Prix d'un poêle à bois

Mis à jour le 31 mai 2019
Moyenne : 5 (1 vote)
2019-05-31 07:00:00
Salon avec poêle à bois

Le poêle à bois est un système de chauffage de plus en plus répandu grâce à son fonctionnement aux énergies renouvelables et ses meilleures performances énergétiques que celles d’une simple cheminée. De 200 à 15 000 € ces modèles allient esthétisme, charme du feu de cheminée et bon rendement thermique.

 

Vous avez un projet ?

Récapitulatif

Eléments pour choisir le modèle

Prix

Modèles de poêle :

  • angle
  • encastrable
  • double combustion
  • en fonte
  • suspendu

 

500 à 1.000 €

250 à 5.000 €

250 à 4.000 €

400 à 5.000 €

1.000 à 20.000 €

Types de combustible :

  • bûches classiques
  • bûches compressées
  • pellets
  • plaquettes

 

50 à 80 € le stère

350 € la tonne

300 € la tonne

90 € la tonne

Pose d’un poêle

500 à 1500 €

 

 

Les types de combustibles

La ressource bois reste la moins chère et peut se matérialiser sous différentes formes :

  • bûches : le poêle doit être régulièrement approvisionné
  • granulés aussi appelés pellets : ce sont des sciures de bois compactées qui permettent d’alimenter un poêle via une réserve. La production de chaleur ne s’arrête pas tant qu’il y a suffisamment de granulés dans le réservoir. Ce modèle est plus pratique et moins salissant que la corvée que peuvent représenter les bûches de bois. De plus, les pellets comportent plus d’énergie que les bûches et restituent donc plus de chaleur dans l’environnement. Ce sont eux qui ont le meilleur pouvoir calorifique.
  • bûches compressées aussi appelées bûches de bois densifié ou calorifiques : ont la même provenance que le pellet à savoir le compactage de sciures ou de copeaux de bois
    • bûche de jour : elles se consument en 1 à 2 heures pour une bûche de 2 kg
    • bûche de nuit : combustion plus lente comprise entre 5 à 6 heures
  • plaquettes : il s’agit de bois déchiqueté issu du broyage des forêts, haies, scieries dont le pouvoir calorifique varie selon l’humidité présente dans ces plaquettes

 

Le pouvoir calorifique représente l’énergie maximale et donc la chaleur maximale qu’un matériau est capable de dégager lors de sa combustion. Plus ce pouvoir est élevé, meilleur est le combustible en termes de performance énergétique.

 

Les conditionnements ne sont pas les mêmes selon les combustibles et peuvent être différents pour un même modèle :

 

Combustible

Pouvoir calorifique

Conditionnement

Avantages du combustible

Inconvénients du combustible

bûches

4

33 cm

40 cm

50 cm

-prix

-faire son bois

-manutention

-salissant

-surface de stockage importante

pellets

> 4,9

sac de 10 kg

sac de 15 kg

big bag

vrac

en réservoir

-fort pouvoir calorifique

-stockage facile

-peu salissant

-manutention plus facile

-sensible à l’humidité

-plus cher qu’une bûche classique

bûches compressées

> 4,6

2 kg

-pouvoir calorifique important

-manutention facile

-stockage facil

-peu salissant

-sensibilité à l’humidité

-double du prix d’une bûche classique

-pas de norme en place

plaquettes

2,3 à 3,6

8 mm

16 mm

31.5 mm

45 mm

-bon marché

-moyen pour valoriser le bois inutilisé

-pas de norme universelle

 

Les différents modèles de poêle

Des modèles classiques aux ultras design et contemporains, les poêles à bois ont le vent en poupe et s’adaptent à la perfection à chaque type d’intérieur. Ils sont principalement en fonte ou en acier.

Ces appareils sont classés selon 2 catégories de puissance :

  • les faibles puissances qui sont inférieures à 4 kWh
  • les hautes puissances qui sont supérieures à 12 kWh

 

Concernant le rendement énergétique, il se situe généralement entre 70 à 75 % pour la majeure partie d’entre eux. Cependant, les plus performants peuvent dépasser un rendement de 80 %.

 

Il faut savoir que peu importe le modèle choisi et malgré les améliorations constantes des performances énergétiques, et de leurs excellentes qualités thermiques, un poêle à bois reste un appareil de chauffage d’appoint du fait de sa faible autonomie. Différents choix sont accessibles selon les besoins et l’espace disponible :

  • en angle : nécessite peu d’espace, gain de place,
  • en fonte : modèles ayant une excellente conductivité thermique ainsi qu’une très bonne inertie mais ils sont très lourds.
  • double combustion aussi appelé post combustion : il consume dans un premier temps le combustible de base qu’est le bois peu importe sous la forme dont il est matérialisé puis il brûle ensuite les gaz qui ont été dégagés et qui sont toujours au sein du foyer. Cela augmente d’une part la puissance de chauffe mais limite aussi considérablement les rejets de pollution.
  • encastrable : gain de place considérable vu qu’il est encastré dans un mur
  • suspendu : il est suspendu au plafond via son conduit et ne repose pas sur un socle, ce sont des modèles très design et contemporains qui peuvent ou non être à foyer ouvert ainsi qu’à porte pleine ou non

 

Avantages et inconvénients

De manière globale, le poêle à bois regroupe un certains nombres de points positifs mais également quelques points faibles.

 

Avantages

Inconvénients

  • écologique
  • économique
  • appareil durable
  • éligibles aux aides et subventions
  • bon rendement thermique
  • poids
  • chauffage d’appoint

 

 

Pose d’un poêle à bois

La pose d’un poêle à bois requiert du matériel indispensable à cette installation. Le prix de ces fournitures est compris entre 1.000 et 3.000 € et se matérialise sous la forme de :

  • raccord : ce sont les éléments indispensables à l’évacuation des fumées
  • conduit : si l’installation du poêle vient en remplacement d’une cheminée ou d’un poêle déjà existant, il sera possible de se greffer sur le conduit existant. A contrario si l'installation est nouvelle, il sera nécessaire de créer un conduit d'évacuation.
  • évacuation de toit : matériel qui termine l’installation sur le toit
  • système distribuant l’air chaud permet d’envoyer la chaleur produite par le poêle dans les différentes pièces de l’habitation
  • grilles d’arrivée d’air froid sont indispensables au bon fonctionnement du poêle. En effet, pour un rendement optimal, le poêle a besoin d’air frais pour assurer la combustion.

 

Quelques conseils utiles pour choisir la bonne puissance du poêle :

  • pour chauffer moins de 100 m², une puissance de 4 kWh est suffisante
  • pour une surface de 100 à 150 m², un poêle d’une puissance minimale de 8 à 10 kWh sera nécessaire
  • si la surface à chauffer est de plus de 150 m², il est inévitable d’opter pour une puissance de 12 kWh

 

Prix d’un poêle

Le prix d’un poêle à bois peut varier selon différents facteurs que sont :

  • le type de poêle choisi
  • le format du combustible
  • la puissance souhaitée
  • la marque
  • technologie particulière

 

Pour les faibles budgets, les poêles d’entrée de gamme peuvent se trouver entre 200 et 1.000 €. De 1.000 à 3.000 €, ce sont les poêles ayant un bon rapport qualité / prix. Au delà de 3.000 € ce sont des modèles plutôt haut de gamme.

Voici un tableau détaillant les différents types d’appareil et leurs prix :

 

Modèle de poêle

Prix

poêle d’angle

500 à 1.000 €

encastrable

250 à 5.000 €

double combustion

250 à 4.000 €

en fonte

400 à 5.000 €

suspendu

1.000 à 20.000 €

 

Prix de pose du poêle à bois et du tubage

En faisant appel à un professionnel pour la pose du poêle, il faudra compter un budget compris entre 500 et 1.500 €. Dans ce tarif sont compris :

  • la mise en place du conduit pour un prix de 200 à 250 €
  • Le tubage du conduit a un coût variant entre 300 et 600 € en fonction du diamètre du tube
  • le raccordement du poêle pour une somme comprise entre 250 et 300 €

 

A titre indicatif, si le poêle vient en remplacement d’une cheminée ou d’un poêle déjà existant, il faut compter dans les travaux, le coût de dépose du système en place qui a un coût généralement compris entre 500 et 1.500 €.

Prix des combustibles

Concernant les prix des combustibles on peut relever les tarifs suivants :

  • bûches classiques : 50 à 80 € le stère
  • bûches densifiées : 350 € une palette comprenant 100 paquets de 10 kg
  • pellet : 300 € la tonne en sac
  • plaquettes : 90 € la tonne

 

Prix de l’entretien

Quelque soit le modèle installé, il doit faire l’objet d’un entretien régulier. En effet, un ramonage annuel doit être effectué par un professionnel.

Il contrôlera chaque partie du poêle et s’assurera de son bon fonctionnement. Il effectuera un nettoyage complet de l’appareil ainsi qu’un ramonage du tubage. Ces actions sont obligatoires et une facture doit être délivrée car elle est susceptible d’être demandée par l’assurance en cas de sinistre.

Un autre ramonage doit être effectué mais il peut être fait par vos soins. Un sur les 2 devra se faire durant sa période de fonctionnement.

Il faut compter entre 50 et 80 € pour un ramonage par un professionnel.

 

Normes et réglementations

Les normes relatives aux poêles à bois permettent de fixer des règles en matière de fabrication, de sécurité, d’utilisation ainsi que de traçabilité. Pour cela, l'étiquette Label Flamme Verte a été instaurée et permet aux acheteurs d’être certains que le produit est bien en concordance avec toutes ces conditions.

 

Un périmètre de sécurité doit être respecté autour de l’appareil afin d’éviter tout accident domestique ou détérioration des murs / peintures. Une distance de sécurité entre le mur et le poêle doit être observée. Cette distance minimale est fixée à 37,5 cm et se doit d’être 3 fois supérieure au diamètre du tube du poêle.

La distance de sécurité varie selon si le mur derrière le poêle possède une protection particulière ou non.

La marche à suivre pour l’installation est la suivante :

 

Mur sans protection

Mur avec protection

diamètre du tuyau (en mm)

distance à respecter (en cm)

diamètre du tuyau (en mm)

distance à respecter (en cm)

tuyau de 80

37,5

tuyau de 80

20

tuyau de 100

37,5

tuyau de 100

20

tuyau de 130

39

tuyau de 130

20

tuyau de 150

45

tuyau de 150

22

tuyau de 180

54

tuyau de 180

027

tuyau de 200

60

tuyau de 200

30

 

 

Afin de protéger les murs, il est possible de poser des plaques de protection en acier par exemple ou des briques réfractaires conçues spécialement pour ce genre d’installation.

De même, des plaques de protection de sol existent et permettent une protection des sols en cas d’éjection de braises.

 

L’installation du conduit est quant à lui régi par les normes du DTU (Document Technique Unifié) 24.1 et 24.2 qui fixent les règles à suivre pour l’installation des conduits, du tubage et du raccordement.

 

L’arrivée du pellet sur le marché a fait naître des normes afin de certifier de sa qualité :

  • DIN plus : certification allemande
  • EN plus A1 : certification européenne
  • NF biocombustible Haute Performance : certification française

Ces trois certifications concernent la qualité du combustible qui s'établit selon les éléments suivants : le diamètre, la taille, l’origine de la matière première, le pouvoir calorifique, le taux d’humidité, le taux de particules fines, le taux de cendres, la masse volumique ainsi que la résistance mécanique.

 

Les bûches classiques doivent être certifiées NF bois de chauffage.

Aides éligibles à l’installation d’un poêle à bois

Afin de réduire la note finale pour l’installation d’un système de chauffage plus performant et plus respectueux de l’environnement, il faut savoir que des aides peuvent être accordées sous certaines conditions d’éligibilité notamment en termes de revenus du foyer ainsi que de la pose par un artisan RGE (reconnu garant de l’environnement).

 

L’appareil doit aussi répondre à des critères d’ordre techniques tels que :

 

Critères techniques

Indices à respecter

rendement énergétique

> à 70 %

concentration en monoxyde de carbone

< 0,3 %

indice de performance environnemental

> à 1

émissions de particules PM

< 90 mg / Nm3

 

 

La TVA réduite à 5,5 % sur les matériaux et la main d’oeuvre.

Le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) permet de déduire une partie des investissements effectués à des fins d’amélioration énergétique d’un logement.

L’ANAH ou Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat a pour vocation d’améliorer la qualité des logements et verse des aides aux foyers ayant des revenus modestes afin qu’ils puissent accéder à des équipements moins énergivores.

Eco Prêt à taux zéro permet de faire un emprunt bancaire sans intérêt pour des travaux amenant à des réductions de consommation d’énergie.

Prime énergie est versée aux particuliers afin de les inciter à faire des travaux visant à améliorer les performances énergétiques de leur habitation.

Faire chiffrer mes travaux par des artisans

Vous avez un projet de travaux concret ? Recevez des devis fiables et compétitifs d'artisans sélectionnés pour leur savoir-faire.