Prix d'un tubage de cheminée

Mis à jour le 27 mai 2019
2019-05-27 14:15:00
Tube de cheminée

Si votre cheminée est un peu âgée, si vous utilisez un système de chauffage au bois, le prix d’un tubage peut vous concerner. A partir de 30 € le mètre linéaire en fourniture, jusqu’à des prix de plus de 200 € en fourniture et pose, vous trouverez des modèles droits ou flexibles, simples ou doubles parois et apprendrez à connaître des normes et des obligations dont vous n’aviez peut-être pas conscience.

 

Vous avez un projet ?

Récapitulatif

Eléments de tubage

Prix

tubage flexible hors accessoires

de 30 à 80 € le mètre linéaire en fourniture

tubage droit hors accessoires

de 50 à 100 € le mètre linéaire en fourniture

chapeau de cheminée

de 20 à 25 € en fourniture

tubage double paroi

à partir de 100 € le mètre linéaire

pose d’un tubage

entre 40 et 65 € le mètre linéaire en pose seule

ramonage

de 40 à 80 € pièce - à raison de 2 par an

 

 

Les besoins de tubage de cheminée

Le tubage est utilisé pour un poêle, pour un foyer fermé ou pour un insert. Il est nécessaire, aujourd’hui, pour tout ce qui concerne le chauffage au bois dans les nouvelles constructions.

 

Il l’est aussi dans le cadre d’une ancienne cheminée, dont le conduit :

  • n’est plus adapté ;
  • n’est pas sécurisé ;
  • n’est pas bien dimensionné ;
  • n’est pas bien isolé ;
  • ou n’est plus étanche.

 

Le tubage d’une cheminée pourra aussi apporter la sécurité nécessaire sans en passer par une rénovation complète du conduit, beaucoup plus onéreuse, qui impliquerait de casser l’ancien conduit afin de le reconstruire en neuf.

 

Ce tubage consiste en l’insertion de tuyaux qui partira de votre appareil, poêle ou cheminée, pour aller jusqu’en haut de votre conduite.

Ce tubage de cheminée dans un conduit ancien va également éviter l’encrassement trop rapide de ce conduit. Il permet ainsi d’évacuer les fumées et les gaz à l’extérieur, d’éviter les problèmes d’étanchéité et d’assurer une meilleure température.

 

Les normes et obligations de tubage de cheminée

Vouloir réaliser soi-même un tubage de cheminée est risqué du fait que, en rapport du risque d’incendie, ce travail est réglementé par la norme NF EN 1856-2.

 

Parmi toutes les obligations qui sont liées à ce tubage, on peut noter :

  • la cheminée doit être au moins 40 cm au-dessus de tout obstacle qui est situé dans un rayon de 8 mètres (soit, notamment, 40 cm au-dessus du point haut de la toiture) ;
  • elle ne doit pas rejeter la fumée vers chez le voisin ;
  • le diamètre ne doit pas être en dessous de 180 mm pour un insert ou foyer ouvert et pas en dessous de 150 mm pour un insert ou foyer fermé ;
  • les coudes ne doivent pas excéder 45° et ne doivent pas être plus de 2, avec une distance maxi de 5 m les séparant ;
  • l’obligation évidente d’étanchéité ;
  • le tubage complet d’une extrémité à l’autre et non pas partiel ;
  • le ramonage obligatoire du conduit avant tubage.

 

Mais il sera aussi sage de procéder auparavant à un diagnostic du conduit puisqu’il sera nécessaire que ce conduit soit :

  • en bon état ;
  • suffisamment droit ;
  • aux normes ;
  • équipé d’une plaque d’étanchéité et d’un chapeau.

 

Les avantages et inconvénients d’un tubage

Le tubage d’une cheminée est évidemment fait d’avantages et d’inconvénients dont il faut aussi être conscient afin de ne pas être déçu.

 

  • Les avantages du tubage
    Avec le tubage, votre cheminée retrouve souvent un meilleur rendement.
    Il permet une étanchéité sans faille.
    Il facilite le ramonage ultérieur grâce à un dimensionnement standard.
    Il évite les risques de corrosion.
     
  • Les inconvénients d’un tubage
    Ce tubage nécessite donc un surcoût, tout en sachant qu’il sera moindre que de refaire tout le conduit.
    Des travaux sont donc nécessaires et, par précaution, l’intervention d’un professionnel

 

Prix du tubage rigide et souple

Parmi les possibilités de tubage, les premiers choix concernent les solutions de tubage flexible et de tubage droit.

 

  • Le tubage flexible
    Il permet de prendre des formes variées sans avoir besoin de s’accompagner de coudes. Pour un conduit légèrement incliné et non totalement rectiligne, il sera plus facile à mettre en œuvre. Ces conduits de cheminée non droits sont appelés avec dévoiement.
    Il est installé depuis le haut et centré sur le conduit par la présence de brides.
    Il ne nécessite pas l’utilisation de raccordement sur sa longueur.
    On le trouve dans différents diamètres, en 140, 150, 167, 180 ou 200 avec des prix qui vont de 30 à 80 € le mètre linéaire, en fourniture.
    S’y ajoutent la bride-araignée à placer tous les 1,50 m en course droite et 10 cm de chaque côté d’une courbe, pour un prix d’environ 25 € pièce, et le chapeau de cheminée pour un prix de 20 à 25 €.
    Un té de purge pour un prix d’environ 50 € peut aussi être intéressant et le raccord pour la fixation au poêle est de l’ordre de 70 €.
     
