Prix d’une chaudière à gaz

Mis à jour le 19 octobre 2018
Aucun vote pour le moment
2018-10-19 06:15:00
Chaudière et réseau de gaz

Le gaz est devenu le mode de chauffage le plus demandé avec le développement du gaz naturel dans les communes, même de petites tailles. Economique, il incite les gens à s’équiper en fonction. Quel est, alors, le prix d’une chaudière à gaz et quel modèle devez-vous privilégier ? Ce guide va vous répondre.

 

Formulez une demande de devis

Les avantages et inconvénients du gaz

Quelques-uns des avantages sont recensés, notamment, dans le prix du remplacement d’une chaudière au fioul par du gaz ou de l’électricité et reprend quelques comparatifs intéressants entre ces modes de chauffage.

Car, effectivement, si certains choisiront la chaudière au gaz dès la construction de leur habitation, il est aussi intéressant, parfois, de remplacer une chaudière au fioul encore en état de fonctionnement par une chaudière gaz, comme nous le verrons par la suite.

 

Les avantages du chauffage gaz sont indéniables, surtout lorsqu’il s’agit du gaz de ville, dit gaz naturel.

  • Le prix d’énergie est nettement moindre par rapport à celui du fioul, même s’il en suit plus ou moins les méandres, mais encore bien moindre que l’électricité.
  • La chaleur proposée par ce principe de chauffage est très intéressante en termes de confort.
  • Des aides financières accompagnent l’équipement en chauffage gaz.
  • Le gaz est une énergie propre, moins polluante que le fioul, et produisant moins de déchets que l’électricité liée au nucléaire.
  • Contrairement au fioul, le gaz naturel ne nécessite pas de stockage, que ce soit en termes d’investissement ou de place que peuvent occuper les cuves, ou encore de l’odeur que peut procurer le remplissage de la cuve.

 

Par contre, le chauffage gaz n’est quand même pas totalement exempte de tout défaut et ses principaux sont :

  • L’obligation d’un entretien annuel, comme le chauffage fioul, mais contrairement au chauffage électrique qui n’en nécessite pas.
  • L’obligation de tout un raccordement de radiateurs, dans l’habitation, avec passage de tuyaux d’alimentation en eau chaude, comme le fioul, mais contrairement au chauffage électrique qui peut se contenter d’une prise électrique, mais qui doit cependant être supporté par le compteur.
  • Une émission de CO2 supérieure à l’électricité comme le démontre le tableau suivant :

 

nature du combustible chauffage

émission de CO2

fioul

300

gaz naturel

234

gaz propane

274

charbon

384

bois*

13 (avec replantation)

électricité

180

 

 

* par contre, le bois rejette des particules fines, du monoxyde de carbone et autres qu’il faut catalyser pour les minimiser.

 

Les différentes chaudières gaz

On trouve différentes sortes de chaudières à gaz, qu’elles soient classiques, à condensation ou à basse température.

 

  • La chaudière gaz standard
    C’est le modèle de base de la chaudière gaz dont le principe repose sur une combustion du gaz qui réchauffe l’eau, que ce soit celle qui est envoyée dans le système de radiateurs ou celle destinée à l’alimentation sanitaire. Elle passe en général par un ballon qui permet de réguler sa température à une valeur relativement constante.
    Le prix se situe entre 700 € et 3.000 € environ.
     
  • La chaudière basse température
    Comme l’indique son nom, le principe provient du fait que la température de l’eau est régulée autour de 45°. Elle convient donc à tout un système adapté de radiateurs ou, mieux encore, de chauffage par le sol.
    Une nouvelle réglementation interdit les types B1 depuis septembre 2018, trop nocifs en termes d’émission d’oxyde d’azote. Elles sont remplacées par des types B2 ou C (à ventouse à condensation).

Son rendement plus important permettait une économie d’énergie d’environ 15%.

Le prix d’une chaudière basse température était jusqu’alors de 2.500 à 4.000 €.
 

  • La chaudière à condensation
    Elle réutilise la vapeur d’eau qui provient des gaz de combustion afin de réchauffer l’eau, une double utilisation donc. L’économie engendrée est alors de 20 à 30 %.

Le prix d’une telle chaudière est de 1.500 à 4.000 € environ.
 

  • La chaudière à cogénération
    Elle se destine aux plus grands bâtiments, que ce soit des bureaux, des copropriétés, etc., dont la consommation est plus importante.
    Elle produit, non seulement de la chaleur mais aussi de l’électricité.
    L’économie d’énergie est, alors, de 50 à 80 %.

Par contre, le prix d’un tel investissement, en fourniture seule, se situe entre 10.000 et 20.000 €.
 

  • La chaudière à gaz hybride
    Dans ce cas, la chaudière est couplée avec une pompe à chaleur qui se chargera de chauffer l’habitation la plupart du temps. La chaudière n’intervient que dans les situations extrêmes, lors des périodes de grand froid, par exemple.
    L’économie d'énergie est alors de l’ordre de 40 %.
    Le prix de l’investissement en fourniture se situe entre 5.500 et 8.000 €.

 

principe de chaudière gaz

économie d’énergie

prix en fourniture

classique

-

de 700 à 3.000 €

basse température

15 %

de 2.500 à 4.000 €

à condensation

20 à 30 %

de 1.500 à 4.000 €

à cogénération

50 à 80 %

de 10.000 à 20.000 €

hybride

40 %

de 5.500 à 8.000 €

 

 

Avec ou sans eau chaude sanitaire

Lors de l’installation de votre chaudière gaz, vous devrez aussi penser à la production d’eau chaude. A moins que vous ne lui préfériez une solution électrique en liaison avec des panneaux photovoltaïques.

 

Dans le cas d’un chauffe-eau électrique en complément, il faut savoir que vous devez compter environ 1.000 € par m² de panneaux photovoltaïques et qu’un chauffe-eau avec ballon d’eau chaude est également nécessaire. Le total de la dépense se situe alors entre 3.500 et 5.000 € en fourniture et pose. Une dépense à amortir sur la consommation d’énergie pour la seule alimentation sanitaire.

Pour deux personnes, à l’année, la consommation de gaz est estimée à 2.580 kWh en eau chaude sanitaire, ce qui revient à un peu moins de 150 € pour le foyer. Il risque donc de vous falloir quelques années pour l’amortir, surtout que la durée de vie du chauffe-eau se situe autour d’une dizaine d’années, à moins que vous ne soyez une grande famille. A vous d’effectuer le calcul.

 

Gaz naturel ou propane

La chaudière au gaz se justifie particulièrement lorsque le gaz naturel passe dans votre rue. Dans le cas contraire, il vous faut une chaudière GPL ou gaz propane, dont le prix ne diffère pas énormément, mais dont le coût énergétique n’est pas loin de doubler, du fait du prix du gaz en lui-même mais, qui plus est, par la location d’une cuve et un rendement souvent moindre de la chaudière. Enfin, avec une citerne, vous payez votre énergie avant de la consommer.

 

 

chaudière gaz naturel

chaudière gaz propane

Investissement chaudière

de 1.500 à 5.000 €

de 2.000 à 6.000 €

Consommation annuelle

de 800 à 1.000 €

de 1.500 à 1.700 €

Entretien annuel

150 €

150 €

Location citerne annuelle

-

250 €

 

 

Réseau de chauffage

Le prix d’une chaudière gaz n’inclut, jusqu’alors, que la chaudière en elle-même. Il reste bien sûr la pose, mais aussi toute la distribution dans l’habitation, y compris les radiateurs.

S’il s’agit d’un simple changement de chaudière gaz ou du remplacement d’une chaudière fioul par une chaudière gaz, ce réseau de distribution existe déjà et ne nécessite que très peu de frais supplémentaires (adaptation, dépose de l’existant, par exemple).

Pour une installation complète d’un chauffage central au gaz, pour une habitation d’environ 100 à 120 m², avec 8 à 10 radiateurs, il faut alors compter autour de 7.000 à 11.000 €, en fourniture et pose, tout compris, selon le type de chaudière et celui des radiateurs.

 

Si vous voulez effectuer un choix, voici un tableau comparatif des différentes chaudières possibles pour un amortissement de la chaudière établi sur 15 ans :

 

type de chaudière

prix annuel

chaudière condensation fioul

1.700 €

chaudière condensation gaz naturel

1.150 €

chaudière condensation gaz naturel + chauffe-eau solaire

1.250 €

 

 

Couplage avec pompe à chaleur

C’est une solution qui a été vue dans le cas de la chaudière hybride. Ce modèle économique en énergie permet de diminuer de l’ordre de 40% la consommation d’énergie.

Une plus-value de l’ordre de 4.000 euros est à prévoir, dont il vous faudra estimer l’amortissement pour que l’opération soit intéressante financièrement.

 

La puissance de la chaudière

La puissance de la chaudière est un élément essentiel puisque, sous-estimée, vous risquez de ne pas pouvoir bien chauffer votre habitation et utiliser votre chaudière à plein régime, ce qui aura un effet très négatif sur sa durée de vie. Surestimée, la capacité de chauffe pourrait impliquer un surcoût inutile.

 

En dehors d’une méthode spécifique et très pointue que peut utiliser un chauffagiste, spécialiste dans le domaine, qui prend en compte la température nécessaire, le volume de l’habitation, le nombre de personnes du foyer et l’isolation de la maison, on peut considérer que les puissances données dans ce tableau seront une base de départ assez proche de la vérité.

 

Nature du logement

puissance chaudière sans eau chaude sanitaire

puissance chaudière avec eau chaude sanitaire

appartement 80 à 100 m²

12 à 20 kW

23 à 28 kW

appartement plus de 100 m²

18 à 25 kW

25 à 35 kW

maison plus de 100 m²

+ de 20 kW

25 à 35 kW

 

 

L’autre principe, dans le cas de remplacement d’une chaudière, consiste à faire l’addition des puissances de radiateurs et d’ajouter une marge de manœuvre de l’ordre de 20%, marge qui permettra à la chaudière de ne pas travailler au maximum de ses possibilités, et de laisser place, éventuellement, à un ajout de radiateur, à l’avenir, lors d’une petite extension.

 

Quelques conseils

Lorsque vous envisagez l’installation d’une chaudière, qu’elle soit à gaz, à fioul, ou même pour un chauffage électrique, certaines opérations peuvent être importantes à réaliser au préalable et vous éviter des dépenses ultérieures supérieures :

  • l’isolation est un poste essentiel pour éviter les pertes thermiques et devoir surévaluer la puissance de votre chaudière ou consommer plus d’énergie que vous ne le devriez.
  • il vous faudra raccorder votre habitation au gaz naturel si vous changez d’énergie ou s’il s’agit d’un habitat neuf. Lorsque votre habitation est prévue pour un chauffage par le gaz, le prix du raccordement par GrDF est de 356,50 € HT avec des taux de TVA qui diffèrent selon que vous êtes dans un principe d’économie énergétique (5,5%), de rénovation d’un logement de plus de 2 ans (10%) ou de simple remplacement (20%). Pour mémoire, le même raccordement d’une habitation qui n’envisagerait le gaz que pour la cuisson ou l’eau chaude est plus élevé, à un tarif de 802,11 € HT.
  • au-delà d’une puissance de 30 à 35 kW, il vous faudra faire appel à une chaudière plus conséquente et beaucoup plus chère.

 

Le prix de l’installation d’une chaudière à gaz

Il est évident que cette installation ne pourra être réalisée que par un professionnel agréé afin d’obtenir le raccordement au réseau de gaz naturel ou même pour une chaudière au gaz propane avec citerne.

Que ce soit pour des problèmes de sécurité mais, aussi, des normes d’évacuation des gaz et de ventilation respectées, seul un spécialiste peut intervenir.

C’est aussi ce professionnel qui vous conseillera pour la puissance, la marque, les radiateurs et toutes les décisions que vous aurez à prendre, et pourra vous renseigner sur vos aides éventuelles telles qu’elles seront examinées à la fin de ce guide.

Selon le travail qui l’attend et les raccordements à effectuer, l’installation de la chaudière seule, compris ses raccordements, se situe entre 500 et 2.000 €.

 

Le prix d’entretien d’une chaudière à gaz

Comme le fioul, une chaudière gaz nécessite, et même impose, un entretien annuel. Vous pouvez le confier à votre installateur, qui connaîtra donc parfaitement toute votre installation, ou à tout autre professionnel.

De la même manière, vous pourrez le faire sous forme d’un contrat ou au coup par coup. L’avantage du contrat est que vous n’avez pas à vous en rappeler, le professionnel en prend la responsabilité. En outre, en cas de panne, il sera d’autant plus réactif qu’il sera détenteur de ce contrat d’entretien.

 

Enfin, sur le plan tarifaire, le principe du contrat revient généralement moins cher.

Il vous faut prévoir un tarif annuel de l’ordre de 150 à 200 € annuel.

 

Les aides

Les aides sur l’installation d’une chaudière au gaz sont nombreuses et intéressantes. Elles commencent par le Crédit d’Impôt Transition Energétique (CITE) qui représente un crédit d’impôt de 30%, renouvelé à ce jour jusqu’à fin 2018.

A cela s’ajoutent différentes aides cumulables provenant de l’ANAH, des instances territoriales et des fournisseurs d’énergie.

Un taux de TVA réduit à 10% intervient dans le cas d’une rénovation d’un logement de plus de 2 ans, et passe même à 5,5% pour une chaudière gaz à condensation, par exemple.

Enfin, un Prêt à Taux Zéro (PTZ) est proposé par les banques.

Ces aides sont conditionnées à la fourniture et pose de la chaudière par un professionnel certifié RGE.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :