Prix du raccordement au réseau d’eau

Mis à jour le 01 mars 2018
Aucun vote pour le moment
2018-03-01 11:30:00
Compteur d'eau

Vous allez devoir penser très tôt votre raccordement au réseau d’eau car, à moins de vous arranger avec un voisin, cette eau sera nécessaire aux artisans, très rapidement, lors de la construction, notamment pour les maçons, parmi les premiers à intervenir, le terrassement terminé.

 

Comment effectuer ce raccordement ? Quelles demandes effectuer ? Comment faire réaliser les travaux ? Ces questions et bien d’autres que vous pourriez vous poser vont trouver leur réponse ici et vous permettront de définir plus précisément le prix d’un raccordement au réseau d’eau.

 

Formulez une demande de devis

La législation pour le raccordement au réseau d’eau

C’est un peu une réponse de Normand que la législation propose avec l’article L.224-7-1 du Code général des collectivités territoriales qui impose aux communes la desserte de la distribution de l’eau, sans obliger les particuliers à s’y raccorder puisqu’ils ont tout à fait la possibilité de se relier à un puits pour tout ou partie de leurs besoins, selon qu’elle soit potable ou non.

En effet, si vous avez des démarches à effectuer auprès de la mairie, cette dernière ne peut pas se retrancher derrière cet article de Code pour vous refuser toute autre solution, si elle respecte les normes.

 

Les démarches pour le raccordement au réseau d’eau

Il n’y a pas, sur une commune, différents réseaux d’eau pour alimenter les différentes connexions, c’est elle, ou la communauté de communes, qui gère cet aspect et met en concurrence les différents services pour en retenir un. En fait, au terme de 2020, l’Etat a décidé d’en confier la gestion aux EPCI (Établissements Publics de Coopération Intercommunale) même si la plupart ont déjà entrepris cette démarche.

 

Ces derniers ont alors le choix entre la régie, appelée aussi gestion directe, ou la gestion déléguée, s’en remettant alors à un service privé, et selon un modèle choisi entre affermage, concession ou gérance qui détermine qui est responsable, notamment, des travaux sur les équipements et à qui reviendra donc l’amortissement de ces investissements.

 

La mairie de votre lieu de construction vous signifiera alors auprès de qui effectuer votre démarche.

Un certain nombre de documents administratifs sont ainsi nécessaires pour joindre à votre demande, parmi lesquels : le permis de construire ou l’acte de propriété, le plan cadastral, le plan de situation avec emplacement souhaité du compteur et du raccordement.

 

Quand faire la demande de raccordement au réseau d’eau ?

Le conseil que nous pouvons vous donner est de ne pas attendre pour effectuer votre demande. Vous devez, en effet, prendre en compte le temps qui sera nécessaire pour traiter votre demande au sein de l’entreprise concernée.

 

Et ceci tout en sachant qu’il vous faudra peut-être faire réaliser une tranchée, prévoir un premier robinet, dit de chantier, afin que vos travaux puissent débuter.

Entre la demande et l’intervention d’un technicien pour la pose de votre compteur, un délai d’environ un mois doit être pris en compte. Si vous voulez que tout soit prêt pour alimenter vos maçons lors de leur venue, mieux vaut effectuer la demande de raccordement dès que possible.

 

Où effectuer la pose du compteur ?

A cette question, la réponse était généralement que le compteur se trouve en limite de propriété afin d’être relevé facilement. Toutefois, avec la pose du nouveau compteur, le problème sera différent puisqu’il est relevé depuis la rue, à distance, par un simple véhicule qui passe près de chez vous. Il va donc devenir possible de le placer dans un garage pour mieux le maintenir hors gel, quoique, pour des interventions en cas de panne, il resterait encore le problème de ne pas pouvoir venir en votre absence.

 

Le travail préalable à la pose du compteur

Si la pose du compteur, à proprement parler, sera réalisée par la société des eaux, les travaux annexes sont totalement à votre charge, en dehors de ceux qui se trouvent sur la voie publique.

 

Ainsi, vous devrez examiner les points suivants avec un professionnel :

  • pelletage ;
  • enlèvement des gravats et de la terre ;
  • réalisation d’une tranchée.

Pour cette partie, vous devez prévoir un tarif qui se situera entre 10 et 40 € le mètre linéaire, selon la nature du terrain, entre autres, ou sur la distance de tranchée.

 

La seconde partie sera celle exécutée par la société des eaux, à savoir :

  • perçage de la conduite principale avec la mise en place d’un robinet de fermeture ;
  • installation du tuyau pour le raccordement ;
  • installation du regard ;
  • pose du compteur d’eau.

 

Pour ce compteur, il existe 3 possibilités, même si cela n'influe pas vraiment sur le prix mais sur l'intitulé de la demande :

  • le branchement à titre domestique, en lien avec les eaux de consommation ;
  • le branchement pour un usage professionnel ;
  • le branchement particulier d’un équipement consommateur d’eau, comme une piscine.

 

Les alternatives

Juste pour mémoire, il existe cependant quelques alternatives possibles à un raccordement au réseau d’eau. On peut, par exemple, citer :

  • le raccordement à un puits ou à un forage : le plus fréquent ;
  • la récupération des eaux de pluie ;
  • le recyclage des eaux usées : peu utilisé en France hormis dans quelques zones du sud-est ;
  • le raccordement à un principe collectif de distribution d’eau brute, non traitée.

 

Pour grande partie, ces alternatives sont essentiellement utilisées pour l’arrosage, pour les piscines, voire pour les chasses d’eau. Il faut, par contre, prévoir, le plus souvent, une double canalisation, à moins que cette eau (notamment celle des forages) ait été étudiée comme potable, que le projet ait été déposé en mairie et accepté. Entre le prix du forage, celui de la double installation si nécessaire, les frais ne couvrent pas toujours l’économie, une étude doit être faite selon les cas.

Par contre, les citernes de récupération des eaux de pluie pour arroser un jardin restent des solutions rentables, quant à elles.

 

Les avantages et les inconvénients d’un raccordement au réseau d’eau public

Le raccordement au réseau public assure une eau d’une très bonne qualité qui peut être bue. Le problème peut provenir de son prix, surtout dans le cas où elle est aussi liée à un tarif d’assainissement public dont le traitement en double pratiquement le prix.

 

A l’inverse, posséder son propre puits ou forage, si l’eau est reconnue potable, permet parfois de réaliser de belles économies, une fois l’investissement amorti, et d’éviter les éventuelles coupures du réseau public, que ce soit pour travaux ou restrictions d’eau. A l’inverse, en cas de panne, il faudra faire intervenir, à vos propres frais, un professionnel.

 

Le prix

On l’a déjà noté, la partie canalisation sur la voie publique, le branchement et le compteur d’eau sont des postes qui sont pris en charge par la société qui distribue cette eau dans votre commune.

Sont donc à votre charge, le raccordement qui se situe entre votre domicile et le compteur. Pour une distance se limitant à 10 mètres linéaires, on prévoit généralement un prix forfaitaire qui se situe entre 850 et 1.100 € TTC. Pour une distance supérieure, vous ajouterez environ 50 € par mètre linéaire supplémentaire, que vous ferez effectuer par un artisan, à votre charge.

Trouver un professionnel

Pour vos travaux, vous pouvez effectuer une demande de devis pour trouver une entreprise qui réalisera vos travaux. Travaux à Part sélectionne les meilleurs artisans dans toute la France vous offrant le meilleur rapport qualité-prix pour vos travaux :