Le prix du revêtement d'une cave

Mis à jour le 02 novembre 2018
Aucun vote pour le moment
2018-11-02 11:30:00
Coulage du sol

Vous vous demandez comment finir votre cave et, plus particulièrement, le sol. Devez-vous le laisser brut pour une bonne aération ? Devez-vous le carreler ? L’isoler ? Le prix de revêtement de cave dépend de ses caractéristiques d’origine et de ce que vous voulez y faire.

 

Formulez une demande de devis

Une cave pour quoi faire ?

C’est vraiment la première question que vous devez vous poser afin de savoir si vous voulez en faire une cave à vin ou une cave où vous entreposez vos affaires de ski une fois l’hiver terminé et votre salon de jardin lorsque les beaux jours ne sont plus qu’un souvenir. Le sol de votre sous-sol ne sera pas le même dans ces différents cas. Et, si vous espérez faire les deux, vous devrez effectuer le meilleur compromis possible et trouver des solutions qui vous le permettent.

 

Le prix de revêtement de cave sera très variable selon que vous aurez un sol parfaitement respirable ou que vous choisirez de privilégier la propreté des lieux pour ne pas remonter la moindre poussière en regagnant la partie habitation.

Une incidence qui pourra aussi être très différente dans les options retenues selon que l’accès s’effectuera par la maison ou par le garage, par exemple.

 

Les caractéristiques d’une cave à vin

La contrainte la plus évidente est évidemment celle de la cave à vin. Car le sol d’une cave qui vous sert à conserver vos meilleurs crus, ceux que vous réservez pour les plus grands événements ou ceux que vous aimez sortir quand vos amis, doit présenter des particularités essentielles si vous ne voulez pas que ces grands crus se transforment en piquette.

 

Ainsi, il est reconnu qu’une cave à vin doit disposer de certaines qualités telles que :

  • la stabilité : l’une des qualités d’une cave pour votre vin est qu’elle soit à l’abri des vibrations. Et le sol peut être conducteur de ces vibrations, parfois. Si vous ne voulez pas que votre vin soit secoué et que les bactéries en soient réveillées, vous devrez donc avoir un sol qui amortit parfaitement tous ces risques de vibrations. Comme vous devrez aussi éviter de mettre à proximité des appareils qui pourraient la renforcer, comme une machine à laver, par exemple.
  • une température constante : c’est le propre du vin, il ne s’accorde que d’une certaine constance dans les températures, autour de 12 à 13° C. Il vous faudra donc une pièce parfaitement isolée, y compris au niveau du sol, donc. Cette température est parfois difficile à maintenir mais, ce qui importe avant tout, c’est que votre vin ne soit pas brusqué et que des changements trop rapides ne s’effectuent, même si vous devez dépasser ces limites, que ce soit par le haut ou par le bas.
  • une bonne aération : la cave à vin doit être bien aérée pour que la moisissure ne s’y propage pas et que cette odeur de renfermé et la moiteur ne gagnent pas les bouchons et ne traversent pas pour s’incruster au sein de vos bouteilles. Pour cette bonne circulation, un sol poreux permettra à toute la pièce de bien respirer
  • une hygrométrie raisonnable : attention, le but n’est pas, non plus, de réaliser un caisson parfaitement étanche et d’éliminer toute humidité. Une hygrométrie de 70 à 75% est cependant nécessaire. La seule chose est qu’elle doit parfaitement circuler et ne pas stagner. Et le sol est aussi bien un atout pour sa respiration qu’un moyen d’éliminer ou, du moins, d’amortir la présence d’eau.
  • l’absence de lumière : c’est l’un des rares éléments où votre sol n’aura pas vraiment d’incidence.

 

Malgré tout cela, il vous faut quand même un sol qui puisse être facile d’entretien, qui puisse aussi faire face aux taches éventuelles que peut provoquer le vin, et qui puisse parfaitement résister au temps. Ce qui signifie que la solution n’est pas forcément aussi simple qu’il n’y paraît.

 

Prix du sol pour une cave à vin

  • Le sol en terre battue
    La première solution qui est envisagée est de laisser le sol de cave en terre battue. Lorsque l’on visite des caves plus ou moins troglodytiques, dans le chinonais, par exemple, ces dernières, taillées dans la roche, ont un sol d’origine, tassé par le temps, ce qui permet de le conserver propre, dans la mesure où l’air circule parfaitement dans ces caves qui s’enchaînent et s’enchevêtrent les unes aux autres.
    Ce sol en terre battue possède aussi l’avantage de pouvoir être recreusé le jour où vous estimerez que la hauteur n’est pas suffisante car, le plus souvent, ces pièces font tout juste la hauteur d’un homme.

