Prix d'un sas d'entrée

Mis à jour le 28 février 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-02-28 14:00:00
Sas d'entrée en bois

Choisir un sas d’entrée et son budget, c’est allier confort et économie d’énergie. Pour optimiser le confort apporté par un sas d’entrée, il est nécessaire de réfléchir le choix des matériaux. Ce dernier peut être un frein ou une aide à l’économie d’énergie et à l’écologie durable. Pour allier les deux, cela implique un certain coût, mais représente également un investissement sur du long terme. Du revêtement au sol, à la forme du toit, en passant par la structure et le vitrage, ainsi que le volume, voici donc un certain nombre de données qui entrent en compte dans le prix d’un sas d’entrée.

 

Vous avez un projet ?

Le dallage

Avant d’envisager le prix de votre sas, sachez qu’il est nécessaire, au préalable, de faire couler une dalle de béton à l’emplacement de votre sas d’entrée. Vous pouvez donc inclure ce coût dans votre budget. En moyenne, comptez 40 € à 50 € par m².

 

Choix du kit ou choix du sur mesure

Le sas d’entrée est défini par son ossature, son vitrage ainsi que par la forme du toit. Vous pouvez choisir un kit clé en main, ou tout faire réaliser sur-mesure.

  • Le sas d’entrée en kit
    Grâce à cette formule vous recevez un sas d’entrée clé en main avec ossature et vitrage ainsi que les outils nécessaires. S’il est simple à monter, il est tout de même préférable de faire intervenir un professionnel pour les phases plus techniques.
    Il faut compter entre 2 500 € et 6 000 € hors frais de pose pour un sas d’1,5 m² à 6 m².
  • Le sas d’entrée sur-mesure
    Une construction est évaluée entre 6 000 € et 10 000 €, fourniture et pose comprises. Attention à la construction d’une véranda au m². Si cette option est tentante pour personnaliser au maximum son sas d’entrée, il faut savoir que c’est environ 2 000 € le m² pour la pose et la fourniture. Vous pouvez bénéficier ensuite d’un tarif dégressif, et réduire de moitié le prix. Mais cela peut aussi dépendre du matériau choisi.

 

Le prix des composants

Le matériau de la structure

Matière de la structure

Avantages et inconvénients

Fourchette de prix au m²*

Bois, considéré comme le haut de gamme

  • Esthétique
  • Bonne isolation
  • Onéreux (selon l’essence de bois choisie)
  • Demande de l’entretien

Entre 800 € et 1 200 €

PVC, considéré comme l’entrée de gamme

  • Bon rapport qualité/prix
  • Bonne isolation
  • Entretien facile
  • S’il est possible de choisir un coloris, c’est moins esthétique.

Entre 800 € et 1 000 €

Alu

  • Légèreté et résistance
  • Entretien facile
  • Choix du coloris
  • Matériau conducteur, demande des installations supplémentaires pour isoler.

Entre 800 € et 1 500 €

Acier

  • Esthétique et raffinement
  • Entretien facile
  • Mauvaise isolation

Entre 1 500 € et 2 500 €

Brique ou parpaing

  • Entièrement personnalisable
  • Solide
  • Prix intéressant
  • Luminosité plus limitée

Entre 200 € et 1 200 €

*Notez que les prix sont approximatifs, renseignez-vous auprès de votre artisan.

 

Le type de vitrage

Type de vitrage

Quelques remarques

Prix au m²*

Feuilleté épais

  • Qualité et performant
  • Sécurisant

Environ 16 €

Contrôle solaire (double ou triple vitrage)

  • Limite les entrées de chaleur liées aux rayons du soleil
  • Bonne isolation

Environ 1 000 €

Autonettoyant

  • Entretien facile
  • Idéal pour les endroits inaccessibles
  • En double vitrage, bonne isolation.

Environ 300 €

Polycarbonate

  • Peu cher
  • Efficace

Environ 55 €

*Notez que les prix sont approximatifs, renseignez-vous auprès de votre artisan.
 

La toiture

Le prix de la toiture dépendra de votre surface au sol et du matériau choisi. Vous pouvez trouver différents modèles d’installation : classique, plat, en pente, étoilé, ou victorienne. Voici quelques idées également de matériau :

  • Le toit en tuile ou en ardoise. Ce choix vous assure solidité et durabilité, cependant, il obstrue la lumière.
  • Le toit en plaques opaques, idéal pour l’isolation thermique été comme hiver. Le petit bémol est esthétique : Moins charmant que la tuile bien que moins cher, et moins agréable et lumineux que le toit en verre mais plus isolant.
  • Le toit en verre. Ce type de toit est assez apprécié et facile d’installation. Cependant, il faudra envisager un certain budget pour choisir un verre suffisamment isolant aux UV et thermorégulateur.
  • Les panneaux photovoltaïques : ce système vous permet d’optimiser cet espace.
     

Le revêtement du sol

Type de revêtement

Avantages et inconvénients

Prix moyen au m² (fourniture seule)*

Carrelage

  • Résistance
  • Entretien facile
  • Glissant en cas d’humidité
  • Moins confortable pour les pieds

20 €

Bois

  • Esthétique
  • Confort
  • Bonne isolation thermique et acoustique
  • Entretien facile
  • Sensible à l’humidité

8 € à 80 €

Bambou

  • Facile à poser
  • Résistance à l’humidité et à l’eau
  • Mauvaise réaction à l’exposition des UV

90 €

Vinyle

  • Résistant
  • Bonne isolation
  • Personnalisable
  • Sol froid
  • S’abîme facilement

17 €

Béton ciré

  • Epuré
  • Résistant
  • Ne nécessite pas la pose d’un dallage en béton préalable
  • Entretien facile
  • Moins esthétique
  • Consistance dure, dangereux en cas de chute

35 €

*Notez que les prix sont approximatifs, renseignez-vous auprès de votre artisan.
 

Le prix de la pose

Que ce soit en kit ou sur mesure, le professionnel procèdera à peu près de la même manière. Il faut compter entre 4 000 € et 10 000€ de frais de pose.

  • Certains kits sont faits pour être construits sur murets, et les prix ne comptent pas la construction du muret.
  • Pose de l’embase qui sert d’appui
  • Pose du châssis c’est-à-dire la structure dans le matériau de votre choix.
  • Pose de la toiture
  • Pose du vitrage
  • Le prix fluctuera en fonction de la complexité du modèle et de l’accessibilité de votre chantier, mais aussi de demandes spécifiques comme l’ajout de meubles ou d’accessoires. N’hésitez pas à faire faire plusieurs devis.
     

Les accessoires

Vous pouvez décider d’améliorer davantage votre sas d’entrée avec quelques accessoires, qui viendront modifier de quelques centaines d’euros votre facture comme par exemple, l’installation de stores, le choix d’un éclairage supplémentaire, l’ajout d’une fente pour la boîte aux lettres ou encore d’une serrure de sécurité.
 

Démarches administratives

Le sas d’entrée ne nécessite généralement pas de permis de construire mais simplement de signaler les travaux par une déclaration auprès de la mairie. Cependant, si cette véranda venait à dépasser 20 m² d’extension, il est nécessaire de demander un permis de construire. Une taxe d’aménagement est requise pour une surface allant de 5m² à 40m².
 

Aides financières

La TVA à 10 %

La création d'une véranda neuve sur une maison existante depuis plus de 2 ans d’une surface de plancher ne dépassant pas 9m², donne droit au taux réduit. Dans les autres cas de création de surface, en neuf ou en rénovation, on applique le taux de 20 %. Pour connaître les conditions générales de l'application de la TVA à 10% sur votre projet de véranda, consultez le guide d'information complet publié par le SNFA.
 

Le crédit d'impôt « développement durable »

Le remplacement de la fenêtre ou du vitrage de votre véranda peut vous faire bénéficier d'une réduction d'impôt de 30%.
 

Aides de l'ANAH, éco-prêt à taux zéro...

D'autres solutions de financement peuvent accompagner votre projet. Renseignez-vous auprès de l'ADIL, de l'ADEME, de l'ANAH ou de votre collectivité pour découvrir les différentes possibilités.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.