Le prix de pose du plancher chauffant (chauffage par le sol)

Mis à jour le 25 mars 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-03-25 07:30:00
Plancher chauffant

Lors de la construction d’un logement ou lors de sa rénovation, la pose d’un chauffage au sol peut être la solution de confort thermique de choix. Autour de 90 € le m² posé en hydraulique et 45 € le m² en électrique, vous pourrez vous déplacer en chaussettes ou pieds nus sans que le sol ne soit glacial en hiver. Un plancher chauffant, est un principe qui mérite davantage d’informations en termes de possibilités et de prix.

 

Vous avez un projet ?

Qu’est-ce que le chauffage par le sol ?

Le chauffage au sol est un principe qui s’installe sous le revêtement de votre plancher, ce qui permet d’être relativement discret comparé à des radiateurs classiques installés sur les murs. En plus de ce confort esthétique, c’est une solution douillette pour toute la famille.

Si des problèmes de gonflement des jambes et de circulation sanguine pouvaient, avant, être observés avec ce type de chauffage, ce n’est désormais plus le cas. Ce principe de chauffage a, en effet, bien évolué et on parle désormais de chauffage au sol basse température, c’est-à-dire qui reste en-dessous de 28°C. En fait, contrairement au principe du radiateur qui, compte tenu de sa petite surface, est chauffé à forte température, le chauffage au sol équipe toute la surface d’une pièce, au minimum, et ne nécessite donc qu’un chauffage à bien moindre température.

Ce sont les tubes posés sous le revêtement qui produisent la chaleur. A noter que leur matériau dépend de la technique choisie.

 

Les différentes couches du plancher chauffant

Pour expliquer la discrétion de ce genre de procédé, voici les différentes couches qui composeront le sol de votre maison : une dalle en béton sera ainsi recouverte d’une couche isolante, par-dessus laquelle viendra se placer le plancher chauffant, c’est-à-dire les tubes. Ensuite, sera installée une dalle flottante (chape fluide, béton d’enrobage, sol sec, mortier de scellement). Et enfin, pour recouvrir et habiller le tout : le revêtement du sol parmi les différentes possibilités ci-après.

 

Les possibilités de revêtement

Le gros avantage du plancher chauffant, c’est qu’il est compatible avec tous les types de revêtements existants : moquette, carrelage, béton ciré, bois stratifié, revêtement plastique et revêtement massif sont ainsi possibles. Il est toujours conseillé de vérifier, dans les caractéristiques, que le modèle que vous souhaitez soit bien adapté.

L’isolation du revêtement en lui-même ne doit pas être trop importante, sinon la chaleur du chauffage au sol sera bloquée par ce dernier.

 

Dans le cas d’un plancher existant

Le plus gros problème pour un plancher chauffant est qu’il est parfaitement adapté à du neuf et beaucoup moins à de la rénovation. En effet, il implique une épaisseur qui, entre le béton de recouvrement, la mousse au-dessus, et le revêtement de sol final, sera au minimum de 7 à 10 cm, et plus souvent 10 cm. Ce qui va certainement diminuer vos hauteurs de plafonds d’une part mais, surtout, poser problème avec les portes qui s’ouvrent dans votre pièce.

 

Pour remédier à cela, la solution est alors la chape anhydrite et l’isolant réfléchissant de faible épaisseur. Avec un revêtement fin, vous pourrez alors avoir une surhauteur totale de 3,5 à 4 cm, beaucoup plus raisonnable pour une solution viable, peut-être, selon la configuration de votre pièce.

 

Evidemment, il vous reste encore la solution de surbaisser votre sol en enlevant une partie de l’existant, par exemple (carrelage et chape) afin d’éviter une surcouche fatale. Toutefois, avec l’étendue du travail, son coût, le fait de rendre la pièce inhabitable un temps certain et d’être très salissant, ce procédé n’est que très rarement employé.

 

Enfin, il faut aussi tenir compte que l’épaisseur de l’ensemble participera à l’inertie de votre chauffage au sol. Pour le meilleur rendement possible, l’épaisseur doit donc être maximale.

 

Le confort thermique : un atout

Le chauffage par le sol permet de chauffer toute la surface à une faible température contrairement aux radiateurs, qui, à l’inverse, chauffent une petite surface de manière intense. De plus, la chaleur est mieux répartie et se veut homogène dans la pièce. Confort thermique et économies d’énergie sont donc au rendez-vous avec une telle solution.

Par ailleurs, comme énoncé plus haut, la réglementation française limite la température à 28°C. Un programmateur et/ou un thermostat peut également être installé et ce chauffage sera davantage performant si l’isolation de la pièce est convenablement réalisée.

 

Prix par type de plancher chauffant

Il existe différents types de planchers chauffants variant de par leur technique d’alimentation.

 

Type d'alimentation du plancher chauffant

Caractéristiques

Prix au m²

plancher chauffant hydraulique

  • se compose de tuyaux remplis d’eau alimentés par une pompe à chaleur
  • il en existe 2 types : la chaudière à condensation et la chaudière basse température

90 €

plancher chauffant solaire

  • les panneaux photovoltaïques génèrent la chaleur
  • système accompagné d’un appoint lorsque la luminosité est faible

130 à 160 €

plancher rayonnant électrique (PRE)

  • se compose de résistances

45 €

plancher mixte (ou électrique à accumulation)

  • la chaleur s’accumule la nuit puis est répartie dans la journée

60 €

plancher chauffant réversible

  • les planchers chauffants alimentés par une pompe à chaleur peuvent également avoir une fonction réfrigérante pour apporter de la fraîcheur en été

100 à 120 €

 

Selon le type de technologie utilisée, hydraulique ou électrique, le changement du revêtement existant sera peut-être nécessaire. Ce changement en rénovation peut, bien évidemment, entraîner des surcoûts, tout comme la nature de surface du sol.

C’est toutefois lors des projets de rénovation que les contraintes techniques sont les plus importantes. Un professionnel expérimenté doit notamment venir sur les lieux avant le lancement du projet pour vérifier si le lieu est compatible avec ce genre de chauffage. En effet, ce procédé est assez épais et le rehaussement du sol peut notamment provoquer des problèmes au niveau des portes.

 

Le prix de la pose

La pose d’un plancher chauffant électrique coûte moins cher que celle d’un plancher chauffant hydraulique. En effet, le second doit être raccordé à une pompe à chaleur ou à une chaudière.

 

Type de plancher chauffant

Prix de la pose au m²

plancher chauffant hydraulique

90 € en moyenne

plancher chauffant électrique

45 € en moyenne

 

Le prix de pose de la chaudière

Hormis le plancher chauffant électrique qui pourra très bien se passer d’une chaudière, le plancher chauffant hydraulique aura besoin d’une chaudière hydraulique, au fioul, au gaz ou au bois, pour fonctionner. Une autre solution consiste en la pompe à chaleur.

 

Type d’alimentation en eau chaude

Prix de la fourniture

Prix de la pose

chaudière hydraulique

de 2.000 à plus de 5.000 €

de 1.000 à 2.000 €

pompe à chaleur

de 5.000 à plus de 10.000 €

de 1.500 à 2.500 €

 

Mais vous pourrez aussi utiliser ce plancher chauffant hydraulique pour rafraîchir votre maison l’été, si vous vous situez dans une région un peu trop chaude.

 

Type d’alimentation en eau chaude

Prix de la fourniture

Prix de la pose

pompe à chaleur réversible

de 6.000 à plus de 10.000 €

de 2.000 à 3.000 €

 

Le prix de la consommation

Pour choisir le modèle à installer à votre domicile, se fixer uniquement sur le prix de fourniture et de pose n’est pas le bon compromis. Il faut également faire une estimation du prix de la consommation future.

 

Type de plancher chauffant

Coût de la consommation

(pour une maison individuelle neuve de 100 m²)

plancher chauffant hydraulique

  • consommation annuelle estimée à 300 € environ
  • prix du combustible + coût de la révision du générateur de chaleur (bi-annuelle ou annuelle)

plancher chauffant électrique

  • consommation annuelle estimée à 630 € environ
  • peu de frais d'entretien

 

Les aides

L’installation d’un chauffage au sol ne permet pas d’obtenir des aides aux travaux. Cependant, certains matériels à installer, comme la pompe à chaleur par exemple, sont éligibles à l’éco prêt à taux zéro lors de travaux de rénovation, notamment s’ils sont installés avec un programmateur qui permet de réguler et de diminuer la consommation.

Les pompes à chaleur bénéficient également de la TVA à 5,5 % et, hormis les versions de pompes à chaleur air/air, il sera possible de bénéficier du Crédit d'Impôt Transition Energétique (CITE).

 

Le prix de l’entretien

Si le plancher chauffant électrique ne présente quasiment pas de frais d’entretien, il en est différemment du plancher chauffant hydraulique qui impose une révision, chaque année, du générateur de chaleur.

Par exemple, pour une chaudière moderne à condensation, le coût de cette révision annuelle sera de l’ordre de 150 €, alors qu’il sera autour de 100 à 120 € pour une basse température.

Il est préférable de prévoir un contrat d’entretien qui vous évitera d’oublier cette date, puisque votre fournisseur se chargera personnellement de vous fixer ce rendez-vous. En outre, selon les contrats, il peut inclure un dépannage dans un délai réduit en cas de problème, ce que vous apprécierez, en hiver.

Il en est de même pour une pompe à chaleur.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.