    L’inconvénient d’un sol en terre battue est de rester un peu poussiéreux et, pour peu qu’un peu d’humidité s’y propage certains jours, les traces de pas, à la sortie, risque de très vite vous agacer.
    Ce sol, évidemment, ne coûte rien puisqu’il est naturel et, si vous voulez le recouvrir sans perdre la porosité, la solution la plus économique est de le recouvrir de palettes ou, si vous n’en possédez pas ou ne connaissez personne qui pourrait vous en fournir, de les faire recouvrir de caillebotis.

    Pour des caillebotis, vous aurez le choix de la matière puisque vous pourrez trouver des premiers prix en bois autour de 25 € le m², en composite autour de 50 € le m², en polypropylène autour de 35 € le m² ou en acier galvanisé autour de 150 € le m².
    Il vous faudra cependant, au préalable, aplanir le plus possible le sol pour que cette pose soit facilitée et le résultat agréable pour marcher. Sans compter que vous devrez peut-être creuser légèrement le sol pour ne pas perdre en hauteur.
     

  • Le sol en gravier
    Comme précédemment, vous pouvez partir du sol à l’état brut et, pour éliminer en grande partie de l’état poussiéreux, de recouvrir d’une couche de graviers. Un film géotextile entre le sol et les graviers empêchera, d’ailleurs, la remontée de cette poussière.
    L’avantage est que vous n’avez pas vraiment besoin d’une grande préparation de sol pour cette couche de gravier et que quelques irrégularités au départ ne vous empêcheront pas une bonne répartition de ces graviers.
    Autre avantage, votre sol reste poreux et ne craindra pas les taches ni l’évacuation de l’humidité.

    Par contre, un tel sol n’est que moyennement pratique pour marcher, selon le diamètre de ces graviers et, trop fins, ils ont tendance à s’incruster sous les chaussures. Il est encore moins pratique si vous avez du matériel à stocker.
    Pour un prix de 35 à 40 € le m² (environ 75 kg par m²), vous devriez pouvoir réaliser ce type de sol.
     

  • Le sol en sable
    On retrouve sensiblement les caractéristiques précédentes, y compris les avantages et les inconvénients.
    Par rapport au sol en terre battue, la couche de sable par-dessus permettra d’encore mieux évacuer l’humidité en créant cette zone tampon qui retient parfaitement l’eau.
    Le sable est aussi un peu plus agréable à marcher, selon l’épaisseur posée, que des graviers.
    Evidemment, il n’élimine pas les problèmes du sable que vous risquez aussi de remonter de votre sous-sol, par contre.

    Un peu plus cher que les graviers, ce sol en sable vous reviendra autour de 60 à 80 € le m².
     

  • Le sol en terre cuite
    Vous voulez un sol qui reste propre et qui respire bien ? La solution s’appelle la terre cuite. Ainsi, que ce soit la porosité ou l’humidité, la terre cuite est un matériau qui conserve toutes les vertus d’un sol de cave.
    Mais il a aussi l’avantage d’être parfaitement stable, d’être lessivable et de rester propre. Vous ne remonterez plus de poussière en revenant de votre cave et vous pourrez y mettre votre vélo, votre salon de jardin en période hivernale, etc.

    Par contre, il faudra prendre certaines précautions puisque le sol sera alors sensible aux taches.
    Un sol en terre cuite doit alors être régulièrement entretenu, lavé et nettoyé.
    Le prix d’un tel sol vous reviendra de 30 à 70 € le m² en fournitures. Si vous voulez le faire poser, compter de 40 à 50 € supplémentaires le m², hors préparation du sol.
     

  • Le sol en grès
    Il est également poreux et peut vous permettre de réaliser un dallage avec des carreaux généralement plus grandes que ceux en terre cuite.
    Il a donc les mêmes avantages et les mêmes inconvénients que le précédent.
    Comme le précédent, il vous faudra l’entretenir régulièrement.

    Pour un tel sol, retenez un prix de fourniture de 30 à 100 € le m² et un prix de pose de 40 à 80 € le m² en supplément en faisant appel à un professionnel. Vous pourrez donc avoir un tarif de fourniture et pose autour de 80 € le m² car vous n’êtes pas obligé, pour votre cave, de choisir les modèles les plus chers.

 

Sol pour cave à vin

Prix au m²

caillebotis

de 25 (bois) à 35 € (polypropylène) en fourniture

gravier

de 30 à 40 € en fourniture

sable

de 60 à 80 € en fourniture

terre cuite

de 70 à 120 € en fourniture et pose

grès

de 70 à 180 € en fourniture et pose

 

 

 

Prix du sol simple pour une cave de stockage

Il existe évidemment d’autres alternatives à votre sol de cave, surtout si elle vous sert pour stocker des outils, du matériel ou du mobilier. Pas question de laisser le sol brut abîmer ces produits. D’ailleurs, vous vous trouvez peut-être déjà avec un sol de cave en béton et vous vous demandez comment faire pour y emmagasiner vos meilleurs crus ? Voici quelques conseils supplémentaires.

