Prix de création d'un second compteur électrique

Mis à jour le 05 décembre 2019
2019-12-05 16:00:00
Relevé de compteur électrique

Si vous souhaitez gérer votre consommation d’électricité au mieux, l’installation d’un second compteur électrique peut être une solution judicieuse.

Vous pourrez ainsi mettre en évidence la consommation électrique d’une partie de votre habitation avec un sous-compteur pour environ 180 € fourniture et pose comprise, ou bien installer un second compteur indépendant pour un minimum de 1 200 € tout compris.

 

Vous avez un projet ?

Budget récapitulatif

Fourniture et/ou service

Prix

Raccordement second compteur individuel par Enedis

1 200 à 1 500 € tout compris

Sous-compteur monophasé

30 à 150 € en fourniture

Sous-compteur triphasé

75 à 300 € en fourniture

Prix de pose

environ 150 €

 

Pourquoi installer un second compteur électrique ?

Lorsque vous souhaitez diviser votre maison et y séparer les factures d’électricité, ou rendre individuelle une dépendance dans le but de la louer, procéder à l’installation d’un second compteur individuel est recommandé.

En effet, vous pouvez souhaiter dégager des revenus fonciers en divisant une maison en deux habitations distinctes, ou une habitation et un atelier par exemple. Dans ce cas, vous devez installer deux compteurs électriques individuels.

 

Ce nouveau compteur permettra au locataire de souscrire un contrat d’électricité à son nom et d’être ainsi complètement autonome. Le nouveau compteur ne dépend pas du vôtre c’est-à-dire celui d’origine de l’habitation. Il est donc nécessaire de faire des travaux pour tirer une nouvelle ligne.

 

Pour choisir le type de compteur individuel que vous souhaitez, il faut savoir si le local sera gourmand en énergie ou non. Si oui, il faudra opter pour un compteur triphasé. L’installation triphasée consiste à alimenter le bâtiment par trois phases. Si la plupart des habitations ne nécessitent qu’un compteur monophasé, un atelier peut, par contre, du fait des équipements électriques en présence, justifier ce compteur plus puissant.

Les avantages d’un second compteur individuel

L’avantage principal du second compteur électrique individuel est de pouvoir séparer sa consommation personnelle de celle du locataire.

 

La loi interdit la revente d’électricité, si vous avez un compteur pour deux habitations, vous ne pourrez pas vendre votre électricité à votre locataire.

Faire procéder à l’installation d’un deuxième compteur individuel assure ainsi une situation légale et à moindre risque pour le propriétaire. Vous évitez également de devoir payer des factures très élevées en cas de forte consommation du locataire. Le locataire gère lui-même sa consommation et règle ce qu’il a consommé.

De plus, si vous revendez votre électricité au locataire, ce dernier a le droit de refuser de payer. Prenez donc vos précautions en faisant poser un second compteur.

 

Les démarches à effectuer

Afin de faire installer un second compteur EDF chez vous, des démarches préalables sont nécessaires.

Pour le raccordement, il convient de faire une demande d’installation d’un ensemble compteur et disjoncteur séparé. Un nouveau contrat de fournisseur d’électricité doit être prévu ainsi que l’intervention d’un agent Enedis.

La demande de CONSUEL n’est pas nécessaire du fait qu’il s’agisse d’un deuxième compteur. Toutefois, pour des questions de sécurité, il faudra obligatoirement poser un sectionneur de courant. Une intervention importante de professionnels est nécessaire, il faut tirer de nouvelles lignes pour le raccordement.

 

Le prix pour faire installer un second compteur électrique

Il est obligatoire de contacter le gestionnaire de réseau Enedis. Le coût d’une telle installation est variable. Il faudra tout de même compter entre 1 200 et 1 500 € pour le raccordement par Enedis. Ce montant comprend la pose et les fournitures. Les travaux sont conséquents, ce qui explique cette somme.

 

Le cas d’un sous-compteur

Toutefois, vous pouvez également opter pour un sous-compteur.

Le sous-compteur, également appelé compteur divisionnaire, est un dispositif qu’il faut associer avec le compteur électrique principal. Il calcule la consommation électrique d’une partie de l’habitation d'où son nom “divisionnaire”. Il peut être installé pour le calcul d’une seule pièce. Ainsi, il est possible de gérer facilement sa consommation électrique. Le boîtier dispose d’un écran, qui affiche en temps réel la consommation de la zone à calculer.

 

Il n’est pas nécessaire de contacter son fournisseur d’électricité. C’est une démarche qui peut être réalisée individuellement. Aucun abonnement n’est requis pour installer un tel appareillage. Il est possible d’installer un sous-compteur, tant sur une installation en monophasée, que sur une installation triphasée.

 

L’installation d’un compteur divisionnaire triphasé est vraiment intéressante, car cela permet d’éviter au compteur général de disjoncter. En effet, le sous-compteur permet dans ce cas, de contrôler la consommation de chaque phase.

 

Il existe plusieurs cas de figure où l’installation d’un sous-compteur est judicieuse:

●Si vous souhaitez connaître la consommation en électricité d’une pièce en particulier de votre habitation. Par exemple la salle de bain pour connaître votre budget chauffe-eau annuel. Ou encore dans une pièce où vous disposez d’appareils très énergivores comme un jacuzzi ou un sauna. Ainsi, il vous est possible d’ajuster votre consommation pour réduire vos dépenses en électricité.

 

●Dans le cadre d’une location. En général, les propriétaires qui détiennent un studio procèdent à ce type d’installation. Le compteur divisionnaire peut vous permettre d’estimer votre facture d’électricité au plus juste pour votre location. C’est souvent le cas pour de la location saisonnière, temporaire ou encore si vous louez une partie de votre habitation, à un étudiant par exemple. Attention, il existe un encadrement légal stricte, à propos de ce cas précis, nous le développerons plus tard dans ce guide.

 

●En copropriété, le compteur divisionnaire peut être une solution juste, permettant une répartition exacte des charges en électricité.

 

Les avantages du compteur divisionnaire

Le sous-compteur offre des avantages, qui peuvent intéresser de nombreux propriétaires et même locataires, dans la lutte à la consommation électrique excessive. Voici une grille des avantages d’un compteur divisionnaire :

 

Une installation simple

Le raccordement d’un sous-compteur est simple et rapide. Il ne nécessite pas de travaux.

Une gestion précise de sa consommation

Grâce à son écran LCD, vous pouvez suivre votre consommation en kWh en direct, vous pouvez donc gérer facilement la consommation, en la réduisant dans une partie de votre habitation par exemple. De plus, il existe des sous-compteurs connectés qui permettent de consulter votre consommation à distance grâce à un smartphone.

Réaliser des économies

Grâce à la gestion précise de votre consommation électrique, vous pouvez ajuster vos besoins en électricité, dans le but de faire des économies. Vous pouvez ainsi éviter les dépassements de vos abonnements électriques.

Calculer une estimation de la consommation d’un locataire temporaire

Idéal pour la location saisonnière, l’installation d’un compteur divisionnaire vous permettra d’estimer la consommation en électricité de votre location saisonnière ou temporaire.

 

Que dit la loi à propos des compteurs divisionnaires ?

L’installation d’un second compteur électrique est soumise à une législation stricte. En France, il est interdit de revendre de l’électricité.

 

Refacturer directement un montant pour de l’électricité, calculé par le biais d’un compteur divisionnaire est donc proscrit. En cas de raccord frauduleux, votre fournisseur d’énergie se réserve le droit de vous bannir et donc de vous couper l’accès à l’électricité. De plus, vous risquez, si vous revendez à un locataire, un litige avec ce dernier, qui pourra vous poursuivre.

 

Procéder avec un compteur divisionnaire est tout de même possible. Dans ce cas il servira à estimer la consommation du locataire. Les charges locatives peuvent alors être ajustées. En aucun cas les charges seront équivalentes à la consommation précise du locataire.

 

L’idéal dans un cadre locatif, reste l’installation d’un compteur électrique individuel, propre à votre location, par votre fournisseur d’électricité. Ainsi, le locataire souscrira un contrat à son nom, cela évite tout désagrément en cas de grosse consommation.

Cependant, si vous êtes dans l’impossibilité d’installer un compteur dédié à votre locataire, vous pouvez inclure une estimation faite grâce au compteur divisionnaire dans les charges locatives. Vous serez alors dans la légalité.

 

Les conseils sur le sous-compteur

Avant toute installation, vous devez savoir de quel type de compteur divisionnaire vous avez besoin.

 

En effet, il existe deux grands types de sous-compteurs : le monophasé et le triphasé. Ce choix dépend de l’installation présente à votre domicile. Si vous ne savez pas ou avez un doute, vous pouvez contacter votre fournisseur ou plus simplement, consulter vos factures d'électricité.

 

Le triphasé est présent dans les ménages qui détiennent des appareils très énergivores. Le compteur monophasé est le plus courant chez les particuliers. Les appareils électriques consomment bien moins d’énergie aujourd’hui qu’avant.

 

●Le compteur doit être certifié MID pour une installation domestique. Veillez également à ce que votre installation électrique soit aux normes.

●Choisissez un compteur avec un écran clair et visible. La gestion de votre consommation sera simplifiée avec un tel appareil.

●Trouvez l’emplacement idéal à votre sous-compteur. Il doit être abrité des intempéries, éloigné de toute source d’humidité. Un emplacement accessible est recommandé pour pouvoir y intervenir.

 

Prix d’un sous-compteur électrique

Le prix d’un compteur divisionnaire varie en fonction des critères de l’appareil et de sa technologie.

 

●Tout d’abord, le choix d’un compteur monophasé ou triphasé sera déterminant dans son prix.

●La précision de la mesure de l’appareil.

●La marque, certains géants de l’équipement électrique proposent ce type de produit. Une bonne marque réputée impactera la précision du système.

L’affichage. Un appareil disposant d’un écran couleur sera plus agréable à utiliser mais aussi plus cher. De plus, certains modèles permettent d’afficher la consommation en faisant une différenciation entre les heures pleines et les heures creuses, quand votre contrat le permet. Ce type d’affichage est bénéfique pour réduire au maximum vos dépenses d’électricité en gérant votre consommation.

●Un compteur divisionnaire connecté est envisageable. Cette technologie est très pratique car il est possible de suivre sa consommation sur son smartphone. Cependant elle gonfle le prix d’achat de l’appareil.

 

Il est tout de même possible de donner des fourchettes de prix moyens constatés.

●Pour s’équiper d’un sous-compteur monophasé, il faut débourser entre 30 et 150 € pour les fournitures uniquement.

●Pour ce qui est du modèle en triphasé, un budget hors pose compris entre 75 et 300 € est nécessaire.

 

Veillez surtout à ce que votre compteur divisionnaire soit bien adapté à votre installation.

 

Comment s’installe un sous-compteur ?

La pose d’un sous-compteur n’est pas un gros chantier. Elle ne nécessite pas de gros travaux et est assez rapide. Il suffit de le connecter entre l’alimentation générale et le tableau électrique.

 

Néanmoins, il s’agit de travaux d’électricité. C’est une spécialité délicate qui demande de répondre à de nombreuses normes si vous ne souhaitez pas mettre en danger votre habitation, à cause d’un mauvais branchement.

L’appel à un professionnel qualifié est donc très fortement recommandé. Le professionnel saura vous recommander le modèle de sous-compteur adéquat à votre utilisation. De plus, il prendra toutes les précautions pour que l’installation ne présente aucun défaut. Mieux vaut assurer la sécurité en faisant appel à un professionnel.

 

Prix de pose d’un sous-compteur

Le prix de la pose est relativement variable. Les professionnels appliquent des tarifs libres qui sont sensibles de varier d’une entreprise à l’autre.

Pour bénéficier du meilleur prix pour cette prestation, multipliez les devis. Un devis ne vous engage en rien, il est donc intéressant d’en faire plusieurs.

 

Pour la pose et le branchement d’un sous-compteur à votre installation électrique, un électricien prendra aux alentours de 150 €.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.