Prix d'une chaudière à ventouse

Mis à jour le 21 février 2020
2020-02-21 14:00:00
Chaudière

Que vous souhaitiez remplacer votre chaudière ou en installer une pour la première fois, la chaudière à ventouse peut être la solution idéale pour votre projet.

Vous disposez d’un large éventail de possibilités quant au choix de votre future chaudière, et ce pour un budget qui commence aux alentours de 1 200 € en fourniture et pose.

 

Vous avez un projet ?

Budget récapitulatif

Matériel et/ou service

Prix

Chaudière gaz

1 200 à 7 000 € en fourniture

Chaudière fioul

1 500 à 10 000 € en fourniture

Chaudière bois

2 000 à 15 000 € en fourniture

Chaudière pellet

6 000 à 25 000 € en fourniture

Installation réseau chauffage

3 000 à 8 000 €

Prix de pose

700 à 3 000 €

 

Le principe de la chaudière à ventouse

Comme la majeure partie des chaudières disponibles sur le marché, une chaudière à ventouse est composée d’un brûleur, d’une génératrice, d’un réseau de tuyau pour la circulation de l’eau, d’une chambre de combustion ainsi que d’un conduit d’évacuation des fumées.

 

Dans le cas de l’installation d’une chaudière à ventouse ou chaudière à flux forcé, c’est le conduit d’évacuation qui diffère d’une chaudière dite à tirage naturel.

La ventouse est un système d’évacuation des fumées, il est étanche et ne demande pas de conduit de cheminée tubé classique.

 

La ventouse peut être installée sur un mur de façade, il s’agit alors d’une ventouse horizontale.

À l’inverse, une ventouse verticale est située sur la toiture.

Ainsi, il est plus simple de choisir l’emplacement de sa chaudière ou de la déplacer.

Ce système d’évacuation est disponible sur la plupart des modèles de chaudières et de combustibles.

 

Quelle installation pour une chaudière à ventouse ?

L’installation d’une chaudière à ventouse nécessite quelques travaux.

 

Tout d’abord, il est nécessaire de percer le mur ou la toiture pour y installer l’évacuation.

Une chaudière classique puise son apport en air extérieur par le biais du conduit de la cheminée. Elle est donc dite à tirage naturel.

Pour recevoir l’air frais nécessaire à la combustion, il est impératif de procéder à l’installation d’un conduit double voie pour une installation en ventouse.

La double voie peut ainsi apporter l’aire extérieur aspiré par un ventilateur, mais aussi évacuer les gaz de combustion.

 

Grâce à son étanchéité, la chaudière ventouse peut être installée où vous le souhaitez, même s’il s’agit d’un espace confiné.

Cependant, pour qu’une installation soit conforme et aux normes il faut veiller à ce que le conduit d’évacuation des fumées soit à une distance minimale de 0,4 mètre d’une porte ou d’une fenêtre. Un espace d’au moins 0,6 mètre doit aussi être observé entre le conduit et une éventuelle bouche d’aération.

Enfin, un système de protection mécanique est nécessaire si l’évacuation se trouve à moins de 1,80 mètre de hauteur.

 

Les avantages et les inconvénients de la sortie ventouse

Comme tous les systèmes de chauffage, la chaudière à ventouse présente des avantages et des inconvénients.

Voici un tableau qui les présente :

 

Avantages

Inconvénients

L’étanchéité

 

L’installation en ventouse est pratique, elle peut s’installer dans des petits espaces et ne prend pas beaucoup de place

 

Aucun frais de ramonage

 

A combustible et puissance égale, la chaudière à ventouse est 5 % plus rentable qu’une à tirage naturelle, grâce au conduit étanche.

 

De plus, le conduit étanche empêche les déperditions de chaleur.

Il se peut que la ventouse gêne le voisinage

 

Il est impératif de poser la chaudière sur une paroi qui communique avec l’extérieur

 

Plusieurs types de chaudières

La pose en ventouse est disponible sur plusieurs types de chaudières.

 

La chaudière classique

Le principe de fonctionnement de la chaudière classique est simple.

L’eau est chauffée grâce à un réseau de tuyaux en contact avec une source de chaleur produite par le combustible.

 

La chaudière basse température

La chaudière basse température consiste, comme son nom l’indique, à chauffer l’eau à une température plus basse.

En chauffant l’eau à 50°C au lieu de 90°C, la consommation de combustible et d’énergie est réduite.

Ce type de chaudière est donc intéressante pour réduire ses factures.

Attention, s’équiper d’une chaudière basse température est compatible avec les radiateurs à chaleur douce et les planchers chauffants.

 

La chaudière à condensation

La chaudière à condensation tire profit de l’énergie présente dans les fumées de combustion.

Les fumées contiennent de la vapeur d’eau qui est condensée en libérant de la chaleur. L’eau est donc réchauffée grâce à cette énergie.

C’est une solution très économe en énergie.

La chaudière à condensation n’est compatible qu’avec la pose en ventouse. L’étanchéité qu’elle propose est nécessaire pour le fonctionnement du condenseur.

 

Le choix du combustible

Outre le type de fonctionnement de la chaudière, son combustible est décisif dans son prix et son coût de revient.

Plusieurs choix de combustibles sont disponibles, et compatibles avec une pose en ventouse.

 

La chaudière au gaz

La chaudière au gaz est le modèle le plus vendu.

Compacte, elle est facilement intégrable dans les espaces. La pose la plus courante de la chaudière gaz est une pose murale.

 

Il est possible de retrouver des chaudières à gaz classiques, à basse température, mais surtout à condensation.