  • Le tubage droit
    C’est un tubage rigide qui se met en œuvre par emboîtement.
    Il est prévu pour des conduits de cheminée droits.
    Il peut cependant prendre quelques courbures avec l’aide de coudes selon les restrictions vues précédemment.
    Il n’est pas nécessairement inox mais l’est de plus en plus souvent, notamment parce qu’il est obligatoire pour les cheminées à foyer fermé reconnues pour émettre des gaz de combustion dont la température nécessite un tel matériau.
    Le prix d’un tubage droit en inox revient autour de 50 € le mètre linéaire, en diamètre 150, et autour de 80 € le mètre linéaire en diamètre 180, en fourniture. Pour un élément de 25 cm, il faut alors compter de 25 à 40 € pièce. Et de 35 à 80 € pour un coude, selon son diamètre et son angle et de 40 à 80 € pour une réduction conique.
    De la même façon que précédemment, il vous faudra un pour un prix de 100 à 150 € et un chapeau de cheminée.

 

Le tubage simple et double paroi

Au-delà des modèles présentés, en simple paroi, il est également possible de trouver des modèles à double paroi. Son intérêt est de baisser sa température d’environ 30° C, ce qui réduit aussi les risques et augmente sa résistance.

Chacune des parois est, en effet, séparée par une couche de laine minérale compressée qui joue un rôle d’isolant thermique et évite à la couche externe d’atteindre les températures qui, en simple paroi, peuvent aller jusqu’à 150° C.

Un tubage double paroi peut se trouver en tubage droit ou flexible avec des tarifs à partir de 100 € le mètre linéaire.

 

L’installation du tubage

L’installation du tubage s’effectue selon un ordre bien défini tel que :

  • la vérification de l’ensemble des éléments afin de pouvoir être certain de le réaliser en une seule opération ;
  • l’enlèvement du chapeau de cheminée lorsqu’il existe au préalable ;
  • la mise en place dans le sens nécessaire car il n’est pas forcément réversible, notamment dans le cas du tubage droit ;
  • la mise en place depuis le haut pour un tubage flexible (préférable) et depuis le bas (obligatoire) pour un tubage droit ;
  • la mise en place de coudes sur un tubage droit ne s’inscrit que dans le cadre d’un tubage indépendant du conduit de cheminée ;
  • la mise en place des brides pour le tube flexible ;
  • la fixation de colliers à chaque extrémité du tube ;
  • la mise ou remise en place du chapeau de cheminée.

 

En général, faire appel à un spécialiste vous assurera un travail réalisé dans les règles de l’art, en conformité avec le DTU 24.1 P1 de février 2006. Ce sera aussi la certitude que la fourniture des produits sera faite en respectant les normes de ces articles, NF et CE.

En outre, une garantie décennale viendra couvrir les éventuels problèmes ultérieurs ou défauts qui pourraient être constatés et seraient la cause d’un défaut de fabrication du produit ou d’un défaut d’installation.

 

Le prix d’installation d’un tubage de cheminée

Le prix d’installation d’un tubage de cheminée est évidemment lié à différentes questions :

  • comme toujours, la région dans laquelle sera réalisé ce tubage, les prix des installateurs n’étant pas le même dans toutes les régions de France et, notamment, dans les très grandes villes ou dans des sites très touristiques ou à proximité de frontières ;
  • l’artisan qui vous proposera un prix, selon que votre travail tombera à point nommé pour l’occuper, lui ou ses équipes, ou qu’il sera déjà plutôt débordé ;
  • l’état initial du conduit qui peut demander un nettoyage ou des ajustements avant de procéder à son tubage ;
  • la nature de ce conduit qui peut influencer le principe du tubage, flexible ou droit, simple ou double paroi, et la difficulté pour le réaliser, notamment s’il présente des dévoiements ;
  • la hauteur de tubage nécessaire.

 

Au final, le prix d’installation d’un tubage de cheminée par un professionnel s’établit le plus souvent, selon les données précédentes, entre 40 et 65 € le mètre linéaire.

 

L’entretien du tubage

Comme toute cheminée, une cheminée tubée ou n’importe quel conduit est lié à l’obligation d’un ramonage. Cette obligation s’appuie sur une réglementation liée à un arrêté municipal ou un arrêté préfectoral qui se trouve dans le règlement sanitaire de la commune.

 

La règle est d’au moins un ramonage par an mais, le plus souvent, en impose deux : un avant la période de chauffe et un au cours de la période de chauffe.

 

C’est à celui qui occupe le logement, propriétaire ou locataire, de se charger de le faire réaliser. Un certificat de ramonage lui est alors remis qui sera conservé jusqu’au ramonage suivant. Il servira de preuve auprès de l’assurance, notamment, en cas d’incendie.

 

Le prix d’un ramonage se situe entre 40 et 80 € et dépend de la région, de la longueur et dimension de conduit et de son état.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.