Prix de création d'une chape

Mis à jour le 26 avril 2018
Aucun vote pour le moment
2018-04-26 13:30:00
Construction d'une chape
Formulez une demande de devis

Différence entre dalle béton et chape

Pour que chacun s’y retrouve, il va falloir mieux comprendre la différence entre une dalle béton et une chape.

  • Alors que la dalle est composée de ciment, de sable, de graviers et d’eau, et renforcé par une armature métallique ou des fibres, la chape se contente de ciment, de sable et d’eau, ce qui lui permet une solution bien plus lisse.
  • Là où une dalle béton est d’une épaisseur de 10 cm, une chape pourra se contenter de 4 à 6 cm avec un ragréage final.
  • La chape se met en place par-dessus la dalle béton, plus tard lors de la réalisation du chantier.
  • Enfin, la dernière différence qui résulte, pour partie, des précédentes, provient du prix de création d’une chape qui, comme on le précisera par la suite, avec 20 à 30 € le m², sera, dans les grandes lignes 2 à 3 fois moins chère.

 

Mais aborder le sujet de la chape peut aussi se décomposer en plusieurs chapitres puisqu’il existe différents types de chape.

 

Prix de la chape traditionnelle

Appelée aussi chape de mortier, la chape traditionnelle est faite à base de ciment, de sable et d’eau. Elle est réalisée, dans la plupart des cas, dans les constructions afin d’affiner la dalle béton avant le revêtement de sol, carrelage ou parquet. Elle peut même être réalisée au-dessus d’un parquet déjà existant ou d’un autre carrelage. Une réalisation qui se fait par damage ou par lissage du mortier après un premier tirage à la règle.

D’une épaisseur de 4 à 5 cm, elle passera à 7 cm lorsque cet adjuvant vient en complément. La pose d’un film polyane évitera les remontées humides.

Un prix de 5 à 20 € le m² est à retenir.

 

Prix de la chape liquide

Elle est encore appelée chape fluide ou chape anhydrite du fait qu’elle peut être constituée de ciment ou d’anhydrite. Constituée de la base d’une chape traditionnelle, elle dispose, en complément d’un adjuvant. L’adjuvant sera surtout utilisé pour réaliser un ensemble plus lisse et, surtout, autolissant. Elle est aussi souvent autonivelante.

 

La chape liquide ciment est réalisée par pompage et pourra être livrée par toupie béton, prête à l’emploi, et a surtout pour but d’éviter le principe de bulles d’air qui pourraient être emprisonnées au milieu. Prévue pour noyer le chauffage au sol, hydraulique ou électrique, il est essentiel que la répartition soit parfaite. Elle peut aussi prendre place au fond d’une piscine, avant de poser le liner.

 

En version anhydrite, elle est composée de calcium en place du ciment, de sable et d’eau. Un activateur vient prendre place en complément. La chape anhydrite est alors conçue pour le chauffage au sol également, mais plus particulièrement dans sa version hydraulique.

Le prix de ces chapes liquides s’étale de 15 à 30 € le m², selon le type de chape plus particulièrement réalisé et le matériel mis en oeuvre pour.

 

Type de chape liquide

Prix au m²

liquide simple

15 à 25 €

anhydrite

20 à 30 €

 

 

 

Prix des autres chapes

On peut trouver, parfois, d’autres exemples de chapes :

  • la chape sèche : des granulats la composent et sont recouverts de “plaques” ;
  • la chape allégée : elle existe pour être utilisée dans des situations où le surpoids pourrait être un handicap, comme l’aménagement de combles, par exemple. Pour l’alléger, l’argile, le polystyrène et le fibre de bois viennent y prendre place et assurent aussi l’isolation ;
  • la chape autonivelante : évoquée dans le cas de la chape lisse, elle a des propriétés qui évitent de la tirer à la règle pour la niveler ;
  • la chape fibrée : la fibre qui vient se mêler aux autres composants remplace alors la nécessité de la renforcer en la ferraillant, les fibres servant de liant.

 

Type de chape

Prix au m²

sèche

25 à 35 €

allégée

20 à 40 €

autonivelante

25 à 40 €

fibrée

25 à 40 €

 

 

Chape adhérente et chape flottante

Une autre notion apparaît, qui n’est pas en liaison avec le type de chape, mais la façon dont elle est posée.

  • la chape adhérente : elle est posée directement sur le support et réalisée en même temps (chape incorporée) ou ultérieurement (chape rapportée) ;
  • la chape flottante : elle tient son nom du fait qu’un isolant la sépare du support, isolant thermique ou acoustique.

 

Prix du ragréage

C’est une sorte de chape spéciale qui est conçue pour rattraper les irrégularités d’une dalle ou d’une autre chape et qui compense des différences de dénivellation plus faibles avec un pouvoir autolissant également et dont le tarif se situera entre 6 et 20 € le m², pour une plus faible épaisseur.

 

Epaisseur de la chape

Puisqu’il est question d’épaisseur celle des chapes les plus courantes est la suivante :

  • chape traditionnelle ciment : il faut prévoir entre 4 et 10 cm, de quoi rattraper les défauts de la dalle béton ;
  • chape liquide ciment : dans ce cas, la question est de rattraper les défauts mais, surtout, de noyer le chauffage au sol, pour cela une épaisseur de 3 à 10 cm est nécessaire mais, surtout, 3 cm au-dessus des serpentins ;
  • chape anhydrite : c’est un peu le cas de la chape précédente, sauf que la hauteur totale sera moins importante, soit 3 à 6 cm au total, mais toujours 3 cm au-dessus des tubes.

 

Réalisation de la chape

  • chape mortier (traditionnelle) : elle est fabriquée sur place puis répandue le plus uniformément possible sur le chantier. Des joints de dilatation sont à prévoir lorsque la surface de la pièce est très élevée mais aussi le long des murs qui l’entoure afin de restreindre les risques de fissuration. Que ce soit à la règle ou à l’aide d’une niveleuse, la chape est ensuite égalisée puis talochée.
  • chape liquide : la réalisation de la chape liquide est relativement différente puisqu’elle est généralement fournie par toupie et se répartit par pompage. Les opérations finales consistent à l’égaliser avec une barre d’égalisation puis un balais débulleur évite la formation de bulles. Enfin, son niveau est contrôlé.

 

Temps de séchage

Maintenant, il faut examiner le temps de séchage d’une chape afin que le travail réalisé ne soit pas anéanti par une utilisation trop rapide qui pourrait provoquer l’apparition de fissures.

  • chape ciment : elle n’a besoin que d’un temps de séchage très rapide mais présente un risque plus élevé de fissuration ;
  • chape anhydrite : le temps de séchage est relativement long, de 3 à 9 semaines, notamment selon son épaisseur vu précédemment. Son risque de fissuration est alors très faible mais le travail est encore plus exigeant pour respecter une parfaite application.

 

La résistance de la chape

Pour être efficace, la chape doit présenter une résistance qui est évaluée à 350 gr/m3. Elle peut être renforcée par un ferraillage ou par la présence de fibres dans sa composition.

 

Prix de la pose

Compris dans les tarifs mentionnés précédemment, le prix de la pose, pour un maçon, est de l’ordre de 35 à 50 € de l’heure. Ce qui représente, généralement, ramené au m² de chape, à un prix qui se situe autour de 10 à 15 €.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :