Prix d’un enrobé

Mis à jour le 27 septembre 2018
Aucun vote pour le moment
2018-09-27 10:15:00

Le prix d’un enrobé peut prendre différentes apparences, qu’il soit à chaud, à froid, drainant, rouge et bien d’autres formules. Voici quelques conseils pour ces différents revêtements, où les concevoir, comment les mettre en oeuvre, etc.

 

Formulez une demande de devis

Différence entre enrobé, goudron et bitume

On entend souvent parler de goudron, de bitume, d’enrobé et autres termes, pas forcément à bon escient. Pour vous y retrouver, voici quelques explications sur chacun de ces termes et ce qui peut les différencier.

 

Le bitume

C’est le produit naturel qui provient de la distillation du pétrole et que l’on retrouve dans les anciens gisements de pétrole.
Il n’est pas soluble dans l’eau et représente un excellent isolant thermique, ou encore électrique.
Il est à la base des autres produits.

 

L’enrobé

Il est composé de sable, de graviers, de cailloux et de bitume qui sert de liant entre tous ces éléments.
Il prend également le titre de béton bitumineux.
C’est lui que l’on retrouve en recouvrement de chaussée.
 

Le macadam

C’est une ancienne technique qui consistait à poser des couches d’empierrement composées de granulats de plus en plus fins afin qu’ils s’infiltrent dans les couches d’en dessous pour bien les remplir et offrir une finition bien compactée.
Un liant composait alors la couche supérieure.
 

Le goudron

Il s’obtient par distillation de la houille de charbon, on parle alors de goudron de houille
Il est de moins en moins appliqué compte tenu de son caractère cancérigène.
Il peut s’appliquer comme imperméabilisant, que ce soit sur des fondations, pour les isoler du sol, ou en couverture, pour éviter les infiltrations d’eau.
Sur le réseau routier, il est proposé en couche supérieure, notamment en réfection, mais possède une tenue moins durable qui oblige à le refaire sur une durée de 5 à 10 ans, selon les passages enregistrés.

 

Celui qui nous intéresse donc ici est l’enrobé, qui peut prendre différents aspects et finitions, comme nous allons le voir.

Un article sur le prix du goudronnage a d’ailleurs été réalisé qui reprend certains de ces termes.

 

Les particularités de l’enrobé

Entre avantages et inconvénients, vous pouvez hésiter entre l’enrobé, le béton désactivé, le pavage, que ce soit pour une allée ou pour tout autre extérieur.
Voici recensés quelques-uns de ces avantages et inconvénients de cet enrobé qui pourront peut-être vous aider à vous déterminer sur la finition souhaitée.

 

  • Les avantages
    • L’enrobé pourra prendre les formes les plus inventives possibles sans problème et sans nécessiter de découpe ;
    • Il n’a pas peur des pentes, même les plus accentuées ;
    • Il reste simple et rapide en mise en oeuvre ;
    • Il ne nécessite pas d’entretien particulier ;
    • Il a une durée de vie de 10 à 15 ans, et même plus pour une allée piétonne et selon la région ;
    • Son aspect peut même rester esthétique et parfaitement convenir à une habitation ;
    • Il ne nécessite pas forcément de grande épaisseur (6 à 8 cm pour enrobé à chaud et 2 cm pour enrobé à froid) ;
    • Le prix reste très abordable comme nous le verrons par la suite (à partir de 25 € le m²) ;
    • Il présente différentes finitions possibles ;
    • Il convient aussi bien à des passages de piétons que de véhicules.
       
  • Les inconvénients
    • Pour un terrain en pente, compte tenu de son imperméabilité, il faudra penser un système de drainage en partie basse ;
    • Cependant, un enrobé drainant existe également, en option ;
    • Malgré différentes couleurs, la variété des possibilités reste bien moindre que les pavés ou autres dallages ;
    • Sa résistance dans le temps reste moindre que le pavage ou que le béton désactivé ;
    • Si sa mise en oeuvre est rapide, elle ne peut être réalisée que par une entreprise très spécialisée et très bien équipée.

 

Où utiliser l’enrobé ?

Moralité, dans une propriété individuelle, on peut retrouver un enrobé dans différents cas, en extérieur :

 

Il vous restera alors à définir quelle sorte d’enrobé vous souhaitez, quelle finition, quelle couleur, quelle particularité.

 

Le prix de l’enrobé en général

Dans des cas très larges d’utilisation, avant d’en détailler les différentes possibilités, un enrobé vous reviendra dans une fourchette de prix de 25 à 70 € le m².

Ces prix dépendent toutefois d’un certain nombre d’éléments qui sont :

  • la surface totale à réaliser, l’intérêt pour une grande surface entraînant parfois un effort financier du professionnel ;
  • le type d'enrobé utilisé, simple ou spécial ;
  • l’épaisseur de la couche d’enrobé déposée selon l’utilisation qui en sera faite, passage de véhicules ou non, par exemple ;
  • la couleur de l’enrobé retenu, le rouge étant par exemple plus cher que le noir ;
  • l’entreprise sélectionnée ;
  • la région d’intervention ;
  • enfin, comme ce sera vu sur le sujet suivant, la préparation du terrain.

 

La préparation du terrain

Avant même d’intervenir sur la pose de l’enrobé, le professionnel devra le plus souvent commencer par un certain nombre de travaux qui permettront de mettre le sol dans les meilleures dispositions avant la pose même de l’enrobé.

  • C’est pourquoi il commencera le plus souvent par un décaissement du terrain afin de commencer le travail sur un terrain le plus sain possible.
  • Vient ensuite l’aplanissement du terrain pour offrir une assise la meilleure possible.
  • La réalisation d’une légère pente favorisera la bonne évacuation des eaux de pluie et, si nécessaire, la pose de drains sera réalisée en même temps.
  • Vient ensuite la pose d’un film géotextile qui évitera la repousse d’herbe pouvant nuire à l’ensemble.
  • Une couche de remblai viendra alors renforcer le travail et créer le support final. Elle sera parfaitement compactée pour solidifier ce support.

 

Selon la surface à réaliser et la qualité initiale du terrain, le professionnel comptera une part allant de 10 à 30 € le m² pour ces seuls travaux de préparation.

Pour des travaux plus complets, vous pourrez trouver des prix dans le guide sur le tarif d’un terrassier au m3 par jour.

 

La réalisation de l’enrobé

Une fois le sol fin prêt et suffisamment solide pour recevoir votre enrobé, afin d’être sûr qu’il ne se déformera pas et n’entraînera pas une dégradation rapide du résultat final, le professionnel entreprend de déposer cet enrobé sur le sol, en le répartissant.

Un matériel spécialisé permet de maintenir l’enrobé à bonne température (autour de 150° C) puis de le répartir directement.

Une opération qui se termine par un bon compactage de la couche déposée (de 5 à 8 cm, pour un enrobé à chaud).

 

Les différentes sortes d’enrobé

Alors que, jusqu’à présent, l’enrobé a été vu dans un cas très général, il faut ici aborder les différentes sortes d’enrobés qui peuvent exister.

 

Car un enrobé peut déjà varier, comme on l’a vu, par son épaisseur, ce qui entraîne obligatoirement certaines nuances dans les tarifs. Il vous faudra alors examiner de près les propositions faites sur vos différents devis, tout autant en préparation de terrain que dans ces épaisseurs d’enrobé qui en découlent.

 

Mais l’enrobé peut aussi varier par sa simple composition en fonction de deux éléments principaux :

  • sur la densité des granulats qui ont servi à sa fabrication, ayant aussi des conséquences sur sa dureté ;
  • tout comme peut varier le dosage du bitume qui sert à le lier.

 

L’enrobé peut aussi laisser entrer des composants supplémentaires permettant de le teinter, porphyre, oxyde de fer, etc. Il peut encore être à chaud ou à froid, selon le principe de pose et les besoins, ou être plus ou moins imperméable.

 

Pour les besoins techniques, sachez qu’une tonne d’enrobé permet de réaliser 10 m² de surface sur une épaisseur de 5 cm, compte tenu de sa densité.

 

Enrobé à chaud ou enrobé à froid

La première nuance qu’il est possible de réaliser en termes d’enrobé est la présence d’un enrobé à chaud et d’un enrobé à froid.

 

Enrobé à chaud

La pose d’un enrobé à chaud est évidemment plus complexe, donc plus coûteuse.
Elle commence dès la centrale d’enrobage qui doit permettre de sécher les granulats, puis de les monter à température afin de les lier par le bitume, le tout étant porté à 150° C.
Tout l’enjeu est alors de livrer le chantier en conservant la température initiale puis de le répartir sur le terrain et de le compacter.
L’avantage d’un tel procédé est sa parfaite adhérence au sol et la facilité de son compactage.
L’enrobé à chaud est utilisé pour des chantiers globaux.
L’épaisseur utilisée va de 5 à 8 cm.
Le prix d’un tel enrobé, préparation du sol basique comprise est alors de 35 à 45 € le m².
 

Enrobé à froid

Il a l’énorme intérêt de ne pas nécessiter de grande température et peut donc facilement être déposé sans matériel spécifique.
Etant peu maniable, il faut cependant en réaliser une émulsion pour en améliorer cette maniabilité. Un mélange avec hydrocarbures en usine permet de l’utiliser à froid.
Par contre, il entre plutôt dans la réalisation des retouches et autres réparations.
Sa tenue dans le temps est bien moindre, comme on le constate sur les retouches effectuées sur les routes.
Le durcissement étant moindre, il faudra parfaitement le compacter pour sa bonne tenue.
L’épaisseur nécessaire est alors de seulement 2 cm, au-delà sa tenue ne sera pas bonne.
Posé par un professionnel, le prix est de 25 à 30 € le m².

 

Les couleurs d’enrobé

Même si le rouge est le plus employé en variation de l’habituel enrobé noir, que beaucoup trouvent désormais trop triste ou trop spécialisé pour les cheminements routiers, ce n’est pourtant pas le seul coloris possible. Un aspect ocre ou vert existe également, tout dépend des composants utilisés, par exemple l’oxyde de fer ou le porphyre déjà cités pour lui apporter sa teinte rouge. L’oxyde de fer apporte une véritable teinte rouge, tandis qu’elle sera un peu plus soutenue dans le cas du porphyre.

Il n’a pas que l’aspect en sa faveur car ces adjuvants lui confèrent aussi une excellente adhérence.

Par rapport à un tarif de base d’enrobé, il faut ici prévoir 15 à 20 € supplémentaire par m². Soit de l’ordre de 60 à 75 € le m².

 

L’enrobé drainant

  • L'enrobé drainant est particulièrement utilisé sur les réseaux routiers où la chaussée doit parfaitement évacuer l’eau, afin d’éviter les risques d’aquaplaning.
  • Il est aussi moins bruyant que l’enrobé bitumineux classique pour la circulation.
  • Il peut être utilisé à titre privé dans des régions de forte pluie, afin qu’elle ne stagne pas dans les allées ou qu’elle ne descende pas de façon démesurée dans un garage.
  • Cependant, il est quand même très peu utilisé dans les propriétés particulières, le risque d’aquaplaning à grande vitesse et de nuisance sonore n’ayant que peu d’impact.
  • Quant aux qualités drainantes, elles peuvent être facilement compensées par un système de pente légère pour les surfaces planes et, dans le cas de forte pente, par une récupération des eaux par canalisation en bas de pente, avec évacuation vers un puits perdu, par exemple.
  • En outre, un enrobé drainant apporte le risque de formation de verglas et est aussi plus fragile en cas de température très basse.
  • Le principe de pose d’un enrobé drainant reste exactement le même que celui d’un enrobé à froid.
  • Le prix d’un enrobé drainant est généralement traité à un tarif autour de 50 € le m².

 

Prix de pose des enrobés

Le tableau suivant permet de mieux comparer les différentes solutions d’enrobé proposées jusque-là :

 

Modèle d’enrobé

Utilisation

Prix

enrobé à chaud

pour allées et routes

35 à 45 € le m²

enrobé à froid

pour rebouchage

25 à 30 € le m²

enrobé de couleur

pour esthétisme particulier

60 à 75 € le m²

enrobé drainant

spécialisé pour réseau routier contre aquaplaning

50 € le m²

 

 

 

Les autres options

Il existe un certain nombre d’autres options qui peuvent venir remplacer l’enrobé, pour mémoire, en voici quelques-unes de citées par la suite :

 

L’enrobé percolé

Il n’a que très peu d’utilité à titre privé puisqu’il est utilisé pour des très lourdes charges comme peuvent en représenter les parkings poids-lourds ou de bus, les zones aéroportuaires, etc. La résistance de cet enrobé est son atout.

 

Le bi-couche

Plus économique que le bitume, de 25 à 40 € le m², le bicouche est aussi plus fin mais convient parfaitement à une propriété privée. Il se compose d’une couche de graviers sur laquelle est déposée une couche de bitume puis une couche de gravillons par-dessus. Il offre aussi une finition très esthétique et un aspect totalement naturel, aux côtés d’une habitation.

 

Le grave bitume

C’est ce qui est utilisé en sous-couche sur le réseau routier. C’est un composé de deux sortes de graves, en 0/14 et en 0/20, liées par un bitume. Le tout est aussi chauffé et représente un ensemble très dur et très compact.
Toutefois, il nécessite une finition par la suite.
Le prix est de l’ordre de 20 € le m² hors enrobé à prévoir ensuite.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :