Prix d'un ragréage

Mis à jour le 12 février 2020
2020-02-12 15:15:00
Ragréage de sol

Vous faites des travaux dans votre logement et vous souhaitez rénover vos sols ?Pour un tarif compris entre 20 et 40 € / m² en fourniture et pose, vous pourrez réaliser un ragréage sur vos sols.

 

Vous avez un projet ?

Budget Récapitulatif

Nature du produit

Prix au m²

classique autolissant

  • entre 2 et 4 € en fourniture seule
  • entre 20 et 30 € en fourniture et pose

fibré

  • entre 8 et 14 € en fourniture seule
  • entre 25 et 40 € en fourniture et pose

primaire d’accroche

  • 1 à 3 € en fourniture seule

Pose

Prix au m²

main d’oeuvre

  • 10 à 20 €

 

Rôle et caractéristiques du ragréage

Tout d’abord, il faut savoir qu’un ragréage est une technique s’appliquant au sol et dont la principale vocation est de lisser ce dernier et effacer toute trace de défauts quelconques ou bien d’irrégularités.

Ainsi, le ragréage est une solution qui permet par exemple de rattraper le niveau du sol au sein d’une même pièce ou de plusieurs pièces.

 

Cela est tout particulièrement utile dès lors que l’on souhaite installer un nouveau revêtement de sol. Cette solution est très prisée et appréciée dans les bâtisses anciennes, où les sols sont en général marqués par les années et disposent donc de nombreuses irrégularités.

 

Le ragréage est en réalité un enduit nivelant le sol et comblant les nombreuses imperfections qu’il peut contenir telles que des bosses, des trous ou encore des fissures par exemple.

 

Les différents types de ragréage

Il existe plusieurs sortes de ragréage. Selon la nature du sol existant, il faudra plutôt favoriser un type de ragréage plutôt que l’autre.

Vous avez donc le choix entre :

  • un ragréage classique autolissant ;
  • un ragréage fibré.

 

Nature du ragréage

Détails sur le produit

Utilisation

classique autolissant

Il s’agit d’un produit particulièrement fluide, qui, une fois coulé, se nivelle seul, d’où son nom d’autolissant.

  • faibles irrégularités
  • combler un dénivelé < 2 cm
  • application sur chape, carrelage, parquet

fibré

Le mortier fibré est lui aussi autolissant.

Le rôle des fibres est de permettre l’adaptation aux sols souples et de combler les grosses imperfections de ce dernier.

  • irrégularités plus prononcées
  • application sur sols souples et déformables
  • rattraper un dénivelé > 2 cm

 

Sachez qu’au-delà de 4 cm de dénivelé ou de gros creux, il faudra plutôt envisager la mise en place d’une dalle béton traditionnelle.

 

Les sols à ragréer

Seuls les sols durs peuvent supporter le coulage d’un ragréage.

Il est donc possible de l’appliquer directement sur un sol bétonné ou un sol en ciment.

Si vos sols sont en carrelage mais que ces derniers sont bien collés, il est possible de ragréer par-dessus sans devoir retirer le revêtement.

 

En revanche, il faut penser que si vous coulez un ragréage par-dessus le revêtement existant dans une pièce possédant des portes, il se peut que les quelques millimètres ou centimètres gagnés avec le ragréage plus la pose du nouveau revêtement que vous appliquez sur votre sol vous empêcheront alors le bon fonctionnement de ces portes.

C’est un paramètre qu’il ne faut pas négliger.

 

A l’instar du carrelage, le parquet peut, lui aussi, recevoir un ragréage. Toutefois, il faudra opter pour un ragréage fibré sur ce type de revêtement.

 

Certains types de revêtements doivent être au préalable retirés afin de pouvoir effectuer le ragréage.

En effet, il n’est pas possible de ragréer tous les types de sol.

Ceci est tout particulièrement vrai pour les sols dont la texture est dite “souple”.

De ce fait, ne sont pas ragréables les revêtements de type PVC ou encore les moquettes par exemple. Il est donc impératif de les défaire avant de pouvoir s’attaquer à la mise en place d’un ragréage.

 

Prix d’un ragréage

Un ragréage est une tâche relativement facile à effectuer. Toutefois, côté prix, on peut noter que ce dernier peut être impacté par différents éléments.

On compte parmi eux les suivants :

  • la nature du sol à rénover ;
  • le ragréage à effectuer (autolissant classique ou autolissant fibré) ;
  • la préparation du sol ;
  • le prix du professionnel.

 

En termes de prix, il faut savoir qu’un ragréage de type fibré est généralement facturé plus cher qu’un ragréage classique.

Ceci s’explique par le fait que la technique utilisée pour ce type d’application est plus complexe et demande un temps de pose plus conséquent, d’où un écart de prix observé en comparaison à un mortier classique.

 

Voici les prix couramment pratiqués sur le marché :

Nature du ragréage

Prix au m² en fourniture seule

Prix au m² en fourniture et pose

classique autolissant

entre 2 et 4 €

20 à 30 €

fibré

entre 8 et 14 €

25 à 40 €

 

Il ne faut pas oublier de prendre en compte le coût du primaire d’accroche qui est souvent utilisé dans chacune des situations.

Le prix de ce produit s’établit généralement entre 1 et 3 € par m².

 

A titre d’exemple, pour un ragréage d’une surface de 15 m², voici les tarifs en pose et fourniture auxquels vous attendre :

  • ragréage classique autolissant : entre 300 et 450 €
  • ragréage fibré : entre 375 et 600 €

 

Pose et recouvrement d’un ragréage

Effectuer un ragréage nécessite de passer par quelques phases. Après seulement, il pourra être recouvert du revêtement selon votre gré.

 

Les étapes clés de la mise en place d’un ragréage

Avant d’effectuer le ragréage en tant que tel, quelques étapes en amont sont nécessaires.

Ainsi, il faudra dans un premier temps s'attaquer au nettoyage du sol s’il est possible de ragréer directement par-dessus. Un nettoyage en profondeur et un bon lessivage de ce dernier feront l’affaire. Il convient ensuite de s’occuper du rebouchage des divers trous et fissures à l’aide de mortier de rebouchage.

 

Si tel n’est pas le cas, il faudra alors retirer le revêtement avant de passer à la prochaine étape, à savoir celle de l’application d’une couche de primaire d’accroche dont le rôle est de favoriser l'adhérence du mortier et en renforcer ainsi sa résistance.

 

Seulement ensuite, il sera possible de faire la préparation du mélange à couler selon que vous ayez choisi le ragréage autolissant ou fibré. Le principe reste le même : à l’aide d’un mélangeur, il faut remuer la poudre de l’un ou de l’autre avec de l’eau.

Une fois ce mélange réalisé, il est alors possible de réaliser un coffrage sur le pourtour de la pièce à l’aide de tasseaux de bois, notamment afin de pouvoir ensuite verser le mélange sur le sol puis l’étaler. Le lissage se fera tout seul.

Si, une fois la surface sèche, vous trouvez que votre sol contient encore quelques rugosités ou quelques bulles, il vous est possible de le poncer afin de les évacuer et obtenir un sol parfaitement lisse.

 

Quels temps de séchage observer ?

Avant de mettre en place un nouveau revêtement sur votre sol désormais dénué de toutes malfaçons, il vous faudra observer un certain temps de séchage, qui différera selon la nature du revêtement que vous souhaitez installer sur votre sol fraîchement ragréer.

 

Ainsi, comptez :

  • entre 4 et 12 h de séchage avant de poser une moquette ou un carrelage ;
  • entre une et 2 journées pour poser un sol plastique ;
  • entre 2 et 4 jours si vous souhaitez appliquer un parquet ;
  • entre 3 jours et une semaine pour peindre le ragréage.

 

Prix de pose d’un ragréage

Même si, en soi, la pose d’un ragréage ne semble pas compliquée, le mieux reste de faire appel au savoir-faire d’une société qui est équipée pour ce type de réalisation et qui saura aplanir votre sol et en retirer le moindre défaut.

 

Sachez que pour ce type de prestation, un professionnel facturera généralement entre 10 et 20 € le m².

 

Par exemple, pour le ragréage d’une pièce de 15 m², il vous faudra compter entre 150 et 300 € pour la main d’oeuvre.

 

De plus, selon les capacités de l’artisan, il est fort probable que ce dernier puisse également vous installer votre nouveau revêtement une fois le ragréage parfaitement sec.

 

Un artisan maçon dispose en plus, d’une garantie décennale. Cette dernière peut être envisagée comme recours en cas de malfaçon menant à des problèmes de résistance de votre sol par exemple ou encore l’apparition de fissures et ce, dans les 10 années suivant la fin du chantier.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.