Le prix des fondations de maison

Mis à jour le 10 septembre 2018
Aucun vote pour le moment
2018-09-10 08:45:00
Fondation de maison

Avec les fondations, c’est le début du chantier de votre maison qui commence. C’est aussi la base de la construction et, donc, de sa solidité. Encore plus que de nombreux autres travaux, c’est donc une étape essentielle que vous devez absolument réussir. Ces lignes vous aideront pour mieux déterminer le prix de fondations de maison.

 

Formulez une demande de devis

L’utilité des fondations

Les fondations étant chargées de supporter le poids des murs et ces derniers supportant le poids de la charpente et de la couverture, il est donc facile d’en déduire que, en fait, c’est tout le poids de la maison qui est supporté, dans son intégralité, par les fondations.

Ces fondations auront donc différents rôles : stabilité, solidité, absence d’infiltrations. Elles peuvent aussi avoir un rôle encore plus prépondérant dans certaines zones ou certains pays par rapport aux risques de vents violents ou pour se mettre en adéquation avec les normes antisismiques, par exemple, en apportant une assise encore plus forte.

 

L’étude de sol

C’est souvent une opération préliminaire au permis de construire, notamment dans certaines communes à risque connu, comme les localités qui savent que la présence d’argile, au milieu d’un terrain par ailleurs calcaire, est possible.

Cette étude du terrain sera un complément à prévoir à votre coût de construction pour un montant de l’ordre de 1.000 à 1.500 €.

 

La préparation des fondations

Pour déterminer les fondations nécessaires, il faudra généralement faire appel à un bureau d’études qui tiendra compte de toutes les données pour proposer leur profondeur et leur dimensionnement complet, ainsi que leur renforcement par ferraillage.

Une fois ce dimensionnement effectué, il vous faudra faire appel à un terrassier, étape préalable, donc, aux fondations. Vous pouvez aussi vous en remettre au guide sur le prix d’un terrassement de maison pour entrer plus dans le détail de cette phase de travaux mais, en résumé, pour la partie seule des fondations, il vous faudra compter de 30 à 70 € le m3 selon les conditions dans lesquelles le travail est réalisé.

 

Le coût normal de fondations

Les fondations se déterminent par différents éléments, à savoir une profondeur, une largeur et une longueur, d’où le fait que le calcul ne se réalisera pas au m² mais au m3.

Pour des conditions normales de construction, comme nous le verrons par la suite, le prix des fondations se situe entre 100 et 200 € le m3, préparation et coulage des fondations.

 

Le type de béton

Les fondations, en fonction du DTU 13-11, doivent respecter un certain dosage de béton. Il y est notamment question de son dosage à 200 kg/m3 pour un béton non armé mis en place sur terrain sec, de 300 kg/m3 pour le même sur terrain humide, de respectivement 250 et 300 kg/m3 dans les mêmes conditions pour des semelles filantes (une armature de chaînage) et, enfin de 300 et 400 kg/m3 pour des semelles armées. Par ailleurs, en plus du ciment, le mélange est réalisé à base de granulats, de graviers de 5 à 15 mm de granulométrie, de sable de 0,5 mm de granulométrie, de liant et d’eau.

 

Le principe de béton armé

Un autre élément vient compléter sa solidité, c’est son ferraillage. En effet, le béton seul n’est pas fait pour résister au phénomène de traction et nécessite donc l’apport d’armatures.

Ces armatures doivent être parfaitement noyées dans le béton pour bien résister au temps (avec une emprise d’au moins 3 cm à l’intérieur) et reliées entre elles. Ce qui signifie que, une fois le terrassement terminé, il vous faudra un fond de terrassement solide soit naturellement, soit par l’apport d’un remblai pour solidifier l’ensemble. Ensuite, les armatures sont déposées sur cale afin de se trouver totalement prises dans le béton et, enfin, il est possible de couler le béton intégralement. Certains préféreront couler un fond de béton, d’y déposer leurs armatures et, pour finir, de couler tout le béton.

Il ne faut pas, non plus, oublier de passer toutes les canalisations qui doivent ressortir avant de couler le béton.

 

La région

L’un des premiers éléments qui devra être calculé est celui de la profondeur des fondations et, pour ce faire, un paramètre essentiel est celui de la région car, pour être parfaitement résistantes, les fondations doivent être réalisées en hors gel. Une carte de France détermine alors cette profondeur qui tient compte du DTU 13-12. S’il est possible de trouver facilement cette carte, chaque professionnel en connaît parfaitement les données pour la région sur laquelle il intervient. Dans les grandes lignes, on peut retenir différentes zones :

  • 50 cm : pour la partie ouest et sud de la France ;
  • 60 cm : une partie plus centrale qui partirait du sud-ouest du Massif Central jusqu’au Nord, en passant par la région parisienne, et en ajoutant les Alpes ;
  • 70 cm : du Massif Central jusqu’au Nord et en incluant la région Lyonnaise ;
  • 80 cm : Vosges, Meuse, Moselle, Ardennes, Haute-Saône et Savoie ;
  • 90 cm : Alsace.

 

Le type de sol

Au-delà de la région, la nature du sol jouera un rôle déterminant dans la décision de la profondeur puisqu’il faudra aussi trouver un sol suffisamment dur pour que les fondations trouvent, elles aussi, une parfaite assise.

C’est ainsi que, en dehors d’un sol meuble, se posera également le problème d’un sol argileux ou présentant quelques nappes d’argile.

 

Il faudra alors, soit réaliser une semelle porteuse sur le passage de cette nappe si elle n’est pas sous la totalité des fondations, soit prévoir un système qui s’apparente à des pieux allant chercher le dur pour soutenir la dalle béton, selon le principe de la maison sur pilotis. Des pieux qui peuvent avoir à descendre jusqu’à plusieurs mètres de profondeur. Ces pieux ou micropieux sont alors forés et remplis de béton armé.

Si le modèle type I n’est plus jamais mis en œuvre en France (foré, tubé et rempli de béton), les types II (foré et rempli de béton armé de façon gravitaire), III (avec injection à pression supérieure ou égale à 1 MPa) ou IV (idem mais à l’aide d’un obturateur) sont, eux, parfois nécessaires.

Pour un tel procédé, il faut tout d’abord prévoir un supplément pour location d’une machine de forage pour un coût avoisinant les 2.000 €. Ensuite, le prix de ces pieux sera d’environ 50 € le ml pour un pieu battu et environ 80 € le le m3 en pieu foré, avec un maximum de 30 ml de profondeur chaque.

Le nombre de ces pieux sera défini selon l’étude de sol.

Dans certains autres cas, le professionnel pourra décider d’une autre méthode, des semelles plus larges et porteuses ou une injection de résine. Cette dernière est cependant environ deux fois plus coûteuse que le principe de micropieux.

 

Les éléments en rapport avec la maison

Les plans de la maison et divers autres éléments en rapport avec elle, seront utiles au bureau d’étude.

  • L’un des critères qui entre en ligne de compte dans la détermination des dimensions de fondations est la surface de la maison. Il est évident qu’une maison de 200 m², par exemple, nécessitera des fondations plus importantes du fait d’un poids supérieur de bâti.
  • D’ailleurs, toujours en rapport avec votre construction, si vous prévoyez des étages, le poids des murs devenant supérieur, il vous faudra aussi prévoir un dimensionnement plus conséquent.
  • La présence d’un sous-sol est aussi une caractéristique qui influe sur ce dimensionnement et vient peser sur le prix des fondations. Il vous faudra, de toute façon, un terrassement déjà plus conséquent et, donc, un terrassement de fondations encore plus conséquent.
  • Les matériaux de construction du pavillon sont aussi une condition en rapport direct avec les fondations puisqu’il est évident qu’elles seront moins importantes pour une maison en bois que pour une construction en parpaings.
  • Enfin, les plans de votre maison entrent aussi dans les paramètres à étudier. Si, pour un cube, il n’y aura pas de difficulté particulière, une maison avec des angles très complexes, des arrondis, des excroissances, des retours vont obligatoirement complexifier la réalisation des fondations, le terrassement notamment, mais aussi le ferraillage et même le dimensionnement des semelles de fondation.

 

Les différents types de fondations

Il existe donc différentes grandes sortes de fondations qui se déterminent principalement par leur profondeur. On parle d’ailleurs de semelles filantes en opposition aux semelles isolées (voire semelles ponctuelles), qui ne seront pas sur toute une longueur mais seulement en portage d’un poteau, par exemple.

 

Les fondations superficielles

Elles se caractérisent par un rapport largeur / hauteur de plus de 1/6ème et une hauteur de moins de 2 mètres (et même moins de 1 mètre, le plus souvent. Ce sont les cas les plus fréquents en maison individuelle, pour des poids à supporter plus raisonnables que dans la construction de bâtiments industriels. Les murs viennent donc porter directement dessus tandis qu’un radier permet de supporter la surface de la maison.
Le radier, dans certains cas, peut même venir directement exempter des fondations. Contrairement à une dalle béton normale, le radier est donc une structure autoporteuse d’un minimum de 30 cm d’épaisseur.

 

Les fondations semi-profondes ou profondes

On les retrouve dans des bâtiments plus conséquents mais comme il en a aussi été question avec les micropieux, dans des cas de sol moins stable.

Elles sont utilisées également dans un cadre de rénovation et d’extension de maison.
A partir de 6 mètres, on parlera de fondations profondes et la solution sera donc celle des micropieux. Pour des semi-profondes, leur profondeur se situe de 2 à 5 mètres.

 

Nature des fondations

Prix

fondations superficielles

de 100 à 200 € le m3

fondations semi-profondes

de 150 à 500 € le m3

Micropieux

  • 50 € le ml pour pieu battu
  • 80 € le ml pour pieu foré
 

 

Le cas du vide-sanitaire

Dans ce cas, une surélévation d’environ 20 cm (un rang de parpaings) est créée sur les fondations et c’est à partir de cette surélévation que viendra se créer un plancher, évitant dès lors les possibles problèmes d’infiltration et d’humidité de ce plancher. Une hauteur qui peut, bien sûr, être supérieure en zone inondable.

 

Quelques conseils

Si tous les aspects des études (géologique pour le terrain et bureau d’études pour le dimensionnement des fondations et celui des armatures) ont été vus, il faut aussi noter que la largeur des fondations doit aussi être deux fois plus large que celle du mur qui viendra se poser dessus.

Il est conseillé de réaliser ces travaux par temps sec, pour ne pas devoir renforcer le dosage béton et de les faire aussitôt le terrassement effectué pour éviter un affaissement du terrain entre temps.

 

Dans tous les cas, mieux vaut faire appel à un professionnel qui connaît toutes les règles à respecter, qui connaît les bureaux d’études à contacter et qui vous apportera toutes les garanties nécessaires à votre maison. En effet, une base mal réalisée, c’est tout votre édifice qui est menacé et toutes les garanties qui peuvent alors disparaître si ces travaux n’ont pas été effectué par un spécialiste disposant de toutes les assurances voulues.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.