Prix de réparation des fissures murales et conseils

Mis à jour le 09 avril 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-04-09 15:00:00
Mur fissuré
Vous avez un projet ?

Qu’est-ce qu’une fissure murale ?

La fissure murale peut prendre différents aspects qu’il est bon de savoir reconnaître. Il vous faut tout d’abord définir sur quel type de support elle intervient :

  • sur la maçonnerie ;
  • sur le seul crépi.

 

Définir cette origine sera le premier élément qui permettra de déterminer le niveau de gravité. Savoir si toute la structure est atteinte ou seulement la surface permet de mieux trouver le remède également.

 

Un bon diagnostic, reconnaître une fissure superficielle à une fissure traversante, par exemple, permettra d’employer les bons remèdes et de ne pas voir cette fissure réapparaître ou, pire, s’accroître.

 

Les mesures d’une fissure murale est constatée ?

Il est important de bien déterminer l’origine de la fissure, lorsque c’est possible, afin de pouvoir en déduire la cause. C’est un élément important du diagnostic qui vous permettra de mieux comprendre, mieux analyser et, ainsi, mieux réparer. Par exemple, la fissure peut être engendrée par :

  • un sol qui a bougé ;
  • une malfaçon dans les semelles ou la dalle béton ;
  • un crépi qui est soufflé ;
  • une grande période de sécheresse déclarée ou non catastrophe naturelle ;
  • une infiltration d’eau ;
  • la réalisation, à proximité, de gros travaux qui ont pu fragiliser vos fondations et, donc, l’ensemble de votre construction.

 

 

Pour bien comprendre une fissure, il faut suivre son éventuelle évolution dans le temps. Une fissure non filtrante peut le devenir à terme, ou ne jamais évoluer. Il existe alors 2 méthodes pour mesurer son importance et sa progression qui sont :

  • un appareil de mesure :
    • le fissuromètre : appareil qui suit l’activité de la fissure et la mesure ;
    • l’extensomètre : appareil qui mesure la déformation ;
  • un témoin :
    • témoin en plâtre, qui est positionné à cheval sur chaque bord de la fissure ;
    • témoin en verre.

 

Reconnaître la gravité d’une fissure murale

On a donc vu qu’il fallait analyser l’origine de la fissure avant de la traiter. Effectivement, reboucher une lézarde qui proviendrait d’un sol instable risquerait de n’être d’aucune utilité si ce sol continue de bouger. La lézarde progressera et votre réparation ne tiendrait pas, il faut, en priorité, solutionner l’origine du problème.

 

La première étude réalisée par un expert est de vérifier si cette fissure n’est que superficielle, donc, ou si elle est traversante.

  • Dans le premier cas, de lézarde superficielle, ce sera seulement une partie de la construction qui sera concernée, par exemple le crépi à l’extérieur, le plâtre à l’intérieur. Si elle peut être gênante sur un plan esthétique, elle n’aura pas d’autre conséquence et pourra donc facilement être réparée.
  • Dans le cas contraire, lorsqu’elle est traversante ou filtrante, elle va traverser l’ensemble de la structure, et risque alors de laisser traverser l’humidité et causer encore plus de dégâts, finalement.

 

L’autre analyse qui est faite de la fissure est sa profondeur. On peut, dès lors, la classer selon 3 catégories :

  • la microfissure : elle reste très superficielle, sur une profondeur ne dépassant pas le mm et n’engendre pas de conséquences autres en l'état ;
  • la fissure peu profonde : elle dépasse la précédente sans toutefois que les conséquences n’en soient encore jugées graves. On parle aussi de fissure légère, ce qui la caractérise très bien. Elle se situe entre 1 et 2 mm.
  • la fissure profonde : elle dépasse alors les 2 mm et il devient urgent d’intervenir selon l’origine du problème.

 

Type de fissures murales

Caractéristiques

Microfissure

Moins de 1 mm

Fissure peu profonde

De 1 à 2 mm

Fissure profonde

+ de 2mm

 

 

Une fois cette fissure étudiée, sa gravité imminente prise en compte, il reste donc à savoir si la catégorie dans laquelle elle se situe va persister ou si, de superficielle, elle ne va pas devenir filtrante.

C’est le travail de l’expert qui examine, détermine sa catégorie, et surveille l’évolution. C’est son rôle de vous alerter sur la gravité de cette fissure. Il pourra notamment vous préciser sur une intervention est nécessaire en urgence ou non, et sur quelle partie de votre construction elle doit porter.

 

Son analyse, sur une période de 3 mois, pourra alors déboucher sur différents diagnostics qui peuvent être :

 

  • la suite d’une infiltration d’eau : cette analyse peut cependant avoir des conséquences très diverses selon l’atteinte de votre construction. Entre une machine à laver qui a fui et la proximité d’une rivière qui a débordé et a rendu le sol totalement meuble, les dégâts peuvent être très variés. Des dégâts qui peuvent avoir pour conséquence de nécessiter la reprise d’une partie de l’isolation et du doublage ou de l’ensemble de ce doublage. Voire, dans des conditions encore plus graves, d’avoir fragilisé un mur dans sa totalité, y compris les parpaings ou les briques qui ont suivi les mouvements des fondations. La présence d’auréoles soulignera ce problème.
     
  • la remise en cause de la solidité de l’ouvrage : si le cas précédent peut parfois fragiliser votre construction dans les cas les plus extrêmes, il en est de même de certains autres paramètres. Le risque n’est peut-être pas encore imminent mais des solutions doivent néanmoins être trouvées pour pallier ce désordre avant qu’il ne s’amplifie. Différentes causes peuvent alors être relevées, comme il en était question précédemment, des causes qui interviennent alors sur les fondations directement comme une longue période de sécheresse ayant influer sur le sol, la présence d’une nappe phréatique en sous-sol et son évolution, une malfaçon dans la réalisation des fondations, une étude de sol initiale mal réalisée, etc.
     
  • le risque de chute de l’intégralité de l’ouvrage : on entre ici dans le cas le plus grave et, surtout, le plus urgent. Il n’est alors plus question d’attendre pour intervenir, votre construction pouvant céder très rapidement. Il en découle, non seulement un caractère d’urgence mais, également, un caractère de dangerosité. Votre construction n’est plus du tout solidaire et vous devez quitter les lieux au plus vite et faire intervenir un professionnel, s’il en est encore temps.
     

Reconnaissance de fissures murales

Caractéristiques

Suite à infiltration d’eau

Présence d’auréole

Atteinte à la solidité

Problème de fondations, d’élément porteur

Risque de chute d’une partie

Contour d’une partie d’ouvrage non adhérente à son support

 

 

La réparation d’une fissure murale

L’intervention nécessaire à la réparation de cette lézarde sera, bien sûr, fonction de la gravité du diagnostic. Pour une simple lézarde restant superficielle, le travail en est évidemment simplifié et peut être réalisé facilement en s’équipant d’un minimum de matériel qui sera un grattoir ou une pioche, un pinceau ou une brosse, une spatule. Il vous faut aussi un équipement de protection, lunettes pour éviter les projections dans les yeux et gants. Enfin, de l’enduit de rebouchage et du papier de verre sont nécessaires.

 

Pour ce qui est de la réparation en elle-même, l’opération commence par l’ouverture totale de la fissure existante. Il ne s’agit pas seulement de la reboucher, le but est de l’ouvrir au maximum, afin de supprimer tout ce qui pourrait être fragilisé à ses abords. C’est là qu’interviendra votre grattoir ou, dans le cas d’un mur en pierre, votre pioche. Une fois cette étape terminée, il s’agit de bien éliminer toute poussière persistant dans la fissure, à l’aide d’un pinceau ou d’une brosse légèrement humide. Le support alors humide sera rebouché avec l’enduit de rebouchage que vous lisserez le plus possible avec votre spatule. Dans le cas d’un mur en parpaings, l’enduit de rebouchage pourra être remplacé par du ciment. Une fois cette intervention terminée, en ayant pris soin de faire pénétrer l’enduit au plus profond de la fissure, il ne reste plus qu’à finaliser le travail en lissant avec un papier de verre suffisamment fin, dans le cas d’un enduit, par d’un ciment car, sur ce dernier, le papier de verre serait inopérant.

 

Vous pouvez, dans certains cas, utiliser des matériaux plus spécifiques, selon la nature de la fissure et celle de votre mur :

  • c’est le cas d’un mastic lorsque la fissure concerne une liaison entre deux murs, par exemple ;
  • l’ajout d’une bande armée, d’un bandage auto-adhésif ou d’un calicot tarlatane pour mieux annihiler une fissure un peu plus large, ou pour assurer qu’une fissure entre un mur et un plafond ou dans un angle de mur ne réapparaîtra pas.

 

Prix de réparation des fissures dans un mur

Dès que vous avez un doute sur une fissure, le mieux est de faire appel à un professionnel, qui pourra alors être de deux ordres :

  • l’expert qui intervient pour diagnostiquer les problèmes ;
  • le professionnel qui vient le régler.

 

Dans le cas d’un expert, un bureau d’expertise immobilière sera le plus à même d’étudier ce désordre au sein de votre construction. C’est lui qui viendra réaliser les différentes opérations citées précédemment qui consistent donc à analyser et juger l’évolution de la fissure.

Le prix de son intervention se situe alors entre 600 et 900 € pour un tel travail.

 

Une fois le diagnostic établi, et selon la gravité et l’original du mal, vous pouvez avoir différents degrés d’intervention et de tarif qui seront :

  • pour une simple microfissure, l’achat des produits nécessaires, voire du matériel pour le réaliser si vous êtes un peu bricoleur, qui consiste alors en un enduit prêt à l’emploi dont le prix se limite entre 3 et 16 € le kg et qui devrait largement suffire à réparer une lézarde simple, ou une poudre pour réaliser soi-même le mélange, dont le prix est alors de 1 à 11 € le kg. L’avantage de la poudre étant qu’elle se conservera plus longtemps. Il existe aussi des tubes, pour un prix de 1 à 8 € pour une quantité de 200 ml, pour un travail encore plus simple et une fissure très légère.
     
  • réalisé par un professionnel, le travail vous reviendra autour de 17 € le m².
     
  • dans des cas plus graves, il faudra vraisemblablement intervenir sur les fondations de la maison. Une injection de béton ou de résine pourra alors pallier ce problème. Il faut alors faire appel à un professionnel spécialisé. Le prix se chiffre alors à plusieurs milliers d’euros mais vous évitera la perte, à terme, de votre maison. Comptez de 3.000 à 30.000 € selon la gravité du problème.

 

Réparations des fissures murales

Prix au kg

Expertise

De 600 à 900 €

Enduit prêt à l’emploi

De 3 à 16 €

Sac ou paquet poudre

De 1 à 11 €

Réparation

17 € le m²

Intervention sur fondations

De 3.000 à 30.000 €

 

 

Le financement des réparations

A titre individuel, vous pouvez avoir différents cas qui peuvent être envisageables :

 

  • la cause est liée à une inondation ou tout état de catastrophe naturelle reconnue, que ce soit une tempête ayant endommagé votre charpente et entraîné des dégâts sur vos murs, un mouvement du sol extraordinaire reconnu suite à une sécheresse excessive, à un tremblement de terre ou autres : vous serez alors indemnisé après avoir déclaré votre sinistre, normalement, dans un délai de 10 jours qui suit la parution de l’arrêté ministériel au Journal Officiel.
     
  • Dans le cas de malfaçons, il est aussi possible de se retourner vers la garantie décennale du constructeur. Dans les autres cas, il faudra prouver le vice caché, ce qui sera plus compliqué.

 

Pour une copropriété, divers niveaux de protection existent :

  • les assurances du chantier, comme dans les cas individuels, celle des artisans ou du maître d’ouvrage ;
  • les assurances personnelles pour les problèmes émanant d’un des occupants suite à des travaux qu’il aura lui-même contractés et dont il sera nécessaire de bien vérifier si elle couvre les dommages sur sa partie privative seulement ou, également, sur les parties communes ;
  • l’assurance de l’immeuble prise, à titre facultatif et avec accord des copropriétaires, par le syndic, qui couvre l’ensemble de la construction, que ce soit les parties communes ou privatives ;
  • la garantie décennale du constructeur.

 

En cas d'apparition de fissures dans ce cadre de la copropriété, le sujet sera traité en assemblée générale ordinaire et des experts seront alors nommés pour un diagnostic. Les copropriétaires voteront donc cette nomination ainsi que pour le choix de l’entreprise effectuant les travaux, à partir des devis qui leur seront présentés. Sauf dans des cas d’extrême urgence ou une assemblée générale extraordinaire pourra être convoquée.

En cas de frais à charge de la copropriété, une répartition sera faite, généralement, au tantième, à moins que certains des copropriétaires ne soient pas concernés, ce qui peut arriver lorsque la copropriété regroupe plusieurs bâtiments et que seul l’un d’eux, par exemple, présente ce genre de fissures.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.