Prix d'une chaudière à gaz

Mis à jour le 09 mars 2020
2020-03-09 10:15:00
Chaudière et réseau de gaz

Le prix d’une chaudière à gaz, de 1400 € à 7000€, en fourniture et pose pour des gammes classiques et laisse place à des gammes très variées qui peuvent aussi bien dépendre du gaz qui les alimente, naturel ou propane, que de leur principe de fonctionnement, voire de leur puissance. Qu’elle alimente vos radiateurs, mais aussi votre eau sanitaire, qu’elle soit couplée avec d’autres matériels, voici une revue de tous les cas de figure.

 

Vous avez un projet ?

Prix d’une chaudière à gaz : Récapitulatif

Chaudière et / ou équipement

Prix sans la pose

Standard

650 à 3 000 €

Basse température

1 000 à 4 000 €

Condensation

1 500 à 5 500 €

Chaudière au propane

1 500 à 6 000 €

Cogénération

10 000 à 15 000 €

Hybride

5 000 à 8 000 €

Équipement complémentaire

Prix

Sol chauffant

70 à 100 € / m²

Radiateur basse température

200 à 2 300 € pose comprise

Pose de cuve GPL

environ 1 500 € pose comprise

Entretien et main d'œuvre

Prix

Pose chaudière

800 à 2 000 €

Entretien annuel

100 à 200 €

Vidéo explicative sur le prix de la chaudière à gaz

 

Le gaz, la bonne source d’énergie ?

À ce jour où l’enjeu écologique est de plus en plus important dans notre société, le choix de son moyen de chauffage demande de plus en plus de réflexion.

 

Se chauffer aura nécessairement un impact sur l’environnement, aussi léger soit-il. Néanmoins, des combustibles sont moins polluants que d’autres comme le bois et le gaz naturel par rapport au chauffage au fioul.

De même, avec la volonté de réduire progressivement le chauffage au fioul au fil des années, le gaz se présente comme une bonne alternative pour la production, à la fois de chauffage mais aussi d’eau chaude sanitaire pour alimenter tout le logement ainsi que l’intégralité des occupants.

 

Les chaudières à gaz sont déclinées en plusieurs modèles et principes de fonctionnement qui pourront répondre à vos besoins selon que vous favorisiez les performances ou bien une éventuelle restriction budgétaire.

 

La chaudière à gaz pourra alors se charger de la production de chauffage mais aussi de l’eau chaude sanitaire (ECS) selon le modèle retenu.

 

La chaudière à gaz classique

La chaudière à gaz classique embarque un principe de fonctionnement de base. Comme la plupart des systèmes de production de chauffage classiques, la chaudière à gaz est composée d’un brûleur.

 

Cet appareil fonctionne grâce au gaz, qui sert de combustible. La flamme est lancée via le courant électrique. Ce brûleur, une fois allumé sert à réchauffer l’eau, qui circule dans un système de tuyauterie au sein même de la chaudière.

 

Les fumées liées à la combustion sont simplement évacuées et l’eau chaude distribuée.

Ce modèle est le plus énergivore et le moins performant. Il reste néanmoins bien plus accessible pour les budgets les plus serrés.

 

Pour l’installation d’une chaudière à gaz standard, il vous faut un budget compris entre 650 et 3 000 € en fourniture.

 

La chaudière à gaz basse température

La chaudière à gaz basse température peut être une bonne alternative à la chaudière standard.

 

Le principe de fonctionnement de la basse température, comme son nom l’indique, consiste à diminuer la température de chauffe de l’eau. Ces chaudières amènent l’eau à une température d’environ 50 °C contre 90 °C en temps normal.

 

Une telle réduction de la température implique une diminution intéressante de la consommation de gaz. On considère que les économies avoisinent les 20 % par rapport aux systèmes classiques.

 

Niveau prix, les fournitures sont facturées entre 1 000 et 4 000 € pour ces chaudières.

Le point négatif reste tout de même la nécessité de posséder une installation de distribution de chauffage adapté à la basse température.

Il faut donc un système tels que :

  • Le sol chauffant est le moyen le plus efficace, il est néanmoins difficile à mettre en place en rénovation. Une installation neuve coûte entre 70 et 100 € / m².
  • Les radiateurs basse température sont aussi un mode de distribution performant, ils coûtent entre 200 et 2 300 € en fourniture et pose.

 

La chaudière gaz à condensation

La chaudière à condensation est le modèle qui présente le plus d’avantages, mise à part son prix d’achat.
En effet, avec un coût qui se situe entre 1 500 et 5 500 € hors pose, elle fait partie des plus chers du marché.

 

Néanmoins, sa conception lui permet :

  • De réduire de 30 % la consommation de gaz ;
  • De bénéficier d’un rendement de plus de 110 %.

 

L’eau est chauffée sur un principe standard. Toutefois, les fumées sont exploitées par l’appareil grâce à un condenseur pour tirer profit de la vapeur des fumées qui servent à préchauffer l’eau du circuit et donc réduire la consommation.

 

L’évacuation en ventouse pour la chaudière à condensation

Les modèles à condensation nécessitent une évacuation des fumées particulière. En effet, là où les autres modèles peuvent posséder une évacuation classique, à savoir dans un conduit de cheminée standard, tubé, pour la condensation, les évacuations doivent impérativement être sous forme de ventouse.

 

La ventouse consiste à venir évacuer les fumées directement à l’extérieur, grâce à un conduit qui peut être placé sur le mur extérieur, en haut ou en partie basse de ce dernier.

On l’appelle ventouse car il peut s’apposer n’importe où grâce à une “ventouse” qui garantit une bonne étanchéité des fumées et évite les déperditions de chaleur.