 

  • Le sol en béton
    Il permet de présenter un sol propre et de pouvoir y réaliser une pièce supplémentaire comme une salle de jeu pour vos enfants, par exemple, ou de venir jouer de la musique de façon plus insonorisée que dans votre maison.
    La première chose à réaliser, si cette dalle n’existe pas, est de poser un polyane ainsi qu’un polystyrène, si vous voulez l’isoler, puis de couler une dalle béton.
    Le prix de cette dalle béton dans une cave vous reviendra autour de 100 € le m² avec isolation.
     
  • La peinture
    Vous pouvez poser une peinture à même votre dalle béton ou réaliser une chape lisse qui vous permettra d’avoir une peinture qui se tiendra d’autant mieux.
    Comptez de 20 à 30 € le m² pour une peinture époxy ou polyuréthane.
     
  • La résine
    De la même façon, la pose d’une résine à même la dalle béton va apporter de la résistance et vous permettra d’avoir un sol bien moins salissant et facilement lessivable, si besoin. Elle rattrapera aussi la plupart des impuretés et des défauts tout en nécessitant, alors, plusieurs couches.

    Un sol en résine époxy coûte de 35 à 100 € le m² posé pour les prix les moins chers, et de 100 à 150 € le m² pour des produits plus professionnels. Vous disposerez alors d’un produit capable de durer de 10 à 25 fois plus longtemps qu’une simple peinture.
     

  • Le lino
    Si votre dalle béton est lisse, vous pourrez le poser directement, sinon vous devrez réaliser une chape pour que votre lino ne risque pas de s’endommager sur les imperfections du sol.

Prévoyez de 10 à 50 € le m² en fourniture et de 15 à 20 € le m² en pose.
 

  • Le carrelage
    Nous avons envisagé les solutions de grès ou de terre cuite, mais vous pouvez, pour une cave de stockage, poser n’importe quel type de carrelage. Attention, cependant, que l’humidité des lieux ne le rende pas glissant. Des carrelages de sol extérieur seront alors recommandés.
    De 50 à 150 € le m² posé, vous aurez de nombreuses solutions.

 

Sol pour cave stockage

Prix au m² posé

béton

autour de 100 €

peinture

de 20 à 30 €

résine

de 35 à 100 €

lino

de 25 à 70 €

carrelage

de 50 à 150 €

 

 

Le prix d’une cave à vin

Si vous voulez réaliser une cave à vin qui n’existe pas, il vous reste aussi quelques solutions supplémentaires qu’il faut connaître :

 

  • La cave à vin en hélice
    Ronde, semi-rond ou ovale, son diamètre est d’environ 2 m à 2,50 m.
    Elle est creusée sous la maison ou sous le garage et réalisée en béton vibré avec un escalier en colimaçon.
    Le sol est alors laissé en l’état.
    D’une contenance de 600 à 3.000 bouteilles, elle revient de 6.000 à 30.000 €.
     
  • La cave à vin dans le garage
    Si cette cave n’existe pas en sous-sol, vous pouvez peut-être sacrifier une partie de votre garage, s’il est assez grand, pour y ranger vos bouteilles.
    Attention, si le vin s’accommode très mal de la présence du chauffage dans la cave, il s’accommode aussi très mal des odeurs, que ce soit la cuve à fioul ou les odeurs d’échappement de votre garage.
    Vous devrez donc créer une paroi interne pour créer un bloc cave et l’isoler de polystyrène. Tout comme vous devrez isoler le plafond.
    Et il vous reste finalement à prévoir, là aussi, une des solutions précédentes pour le sol.
    Vous devrez alors prévoir de 400 à 500 € le m² aménagé.
     
  • Le principe du cuvelage
    C’est une solution lorsque le garage est vraiment trop humide pour y entreposer quoi que ce soit.
    Sans en détailler le principe, il s’agit de créer un caisson étanche à l’intérieur du garage, encore plus complet que la solution précédente.
    Le prix est de 100 à 350 € le m², non compris l’isolation, les finitions et tous les aménagements annexes.
     
  • L’armoire à vin
    Si aucune solution ne semble convenir à votre cas ou si le prix est vraiment trop important, il vous reste l’option de l’armoire à vin.
    Selon le nombre de bouteilles, vous trouverez des armoires autour de 300 € pour 40 bouteilles, ou 500 € pour une centaine de bouteilles, par exemple.

 

Une astuce

Si votre sol a été bétonné et que votre cave est trop sèche pour présenter le degré d’humidité que nécessite votre vin, le risque est que vos bouchons s’assèchent également de trop et finissent par entrer dans vos bouteilles.

Il est alors possible de placer une bassine d’eau avec de la soude caustique ou des cendres dans votre cave, voire un seau avec du charbon ou de la sciure et de l’arroser. Il faut renouveler l’opération dès que le seau ou la bassine s’assèche.

Vous pouvez aussi recouvrir votre sol, directement, d’une couche de sable de rivière que vous tiendrez régulièrement humide.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :