Le prix d'une rénovation électrique

Mis à jour le 15 avril 2019
Moyenne : 5 (2 votes)
2019-04-15 13:15:00
Rénovation du réseau électrique

Pour éviter tout risque, mais aussi pour remettre votre installation aux normes après, certainement, différents aménagements réalisés comme chacun le fait, un diagnostic électrique est le bienvenu. Il précède généralement le prix d’une rénovation électrique que l’on peut situer autour de 80 à 100 € H.T. le m². Pour plus de détails, cet article vous apporte les renseignements qui pourraient vous manquer.

 

Vous avez un projet ?

Le diagnostic électrique

Jusqu’en 1991, les normes électriques ne comprenaient pas de différentiels, ces protections qui évitent les électrocutions en envoyant les fuites de courant vers la terre.

En 2007, a été instauré le diagnostic électrique. Ainsi, que ce soit pour la vente ou pour la location d’un bien immobilier âgé de plus de 15 ans, vous devrez faire réaliser ce travail. Ce diagnostic n’entraîne pas de rénovation obligatoire mais se contente de relever tous les incidents. Si certains restent mineurs et ne nécessitent pas de travaux, dans d’autres cas, cette rénovation électrique peut quand même s’avérer quasi obligatoire, si les problèmes découverts s’avèrent particulièrement lourds de conséquences car, en cas d’incidents ou d’accidents, votre responsabilité peut se trouver engagée, que ce soit à titre civile ou pénale. Incendies, électrocutions sont quelques-uns de ces risques majeurs.

 

Ce diagnostic ne possède, lui-même, qu’une durée de vie de 3 ans et doit donc être renouvelé. Il s’appuie, aujourd’hui, sur la norme NF C 15-100. Son coût se situe aux environs de 100 € pour une maison simple ou un appartement. Ce prix atteindra plusieurs centaines d’euros pour de plus imposantes constructions.

Cette rénovation électrique peut aussi entrer dans un cadre plus général de rénovation d’un logement, que ce soit suite à une acquisition ou à une remise générale à neuf.

 

Les éléments influant sur la rénovation électrique

Divers éléments peuvent avoir une réelle incidence sur le prix de rénovation électrique. Bien sûr, les éléments propres à tout devis, c’est-à-dire selon la région dans laquelle vous vous trouvez, tout d’abord, un électricien à Paris n’appliquant pas forcément les mêmes tarifs qu’un artisan d’un petit village du centre de la France. Mais aussi le choix de l’artisan, en lui-même. Dans ce dernier cas, il vous est toujours possible de demander différents devis, afin de comparer, tout en faisant bien attention de comparer ce qui reste comparable et que vous vous entoureriez bien de toutes les garanties nécessaires.

 

Mais un autre élément fort va influer le tarif : selon le type de travail qui sera demandé. Aurez-vous, tout d’abord, besoin d’une rénovation totale ou seulement partielle ? Refaire un simple tableau ou devoir repasser toutes les lignes n’a pas la même incidence tarifaire.

Aussi, le principe d’installation électrique actuel, selon que vous utilisez des prises encastrées ou non, selon que cette installation passe par des câbles installés dans des gaines et faciles à changer si nécessaire ou non, etc.

De même, ce prix pourra se moduler en fonction de la taille de votre logement, celui-ci ayant généralement un lien direct avec le nombre de prises, le nombre de points lumineux, etc. Une première approche tarifaire déterminant que, dans l’ensemble, une rénovation électrique totale se traduit par un prix allant de 80 à 100 € HT par m2.

 

Les étapes d’une rénovation électrique

La rénovation électrique passe donc par le respect de la norme NF C 15-100. Ainsi, l’électricien chargé de la réhabilitation veillera à ce que vous possédiez, à la suite de votre compteur :

  • un tableau modulaire en conformité avec cette norme ;
  • un disjoncteur général et des disjoncteurs pour chacune des lignes ;
  • un tableau électrique ;
  • des conduits assurant l’intégrité des fils conducteurs ;
  • une protection différentielle générale de 500 mA ;
  • des dispositifs différentiels haute sensibilité de 30mA ;
  • des prises électriques reliées à la terre ;
  • le bon gainage des fils électriques ;
  • des câbles en adéquation avec la puissance nécessaire (différents selon la distribution lumière, prises électriques ou chauffage électrique, par exemple) ;
  • des règles parfaitement respectées, notamment dans les pièces d’eau.

Pour ce faire, l'électricien peut être amené à mettre en place des boîtes d’encastrement, à créer des saignées et à les reboucher, à installer une terre, etc.

 

Le prix d’une rénovation électrique

Comme on l’a noté, un premier élément de prix pour une rénovation électrique se situe donc autour de 80 à 100 € HT par m2, en général.

Ainsi, dans l’ensemble, pour un logement de 100 m², la facture devrait se situer entre 8.000 € HT et 10.000 € HT.

 

Il vous faut maintenant savoir que, dans le cadre de cette rénovation, la TVA qui vous sera appliquée sera de 10 % et non de 20 %, à condition, toutefois, que votre logement date de plus de 2 ans. Cette TVA réduite s’applique aussi bien à la main d’oeuvre qu’à la fourniture des différents matériels et câbles, si toutefois vous passez par le professionnel qui prend en charge leur installation, pour cet achat. D’autant que le professionnel sera le mieux placé pour savoir ce dont il a effectivement besoin dans le cadre de ce chantier de rénovation et respectera le souci de la norme NF.

 

Pour quelques précisions supplémentaires, voici quelques exemples de prix les plus fréquemment utiles dans cette tâche de rénovation électrique, sachant, par ailleurs, que le tarif horaire d’un électricien avoisine les 40 à 60 € HT :

 

Type de travail

Prix fourniture et pose TTC

Installation tableau électrique

900 €

Installation d’un différentiel

350 €

Pose d’un disjoncteur différentiel

de 150 à 200 €

Pose d’un disjoncteur divisionnaire

de 60 à 90 €

Dépose de prises, interrupteurs, etc.

5 € pièce

Installation prise électrique standard

60 à 90 €

Installation prise commandée par interrupteur

150 €

Installation interrupteur simple

65 à 80 €

Pose câble électrique 2,5 mm dans gaine

environ 10 € le mètre linéaire

Boîte de dérivation

60 €

Mise à la terre (piquet ou plaque)

de 500 à 1.000 € pour une maison

 

Les travaux supplémentaires

Lors de la rénovation électrique, certains points sont particulièrement visés, directement issus du diagnostic électrique.

 

  • Si vous souhaitez faire passer une ligne spéciale pour alimenter un garage, un abri de jardin ou autre, situé en dehors de la maison, il vous faudra faire réaliser une tranchée, d’environ 70 cm de profondeur, mettre un lit de sable, passer un câble de 6 mm² dans une gaine de 40 à 50 mm, les déposer sur ce lit de sable, recouvrir d’environ 10 cm de sable en protection, puis d’un grillage avertisseur rouge, avant rebouchage complet. Selon la longueur de la tranchée, le diamètre de câble pourra passer à 10 mm² compte tenu des déperditions, et compte tenu des besoins en alimentation électrique.
    Le prix sera de l’ordre de 30 à 40 € le mètre linéaire.
     
  • Dans le cas d’une rénovation avec chauffage électrique, le prix passe alors autour de 100 à 130 € H.T. le m².
     
  • Dans le cas du remplacement d’un chauffe-eau instantané, prévoyez un prix de fourniture de 100 à 250 € selon sa puissance, et un prix de dépose et pose de l’ordre de 300 à 400 €.
     
  • Pour un chauffage électrique, que vous souhaiteriez remettre au goût du jour, la fourniture de radiateurs à inertie fluide vous coûtera de 200 à 500 €, selon leur puissance et les commandes proposées (commande par smartphone, par exemple, à distance), et un prix de pose d’environ 50 à 200 € par radiateur, selon le nombre total et la complexité de la pose.
     
  • Pour l’alimentation d’une chaudière, la norme NF C 15-100 précise que “D’autres circuits spécialisés sont à mettre en œuvre, par exemple pour chacune des applications suivantes lorsqu’elles sont prévues :
    • Chauffe-eau électrique
    • Circuit prise de courant de la gaine technique de logement
    • Chaudière et ses auxiliaires”

Le dimensionnement de ce circuit dépendra de l’énergie, de la puissance demandée par la chaudière et de votre compteur.
Par exemple, certaines chaudières à gaz peuvent se contenter d’un circuit de 10 A ou de 16 A, là une chaudière électrique de 12 kW nécessitera un disjoncteur de 60 A et une section de fil de 16 mm² en monophasé, ou un disjoncteur de 20 A et une section de fil de 2,5 mm² en triphasé. Le professionnel vous précisera ces besoins car il sera le plus à même de le réaliser dans les règles.
Prévoyez une alimentation d’environ 20 € le mètre linéaire.

 

  • Pour le calcul de l’intensité nécessaire, comme pour un four ou des plaques, il suffit de prendre en compte sa puissance, par exemple 6.000 watts, et de diviser par 220 volts, ce qui vous donne un résultat de 27,27. Il faudra donc un disjoncteur de 32 A.

 

Type de travail supplémentaire

Prix fourniture et pose TTC

Rénovation électrique avec chauffage électrique

120 à 150 € le m²

Alimentation garage extérieure

de 30 à 40 € le mètre linéaire

Remplacement chauffe-eau instantané

de 400 à 650 €

Remplacement radiateur électrique par modèle à inertie fluide

de 250 à 700 €

Alimentation électrique chaudière

20 € le mètre linéaire

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.