 

C’est cette étanchéité qui permet au condenseur de fonctionner et ainsi à la chaudière d’être la plus performante possible.

 

La chaudière à gaz propane

Lorsqu’on parle de chaudière au gaz, il est naturel de penser au gaz de ville. Pratique, le gaz de ville permet de se relier au gaz grâce à des conduites qui arrivent directement dans les habitations.

La condition est que la commune soit équipée du gaz de ville.

 

L’alternative est le gaz propane. Il convient alors de souscrire un contrat avec un fournisseur de gaz, qui installera alors une réserve de gaz à l’extérieur.

Le client est alors indépendant contrairement à un réseau gazier urbain.

 

Les coûts sont alors de :

  • 1 500 à 6 000 € pour la chaudière sans la pose ;
  • Environ 1 500 € pour l’installation d’une cuve à gaz.

 

La chaudière à gaz cogénération

La chaudière à gaz à cogénération est un modèle très onéreux : entre 10 000 et 15 000 € à l’achat.

Son principe de fonctionnement est particulier.

 

Cette chaudière, en fonctionnant, tire profit de l’énergie dégagée à des fins de production d’électricité.

Elle peut à elle seule couvrir jusqu’à 80 % des besoins en électricité d’un ménage, néanmoins, elle consomme plus de gaz.

 

Le principe de l’hybride

Un fonctionnement hybride peut être une excellente alternative pour réduire la facture d’énergie tout en ayant un système de production qui s’intègre dans un contexte de réduction de l’impact écologique.

 

L’hybride associe deux systèmes de productions, ici, on retrouve le gaz mais aussi la pompe à chaleur. Les deux appareils fonctionnent en complément l’un de l’autre afin de réduire au maximum les besoins en gaz.

L’enveloppe budgétaire devra néanmoins être comprise entre 5 000 et 8 000 € sans la pose.

 

Les avantages de la chaudière à gaz

La chaudière à gaz est un appareil qui présente de nombreux points positifs. Néanmoins, des inconvénients sont aussi à connaître.

 

Le tableau suivant vous les présente :

Avantages

Inconvénients

Choix entre plusieurs gammes de prix selon le fonctionnement

 

Fonctionne que ce soit avec du gaz de ville ou du propane

 

Pratique et peu encombrante

 

Investissement rapidement amortissable selon le principe de fonctionnement

 

Très faible consommation pour les modèles plus haut de gamme

 

Très bon rendement de production

 

Possibilité de trouver des modèles connectés pour réduire la consommation

Nécessité d’une cuve pour le propane

 

Propane plus cher

 

Variation du prix du combustible (comme tout combustible)

 

Entretien annuel

 

D’après cette grille, il est flagrant de se rendre compte que les avantages sont bien plus nombreux que les inconvénients pour l’installation d’une chaudière à gaz.

 

Notez néanmoins, que plus la chaudière sera performante et donc son principe de fonctionnement sera perfectionné et plus les avantages seront nombreux comme ce sera le cas avec une chaudière à très haute performance, à condensation.

 

La pose d’une chaudière à gaz

La pose d’une chaudière doit être déléguée à un professionnel. Il s’agit d’une étape qui demande des connaissances et un savoir-faire particulier.

Un chauffagiste sera à même de procéder au montage de la chaudière mais aussi pourra vous conseiller dans les choix de matériels.

 

La pose nécessite le raccordement à l’électricité, au réseau de plomberie, l’eau froide est reliée en entrée de la chaudière et l’eau chaude en sortie, prête à être distribuée.

Enfin, le plombier chauffagiste se charge de relier l’appareil au réseau de gaz, naturel pour l’urbain ou propane.

 

Le prix de la pose diffère selon :

  • Le type de chaudière ;
  • La production d’ECS ou non ;
  • L’accessibilité du chantier ;
  • Les éventuelles modifications à apporter ;
  • La dépose d’un ancien modèle ;
  • Le déplacement.

 

On a pour habitude de trouver des prix de pose en main d'œuvre uniquement, qui sont compris entre 800 et 2 000 € pour la chaudière à gaz.

 

Notez que ces professionnels ont la possibilité de proposer des tarifs libres et peuvent être fluctuant d’une entreprise à l’autre.

Nous conseillons fortement d’établir plusieurs devis (au moins 3), auprès de différents professionnels pour bénéficier du meilleur rapport qualité prix.

Il faut toutefois se méfier des tarifs trop alléchants qui peuvent cacher des surprises.

 

Les aides au financement

Des aides existent pour l’installation de chaudières au gaz, néanmoins sous certaines conditions.

Pour en bénéficier vous devez :

  • Opter pour un appareil à condensation ;
  • La chaudière doit être classée THPE (très haute performance énergétique) ;
  • Le professionnel doit être certifié RGE ;
  • Les aides dépendent des ressources du ménage.

 

Si toutes ces conditions préliminaires sont réunies, il est possible de prétendre à :

  • MaPrimeRenov’ pour les foyers les plus modestes. C’est une aide de l’ANAH pour les constructions de plus de 15 ans.
  • L'Éco PTZ accorde un crédit pour le financement des travaux d’amélioration énergétique à un taux de 0 %.

 

L’entretien de la chaudière à gaz

Pour assurer son bon fonctionnement, la chaudière au gaz requiert un entretien régulier.

L’entretien permet à la fois de faire fonctionner correctement la chaudière, de la nettoyer, mais aussi de se rendre compte de l’état de cette dernière afin d’anticiper les éventuelles pannes qui pourraient paralyser la production de chauffage et d’ECS.

 

Cet entretien doit obligatoirement être réalisé tous les ans par des professionnels qualifiés.

Ainsi, un entretien annuel vous sera facturé entre 100 et 200 €.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.