactivité en cas de panne. En effet, lorsque vous rencontrez un problème avec votre équipement, ils disposent généralement des pièces de rechange dont ils ont besoin pour effectuer les réparations sans attendre.

 

La durée des travaux

C’est le type de monte-escalier à installer qui a un impact direct sur la durée des travaux. Ainsi, pour la mise en place d’un monte-escalier dans un environnement classique et sans contrainte particulière, comptez :

  • 1 journée pour un monte-escalier droit ;
  • et 2 journées pour un monte-escalier tournant.

 

Pour un modèle sur-mesure, c’est le temps de fabrication du monte-escalier qui sera le plus long.

 

Prix de pose d’un monte escalier

Afin d’installer un monte-escalier à votre domicile, il vous faudra faire des demandes de devis auprès de professionnels certifiés en mesure de poser ce genre d’équipement dans le respect des normes. Voici plus en détail les prix à envisager :

 

Type de prestation

Type d’intervenant

Prix TTC (hors fournitures)

Pose d’un monte-escalier

artisan qualifié

30 à 50 € de l’heure

auto-entrepreneur

25 à 35 €

Réparation d’un monte-escalier

30 à 60 € de l’heure

 

Pour le prix de pose d’un monte-escalier, sans compter le prix de fournitures, prévoyez un budget compris entre 1 000 et 6 000 € TTC selon la complexité de l’installation. Sachez que les prix seront plus élevés dans les grandes villes et notamment dans la région parisienne qu’en province. Les frais de déplacement et le transport du matériel et des fournitures est prévu dans ce prix de pose.

 

Il faut ajouter à ce prix, le coût des fournitures qui a été expliqué plus haut.

Aides et subventions

Un monte-escalier est un équipement PMR qu'il est possible d'installer à son domicile en bénéficiant d'aides financières permettant d'alléger l’investissement nécessaire pour de tels travaux.

 

Premièrement, il est possible de bénéficier du taux de TVA réduit de 5,5 %. Les conditions d'éligibilité sont les suivantes :

  • l'équipement doit être fourni et installé par un professionnel agréé ;
  • il doit s'agir de travaux de rénovation dans un logement dont la date de la fin de la construction est d'au moins 2 ans ;
  • il faut être propriétaire, locataire ou occupant à titre gratuit.

 

Les particuliers peuvent bénéficier d'un certain nombre d'aides complémentaires, parmi lesquelles :

  • le crédit d'impôt relatif aux travaux d'accessibilité ;
  • diverses aides relatives à l'amélioration du quotidien des personnes à mobilité réduite, des seniors, des personnes handicapées, etc.

Le crédit d'impôt alloué pour les équipements PMR de ce type est de 25 %. Le plafond est de 5 000 € pour une personne seule et de 10 000 € pour un couple. Au-delà, 400 € supplémentaires pourront être perçus pour chaque personne à la charge du couple ou de la personne seule.

 

Caisses de retraites, CAF (caisse d'allocation familiale), collectivités locales et associations peuvent également vous fournir une subvention qui vous permettra d'alléger la facture globale de vos dépenses pour l'installation d'un monte-escalier.

 

Il est aussi possible de se tourner vers l'Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat) pour obtenir une subvention intéressante. En effet, une aide de cet organisme peut représenter jusqu'à 50 % de la facture globale que représente la pose d'un monte-escalier. Comme tout autre aide, les subventions de l'Anah sont toutefois soumises à des critères d'éligibilité. En effet, il faudra qu'il s'agisse :

  • d'une résidence principale ;
  • où vit une personne à mobilité réduite ou un senior ;
  • que le foyer ait un revenu modeste, etc.

 

Le PCH, ou prestation de compensation du handicap est une autre aide susceptible de vous aider. C'est le conseil général qui gère cette aide via la MDPH : la maison départementale des personnes handicapées. En fonction de l'ampleur des travaux, le montant alloué peut couvrir l'ensemble de la facture. Ce sera le cas pour des travaux de 1 500 € maximum. Lorsque le prix est plus élevé, le reste des travaux sont couverts à 50 %, avec un plafond de 10 000 €. Ce plafond est applicable sur la réalisation de travaux d'aménagement pour personnes à mobilité réduite sur une période de 10 ans. Attention toutefois à bien noter l'existence de critères d'éligibilité. Ainsi, le demandeur doit avoir des ressources annuelles inférieure à 26 580 € environ pour bénéficier de la prise en charge maximale de 100 %. Pour des revenus annuels supérieurs à cette limite, la prime allouée sera diminuée, mais couvrira tout de même 80 % des frais.

 

Pour toutes ces différentes aides et subventions, le critère commun d'éligibilité est que la main d'oeuvre soit réalisée par un professionnel certifié et qu'il s'occupe également de vous fournir les équipements nécessaires à l'installation. Si ce critère est requis, c'est pour que les financements ne soient faits que pour des installations sécurisées respectant les normes. Le professionnel choisi pourra d'ailleurs vous informer sur les différentes subventions auxquelles vous pouvez faire des demandes.

 

Pour obtenir plusieurs aides, vous devez produire un dossier différent pour chaque organisme susceptible de vous aider dans votre projet et leur adresser individuellement le dossier demandé. Il n'existe à ce jour aucun système de centralisation des demandes de subvention.

La garantie du matériel

La garantie d'un monte-escalier s'élève généralement à 2 ans. Cela concerne également la main d'oeuvre. En cas de défaut lié à l’un où à l'autre, vous pouvez ainsi bénéficier de réparations à titre gratuit. Dans la plupart des cas, vous pouvez demander l'extension de la garantie pour 3 années supplémentaires, ce qui permet d'obtenir une garantie de 5 ans au total.

Pensez à vous renseigner sur la réactivité du professionnel pour réparer votre matériel en cas de panne afin de ne pas vous retrouver sans cet élément indispensable pendant trop longtemps.

Le contrat annuel de maintenance

Lors de l’achat et de la pose d’un monte-escalier, il est conseillé de signer un contrat d’entretien de l’équipement. Cela permet d’assurer une prise en charge rapide en cas de panne. Selon les contrats d’entretien, il sera parfois mentionné une clause expliquant, par exemple, que le professionnel s’engage à respecter un délai de 24 heures pour remplacer une pièce défaillante. Cela permet à l’utilisateur d’être dépanné au plus vite et de ne pas perdre en autonomie trop longtemps.

 

Le contrat annuel de maintenance permet également de bénéficier d’une visite annuelle au cours de laquelle le professionnel se charge de l’inspection du matériel. Lors de cette opération, le professionnel s’engage à vérifier le bon fonctionnement des systèmes de sécurité, ainsi que de vérifier les réglages de l’appareil. Comptez entre 30 et 50 € de l’heure, pour un prix forfaitaire compris entre 150 à 200 € par an.

Prix d’entretien d’un monte-escalier

Les frais de réparation d'un monte-escalier coûte environ 400 € TTC. Quant aux frais d'entretien, la moyenne est évaluée aux alentours de 300 € TTC.

 

Prestation

Prix TTC

Contrat d’entretien annuel

150 à 200 € par an

Prix de la main-d’œuvre pour l’entretien

30 à 50 de l’heure

Coût de déplacement

forfait de 80 à 130 €

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.