 

  • La chaudière à gaz classique offre un rendement proche de 80 %, pour une température de chauffe comprise entre 60 et 80°C
  • La chaudière gaz basse température consomme en moyenne 10 à 15 % de gaz en moins qu’une classique, pour un rendement compris entre 90 et 95 %.
  • La chaudière gaz à condensation est la plus performante. Avec son rendement pouvant atteindre 100 % et des économies d’énergies de près de 30 %, elle a de nombreux atouts qui peuvent séduire de nombreux clients potentiels.

 

La chaudière au fioul

La chaudière au fioul produit une chaleur douce et agréable.

 

Comme pour la chaudière à gaz, le fioul se décline sous les trois types de fonctionnement cités plus haut.

Les rendements sont équivalents au gaz.

La chaudière fioul à condensation propose les mêmes atouts économiques par sa faible consommation en fioul et son rendement majoré.

 

Toutefois, le fioul est une source d’énergie non renouvelable et qui s’avère polluante. Le modèle à condensation réduit cette pollution car les fumées de combustions sont utilisées pour la production.

De plus, le prix du fioul est très variable selon les taxes appliquées. La facture de chauffage peut donc gonfler selon le cours du fioul.

 

En outre, l’installation d’une chaudière fioul à ventouse nécessite une installation de stockage du fioul et un réseau de transit pour amener le combustible à la chaudière.

S’il s’agit d’un remplacement, conserver un moyen de chauffage au fioul peut être intéressant.

En revanche, s’il s’agit d’une installation complète, la pose d’une cuve peut avoir un surcoût très élevé. Comptez entre 500 et 1 500 € pour une cuve avec la pose.

La chaudière à bois

La chaudière à bois est moins courante mais elle dispose d’avantages non négligeables.

Elle est écologique et économique. La consommation de combustible est moins élevée que pour les chaudières à gaz et à fioul, pour un rendement équivalent.

Ce modèle se décline également en fonctionnement classique, basse température et à condensation.

 

En revanche, le principal inconvénient du bois reste son chargement quotidien, cela n’est pas automatique.

 

La chaudière à pellet

Alternative du bois, le pellet est la solution en vogue actuellement.
Combustible à très forte performance, il est écologique, fabriqué à l’aide de bois recyclé.

Son prix d’achat est peu élevé entre 300 et 350 € la tonne.

Ce prix reste tout de même un budget par rapport au fioul. En effet, en rapport de 1 litre de fioul, 2 kg de pellets sont nécessaires pour le même rendement.

 

Toutefois ses performances sont excellentes. Certains modèles sont équipés de silos automatisés et d’une vis sans fin, qui apportent la quantité de granulés de bois nécessaire au fonctionnement.

 

Prix d’une chaudière à ventouse

Le prix d’une chaudière à ventouse dépend de nombreux facteurs, qui sont principalement le choix du fonctionnement et le choix du combustible.

 

Une chaudière économe en énergie possède des technologies plus avancées par rapport aux chaudières classiques, cela se répercute naturellement sur le coût de la chaudière.

 

De plus, certains fabricants innovent en proposant des chaudières connectées, dans le but de contrôler en temps réel sa consommation pour réaliser des économies d’énergie.

 

Voici un tableau qui présente les prix moyens constatés pour une chaudière à ventouse, selon son fonctionnement et son combustible.

 

Combustible

Chaudière classique

Chaudière basse température

Chaudière à condensation

Gaz

1 200 à 2 500 €

2 000 à 5 000 €

3 000 à 7 000€

Fioul

1 500 à 3 000 €

3 000 à 6 000 €

7 000 à 10 000 €

Bois (bûche)

2 000 à 4 000 €

4 000 à 6 000 €

6 000 à 15 000 €

Pellet

6 000 à 9 000 €

8 000 à 12 000 €

12 000 à 25 000 €

 

Si le circuit de chauffage central n’est pas encore installé, un budget compris entre 3 000 et 8 000 € est à y consacrer pour bénéficier de votre chauffage central.

Prix de la pose

La pose d’une chaudière à ventouse n’est pas chose simple.

L’appel à un professionnel est ce qu’il y a de mieux.

De plus, faire appel à un chauffagiste qualifié vous assure un rendu sans défaut, et surtout dans les règles de sécurité.

Les branchements sur les chaudières gaz et fioul sont minutieux et nécessitent une attention particulière pour éviter toute fuite susceptible de causer des dégâts irréversibles.

 

Le prix de la pose de votre chaudière par un chauffagiste varie en fonction de la complexité de son emplacement et des raccords à effectuer.

 

De plus, chaque professionnel est libre d’imposer ses tarifs, faire de multiples devis auprès de professionnels différents vous permettra de comparer les prix pour trouver le meilleur.

Toutefois, le prix pour une pose de chaudière à ventouse oscille entre 700 et 3 000 € déplacement compris.

 

Les aides financières disponibles

Pour faire diminuer la facture d’installation de votre chaudière, certaines aides sont disponibles sur certains modèles de chaudières.

 

Pour être éligible aux aides pour le financement, la pose de la chaudière doit être effectuée par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE).

Votre habitation doit être achevée depuis 2 ans au moins.

Enfin, votre chaudière doit être à condensation, ces primes œuvrent pour l’amélioration énergétique.

Renseignez-vous auprès de votre installateur pour savoir si le modèle retenu est éligible.

 

Voici une liste des aides disponibles :

 

  • Le crédit d’impôt qui vous fait bénéficier d’une réduction de 30 % sur votre imposition.
  • L’éco-prêt à taux zéro propose une aide plafonnée à 10 000 €.
  • La TVA à 5,5 %.
  • L’aide de l’ANAH pour les foyers aux revenus modestes.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.